AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb Mer 3 Nov - 0:12


SookieCaleb

made by Dodixe

    Halloween… Comment définir cette fête pour une jeune femme comme Sookie Dormer… Un nouveau moyen de s’amuser, de changer d’air… Elle se souvenait de son enfance où elle courrait dans la rue, se frayant un chemin entre les personnes déguisées tendit que sa mère piquait un sprint pour pouvoir la rattraper pendant qu’elle faisait en sorte d’arriver la première à chaque porte, courant dés qu’elle avait finit une rue… L’appelle des bonbons était plus fort que tout, plus fort que toute notion de prudence de la part de la petite Sookie. Sa mère l’avait d’ailleurs grondée plusieurs fois, écourtant pas la même occasion leurs sortie « bonbons » juste parce qu’elle était tellement pressée qu’elle courrait partout, traversait la route sans regarder nulle part et parlait à n’importe qui, utilisant au passage la technique qu’elle avait, faisant une tête de chiot battu afin d’avoir plus de bonbon que les autres enfants autour. Ah ça oui, Sookie avait toujours su utiliser son physique à son avantage lorsqu’elle était enfant, se déguisant plutôt en petit ange adorable plutôt qu’en mort vivant qui effraie plus les adultes. Elle savait déjà faire des bénéfices de son apparence, ayant ainsi l’air d’une petite fille équilibrée qui s’amuse en ce jour et qui demande avec sa maman qui la protège des bonbons aux gens. Quoi de plus adorable qu’une petite Sookie déguisée en angelot, son petit visage maquillé avec des étoiles et une auréole pour faire craquer n’importe laquelle des mères de foyer de la rue où ils habitaient à l’époque. Et puis la jolie brunette avait grandit, elle avait vite compris que faire la tournée des maisons était beaucoup moins intéressant que d’allez chez ses amis voir un bon film d’horreur, alors les années qui avaient suivis, la jeune demoiselle partait la soirée chez des amies et puis elles s’installaient toutes dans une pièce de la maison, éteignaient la lumière et se mettaient un film d’horreur qu’elles n’avaient pas encore eut le plaisir de découvrir… Peureuse ? Jamais ! Sookie était sûrement l’adolescente la plus courageuse qui soit, n’hésitant pas à prendre la lampe de la chambre de son amie pour s’approcher lentement de la porte et… tenter d’assommer le chat qui souhaitait passer la nuit avec elles… Et puis elle avait grandit et elle avait découvert un nouveau moyen de fêter Halloween : L’alcool ! Elle avait fait la fête comme une folle, trouvant un aspect beaucoup plus intéressant de ce genre de fête débile qui réunissait normalement les enfants et où les adultes sont toujours obligés de trainer derrière leur marmots à tenir la chandelle pendant qu’ils demandent à d’autres adultes obligés de rester à la maison des bonbons. Voilà une bonne chose d’ailleurs : Sookie n’avait pas de petit frère, ni de petite sœur qu’elle serait obligée d’accompagner vu que ses parents se seraient défilés…

    Malheureusement, depuis quelques années, Sookie avait peu à peu perdu la magie d’Halloween. Depuis qu’elle s’était faite agressée par son petit ami et qu’elle avait déménagé à Sidney, elle n’avait pas vraiment eut le plaisir de faire ce genre de fête pour célébrer cet évènement. Elle n’y trouvait plus aucune importance en réalité, se disant que, de toute façon, elle était bien mieux chez elle devant un film d’horreur plutôt que dehors, encore dénudée. Une seule année, elle avait tenté de travailler le soir d’Halloween, sa première année à la boite d’ailleurs, et elle avait découvert une ambiance tout à fait surprenante : Les gens n’étaient pas du tout pareils, n’hésitant pas à monter sur le podium pour attraper quelques danseuses venues faire leur travail… Elle s’était faite attraper la jambe par un taré qui l’avait mordue en hurlant qu’il était Edward Cullen et qu’elle était sa Bella Swan… Rapport au nom de scène qu’elle porte : Bella… Suite à cet évènement plutôt catastrophique, la jolie brune avait décidé, en accord avec son patron, qu’elle aurait un jour de congé chaque soir d’Halloween afin de ne plus revivre l’horreur qu’elle avait vécue la première année. Cette année, alors qu’elle pensait encore passer tout son temps à regarder un film à la télé tout en mangeant de la glace, elle avait eut le plaisir de recevoir un message qui changeait la donne… En effet, quelques jours avant le 31 Octobre, elle avait reçut un message qui lui proposait un rendez-vous à la fête foraine mise en place spécialement pour l’occasion. Elle avait appris qu’il y avait bien une fête foraine et s’était rendue compte avec surprise que l’auteur de ce message était Caleb… Caleb ?! Elle qui croyait ne jamais avoir de nouvelles de lui un jour, elle était agréablement surprise, d’ailleurs lorsqu’elle s’était rendue compte que c’était lui qui lui proposait de sortir ce fameux soir, elle avait sauté de joie dans son appartement, comme une petite fille lorsqu’elle vient d’avoir son premier rendez-vous amoureux… Elle avait sourit et puis avait répondu qu’elle viendrait pour 20 heure déguisée et qu’ils pouvaient se rejoindre devant l’entrée de la fête foraine… Sidney avait la chance d’être située dans cette partie du globe terrestre où le 25 Décembre, le père noël surf. A vrai dire, ils prévoyaient qu’il ferait bon et elle pouvait ainsi prévoir n’importe quel costume. Elle s’était alors mise à la recherche de ceci, faisant presque toutes les boutiques disponibles en ville, et ô combien il y en a, et avait finalement trouvé un petit déguisement d’infirmière…

    Le grand soir était maintenant arrivé et son cœur battait étrangement vite… Si elle avait été une vraie infirmière, elle aurait mis ça sur le compte de l’excitation qu’elle ressentait à l’idée de retrouver le jeune homme qu’elle avait rencontré à la sortie de la boite de Striptease mais la jolie brune mettait plus ça se le compte de la chaleur qu’il faisait dans son appartement. Elle enfila la tenue d’infirmière devant son miroir, celle-ci s’arrêtant au milieu de ses cuisses, chose qui la surprit. Elle qui s’attendait à avoir une robe plutôt longue, elle se retrouvait avec une sorte de minirobe d’infirmière, elle ne pu s’empêcher de rouge devant son reflet, se demandant si oui ou non elle allait appeler son rencart pour annuler ou… plutôt lui dire de venir chez elle… Enfin, elle prit son courage à deux mains et oublia ce reflet pour passer autour de son cou le stéthoscope qu’elle avait en plus dans la tenue. Elle se permit la folie de mettre des chaussures à talon rouge, souhaitant rappeler la petite croix rouge qui était dessinée sur sa poitrine. Quelques minutes plus tard, la voilà qui montait dans un taxi, filant vers la grande fête foraine… Elle y arriva en quelques minutes et descendit du taxi, s’approchant de l’entrée de celle-ci. Les attractions étaient déjà en service et les gens s’y précipitaient pour pouvoir profiter de toutes avant la fin de la nuit. La jolie brune eut un petit sourire, se rappelant à quel point elle aimait une des attractions : La grande roue. C’était son attraction préféré, celle qu’elle trouvait la plus romantique, la plus belle, permettant sûrement de voir la totalité de la ville de là-haut… Ah oui, ce soir, elle ne partirait pas son avoir gouté à la grande roue une fois… Elle baissa les yeux vers sa pochette, sortant son téléphone portable afin de prévenir Caleb qu’elle était arrivée, elle sélectionna son prénom dans les contacts avant de taper rapidement :

    Sookie a écrit:
    Suis à l’entrée de la fête foraine… Où es-tu ?

    C’était plutôt simple comme question parce qu’en réalité, elle ne pouvait même pas savoir comment il était déguisé ou même si il était déjà là parce qu’elle n’avait pas encore eut de ses nouvelles ce soir. Elle avança donc un peu, se mettant contre un arbre, remettant en place sa robe qu’elle avait sentit remonter un peu sur ses cuisses pendant qu’elle avait bougé. Son cœur battait à présent à un rythme rapide, elle se demandait si elle n’avait pas l’air d’une trainée ou bien si elle allait lui plaire… Elle se mordit la lèvre, attendant une réponse du jeune homme… Se demandant en quoi il allait bien pouvoir se déguiser, imaginant au passage les multiples costumes qui pourraient le rendre encore plus sexy qu’il l’était déjà…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb Ven 5 Nov - 19:55




Sookie&Caleb

« Those who love always give the most. We're cryin together from coast to coast. Love leaves us cold and hurt inside. These tears of ours are unjustified. Beggin you too, save me. Promised myself after the first romance, I wouldn't give me a second chance. Said you seek, you're sure to find, but the closer I'll get to you, you'll drive me stone out of my mind » © Nina Simone

Halloween, ou la fête que Caleb n’avait jamais été tenté de fêter… encore plus depuis qu’il était à Sydney et qu’il était en bonne voie pour devenir un flic. Aujourd’hui, alors qu’il était définitivement un agent de police et qu’il était tristement célibataire sans chercher à reconstruire sa vie, Halloween était définitivement loin de lui… Ca faisait bien des années que Caleb passait ses soirées « particulières » à bosser d’arrache pied, histoire de passer comme le parfait type sans vie aux yeux de ses collègues, amis et patrons. Sauf cette année. Vous auriez vu la tête du supérieur de Caleb lorsque celui-ci était venu dans son bureau pour lui demander sa soirée de congé au 31 octobre… Personne n’avait pour le moment cherché à trop poser de questions, mais qui sait, peut-être que d’ici peu, les choses allaient changer. Si ça se trouve, demain il aurait droit à un interrogatoire de ses collègues, mais à cet instant précis, peu importait pour Caleb… il y avait bien plus important à penser. Eh oui, lui aussi avait du mal à croire qu’il pensait une chose pareille… Quel costume il pourrait bien porter ? Ouais, parce que non seulement, Halloween était une fête pour le moins… inutile, mais en plus, il fallait se déguiser… whouhou, il aurait certainement mieux fait d’inviter ladite Sookie à une soirée tout à fait normale… Sauf que non, il avait uniquement trouvé cette histoire d’Halloween comme prétexte, histoire de ne pas avoir à dire un truc du genre « j’avais juste envie de vous revoir ». Comme quoi, fuir la vérité, ça pouvait parfois mettre dans des situations pour le moins, inconfortables, comme celle-ci par exemple, tandis que le jeune homme, assis à son bureau devant son rapport à remplir, était plus obnubilé par l’idée de ne pas trouver un costume con plutôt que par son dossier ! Désespérant… Heureusement pour lui, aucun de ses patrons ne semblait vouloir qu’il reste célibataire et ainsi pouvoir conserver un super agent, personne jusque là, ne lui avait refusé son jour de congé… le seul qu’il demandait depuis un bon moment, d’ailleurs ! Et dire qu’à une époque, il aurait sans doute préféré faire la fête à n’importe quel job possible et imaginable. Dans son petit bled natal, on ne pouvait certainement pas dire que les fêtes d’Halloween pouvaient rivaliser avec les fêtes qu’on pouvait voir dans les séries américaines ou même à Sydney, mais il avait toujours été le genre de gars à aimer y aller, rien que dans l’espoir de pouvoir draguer une fille terrifiée par trois araignées en plastique collées à un mur ou dans ses cheveux. Garçon lambda, en effet, on ne change pas les bonnes choses hein ! Bien entendu et fort heureusement pour lui, Caleb avait grandi et s’était quelque peu… assagi, aussi surprenant que cela puisse paraître, calmé sans doute par le subit départ de Lily et toute cette histoire compliquée. A Sydney, bien que l’envie ne lui ait jamais manqué quand il était jeune, il n’était jamais sorti faire la fête un soir d’Halloween, se contentant de bosser ou de regarder un film – pas d’horreur parce que c’est un peu beaucoup nase – avec une bonne bière et… et c’est tout. Il y avait quelques mois ou semaines encore, Caleb n’avait rien prévu pour son Halloween de cette année, bien décidé à ne pas changer ses bonnes habitudes… Sauf que depuis cette fameuse soirée, apparemment, les choses allaient être quelque peu revues, peut-être améliorées qui sait, lui, il ne se berçait pas d’espoirs, bien entendu. Continuant de tapoter son papier avec son stylo sans rien écrire, Caleb abandonna là son pseudo boulot pour s’adosser dans sa chaise, s’étirant légèrement avec pas énormément de discrétion, avant de passer ses mains sur son visage, tirant les traits fatigués qu’il pouvait avoir. Il n’avait pas beaucoup dormi cette nuit… comme souvent, il se couchait à pas d’heure pour se lever à l’aube et aller faire son petit jogging habituel, le genre de trucs que les timbrés font, même si on habite à Sydney et qu’il fait une température agréable presque toute l’année ! Ce matin, bien que ce soir ses habitudes se retrouvent bouleversées, en se levant, il n’avait rien changé : rapide café, jogging, douche, recafé et boulot. Programme somme toute banal qui rythmait complètement ses journées depuis de nombreux mois, tandis qu’il n’avait pas été décidé à changer quoique ce soit et ce, surtout pour ne pas avoir à se poser en couple ou même à penser à sa vie amoureuse ! C’est bien connu, plus on bouge de tous les côtés, moins on a le temps de se poser pour réfléchir à un quelconque bilan de vie !

La raison qui venait de faire changer le quotidien monotone de Caleb ? Elle s’appelait Sookie, aussi surprenant que cela puisse paraître, c’était bien une fille, c’était bien… une volonté qu’il avait de faire quelques pas vers quelqu’un, vers une quelconque idée de prendre le temps de penser un peu à l’existence qu’il pourrait avoir s’il se laissait à se centrer un peu sur lui. Certes, leur rencontre n’avait pas été des plus romantiques, certes, avant de croiser la lueur de son regard, ses yeux avaient déjà eu le temps de flirter avec les formes presque – voire carrément – dénudées de son corps… mais bon, il préférait ne pas penser à ça venant d’elle… il n’allait pas non plus l’imaginer en train de s’effeuiller à chaque fois qu’il la croiserait, sérieux ! Déjà qu’il avait mis du temps à prendre le courage d’attraper son téléphone pour tester le fameux numéro qu’elle lui avait filé le soir de leur rencontre, il n’allait pas non plus laisser passer cette chance parce qu’il se retrouvait dans un embarras monstre en face d’elle en l’imaginant à chaque fois à moitié nue ! Quoique, ça n’avait pas été une vision si horrible que ça, pour ne pas dire que ça avait été carrément plaisant. Non, stop, chut. Oter cette pensée, pas l’alimenter ! La tête que feraient ses amis de soirée « enterrement de vie de garçon » s’ils venaient à apprendre que ledit Caleb avait rencart avec l’une des strip teaseuses de ce bar ! Encore une fois, mieux valait ne pas y penser. Se relevant comme soudainement rechargé de ses batteries, il remballa donc ses affaires tandis que l’heure fatidique où il allait quitter son bureau, arrivait à grands pas. Quelques minutes plus tard et le voilà qui partait, sous les regards entendus de certains de ses collègues, prenant un malin plaisir à ne pas en tenir compte ou même à n’y prêter aucune attention particulière, se contentant d’esquisser un léger sourire à peine sorti. Souvent, ça lui arrivait rarement de quitter le boulot avant la nuit tombée ou avant l’aube bien levée quand il bossait de nuit et là, c’était disons une chose nouvelle… l’après midi s’achevait seulement et il s’apprêtait à… sortir à une soirée. Chose qu’il n’avait vraiment pas fait depuis un moment, qui sait s’il savait encore faire ce genre de trucs, heureusement qu’il n’avait pas cherché à taper fort et à organiser un dîner avec ladite Sookie qui se serait sans doute enfuie en courant… De toute manière, il ne savait pas faire à manger, donc ils se seraient retrouvés au milieu d’un restaurant et… oui, nan, Caleb n’aurait rien trouvé à dire et les seules paroles qu’ils auraient échangées auraient sûrement été des trucs du genre « hm, le canard a l’air bon » ou encore « vous avez choisi votre dessert ? »… Il la voyait d’avance la catastrophe et c’était sans doute pour ça qu’il avait proposé un rendez vous avec plein de manèges et plein de gens autour, histoire d’avoir toujours de quoi fuir. Et puis, il s’était laissé sur la liste « des types à prévenir en cas de pépin » au bureau, alors il pouvait toujours avoir un prétexte dans la soirée pour fuir. Eh oui, c’est optimiste tout ça, même pas arrivé, qu’il compte déjà trouver un moyen de fuir si la chose venait à tourner à la catastrophe… ça faisait un moment, dirons-nous, que Caleb n’imaginait plus un rendez-vous sans souci. A peine arrivé chez lui, la seule chose qu’il trouva à faire, c’est aller se chercher une bière… pas dans l’idée de se bourrer la gueule histoire de faire passer le stress qui naissait en lui – oui, oui, on a du mal à croire des fois qu’un type pareil pourrait stresser dans une situation pareil, mais c’est le cas – mais bien par pur réflexe, une chose qu’il faisait bien souvent, boire un coup en rentrant chez lui histoire de faire passer les longs dossiers qu’il devait faire à chaque soupçon d’enquête qu’il devait mener. C’était définitivement un peu chiant le boulot de flic, du moins, du côté administratif. En parlant de ça, il avait bien fini par trouver son costume tiens – oui parce que niveau avatar de Jared en Halloween, y’a pas beaucoup et je m’explique – il allait se contenter d’un super costard, de sa plaque et voilà que le tour était joué, les autres avatars qui le feraient étant ceux de Jared en médecin de docteur Sexy, sachant que Sookie était, elle en infirmière, la joueuse s’est dit « naaan ». Bref. Il aurait très bien pu s’habiller normalement, se coller un autocollant « dieu » sur la poitrine et dire qu’il était déguisé en Dieu hein – référence à Oz, vive Buffy ! – alors il fallait quand même souligner l’effort qu’il s’apprêtait à faire hein, même si niveau costume, on faisait certainement mieux ! Sans doute que d’ailleurs, le costume de Big Foot ou quelque chose du genre lui aurait collé à la perfection ! Mais non, c’était pas pour rien qu’il les évitait depuis pas mal de temps, les fêtes d’Halloween, hin !

Une douche – quand même – plus tard, et le voilà qui se préparait, comme s’il allait bosser, quand on est un homme, on se foule pas vraiment pour ces trucs de Halloween, surtout quand on tient à préserver sa fierté comme Caleb semblait vouloir le faire. Pour peu qu’elle soit du genre fan de l’esprit d’Halloween, elle serait certainement déçue et il passerait pour un grand coincé… mais il n’avait pas pris le temps de s’attarder sur cette pensée et puis d’ailleurs, il préférait largement être fringué comme ça si jamais on le prévenait pour une quelconque urgence, il aurait eu l’air con à débarquer au bureau avec un costume de Big Foot, sérieux ! Eh non, les hommes n’ont franchement pas le réflexe des vêtements de rechange. Il faisait déjà presque nuit lorsqu’il arriva enfin devant le parc visiblement très rempli dans un jour pareil… et en parlant de Big Foot, Caleb manqua d’en écraser un, format gosse de huit ans qui courait un peu partout. Heureusement qu’il savait bien conduire, il aurait eu l’air encore plus con tiens ! Après quelques problèmes pour trouver une place digne de ce nom, voilà qu’il sortait de sa voiture, tout en étant interrompu dans son mouvement par son téléphone qui sonnait. Il se surprit à espérer que ce n’était pas déjà le boulot qui le rappelait pour un prétexte quelconque, et heureusement pour lui, ainsi qu’à son grand soulagement, ce n’était « que » Sookie qui était visiblement déjà sur place. C’était un peu nase d’arriver après la fille, surtout avec un déguisement aussi… médiocre – mais la joueuse n’a pas fête Halloween depuis un moment, alors niveau costume, elle est complètement has been. Ainsi il pressa l’allure, sans même prendre la peine de lui répondre – non pas dans un plaisir sadique dont lui seul pourrait avoir les secrets hm – rejoignant assez rapidement l’entrée de la fête foraine, même si à certains moments, il dut quelque peu forcer le passage. Elle était là, parmi pas mal de gens, seule, assise sur un banc et visiblement… pas déguisée en Bella *sbaaff* c’était déjà pas mal. Lui il était déguisé en agent Johnson, disons que cette fois-ci, c’était elle qui aurait le « plaisir » de le voir en tenue de travail. Rebref. Arrivant à la hauteur de la jeune femme, les mains bien enfoncées dans ses poches sans même s’en rendre compte, il se sentit quelque peu mal à l’aise – franchement mal à l’aise en fait – lorsque le regard de la jeune femme vint se poser sur lui…
« Hey… »
Ou l’entrée en matière qui tue tout. Pas forcément dans un sens foncièrement positif d’ailleurs. Que dire d’autre ? Hm, peut-être un commentaire sur sa tenue, quoique, vu le costume, ça ferait peut-être… un poil pervers de commencer par ça, certes, sans doute qu’un compliment ne lui ferait pas de mal… Allez, un compliment. Non, la joueuse a décidé que finalement, non, ça ferait vraiment trop « films » s’il venait à en sortir un maintenant… tout vient à point qui sait attendre, n’est-ce pas. De toute manière, il ne savait même plus s’ils avaient décidé de se tutoyer ou s’ils continuaient de se vouvoyer. Dans son sms elle l’avait tutoyé, m’enfin… Oui, comme quoi, il s’en pose des questions débiles ! Caleb dans toute sa splendeur, d’ici peu il allait marcher dans une flaque à force de ne faire que réfléchir au lieu de regarder où il marche et ensuite, ce serait certainement le moment où il renverserait son verre à force de chercher quoi dire tout en regardant la jeune femme dans le blanc des yeux. Bref, la soirée promettait vu sous cet angle là et il espérait quand même se tromper un peu, histoire de ne pas la faire fuir celle là aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb Dim 7 Nov - 15:35


SookieCaleb

made by Dodixe

    Si seulement elle avait essayé son costume avant, elle aurait peut-être remarqué à quel point la jupe était courte… Malgré le fait qu’elle soit habituée à être peu vêtue en soirée, voir même entièrement nue, elle ne pouvait s’empêcher d’être gênée face à la foule qui se trouvait là, aux enfants surtout, qui pouvaient découvrir de belles jolies gambettes appartenant à une stripteaseuse, une vraie ! Si ça ce n’était pas pervertir la jeunesse, alors qu’est-ce que c’était ?! Ah ça oui, elle n’aimait pas vraiment la tenue qu’elle portait mais il était bien tard pour la remporter, et ce même lorsqu’elle avait découvert son reflet dans le miroir et qu’elle avait grimacé, tirant quelque peu sur la robe pour voir si elle ne pouvait pas s’étendre au grès de son vouloir… Peut-être aurait-elle du se déguiser en none, au moins elle aurait paru chaste aux yeux de Caleb et il aurait compris à quel point elle était une jeune femme complexe à la vie tortueuse… Il se serait sûrement moqué d’elle au passage, c’est vrai, c’était plutôt comique de voir une stripteaseuse déguisée en none pour Halloween, comment passer d’un monde à l’autre avec aisance et finesse, tout Sookie parce qu’après tout, c’était bien ça le personnage qu’elle était : Une jeune femme pure et vierge qui travaille comme stripteaseuse ! Elle cultivait cette différence avec un plaisir inavoué, comme si elle avait quelque peu honte d’être une vierge qui en fait beaucoup pour qu’on lui saute dessus. En réalité, le striptease n’était qu’un moyen de gagner sa vie, rien de plus. Elle n’aimait pas se déhancher dans cet endroit, elle détestait par-dessus tout s’y rendre chaque soir mais le pire était sûrement le regard des hommes sur elle lorsqu’elle arrivait et qu’elle commençait son numéro, qu’elle croisait quelques paires d’yeux braquées sur elle et qui n’avaient qu’une envie : Qu’elle soit disponible pour la fin de la soirée… Ce n’était pas rare qu’elle pioche un billet dans la main dans client où figurait un numéro de téléphone d’ailleurs… Enfin bref, elle était ce genre de petite fille sage qui a perdu tout ce qu’elle avait et qui aujourd’hui avait pris le dernier recours possible pour pouvoir tenir la route… Elle avait d’ailleurs songé plusieurs fois à en parler à Caleb, comme pour lui expliquer que si elle était stripteaseuse, ce n’était pas parce qu’elle en avait réellement envie, une façon de se justifier mais elle avait abandonné l’idée, se disant que si le jeune homme l’avait abordée ce n’était pas parce qu’elle était une stripteaseuse mais pour autre chose… Quelque chose qu’elle ne savait pas vraiment mais qui semblait être plus intéressant qu’une simple attirance physique… Heureusement d’ailleurs parce que la jolie brune était ce genre de femme réservée et mal alaise lorsqu’on venait à parler d’attirance physique, comme si elle faisait un énorme blocage là-dessus, malgré le fait qu’elle avait trouvé attirant Caleb avant même de lui avoir parlé… Et bah quoi ? Elle n’était pas non plus un robot qui pense tout le temps et qui se contrôle à chaque secondes et il lui arrivait de désirer des hommes… Oui… Bon… Ce n’est pas drôle…

    Cette tenue n’était donc pas vraiment adéquate pour un premier rendez-vous avec le jeune homme qu’elle avait rencontré à la boite de striptease où elle travaillait… Au moins était-elle plus couverte que lorsqu’il l’avait vue pour la première fois… C’était déjà ça de pris et puis, vu le temps qu’il avait mis pour venir lui proposer un rencart, elle s’était dit que peut-être elle n’était pas le genre de fille qu’il voudrait fréquenter vu comment elle passait ses nuits… Oui, pendant ce laps de temps où elle n’avait pas eut de ses nouvelles, elle s’était dite qu’il ne voulait sûrement pas garder contact avec elle à cause de ce qu’il avait pu voir dans la boite de striptease et puis elle avait reçu ce fameux message. Et dire qu’elle allait passer sa soirée d’Halloween comme chaque année devant sa télé avec son chat à manger de la glace et à sursauter à chaque moment qui faisait peur, redoutant presque que quelqu’un vienne la tuer dans la nuit… Non, elle n’était pas paranoïaque mais on était le soir d’Halloween après tout ! Enfin, cette année était bien différente vu qu’elle était se trouvait là, à l’entrée de la fête foraine dans une tenue un peu trop courte, et ça allait sûrement se le répéter durant toute la soirée si elle continuait de s’y focaliser ce qui allait sûrement devenir gênant à un moment… Plus gênant que ça l’était déjà. Et oui, elle observait avec le regard d’une petite fille l’endroit du rendez-vous que Caleb lui avait donné pour voir à quoi elle devait s’attendre. Si on lui avait dit qu’elle allait remettre les pieds dans une fête foraine déguisée en infirmière elle aurait sûrement éclaté de rire en tapant sans ménagement l’épaule de la personne en lui répondant qu’elle allait même rouler des pelles et faire son striptease devant tout le monde ! Et puis quoi encore ? Et bien c’était maintenant chose faite et, en plus, elle attendait un garçon ! Elle attendait un jeune homme, un vrai, un beau, un grand *sbaaaff*, Caleb ! Et plus elle patientait, plus elle se disait qu’elle ne savait strictement rien sur lui… Il avait eut le don de rester mystérieux ce fameux soir où il l’avait raccompagnée… Et lui en savait peut-être beaucoup trop sur elle ! Comme quoi, c’était bien l’arroseur arrosé parce que la jolie brune avait cette folle habitude de ne jamais rien dévoiler sur elle aux gens, préférant rester vague et le moins s’attacher… Surtout avec les hommes… Perdue dans ses pensées, la jeune femme détailla l’endroit, se mettant à envier un petit garçon avec une pomme d’amour, chose dont elle raffolait le plus… Elle se mordit la lèvre, suivant le petit du regard, ou plutôt ce qu’il tenait dans la main avec qu’il ne la regarde avec ce petit sourire pervers qu’elle voyait sur des visages de personnes avec quelques années de plus au conteur avant qu’il ne lui fasse un petit clin d’œil… Elle resta muette quelques secondes avant de hausser les sourcils, se disant que la jeunesse était de plus en plus dépravée… Bientôt ce gosse de huit ans allait fumer comme un pompier et baiser tout ce qui bouge, elle lui prédisait d’ailleurs un magnifique avenir !

    C’est alors que dans son dos elle entendit une voix masculine sortir un petit « Hey ! », elle se retourna, presque lassée, prête à dire qu’elle attendait quelqu’un et que non, elle n’était pas prête à enlever la culotte, même pour un billet de cent dollars –ouais, c’est l’habitude qui veut ça…- avant de se rendre compte que c’était bel et bien son rendez-vous qui l’avait saluée. Immédiatement un grand sourire s’afficha sur ses lèvres et elle l’observa silencieusement, il ressemblait à un agent de la CIA ou alors du FBI, quelque chose de fédéral en tout cas, ce qui la surprit quelque peu avant que son regard ne passe sur le badge qu’il portait à sa ceinture avant de se rendre compte que c’était celui que portait l’un de ses amis qui bossait à la police de Sidney. Alors comme ça il bossait à la police de Sidney, heureusement que ce fameux soir de leur rencontre il n’était pas en service parce qu’il aurait très bien l’arrêter pour exhibitionnisme et là elle aurait eut l’air fine ! Elle ne pu s’empêcher de froncer les sourcils en s’imaginant les fesses posées sur une chaise juste à côté de son bureau, en petite tenue, en train d’expliquer pourquoi elle faisait ce boulot… Non, vraiment, ça aurait été carrément gênant ! Elle ne lâcha pas d’une semelle le sourire qu’elle portait sur ses lèvres avant de lui répondre : « Bonsoir Monsieur le… policier… ». Et c’est alors qu’une petite image bizarre vint s’imposer à son esprit où le jeune homme venait l’arrêter, le film de son arrestation à la sortie de la boite recommençant… Nan Sookie ! Stop ! C’est mal et en plus c’est dégradant pour toi ! Elle se mordit la lèvre avant de revenir à la réalité, poussée par le même gosse qui était passé avec sourire pervers. Elle manqua de tomber et se rattrapa une extremis sur le jeune homme qui lui faisait face, passant ses bras autour de sa nuque pour ne pas perdre l’équilibre et se retrouver les quatre fers en l’air. Et bah ça commençait super bien ! Bientôt elle allait se retrouver par terre avec son rendez-vous, ses sous-vêtements aux vues du monde entier, comme si elle avait besoin de ça ! Elle eut un petit grognement, son visage collé contre le torse du jeune homme, ne voulant pas vraiment le quitter parce qu’elle savait pertinemment que si elle bougeait, elle allait croiser son regard et elle allait s’empourprer et sortir de idioties plus grosses qu’elle. Elle ne put que tourner la tête vers le petit connard qui l’avait poussée, lui faisant un signe qui voulait dire : Fais gaffe petit con, j’tai à l’œil et ça va chier si tu me cherches encore une fois, désignant d’abord ses yeux avant de le désigner lui, oubliant dans quelle position elle était et aussi qu’elle n’était pas seule et que si Caleb la voyait faire il aurait sûrement de quoi la perdre pour une psychopathe ou quelque chose d’encore pire ! Elle se décida donc à remettre sa jupe en place, foudroyant du regard le gosse qui léchait d’une façon qui se voulait excitante sa pomme d’amour, comme si elle voulait se le faire ! Elle s’était pas fait son fiancé alors encore moins un gamin de huit ans qui lèche une pomme d’amour comme un porc… D’ailleurs, son père le remarqua et vint tout de suite l’attraper par la main avant de tourner les yeux vers le couple improbable que faisaient Sookie et Caleb, adressant un sourire et une excuse avant de s’enfuir avec sa progéniture. Cela faisait bientôt cinq minutes qu’elle était contre le jeune homme, ne prêtant même attention au battement de son cœur… Et c’est maintenant qu’elle y prêta une attention toute particulière, se rendant compte qu’elle était sûrement en train de le mettre mal alaise, là, tout de suite. Elle se redressa d’un trait, se remettant en place avant de se mettre à sourire, gênée pour passer ensuite une main dans ses cheveux bruns pour lui dire : « Je… euh… Désolée… Il m’a cherché… Et puis… J’ai l’air d’une idiote hein ? ». Elle eut un petit soupir avant de baisser les yeux vers ses mains qui s’étaient joint tout pendant qu’elle parlait. Oui, elle avait la forte impression d’avoir l’air d’une belle idiote, elle avait agit selon son instinct et elle avait franchement eut l’air d’avoir cinq ans et de se rabaisser à faire pareil que ce petit con. Elle ne savait même plus quoi dire maintenant, plus gênée qu’autre chose…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb Lun 8 Nov - 15:28




Sookie&Caleb

« Those who love always give the most. We're cryin together from coast to coast. Love leaves us cold and hurt inside. These tears of ours are unjustified. Beggin you too, save me. Promised myself after the first romance, I wouldn't give me a second chance. Said you seek, you're sure to find, but the closer I'll get to you, you'll drive me stone out of my mind » © Nina Simone

Ca y’est, il était à présent lancé, jeté dans la grande arène et il ne pouvait plus faire demi tour… tandis qu’elle posait le regard sur lui, c’est cette idée qui s’imposa à son esprit. Ca faisait combien de temps qu’il ne s’était pas retrouvé dans une situation pareille ? Hm, mieux valait ne pas y penser, mieux valait qu’il se laisse aller, qui sait, les choses pourraient très bien se passer, malgré la maladresse dont il pouvait faire preuve quand il se retrouvait dans des moments de ce genre là. Ne pas penser à ça, c’était débile de partir sur un si mauvais pied, quand même, il aurait aussi bien pu ne pas venir s’il voulait rester dans cette idée totalement défaitiste que les choses ce soir n’allaient pas être si cent pour cent positives que ça. De toute manière, un rendez-vous qui se passait dans les meilleures conditions possibles était loin d’être amusant, nan ? Oui, quelques vaines tentatives que formulait son esprit dans l’espoir de pouvoir trouver quoique ce soit pour se rassurer, sans quoi il serait capable de faire tout déraper d’ici peu, sans même le vouloir. Un bon tue l’amour en même temps, si jamais ladite Sookie se révélait insupportable au possible, il pouvait toujours laisser sa maladresse prendre le dessus et bien la dégoûter du type un peu ridicule qu’il pouvait très bien être dans certaines circonstances ! Son bal de promo ? Une vraie calamité sans aucun doute possible, il était arrivé avec l’une des plus jolies filles du lycée, pour repartir seul et avec seule marque de leur rendez-vous, la trace de la main de la demoiselle qui restait encore de la baffe qu’elle lui avait collée, persuadée qu’il avait fait exprès de lui renverser son verre de punch dessus histoire d’avoir une superbe vue ! Finalement, ce n’était peut-être pas si surprenant que ça qu’il soit encore célibataire, entre ce côté qu’il avait de toujours merdé quand valait mieux pas et son boulot dans lequel il se plongeait sans compter, il n’avait pas franchement de quoi construire une vie quelconque hein ! Si ce n’est sur meetic… mais merci, mais c’était loin d’être son genre, ces machins là, déjà que les ordinateurs en soit c’était pas son grand trip alors si c’était pour rencontrer des vieilles de cinquante ans qui prétendent en avoir vingt-cinq, autant s’abstenir hein, il savait bien comment ça fonctionnait ces machins là ! Heureusement pour lui, il ne connaissait pas encore vraiment cette Sookie avec qui il avait rendez-vous, si bien qu’il n’eut même pas l’occasion de se poser quelque question que ce soit sur comment elle réagirait à son arrivée et à son pseudo costume qui tenait plus de la tenue de travail au cas où on viendrait l’appeler à un moment dans la soirée pour une quelconque urgence… Certes, bien entendu, il s’était interrogé sur ça et sur un paquet de trucs avant d’arriver, ou même avant de l’appeler, légèrement hésitant, incapable de savoir si la demoiselle était plutôt friande ce genre de soirée ou si elle préférait les dîners chers aux chandelles avec champagne et homard qu’il serait bien incapable de payer ! Il ne savait pas vraiment à quoi s’attendre avec cette fille, peut-être qu’elle était un peu barge, peut-être qu’elle était totalement coincée dans ce genre de situations, tout comme il l’était à certains moments… Mais bon, elle était stripteaseuse quand même, il devait bien y avoir des choses pires qu’un Caleb mal à l’aise qu’elle ait vu dans sa vie, nan ?! Vaine nouvelle tentative pour se rassurer, ou du moins se persuader qu’elle ne risquerait pas de le prendre pour un taré à un moment donné… Qui sait, finalement ce serait peut-être lui qui se retrouverait dans une situation qui le foutrait mal, peut-être qu’elle était pire que lui – bien que ce soit relativement difficile parfois – et qu’à eux deux, ils allaient former ce soir un duo particulièrement… remarqué par les gens qui allaient les entourer ! Certes, peut-être que pour un premier rencard il aurait pu trouver mieux qu’une fête foraine d’Halloween mais c’était bien le seul prétexte qu’il avait trouvé pour ne pas clairement montrer les intentions qu’il pouvait avoir avec elle, ce besoin qu’il pouvait avoir d’en savoir plus sur elle, sans pour autant la calculer… juste la connaître, comme s’il y avait quelque chose chez elle qui attisait sa curiosité et qui sait, peut-être plus encore… Arrivé dans le parc, il ne mit pas bien longtemps à la remarquer au milieu des gens qui se rendaient vers l’entrée, bien décidés à profiter de cette soirée qui s’offrait à eux. Se rapprochant sans réellement être vu par la jeune femme, il arrivait à peine à sa hauteur lorsqu’il prit la parole, attirant son attention, esquissant un sourire comme réponse à celui de Sookie. C’est vrai qu’ils ne se connaissaient vraiment pas des masses… mais il fallait bien commencer par quelque part et d’ailleurs, lui il en savait plus sur elle que ce qu’elle pouvait bien savoir sur lui. Il connaissait son numéro de téléphone, son nom et son prénom, son adresse, son boulot. Elle, jusqu’à ce soir, elle ne connaissait que son prénom et son numéro de téléphone… Avec son pseudo déguisement, elle allait sans doute en apprendre un peu plus sur lui, à savoir son job à lui… et peut-être que ça ne la rassurerait pas tant que ça en réalité, et dire qu’il n’avait même pas pensé à ça tiens ! C’est vrai quoi, les bars de striptease n’étaient pas vraiment les meilleurs amis des flics, surtout que la plupart du temps dans ces endroits, on était bien susceptible de trouver des filles d’un horizon bien lointain les yeux remplis de rêves qui étaient venues ici dans l’espoir de trouver un boulot qui se valaient mais qui, finalement arrivées par des moyens pas forcément recommandables et légaux, n’avaient même pas de quoi, si ce n’est leur job pourri, rester en Australie.

Heureusement pour lui, Sookie qui lui faisait face à cet instant précis semblait être on ne peut plus australienne, avec tout ce qui faut et des papiers en règle… d’ailleurs s’il venait à lui poser la question, sans doute qu’elle l’enverrait balader comme il faut après tout, il n’était pas venu là dans l’espoir de chopper une sans papier réduite à se déshabiller devant des mecs au regard lubrique mais bien pour connaître Sookie elle-même plutôt que la stripteaseuse qu’elle pouvait être… Certes, il espérait qu’il n’y ait pas de monsieur Sookie dans l’affaire, sans quoi celui-ci serait sans doute carrément dérangé de laisser la jeune femme faire ce boulot ou extrêmement jaloux à chaque fois que la demoiselle faisait un mouvement ! M’enfin, si elle avait accepté le rendez-vous qu’il venait de lui donner, c’était bien parce qu’elle n’avait pas de monsieur Sookie pour la surveiller nan ? Esquissant un sourire aux paroles de la jeune femme, il baissa le regard, faisant mine de s’inspecter quelques instants, avant d’à nouveau croiser le regard de son interlocutrice, échangeant un nouveau sourire avec elle :
« C’est ça… à quelques détails près. On va rester sur Caleb hein, ça fait moins officiel… »
Oui parce qu’après tout, ce soir, à moins qu’il ait un quelconque empêchement qui vienne se taper l’incruste, il était Caleb et non pas l’agent de Johnson qui, lui, était resté avec la pile de dossiers qu’il avait encore à faire et qui décidément, s’annonçait comme interminable ! S’il n’était pas sorti, il aurait sans doute passé sa nuit là-dessus, ou du moins, une bonne partie jusqu’à rentrer chez lui pour prendre une bonne douche, dormir quelques heures et redémarrer d’un bon pied ! Quelle vie décidément et ce soir apparemment, les choses allaient encore changer mais il ne savait bien entendu pas encore dans quel sens, une chose est sure, ce soir, exit les dossiers ! Finalement ce n’était pas une si mauvaise chose que de sortir hein ! A peine le temps de soutenir le regard de la jeune femme bien longtemps que voici que celle-ci manquait de lui tomber dessus, provocant chez Caleb une réaction de recul, d’un pas à peine jusqu’à ce que, nouveau réflexe, ses mains vinrent se poser sur la taille de la jeune femme, vous savez, l’endroit gênant au possible pour un contact dans ce genre mais également le meilleur endroit pour éviter à une fille de se manger le sol. Au lieu de ça, elle s’était mangée la chemise de Caleb, c’était toujours mieux qu’autre chose, nan ? C’était sans doute les paroles que son cerveau répétait dans un vain espoir de se rassurer et de ne pas avoir l’impression qu’il était un parfait idiot qui aurait presque tout d’un pervers à cet instant précis. Il la regarda faire, incapable de dire quoique ce soit tandis que son regard à lui se posait sur le petit gamin qu’elle désignait visiblement. Whow, au moins, avec ce môme dans les parages, il avait de quoi être persuadé désormais qu’il n’était pas le plus pervers de tous dans cette fête foraine et ce, même s’il en venait à se permettre un regard déplacé… tu parles, il préférait surtout s’abstenir de ce genre de trucs qui avaient souvent plus pour réaction de le mettre en plus mal à l’aise. Le père rejoignit le gamin, visiblement bien conscient du caractère taré de son gosse et c’est ainsi qu’il se contenta d’excuses, auxquelles Caleb ne prit pas la peine de répondre, se contentant de détailler le père et le môme, histoire de bien retenir leurs têtes et de les éviter s’il le fallait, histoire de ne plus se retrouver dans une position aussi inconfortable. En parlant de position inconfortable, il se retrouvait là justement dans une situation particulièrement gênante, tandis qu’il avait rapidement enlevé ses mains après les avoir laissées un peu trop longtemps sur la taille de Sookie, enfonçant à nouveau ses mains dans ses poches et de bien veiller à ce qu’elles y restent… du moins, si la jeune femme ne venait pas encore une fois à manquer de s’étaler juste devant lui. Détournant quelque peu le regard tandis qu’elle remettait ses cheveux en place, ou du moins qu’elle passait une main gênée dans quelques mèches brunes, il finit par retrouver le courage de la regarder, laissant un même sourire gêné que celui qu’elle avait naître sur ses lèvres, communication silencieuse et ce, jusqu’à ce qu’elle trouve le courage de parler…
« Nan… nan, nan… » Oui, trois fois valent mieux qu’une c’est bien connu… « C’est… c’est pas grave… j’comprends… »
Oui non il ne s’était encore jamais fait pousser par un gamin pervers mais il comprenait pas mal la situation dans laquelle il se trouvait… apparemment tous les deux jouaient relativement de malchance quand ils étaient en rendez-vous comme ça… ça annonçait pas mal de réjouissances pour la suite, tiens ! Le silence s’était installé maintenant entre eux, Caleb incapable de trouver quoi dire, même pour retourner la situation et retrouver un peu de quoi contrôler celle-ci. Finalement, il se décida à parler, histoire de rompre le malaise qui était de mise :
« Euh… on… on y va ? »
Oui, l’hésitation en moins ce serait pas mal quand même ! Sinon ça s’annonçait sans fin toute cette histoire de petit timbré à la pomme d’amour ! Accordant un regard à Sookie, il força un sourire, histoire de se détendre et par la même occasion, de trouver un moyen de se détendre aussi un petit peu…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb Lun 8 Nov - 23:35


SookieCaleb

made by Dodixe

    Un monsieur Sookie ? Ah ! La bonne blague ! Comme si elle pouvait encore accepter un homme dans sa vie ! Comme si elle avait réussit à faire le deuil de cet horrible évènement qui était arrivé trois ans plus tôt et qui avait été la goutte d’eau qui avait fait déborder le vase, l’obligeant à quitter sa ville natale, Whyalla, pour venir vivre à Sidney. Oui, c’était bien vrai, elle n’avait aucun Monsieur Sookie dans sa vie et elle pensait que si il y avait un homme quelconque qui partageait ses jours, elle n’aurait sûrement pas accepté ce rendez-vous donné par Caleb au risque de voir son petit ami supposé s’énerver comme une furie, se disant qu’elle était réellement une belle saloperie que d’aller voir ailleurs pendant qu’ils étaient ensembles. C’était donc bien là, la preuve formelle que Sookie Marie Dormer était bel et bien célibataire, tout ce qu’il y a de plus célibataire, aucune attache, entièrement disponible… Elle aurait pu écrire sur sa poitrine : Prends-moi bel inconnu ! Histoire de bien faire comprendre au reste du monde qu’elle était disponible. Enfin, disponible ne voulait pas non plus dire qu’elle voulait n’importe qui dans sa vie, de nature plutôt timide depuis cette fameuse agression qu’elle avait subie, Sookie restait une jeune femme à l’écart des hommes, préférant largement donner le numéro d’une grande marque de pizza à emporter plutôt que de se risquer à donner son réel numéro au risque de retomber sur un pervers étrange qui ne voulait pas attendre, qui ne voulait pas comprendre qu’elle n’était pas le genre de fille à brusquer sur le plan charnel… Non, elle était une petite fille prude qui tenait beaucoup à sa virginité, chose bien rare en ce bas monde mais qu’importe, elle n’allait pas être la fille d’un soir, jamais… Mais avec Caleb ça avait été tellement différent et pourtant cette rencontre qu’ils avaient eut était sûrement celle où le jeune homme aurait bien pu passer pour un vrai pervers plus qu’autre chose ! Après tout, il était venu la voir alors qu’elle sortait de la boite de Striptease, il savait très bien qu’elle bossait là-bas à cause du maquillage qu’elle n’avait pas enlevé ce soir là et puis il lui avait proposé de la ramener, chose plutôt étrange lorsque c’est un inconnu qui vient voir une belle jeune femme… Mais malgré tout Sookie avait accepté, fortement intriguée par le personnage qu’elle découvrait ce soir… Elle avait adoré son côté mystérieux et puis, elle avait aimé sa façon presque naturelle qu’il avait de partir dans ses pensées lorsqu’il conduisait, oubliant tout le monde autour, elle y comprit. Finalement il l’avait déposée et elle n’était pas encore morte ce qui prouvait que Caleb était un jeune homme tout ce qu’il y a de plus respectable alors elle avait changé ses coutumes, rien que pour lui, lui donnant son vrai numéro, espérant même réellement avoir de ses nouvelles. Avec lui c’était différent, différent d’avec tous les hommes qui étaient venus l’accoster. Il n’avait pas remarqué son physique, elle l’avait lu dans ses yeux et c’était bien pour ça qu’elle l’avait apprécié. Il avait vu au-delà de la stripteaseuse qu’elle était, bien au-delà et ça lui faisait réellement plaisir, prouvant que le monde n’était pas peuplé que de pervers vieux et moches qui tentent de toucher votre petite culotte en montant sur la table où vous vous trémousser lentement histoire de pouvoir payer le loyer pour pouvoir survivre dans cette ville. Et dire qu’elle aurait pu continuer ses études de droit, devenir avocate, elle avait tellement d’avenir… Mais malheureusement le sort en avait décidé autrement et il fallait qu’elle survive alors adieu les belles et longues études bien chères pour accéder à un travail qui la passionnait et bonjour le système D qui vous mènent dans une boite de striptease pour pouvoir tenir le coup dans une ville énorme où tout le monde veut sa place. Elle aurait très bien pu se lamenter sur son sort, à l’inverse elle continuait de se battre, ayant assez d’espoir pour déplacer des montagnes et changer les choses…

    D’ailleurs, en acceptant le rendez-vous de Caleb, elle avait bien déplacé une montagne car c’était la première fois depuis trois ans qu’elle finissait par sortir un Samedi soir en compagnie d’un jeune homme, dans une sorte de rendez-vous galant. Bon d’accord, on aurait pu penser à plus romantique que la soirée d’Halloween comme premier rendez-vous mais cela ne gênait pas tellement Sookie qui était plus emballée à l’idée d’en apprendre plus sur Caleb plutôt que de s’intéresser à l’endroit où ils étaient. A vrai dire, il aurait pu l’emmener dans une boite de Striptease, elle aurait été ravie parce que tout ce qui comptait pour elle était de le revoir, encore une fois et d’en apprendre plus sur le personnage qu’il formait. C’est pour ça que dés qu’elle le découvrit, elle s’empressa de le détailler de haut en bas, se remémorant en même temps son joli visage harmonieux qui lui avait réellement manqué, son sourire agréable qui répondait comme un écho au sien. Elle ne pu d’ailleurs s’empêcher de remarquer cette fameuse insigne que portait Caleb, bizarrement la même que Jake Daniels, un bon ami à elle alors, elle déduisit que le jeune homme était policier. Hm… Voilà qui était fort intéressant ! Enfin bref, elle ne put d’ailleurs empêcher cette magnifique blague vaseuse de sortir de sa bouche, laissant sûrement Caleb quelque peu amorphe à cause de son humour bateau. Oui, elle n’était pas vraiment drôle ce soir, c’était sûrement la gêne qu’elle ressentait monter en elle à chaque instant… Malgré tout, le jeune homme fit preuve de beaucoup de compréhension et sourit avec elle, plongeant son regard dans le sien avant de lui répondre qu’elle avait touché dans le mille. Bingo ! L’inspecteur Sookie a encore gagné ! Meilleure que Sherlock Holmes la petite ! Elle se permit un petit hochement de tête appréciateur avant de plonger un peu plus dans son regard, commençant un jeu de séduction silencieux dont elle n’avait sûrement pas conscience mais qui pourtant se mettait en place. Et c’est à cet instant précis que ce petit connard de gamin pervers à la con fit son entrée, gâchant toutes ces belles retrouvailles en la poussant sans ménagement dans son rendez-vous, faisant sûrement remonter sa jupe pour qu’il puisse apprécier les formes de ses hanches. Pervers ! Connard ! Sale gosse ! Ah ça non, décidément, elle détestait les enfants mais pourtant cette situation n’était pas si inconfortable car Caleb avait instinctivement passé ses mains sur sa taille, la retenant fermement pour ne pas qu’elle se rétame comme une belle idiote. Ah ça il en avait des réflexes, heureusement d’ailleurs car elle se voyait mal se relever après une chute mémorable devant lui, surtout dans cette tenue immonde ! Malgré tout elle sentit bien vite les mains du jeune homme reprendre leur place dans ses poches, sûrement un moyen de la ramener sur terre alors qu’elle fusillait du regard ce petit gamin ignare et son père qui s’enfuyaient, bien conscients qu’ils avaient mis Sookie dans un embarras monstre. Elle s’était donc redressée comme elle le pouvait, passant surement pour une idiote finie, sa main venant faire un tour dans sa chevelure brune avant qu’elle ne lâche sa gêne en plein dans la face de Caleb… Le pauvre, il devait la prendre pour une folle à rester comme ça contre lui alors que toute autre personne aurait déjà fait ce travail sur elle pour se relever précipitamment en s’excusant niaisement…

    Sa réponse la fit rire, la faisant éclater d’un rire discret mais cristallin dont elle avait le secret, accompagné par un petit sourire qui se voulait rassurer. Ah ça oui, elle l’était, rassurée, elle était rassurée parce qu’il ne la prenait pas pour une super folle furieuse et c’était sûrement la meilleure chose qui pouvait lui arriver après ce qu’elle venait de lui faire subir. D’ailleurs, elle passa un rapide coup d’œil circulaire sans réellement bouger la tête, observant si il y avait eut d’autres témoins de la scène ou s’il y avait seulement Caleb, le gamin, le père et elle qui étaient au courant. Apparemment c’était le cas car les gens continuaient à se rendre massivement vers la soirée qui battait son plein à l’intérieur de la fête foraine. Voilà qui était une très bonne chose d’ailleurs vu qu’elle ne souhaitait pas vraiment rester bloquée ici, trente-six milles paires d’yeux braqués sur elle et sa tenue improbable. Elle eut un petit soupire de soulagement avant de reporter son attention sur Caleb, un sourire s’affichant comme par réflexe sur ses lèvres avant qu’elle ne croise son regard. Elle haussa les épaules et finit par lui répondre avec douceur : « Ce gamin doit avoir un sérieux problème… Ses parents devraient songer à investir dans un bon psychologue plutôt que de l’emmener à la fête foraine… ça m’aurait évité cette chute sur toi… Encore désolée… ». Elle se mordit la lèvre avant de s’étonner du long silence qui suivit, silence pendant lequel elle eut le temps de le détailler une nouvelle fois, s’attardant sur son torse sur lequel elle s’était appuyée quelques minutes auparavant. Elle se perdit rapidement dans les méandres de ses pensées, se disant que cette soirée n’était pas si dramatique et que l’évènement qui venait d’avoir eut lieu avait pu lui faire découvrir que le torse de Caleb était musclé et confortable et ça, ce n’était sûrement pas une chose négligeable ! C’était sûrement ridicule de penser une connerie pareille… Ouais, c’était carrément idiot mais qu’importe, le jeune homme ne semblait pas faire une tronche qui voulait dire qu’il était dégouté donc elle pouvait parier sans trop se tromper qu’il n’avait pas encore le pouvoir suprême de lire dans les pensées des gens… heureusement d’ailleurs parce que lors de leur rencontre, il aurait su que Sookie avait trouvé son petit derrière agréable à regarder *sbaaaff*. C’est alors qu’il prit la parole, la faisant revenir sur terre, la faisant revenir à la réalité. Elle secoua légèrement sa tête avant de revenir poser son regard sur son visage souriant avant de se tourner vers la fête foraine et d’observer les endroits possibles où ils pourraient aller. Elle avait tellement envie d’aller à la grande roue… Ah ça oui… Elle se retourna ensuite vers Caleb, un petit sourire entendu sur ses lèvres avant de lui attraper le bras pour l’entrainer avec elle dans la fête foraine. « J’aimerais bien aller dans la grande roue… J’ai toujours aimé ça, pas parce que c’est réputé pour être un manège où vont les… » Amoureux ? Non Sookie, ne va pas sur cette pente, trop glissant, accroches-toi à autre chose… Allez ! « Enfin bref, j’adore la vue qu’on a de Sidney d’en haut et puis comme ça je pourrais t’avoir rien qu’à moi pour te poser un tas de questions parce que mine de rien… je sais presque rien sur toi ! ». Bravo jeune demoiselle, voilà un très bel exemple de comment se rattraper aux branches lorsqu’on tombe de l’arbre. Elle se permit de passer son bras autour du jeune homme avant d’avancer, dépassant un certain nombre de stands avant de passer devant un vendeur de trucs à manger et là ce fut le choc, elle ne put s’empêcher de fixer avec envie les chichis et toutes ces choses dont elle raffolait depuis qu’elle était enfant, se mordant la lèvre de façon subjective, bavant presque devant la tonne de nourriture et devant l’odeur qui s’en dégageait… Odeur qui vint flatter ses narines d’ailleurs…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb Jeu 11 Nov - 0:18




Sookie&Caleb

« Those who love always give the most. We're cryin together from coast to coast. Love leaves us cold and hurt inside. These tears of ours are unjustified. Beggin you too, save me. Promised myself after the first romance, I wouldn't give me a second chance. Said you seek, you're sure to find, but the closer I'll get to you, you'll drive me stone out of my mind » © Nina Simone

Sans aucun doute possible, jusque là, leur rendez-vous aurait pu mieux commencer ! C’est vrai quoi ?! Combien de rendez-vous dans le monde ou même dans le pays commencent sur des bases pareilles, sérieux ?! Et d’ailleurs, en y réfléchissant bien, ce n’était même pas de sa faute pour le moment ! Sans doute parce qu’il n’avait pas encore eu l’occasion d’avoir beaucoup de mouvements, si bien qu’il n’avait pas encore pu merder en quoique ce soit pour imposer lui aussi sa petite catastrophe ! Barf, ça n’allait sans doute pas tarder, on peut bien dire que Caleb avait souvent le chic pour s’attirer des ennuis de ce genre avec les filles, mais il fallait croire qu’avec Sookie, il avait trouvé son alter ego de ce côté-ci des choses… Ils avaient du tous les deux naître un jour maudit, ou quelque chose comme ça, si bien qu’ils finissent désormais à avoir la poisse à chaque fois qu’ils se retrouvent dans une situation où ils rêveraient bien d’avoir tout et n’importe quoi si ce n’est la poisse ! Oh oui, combien de fois Caleb aurait préféré avoir choppé une appendicite plutôt que de se retrouver dans des situations on ne peut plus gênantes ou désagréables que celles qu’il avait pu vivre à certains moments de sa vie… Mais évidemment, on dit bien que les voix du Seigneur sont impénétrables et s’il y a bien une chose que Dieu n’a jamais accordé à Caleb, c’est bien un rendez-vous sans catastrophe notable ! Qui sait, peut-être que ce soir, Dieu avait décidé de s’acharner sur la pauvre Sookie et que, Caleb aurait peut-être une chance d’être en paix… et de pouvoir un peu freiner la chute de cette soirée vers une nouvelle catastrophe qui, qui sait, ne sera peut-être pas très plaisante pour tout le monde. Parti comme ça l’était, ils se feraient peut-être encore agressés par ce gosse de huit ans qui arrivait à hauteur des genoux de Caleb et qui avait l’air d’un sacré petit germe de pervers… Genre un mini serial killer qu’on ne pouvait pas encore arrêter et qui, du coup, en profitait pour narguer les gens autour de lui du genre « heheh, pour me coincer, faudra que tu attentes que j’tue quelqu’un »… Ouais, pas franchement optimiste comme vision des choses mais quand on était un flic dans une ville comme Sydney, il n’y avait pas forcément toujours de quoi l’être ! Il en avait vues déjà, des choses dans sa carrière pas si longue que ça et certaines d’entre elles auraient de quoi foutre la trouille à n’importe qui, car derrière sa belle image de carte postale, Sydney cachait pourtant encore beaucoup de ses aspects qui relevaient d’un danger digne des plus grandes villes américaines… après tout, l’Australie était bien un pays qui avait pas mal de critères pour ressembler aux Etats-Unis et Sydney en était la capitale donc parfois, il n’y avait pas vraiment de quoi s’étonner de ce qu’on pouvait trouver dans cette ville ! Au moins ce soir, Caleb était enfin loin des histoires de trafics ou de vols qui pouvaient sévir à Sydney, il était dans une fête foraine tout à fait banale, avec une fille plutôt sympathique et qu’il avait souvent eu envie de revoir depuis qu’ils s’étaient rencontrés une première fois… il y avait juste eu ce court interlude « gamin pervers » qui avait interrompu le moment, mais pas de quoi en faire un drame toute la soirée hein ?! A moins que la malchance – à son paroxysme soit dit en passant - veuille qu’ils recroisent ledit gamin au milieu de la foule qui se massait déjà à l’intérieur de la fête foraine et autour de tous les manèges ouverts au public. Il faut dire qu’il y en avait bien pour tous les goûts, les sensations fortes comme les trucs calmes et posés pour ceux qui n’avaient pas forcément envie de se retourner les boyaux ce soir… Aussi bizarre que cela puisse paraître – quoique, pas trop quand on le connaissait bien – Caleb n’avait jamais été du genre manèges à sensations fortes. Bien entendu, quand il avait passé l’âge des treize ans, il avait commencé à faire des grands manèges pour impressionner ses copains et les filles et passer pour le grand qui vainc son courage et fait les manèges qui vont hyper vite… Sauf que maintenant, si l’on peut dire, ce n’était plus vraiment son truc : heureusement d’ailleurs, à vingt-quatre ans résolus, il fallait bien qu’il devienne un type posé et réfléchi quand même ! Peut-être qu’il l’était un peu trop, qui sait, il n’avait encore jamais pris le temps de se pencher sur la question… Il verrait bien ce soir, après tout, c’était un peu comme un défi qu’il se lançait, là, maintenant, fêter Halloween déjà et en plus, le fêter dans une fête foraine, chose qu’il n’avait franchement jamais faite, même quand il avait été un ado qui aimait se la jouer rebel.

Aux paroles de la jeune femme, il finit par détacher son attention du gamin qui disparaissait avec son père pour reposer son regard sur son interlocutrice. Allez, il fallait qu’ils oublient ce léger incident, histoire de ne pas ressasser ça toute la soirée et d’avoir une quelconque chance de rattraper les dégâts déjà occasionnés… si tant est qu’il n’y ait pas d’autre dégât quelconque pour refoutre tout en l’air.
« C’est rien… vraiment… c’est pas ta faute de toute manière… »
Oui elle l’avait tutoyé en premier, alors autant continuer sur cette lancée et puis le gamin avait déjà laissé un bon malaise derrière lui, donc pas la peine d’en rajouter une couche en marquant une bonne grosse distanciation avec l’utilisation d’un « vous » de convention qui n’était peut-être plus vraiment de mise maintenant qu’il avait collé ses mains sur les hanches de la jeune femme et qu’elle, elle était venue s’étaler contre son torse. Hm ?! Des entrées en matière bien bizarres et hors norme, avouons-le, le coup du Destin dans toute sa splendeur ça ! Le silence s’était finalement installé, s’imposant de lui-même alors que trouver des mots passables à caser dans la conversation semblait être subitement devenue une chose bien compliquée ! Détournant quelque peu le regard dans l’espoir de trouver une quelconque inspiration quelque part autour, il finit par émettre l’hypothétique idée de peut-être entrer dans la fête foraine au lieu de rester devant, après tout, ils pourraient toujours trouver un bon verre autour duquel discuter ou quelque chose dans le genre. La seule réponse qu’elle lui donna, c’est sous forme d’un contact, tandis qu’elle lui attrapait le bras pour l’entraîner au milieu de la foule qui pénétrait dans la fête, la suivant avec un léger sourire, après avoir eu un court moment d’incompréhension. Il faut dire qu’il s’était sans doute plus attendu à un « okay » qu’à un « j’te prends par le bras et hop, tu suis » mais bon, au final, ça ne changeait pas grand-chose à l’opération hein ? Les choses restaient encore et toujours comme Sookie + Caleb + une fête foraine + des costumes d’Halloween et plein de possibilités soit de s’amuser, soit de faire connaissance. Finalement, c’était bien plus original qu’un simple repas et au fond qui sait, peut-être qu’ils réussiraient à rendre ça même plus amusant, s’ils finissaient par laisser tomber le malaise qui planait entre eux pour pouvoir en apprendre plus l’un sur l’autre ! D’ailleurs, à peine cette idée germait à l’esprit de Caleb que Sookie prit une nouvelle fois la parole, visiblement plus qu’enjouée maintenant de pouvoir passer à autre chose pour oublier cette histoire de gamin timbré. Visiblement, la jeune femme semblait très enjouée à l’idée de grimper dans la grande roue… ouais – disons que la joueuse flippe un peu dans ce genre de manèges – c’était toujours mieux que si elle lui avait dit qu’elle voulait aller dans le grand huit pour se retourner l’estomac et être malade tout le reste de la soirée ! Au moins, comme elle semblait le vouloir, ils pourraient parler dans la grande roue, s’il n’y avait pas un quelconque problème qui se poserait encore sur leur rendez-vous pour semer une nouvelle fois le trouble entre eux ! Certes, dans les séries ou films du genre, les grandes roues étaient toujours le lieu des amoureux et d’ailleurs ce ne serait pas étonnant qu’ils en croisent certains là, mais visiblement, tandis que la jeune femme ne finissait pas sa phrase, Caleb ne pensait pas vraiment à cette perspective là de la chose… après tout, il n’avait même pas encore la prétention de pouvoir croire qu’il avait une touche avec ladite Sookie, alors autant ne pas trop précipiter les choses, ces derniers temps, avec les catastrophes amoureuses qu’il connaissait, l’amour était bien la dernière chose à laquelle il aurait le réflexe de se raccrocher. Aux derniers mots qu’elle eut, Caleb se contenta d’abord de répondre en laissant échapper un léger ricanement… Oui, il l’avait déjà remarqué, elle ne savait pas grand-chose sur lui, pour le moment et il en savait plus sur elle qu’elle sur lui…
« Très bien… enfin, tu découvriras vite qu’y’a… pas grand-chose de fascinant à savoir sur moi… »
Un nouveau sourire tandis qu’il croisait le regard de la jeune femme, alors que celle-ci s’était rapprochée pour passer son bras autour de lui et ainsi pouvoir avancer sans risquer de le perdre ou même de se faire prendre par une masse de gens qui, à vrai dire, ne faisaient pas vraiment attention à ceux qui les entouraient.
« Mais t’en fais pas… si tu y tiens tant… tu pourras poser toutes les questions que tu veux… »

Un nouveau sourire et ils avançaient encore, du moins jusqu’à ce que Sookie ne s’arrête, visiblement attirée par un tout nouvel élément qui venait d’entrer dans son champ de vision. Il faut dire qu’ils étaient pas mal entourés par des stands de bouffe, un commerce qui devait relativement bien marcher dans des soirées pareilles, tiens, peut-être qu’il devrait faire ça de sa vie un de ces jours si jamais le boulot de flic finissait par le lasser ! Esquissant un sourire en remarquant une Sookie visiblement fascinée par ce qu’elle fixait, il haussa les épaules :
« Tu veux quelque chose ? C’est moi qui invite… »
Eheh, oui serviable en plus, c’est pas n’importe quel homme le Caleb ! Ceux qui ne connaissaient pas sa maladresse habituelle avaient sans doute du mal à croire qu’il ne soit pas encore casé tant des fois il pouvait se comporter comme le plus simple des types ou comme le meilleur des gentlemen ! Sauf que voilà, à certains moments, ça ne suffisait pas à effacer la gêne qu’il pouvait avoir… ce qui faisait tout tourner à la catastrophe et qui sait quand est-ce que cette gêne finira par s’imposer entre Sookie et lui… pour le moment tout semblait bien se passer, trop bien d’ailleurs, il y avait forcément un piège quelque part… hm.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb Jeu 11 Nov - 21:07


SookieCaleb

made by Dodixe

    Cette soirée s’annonçait différentes de toutes celles qu’elle avait vécues depuis qu’elle était arrivée à Sidney trois ans plus tôt… A vrai dire, ce n’était pas seulement parce que c’était la première fois depuis belle lurette qu’elle acceptait de sortir avec un jeune homme, comme ça, c’était aussi parce que Caleb était bien différent de tout ce qu’elle avait vu jusqu’alors. La plupart des hommes qui l’auraient reconnue à la sortie de la boite de Striptease l’auraient sûrement accostée pour pouvoir se la faire chez eux mais non, le jeune homme l’avait seulement ramenée, s’en faisant presque un devoir et en profitant d’ailleurs pour faire plus ample connaissance avec elle… Mais ce soir était une soirée différente aussi parce que Caleb et elle étaient tombés sur un petit gamin tout ce qu’il y a de plus chiant. Oui, ils avaient eut le droit à la scène la plus gênante qui soit grâce au super gamin pervers qui aimerait sûrement découvrir les sous-vêtements de Sookie… Il avait qu’à venir avec son père à la boite de striptease, au moins il pourrait voir plus encore ! Elle en avait de la chance ! Elle était tombée sur le seul gamin pervers de toute la fête foraine et seulement parce qu’elle avait regardé avec envie ce qu’il tenait, il se disait tout de suite qu’elle voulait se le faire… Et bah, où va donc la jeunesse ! Elle se souvint à cet instant précis de la petite sœur de Jake, une petite chieuse finie imbue de sa personne avec qui elle avait eut un accrochage… Les jeunes aujourd’hui étaient de plus en plus précoces et aussi de plus en plus idiots, comme si le monde régressait à mesure que les générations s’enchainaient. A moins que ce ne soit les parents qui étaient vraiment trop cons pour apprendre les bonnes choses à faire à leurs gosses ? Ca devait être la seconde option… Plus elle remuait cette scène dans sa tête, et plus elle se disait que la malchance l’avait poursuivie jusqu’à ce soir, ce maladresse qui la caractérisait sûrement le mieux allait peut-être tout gâcher entre elle et Caleb et ça la minait quelque peu… Elle détestait passer pour l’idiote de service, surtout lorsqu’elle n’en faisait pas du tout exprès, qu’elle voulait seulement passer une soirée tranquille avec un jeune homme qui lui plaisait énormément. Elle voulait que cette soirée soit parfaite et pourtant ce gamin venait de jeter la première pierre dans l’édifice qu’elle avait construit, commençant sûrement à retirer des cartes au château précaire qu’elle avait édifié dans sa tête. Saloperie de gamin, qui la rendait encore plus bête qu’elle ne l’était déjà. Pourtant les choses semblaient aller dans son sens car Caleb cet évènement montrait déjà qu’elle était maladroite, bien que ce ne soit pas tellement sa faute cette fois… Mais quand même ! Caleb avait de quoi s’occuper avec elle, Sookie était sûrement la femme qui tenait le moins sur ses deux jambes du monde entier et pourtant elle pouvait danser toute une soirée et s’effeuiller sans tomber une seule fois. Oui, c’était bien à son travail que Sookie était la moins maladroite, sûrement parce que là elle avait son salaire qui l’aidait à tenir sur ses deux jambes et aussi que si elle tombait, elle pouvait toujours se retenir à la barre de Striptease qu’elle tient tout pendant qu’elle danse… Ah lala ! Heureusement que ces barres étaient là sinon Sookie aurait déjà virée depuis bien longtemps, ça tout le monde pouvait le croire !

    Finalement cette soirée était plutôt intéressante, elle voulait apprendre tout ce qu’était le jeune homme, s’intéressant à lui non seulement parce qu’il était beau et fortement attirant… Charmant… D’accord *sbaaaff* mais aussi parce qu’elle ne comprenait pas tellement ce qui chez elle l’avait obligé à la rappeler pour lui proposer un rendez-vous, elle voulait comprendre ce qu’elle avait de différent, elle se demandait pourquoi il avait voulu la revoir, comme si elle n’arrivait peut-être pas à admettre que la jeune femme qu’elle était, le personnage, ce qu’elle était, puisse plaire à un homme sur cette terre… Elle ne pouvait accepter le fait qu’elle soit un tant soit peu intéressante pour autre chose que son corps… Pas par égo mais seulement parce qu’elle savait très bien que les hommes ne veulent qu’une chose d’elle après l’avoir vue danser dans la boite de Striptease : Son corps… Se la faire… Oui, c’était un peu dur de se faire un petit ami sain lorsqu’on travaille dans ce genre d’endroits… C’était même presque impossible et comme elle, la plupart des jeunes femmes qui travaillaient à la boite de Striptease n’avaient aucune relation ou, si elles en avaient, l’homme ne savait rien de ce qu’elle faisait le soir… Alors oui, Sookie ne savait même pas pourquoi Caleb l’avait choisie elle, même si elle était énormément touchée parce qu’elle le trouvait plus que sympathique et plus que désirable alors pouvoir avoir le droit à une seconde rencontre n’était pas plus mal, à vrai dire c’était sûrement la meilleure idée qu’un homme aurait pu avoir envers elle : un rendez-vous… D’ailleurs ce rendez-vous était en train de se passer et à présent de ce petit idiot de gosse avait enfin pris la poudre d’escampette avec son père, elle pouvait enfin passer un peu de temps avec Caleb sans se sentir comme une conne alors elle s’excusa quand même une nouvelle fois, seulement pour digérer la pilule. Et heureusement pour elle, Caleb en rajouta une couche comme quoi il ne fallait pas qu’elle s’en veuille, que ce n’était même pas sa faute, il avait raison après tout et elle hocha lentement la tête, baissant les yeux avant de sourire. Ah ça oui, il lui plaisait, sûrement un peu trop car si il ne lui avait pas autant plus, elle ne serait pas restée aussi longtemps contre lui lorsqu’elle en avait eut l’occasion, au moins pouvait-elle remercier le petit gamin pour ça ! Il lui avait permis de voir comment c’était d’être retenue par un homme fort, un vrai policier… Enfin bref, la gêne revenant quelques temps, ce fut Caleb qui rompit le silence en lui proposant d’entrer… Euh… Très bonne idée car après tout, si ils étaient venus ici, c’était bien pour profiter de ce qu’il y avait à l’intérieur et non à l’extérieur de la fête foraine !

    Ne trouvant pas nécessaire de répondre par des mots, elle préféra largement lui attraper le bras pour entrer dans la fête foraine, se remettant à parler comme elle le faisait toujours, prise d’une folle envie de tout savoir sur lui, le avouant avec ses mots. Elle lui fit part de son envie d’aller dans la grande roue, voulant tellement apprendre à savoir qui il était, ce qu’il aimait et n’aimait pas, si il avait déjà été amoureux, un peu tout parce qu’en réalité elle voulait tout savoir de lui… Son ricanement la fit sourire, elle le trouvait adorable à se défendre de cette façon, comme s’il ne voulait pas qu’elle en sache trop parce qu’il était un peu timide, elle se permit de sourire à sa remarque avec d’éclater d’un rire cristallin, presque enfantin pour plonger son regard dans le sien. Elle n’avait donc rien d’intéressant à apprendre sur lui, à vrai dire elle pensait que c’était tout le contraire et elle se trompait rarement… Elle remit en place sa cravate avec un petit sourire amusé avant de lui répondre : « Et bien… Je pense le contraire… On verra bien qui a raison hein ?! ». Elle commençait à devenir joueuse, signe qu’elle n’était plus du tout gênée et ça, c’était un très bon point pour Caleb car lorsqu’elle n’était pas gênée, Sookie était susceptible de ne pas faire de bourde, de ne pas tomber et de ne pas laisser son incorrigible maladresse reprendre le pouvoir sur elle. Elle resserra son emprise sur le bras du jeune homme, ne voulant pas vraiment le lâcher dans la foule qui se précipitait autour d’eux, elle n’aimait pas vraiment être dans un endroit où la foule était présente, seulement par peur de croiser un père de famille tout ce qu’il y a d’heureux qu’elle aurait remarqué à la boite… Alors là, ce serait la cerise sur le gâteau !

    Elle eut un petit sourire lorsqu’il lui donna l’autorisation de poser toutes les questions qu’elle voulait, ça, ça lui plaisait énormément à vrai dire car elle aimait être entièrement libre de faire ce qu’elle voulait. Elle adorait poser tout un tas de questions plus idiotes les unes que les autres. Ils continuaient d’avancer tous les deux, fendant la foule lorsqu’elle découvrit quelque chose qui l’obligea à s’arrêter. La petite fille en elle revenait à présent au galop et lorsqu’elle découvrit le stand de nourriture, son ventre se mit à crier famine sans raison apparente. Elle ne pouvait pas s’en empêcher, c’était presque psychologique, elle était un ventre sur pattes et pourtant elle ne grossissait jamais –la joueuse envie beaucoup son personnage là-. Elle pouvait donc manger n’importe quoi sans réellement prendre du poids mais aussi parce qu’elle pratiquait régulièrement du sport. Caleb remarqua aussi qu’elle avait réellement envie de quelque chose car il haussa les épaules avant de lui demander si elle voulait quelque chose, que c’était lui qui payait ce soir. Elle tourna les yeux vers lui, un sourire enfantin dépeint sur ses lèvres légèrement maquillée, tout de suite très intéressée. Elle le tira vers le stand avant de demander des chichis avec un tas de sucre. Elle observa la jeune femme au stand les faire, curieuse de découvrir comment ils faisaient. Elle tourna la tête vers Caleb, lui adressant un sourire avant d’attraper le cône qu’elle lui tendait, laissant le jeune homme payer. Un gentleman, finalement le sac à bandoulière qu’elle avait allait sûrement peu lui être utile à côté de ce gentleman. Lorsqu’il eut payé, elle lui reprit le bras en douceur, passant sa main le long de celui-ci dans une caresse incontrôlée avant de sourire et de lui dire : « T’as droit au premier parce que tu es un gentleman… ». Elle lui fit un clin d’œil avant de prendre un chichi du bout des doigts pour le lui tendre pour qu’il le prenne et mange le premier, elle pouvait bien lui faire cette fleur après la gentillesse dont il avait fait preuve ! Plus elle le découvrait et plus elle aimait sa personnalité, son regard et sa façon de contrôler la situation sans réellement paraître tout à fait à l’aise… Elle le laissa le prendre avant de porter ses doigts à ses lèvres pour lécher le sucre qu’elle avait sur les doigts, une chose chiante avec les chichis, c’était bien ça : Ils allaient sûrement se mettre du sucre un peu partout mais qu’importe, Sookie était friande de toutes ces conneries qui font grossir et qui sont en même temps délicieuse, tout comme cet endroit lui plaisait et tout comme Caleb lui plaisait, elle eut d’ailleurs un petit rire en le voyant mettre un peu de temps à manger son chichis, elle eut un petit sourire avant de lui dire comme pour l’encourager : « Allez, si tu le fais pas je viens le manger dans ta main parce qu’on ne gâche pas un chichi alors zou ! Manges-moi ça ! ». Son sourire s’élargit et elle poussa même gentiment sa main pour lui faire comprendre qu’elle ne bougerait pas sur sa position, il allait manger ça devant elle, maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb Dim 14 Nov - 17:44




Sookie&Caleb

« Those who love always give the most. We're cryin together from coast to coast. Love leaves us cold and hurt inside. These tears of ours are unjustified. Beggin you too, save me. Promised myself after the first romance, I wouldn't give me a second chance. Said you seek, you're sure to find, but the closer I'll get to you, you'll drive me stone out of my mind » © Nina Simone

Il n’y avait jamais vraiment eu de Caleb et les enfants dans la vie qu’il avait mené jusque là… d’ailleurs, on pouvait sans aucun doute dire que s’il devait se retrouver avec un gamin sur les bras maintenant, il serait bien emmerder, pour ne pas dire qu’il ne saurait même pas comment changer une couche… si tant est qu’il en ait même l’envie, et ça, rien n’est moins sûr ! Donc franchement, il n’avait jamais été du genre à juger des parents qu’il pouvait croiser, tout comme il n’avait jamais jugé sa propre mère de l’éducation qu’elle lui avait donné, ou même des relations relativement difficiles qu’ils avaient à présent et ce, depuis de longues années déjà. Non, il n’était pas du genre à blâmer les parents qui ne réussissaient pas l’éducation de leurs enfants, tout simplement parce qu’il se doutait bien que lui, il serait encore moins doué s’il devait se retrouver à leur place ! De un, il ne savait pas faire à manger, alors le pauvre gosse n’aurait rien à manger et serait sans doute anorexique sans vraiment le vouloir ou ferait des complexes bizarres sur la nourriture et d’autres trucs du genre. Ensuite, il n’était pas du genre autoritaire, même dans son boulot, il prenait souvent le rôle du gentil flic, le méchant flic, c’était les autres… lui, avec son petit air compatissant et plein d’empathie, il aurait été totalement incapable de coller une punition à un gamin en train de chouiner sans se faire avoir. En trois, il n’était pas franchement le type totalement démonstratif que devait être un père… les câlins, les bisous, les machins de ce genre, c’était bien des trucs qu’il n’avait jamais connu de son père… c’était un soldat après tout et on pouvait bien dire qu’il ne gardait de celui-ci que de rares souvenirs… flous d’ailleurs. Donc voilà, il y avait de bien nombreux critères qui prouvaient dores et déjà que Caleb en père, ce serait sans doute l’archétype même du père au gamin pas forcément le plus recommandable possible ! Donc bon… Définitivement, il n’avait pas son mot à dire sur les enfants que telle ou telle personne venait à avoir. Les caprices, les crises, les pleurs, c’est bien connu, c’était typique des enfants et les parents géraient ça chacun à leur façon… et voilà, on avait franchement pas de mot à dire quand on s’appelait Caleb Johnson, qu’on n’avait aucune petite amie ou fiancée ou quoique ce soit d’autre et qu’on vivait qu’à travers son boulot ! Qui sait, peut-être qu’il aurait un gosse plus tôt qu’il ne l’imaginerait ! Si ça se trouve, il en avait même déjà un ! Non… non. N’importe quoi, si c’était le cas, la potentielle mère l’aurait déjà appelé pour le lui dire. A moins que ça n’ait été qu’un coup d’un soir de son époque… volage. Ouais, peut-être, qui sait. Bien entendu, Caleb lui-même n’avait jamais de telles pensées… les enfants, le couple, la vie de famille, tout ça était bien loin de ses préoccupations actuelles et occasionnelles. Et encore heureux d’ailleurs, sinon il virerait en dépression, tandis que rien de tout ceci ne se profilait à l’horizon pour lui. C’est vrai quoi ?! Il avait de quoi… Il avait des collègues de son âge déjà fiancés, d’autres même déjà mariés et souvent lors des moments de pause, il arrivait que certains de ceux-ci râlent après leur vie ou leur dite petit copine… Tout ce qu’il y a de plus normal en somme, les demoiselles devaient également le faire de leur côté mais tandis que tous s’engageaient dans ces conversations-ci, Caleb, lui, n’avait rien à dire. Certes, à une époque, Janet avait vécu avec lui… mais il n’en avait parlé à personne, tout simplement parce qu’il aurait droit à des soupçons de la part de certains, des petits piques comme quoi il s’était enfin trouvé quelqu’un… chose qu’il ne voulait pas puisque entre lui et Janet, il n’y avait jamais rien eu d’autre qu’une simple amitié et une aide venue de la part du policier vers cette jeune femme qui s’était retrouvée dans une bien mauvaise position. Il y avait eu Lily aussi, mais pour elle, il n’y avait que son meilleur ami qui savait… on pouvait bien dire qu’elle n’était pas franchement du genre à pouvoir être la petite amie modèle, bien qu’elle l’ait été à une époque, désormais, après un nouveau passage dans l’univers pas très fréquentable de la drogue, elle n’avait franchement plus rien eu pour que Caleb se vante en quoique ce soit du retour de la demoiselle. De toute manière, il l’avait rejetée, tout comme elle l’avait rejeté quand il avait essayé de s’accrocher à leur couple… petite vengeance qui sait, mais qui avait visiblement coûté la vie à la jeune femme, souvenir qui le hantait toujours, et qui le hanterait encore des années, à chaque fois qu’il commençait à se voir devenir trop proche d’une femme… La peur d’être déçu ou même de décevoir qui sait, il n’était pas non plus le type totalement clean dans son genre, il avait ses défauts on va dire… Il pouvait facilement s’emporter, être très pris par son boulot ou encore… être une bonne paire de pieds gauches quand il ne le fallait pas. En gros, Caleb avait souvent énervé certaines filles et il savait bien que ces derniers temps, l’amour n’était pas la chose qui lui souriait le plus, donc autant s’économiser l’effort de chercher, hm ? Peut-être que ça viendrait tout seul…

Il suivit le gamin du regard, ainsi que le père de celui-ci qui leur avait adressé un regard désolé et quelques instants plus tard, après de longues excuses respectives, voilà qu’ils s’engageaient vers la fête foraine, bondée, remplie de gens qui s’entrechoquaient les uns contre les autres, trop occupés à avoir le nez levé vers les différentes attractions pour veiller à ce qu’ils pouvaient bien faire au niveau de leurs pieds… bousculer quelqu’un ou marcher sur quelque chose de complètement dégueulasse qu’un autre avait jeté par terre… Bref, une vraie cohue et c’était souvent comme ça lors des grands rassemblements de Sydney. Caleb avait alors peu à peu senti Sookie se rapprocher de lui, sans doute pour ne pas se perdre dans la foule… manquerait plus que ça après l’incident du gamin pervers, qu’ils se paument l’un l’autre au milieu de toute cette foule ! Ils seraient sans doute plus partis pour rentrer chacun de leur côté plutôt que de se retrouver au milieu de tout ce brassage de masse. Tandis qu’elle parlait de grande roue, il leva les yeux vers celle-ci, pas forcément rassuré… disons qu’il était plus à l’aise avec les pieds bien cloués sur terre et pas à plusieurs mètres de hauteur dans une petite cabine avec une presque inconnue. Qui sait, peut-être qu’elle avait l’intention de le jeter du haut de la grande roue tiens… Non, quand même pas… et de toute manière, elle ne faisait largement pas le poids, tiens ! Petite, fluette, et l’air innocent, elle n’avait franchement rien pour pouvoir venir à bout d’une carrure comme celle de Caleb, tiens ! Et heureusement ! Peut-être qu’elle pensait la même chose de son côté, mais elle ne semblait pas s’inquiéter pour ça, à moins qu’elle joue très bien la comédie… Ils s’étaient arrêtés, pas très loin de la grande roue, et tandis qu’elle semblait bien décidée à en savoir plus sur lui, il semblait bien décidé à ne pas avoir à rentrer dans des sujets qui pourraient jeter un froid. Certes, la mort de son père n’était plus une chose qui pouvait le faire souffrir, il s’y était fait, au bout de dix neuf ans, quand même… mais ça avait parfois de quoi glacer certaines personnes dans leur élan. Il y avait aussi ses déboires amoureux qui, disons-le, effrayaient certaines filles… Il semblait bien parfois que beaucoup de gens autour de lui venaient à mourir, c’est triste à dire quand même et croyez-moi c’est encore plus triste de s’en rendre compte. Laissant un sourire amusé étendre ses lèvres au petit défi que la jeune femme semblait lui lancer, Caleb se contenta de hausser les sourcils, d’un air quelque peu… mystérieux, avant d’avoir un haussement des épaules, rien que pour avoir l’air lavé de tout soupçon :
« On verra… »
Oui on verra, parce qu’il n’avait pas tous les aspects de sa vie qui pouvaient être trépidants tiens ! Il ne pouvait pas parler de son boulot – secret professionnel – et en ce moment, ça devait bien être la chose la plus passionnante de ses journées, donc bon… Ah oui, il y avait aussi le début de divorce de son ami, vous savez, celui qui avait traîné Caleb il y a quelques semaines de ça dans ce fameux bar de striptease pour son enterrement de vie de garçon. Eh ouais, son mariage n’avait franchement pas fait long feu… quoi, une ou deux semaines ? Comme quoi, franchement, la roue commençait peut-être à tourner, hm ? L’amour pourrait bien finir par lui sourire à un moment donné… du moins, c’est ce qu’un coin de son esprit espérait quelque part… Il paraît que la vie à deux c’est souvent moins difficile qu’on l’imagine. Faut dire qu’avec Janet, les choses s’étaient toujours très bien passées… tout comme elles s’étaient bien passées avec Lily à l’époque où ils avaient été plus amoureux que jamais, avant qu’elle ne sombre à nouveau, alors qu’elle le voyait comme celui qui avait tant lutté pour enfin l’arracher à l’enfer qu’était devenu son quotidien. Adressant un sourire narquois à la jeune femme pour ponctuer sa phrase, il finit par reprendre sa route, accompagné de celle-ci mais uniquement pour quelques mètres puisque voilà qu’elle s’arrêtait, elle, cette fois-ci, visiblement très intéressée par le stand pas très loin d’eux.

Bien décidé à être un gentleman ce soir, et histoire de prévenir les potentiels accidents dont il pourrait être l’auteur à un quelconque moment de la soirée, il lui proposa de choisir ce qu’elle voulait, il allait payer. Après tout, il ne savait pas vraiment si un flic gagnait mieux qu’une stripteaseuse mais il n’allait quand même pas la regarder payer sans rien faire ! Non, non, dans les films, les mecs parfaits payaient les consommations de la demoiselle, donc autant respecter un peu les clichés Richard Geere et Hugh Grant. Et le voilà donc qui payait un bon paquet de chichis à la jeune femme, adressant un rapide sourire à la jeune femme du stand pour lui faire comprendre de garder la monnaie… il n’avait franchement pas envie de se balader avec des petites pièces dans la poche puisqu’il passait la plupart de son temps à glisser ses mains dans celles-ci et qu’hormis perdre les petites pièces, il n’en ferait franchement pas grand-chose ! Ils s’éloignèrent de la masse qui venait autour du stand pour pouvoir trouver un petit coin vide de monde et s’y réfugier un peu, elle reprit son bras, dans une caresse qui réveilla son attention, tandis qu’il lui adressait un regard quelque peu surpris dans un premier temps… avant d’avoir un petit sourire, histoire de ne pas tendre l’atmosphère, après tout, il n’allait pas commencer à crier au viol pour une caresse sur son bras, hein ! Un vrai gentleman, n’est-ce pas ? En parlant de gentleman, visiblement, Sookie avait remarqué la chose puisqu’elle lui propose de goûter le premier chichi, peut-être histoire d’avoir un goûteur et ne pas s’intoxiquer si ces machins s’avéraient dégueulasses… Non, n’importe quoi. Il lui adressa un sourire tandis qu’elle lui donnait le machin, bien petit dans sa main *sbaaff*.
« J’croyais qu’on trouvait les gentlemen que dans les restaurants quatre étoiles des Etats-Unis… »
Un petit sourire et il haussait les sourcils, avant de se perdre quelques instants à l’observer. C’est fou, ça faisait franchement longtemps qu’il n’était pas sorti comme ça, ni qu’il n’avait pas senti de pression l’envahir complètement. Au final, c’était pas si mal que ça de sortir… de se détendre et sans Sookie, il n’aurait sans doute jamais pu connaître à nouveau une pareille sensation. Se rendant compte qu’il était surtout en train de la regarder, il finit par baisser le regard, pinçant les lèvres pour se reprendre, tandis qu’il fut à nouveau interrompu par la jeune femme. Un nouveau sourire, puis un léger ricanement avant de hausser les épaules et de lui répondre, histoire de se redonner contenance et de ne pas perdre le fil avec toutes ces pensées :
« Tu tiens à voir si je tombes raide mort c’est ça ? Sauf que t’as faim donc faut que j’fasse vite parce qu’ils te font de l’œil ces chichis ? »
C’était bien résumé nan ? Un nouveau sourire tandis qu’il croisait le regard de la jeune femme, avant de détourner à nouveau les yeux, sinon, sa tentative de sortir du monde des songes – qui heureusement était bien lointain à Sookie – tomberait à l’eau là.
« Okay… bah t’en fais pas, si je meurs… j’ai ni chien, ni chat. »
C’est bête parce qu’un chien ou un chat pourrait l’aider à ne pas être trop seul dans son appartement et qui plus est, il devrait sortir tous les jours au moins de longues minutes pour aller promener son chien. C’était peut-être une chose à envisager mais hors de question de prendre un yorkshire ou un caniche et la pauvre bête s’emmerderait ferme chez Caleb pendant que celui-ci serait au boulot tiens ! Il releva le regard vers la jeune femme, avant d’avaler le chichi sans faire de chichi *sbaff* finissant par hocher la tête, rien que pour montrer à Sookie qu’il était encore en vie et qu’elle pouvait manger librement sans se poser de questions, il était vivant, whouhou, et il ne s’était pas fait tuer par un chichi, c’était sans doute la victoire de sa vie là, il aurait peut-être été capable de l’avaler de travers dans sa maladresse pas possible et là, la soirée de un, aurait viré au fiasco et de deux, il aurait été bien con quand même, d’être mort étouffé par un chichi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb Dim 14 Nov - 22:48


SookieCaleb

made by Dodixe

    Des enfants ?! Ah, la bonne blague ! Comme si Sookie pouvait déjà songer à avoir des enfants ! Encore faudrait-il qu’elle soit mariée parce que oui, ne croyez pas que cette jeune femme magnifique comme un cœur soit facile à posséder, ah ça non ! Pour avoir plus qu’une belle au bois dormant dans votre lit il faudra lui passer la bague au doigt car coucher en dehors du mariage est totalement impensable pour la jolie brune… Oui, une éducation stricte avait donné à la jeune femme des principes assez étrange qui repoussaient souvent les hommes qui s’approchaient d’elle… C’était pas mal d’ailleurs parce qu’elle ne voulait pas vraiment se faire emmerder par des hommes qui voudraient avoir un rendez-vous seulement pour coucher avec elle alors il lui suffit seulement de dire qu’elle ne couchera pas avant le mariage et c’est comme un repousse-boulet ! Chaque homme normalement constitué et aux désirs pas très catholiques avec elle s’enfuient en courant, comme piqué par une mouche… En ce qui concerne les autres ou ceux qui voudront la saouler pour quand même coucher avec elle, ils tomberont sur la voix sensuelle d’une vendeuse de Pizza Hut au téléphone… Sympathique comme approche ! Quoi ? Elle n’était pas fair play ?! Désolée mais qu’importe, elle était bien contente de ne pas se faire embêter par toutes sortes de boulets qui désirent seulement son corps et non la connaître ! C’est aussi pour cette raison qu’elle avait accepté de donner son vrai numéro à Caleb… Il avait vu son corps, l’avait peut-être apprécié, après tout, il avait eut le droit de presque tout voir durant ce fameux striptease alors il devait bien la trouvée jolie de corps, ou un minimum désirable pour venir la trouver en dehors de la boite mais malgré tout, elle n’avait pas sentit ce regard déshabilleur sur son corps lorsqu’ils s’étaient retrouvés… Non, elle n’avait pas sentit que Caleb voulaient son corps, la posséder ou quoi que ce soit… Il semblait être un jeune homme tout ce qu’il y a de plus sain, de plus terre à terre, ne cherchant pas du tout à coucher avec elle… Malgré tout, elle ne savait pas vraiment comment définir ce qu’il voulait d’elle… Apparemment, il souhaitait seulement la connaître, comme si… Comme s’il voulait seulement la découvrir, elle, la stripteaseuse qu’il avait aperçu ce fameux soir, une jeune femme somme toute ordinaire mais qui semblait avoir quelque chose en plus, quelque chose qui changeait entièrement la donne par rapport aux autres femmes en train de se trémousser dans la même salle. C’est vrai, qu’avait-elle de plus que les autres si ce n’est un beau corps parce qu’à cet instant précis, ils ne savaient rien l’un de l’autre, même pas leur prénom, même pas leur âge… Ils ne savaient rien et pourtant Caleb avait souhaité se rapprocher d’elle… Tout cela était bien étrange… Et pourtant, elle n’avait pas hésité à monter dans sa voiture comme une gamine capricieuse qui monte quand même avec un inconnu seulement parce qu’il se trouve être fortement intéressant… Heureusement elle ne s’était pas fait tuer, violer, séquestrer, torturer… Non, Caleb l’avait seulement ramenée à la maison comme le fait toute bonne personne, un gars bien en somme, un jeune homme qu’elle voulait réellement revoir…

    Elle avait donc attendu pour un coup de téléphone, n’ayant même pas pris le temps de demander le sien pour savoir quand il l’appellerait. Non, ce soir-là, elle avait seulement donné son numéro et s’était enfuie pour se faire désirer, un peu comme dans les films à l’eau de rose ou bien comme dans cendrillon, le Walt Disney qu’elle préférait par-dessus tout… Finalement, elle avait un peu regretté d’avoir joué les cendrillons parce qu’elle avait eut régulièrement envie de l’appeler pour avoir de ses nouvelles, se demandant s’il avait complètement oublié le dernier numéro ajouté : Sookie. Elle se demandait à chaque instant si il pensait à elle, si il hésitait à prendre son téléphone et que finalement il le reposait parce qu’il ne savait pas quoi lui dire, elle se demandait s’il avait pensé à elle, si une seule seconde il s’était dit qu’il avait vachement envie de la voir… C’était complètement débile comme situation, elle redevenait une gamine en train d’attendre l’appel du plus beau garçon de l’école, impatiente d’avoir son premier rencart… Malheureusement pour elle, elle n’avait plus quinze ans et ça devenait un peu bizarre lorsqu’elle se mettait à devenir impatiente de cette façon à l’attente d’un simple appel. Et puis, si Caleb ne voulait pas d’elle, et bien tant pis, il aura alors pris son numéro de téléphone seulement pour faire beau et basta, elle ne devait pas s’arrêter à un homme… Enfin… Elle ne devait pas s’empêcher de vivre si celui-ci ne donnait pas de nouvelle immédiatement ! Merde ! Finalement, elle avait eut le droit à son appel tant désiré, quelle chance parce que sinon elle ne savait vraiment pas comment elle aurait réagit si elle avait croisé par pur hasard Caleb dans la rue… Enfin, là n’était pas la question parce qu’elle pouvait se vanter que ce soir, elle n’allait pas mater un film d’horreur en pyjama Betty Boop avec son chat et un pot de glace… Et ça sent le vécu d’ailleurs…

    Finalement, cette soirée était très bien et alors qu’ils s’enfonçaient dans la masse compacte d’êtres humains convergeant vers la fête foraine, la jeune femme du lui prendre le bras. Là n’était pas une façon de dire qu’il lui appartenait, c’était seulement pour éviter de le perdre parce que si elle se retrouvait toute seule, elle serait fine, à le chercher des yeux trois plombes alors que finalement il serait derrière elle et qu’elle aurait bien mieux fait de partir plutôt que de continuer à chercher comme une débile. Enfin bref, il fallait donc éviter au maximum de le perdre si elle ne voulait pas gâcher la soirée… Ils auraient quand même l’air fin à se barrer sans même avoir passé plus de deux minutes l’un avec l’autre ! C’était donc bien pour ça qu’elle le tenait par le bras, elle savait pertinemment qu’ils risquaient, l’un comme l’autre, de se faire bousculer pendant qu’ils étaient dans la fête foraine alors autant assurer ses arrières et rester contre lui pour se protéger. Alors qu’ils venaient de s’arrêter, la jeune femme observa Caleb. Alors comme ça monsieur ne voulait pas vraiment qu’elle en apprenne plus sur lui, comme s’il n’était pas vraiment intéressant, et bien elle pensait le contraire ! Elle se disait surtout qu’il ne voulait pas parler de son passé qui devait sûrement ne pas être très rigolo et elle le comprenait un peu, après tout, sa vie n’avait pas non plus été très amusante… Malgré tout, elle voulait en apprendre un peu plus sur lui et ne l’obligeait pas à parler de ce qu’il ne voulait pas vraiment confier. Après tout, il aurait bien le droit de lui poser des questions à elle aussi et franchement, elle ne savait pas vraiment si elle allait avoir le courage de lui dire en face, les yeux dans les yeux, qu’il y a trois ans elle s’était faite agressée, presque violer par son conjoint qui refusait d’attendre le mariage… Son « On verra » lui fit comprendre que malgré tout, il se prendrait au jeu, accompagné de ce petit sourire qui lui plaisait énormément, un sourire qu’elle aimerait bien revoir plus souvent tellement il lui donnait envie de continuer cette petite joute verbale avec lui, devenant un brin moqueuse et joueuse. Bah quoi, elle avait bien le droit de s’amuser un peu avec Caleb, après tout, ils étaient là pour se découvrir, se connaître, en apprendre un peu plus l’un sur l’autre alors si c’était que qu’ils restent là avec un balais dans le cul et le regard vide, se demandant ce qu’ils foutaient là, ce n’était même pas la peine ! Franchement, elle n’était pas venue la pour être tout le temps prise par cette foutue gêne qu’elle aurait du avoir… Elle était là parce qu’elle voulait retrouver le gars qui avait réussit à la surprendre ce fameux soir, à la sortie de la boite alors autant apprendre à le connaître et si il fallait qu’elle aussi se soumette au jeu des questions/réponses alors très bien, elle était prête ! Après tout, elle pourrait très bien ne pas tout dire, lui expliquer seulement pourquoi elle en était venue à faire un boulot qu’elle détestait… Eviter un peu son passé plus ou moins proche et parler plus de son enfance… Eviter les sujets qui font mal… Il avait bien le temps de découvrir les mauvaises passes de Sookie…

    Finalement, l’interrogatoire ne débuta pas maintenant, heureusement pour elle car elle n’était pas vraiment prête à débattre sur telle ou telle histoires de jeune homme car, alors qu’ils reprenaient leur périple périlleux dans la masse énorme de gens, elle découvrit non loin d’eux un stand de nourriture, chose qu’il ne fallait absolument pas qu’elle voit si elle ne voulait pas passer pour la grosse bouffe de service. Oui, Sookie Dormer était une grosse bouffe et elle l’assumait, de toute façon, elle éliminait après avec une bonne dose de sport alors autant ne pas se priver ! Elle le laissa d’ailleurs payer puisque tel était son désir, après tout, elle n’allait pas non plus l’empêcher de payer vu qu’il l’avait dit et puis, honnêtement, elle ne s’attendait pas à une telle attention. Elle s’écarta un peu avec ses chichis et il vint la rejoindre et, dans un mécanisme inconscient, elle vint lui reprendre le bras dans une caresse. Chose totalement incontrôlée, elle devait l’avouer, elle lu dans son regard une forme de surprise mais le sourire qu’il lui adressa la conforta quelque peu même si elle ne se faisait pas d’illusion, Caleb n’était pas du tout du genre tactile alors valait mieux éviter que ce genre de caresse incontrôlée se reproduise. Finalement, elle se dit qu’une récompense était bien méritée pour le jeune homme qui avait payé avec une belle galanterie. Elle avait déjà eut des rendez-vous où l’homme la laissait gentiment payer la part avec un sourire qui voulait bien dire qu’il ne pensait qu’à une chose pour la suite… Là, Caleb s’était montré assez courtois pour avoir le premier chichi, il avait de la chance parce que s’il n’y avait qu’elle, elle n’aurait même pas attendu qu’il revienne pour en manger deux… Quand on dit grosse bouffe, c’est grosse bouffe hein ! La remarque qu’il lui fit la fit rire mais elle ne lâcha pas l’affaire, lui tendant toujours ce fameux chichi pour qu’il le mange. Après tout, si il voulait, elle pourrait très bien le manger mais elle voulait quand même qu’il le fasse en premier, après tout, on dit toujours honneur aux dames et jamais honneur aux hommes, bah ce soir, Sookie changeait la donne ! Mais alors qu’il venait de finir de parler, il ne la lâcha pas du regard, chose qui la mit quelque peu mal alaise. Elle ne savait pas vraiment prendre cette fixation qu’il avait à présent sur elle… Bon, elle n’allait pas pleurer quand même hein ! Mais c’était un peu déroutant, voir totalement déroutant, elle s’empourpra un peu avant qu’il ne se mette à rire de nouveau, détendant enfin l’atmosphère après l’avoir quelque peu rafraichie. La jolie brune se prit à éclater de rire lorsqu’il lui fit cette fameuse remarque, il avait tout compris, il était vraiment perspicace l’animal ! Elle se mordit la lèvre, levant les yeux au ciel avant de lui dire d’une voix de supplication : « Ouais Caleb alors vas-yyyyyy ! ». Pire qu’une gamine, non vraiment, ça craint trop là ! Elle passait pour la pire des petites filles qui puisse exister sur cette foutue terre, commençant presque un caprice pour qu’il puisse enfin bouffer ce foutue chichi à la con… Enfin, ça semblait amuser le jeune homme alors tant mieux, elle commençait déjà à se sentir moins ridicule qu’elle ne l’était jusqu’alors.

    Elle se mit à rire encore une fois à sa dernière remarque. Tiens, maintenant elle savait une nouvelle chose sur lui : Monsieur n’avait ni chien, ni chat ! Si il savait qu’elle, elle avait un chat qu’elle n’avait même pas nommé parce qu’en réalité, elle n’avait jamais trouvé un nom qui lui aille vraiment, qui représente réellement son caractère alors elle criait : Viens-là mon pépère ! Lorsqu’il s’agissait de le nourrir, étant donné que son chat était un mâle. Elle l’observa manger avec un sourire, se permettant de l’applaudir quand il eut enfin mit le chichi dans sa bouche. Et bah finalement ce n’était pas si dur tout ça ! Il fallait seulement un peu de courage et le tour était joué ! Elle se prit à l’observer deux secondes, se rendant compte qu’il avait du sucre sur le coin de la bouche, elle se permit un petit rire, amusée avant de passer son pouce sur le coin de sa bouche rapidement avant de lui dire en haussant les épaules : « T’avais du sucre, ça me stressait… Tu ne m’en veux pas hein… C’est un réflexe… ». Préférant ne pas finir sa phrase, elle s’empressa de prendre une autre bouchée de son chichi à elle histoire d’avoir la bouche pleine pour éviter de dire des conneries plus grosses qu’elle. Elle voulait à tout prix éviter de gâcher tout par des gestes un peu trop intimide, surtout qu’elle n’en faisait pas vraiment exprès, c’était naturel comme façon d’agir, elle l’aurait fait avec n’importe qui d’autre… Finalement, elle avala avant de porter ses doigts à sa bouche les suçotant un à un afin d’éviter d’avoir du sucre plein les doigts ensuite. Elle adorait faire ça, c’était un truc qui lui plaisait depuis qu’elle était gosse, se lécher les doigts et puis, en plus, c’était totalement naturel chez elle, ce n’était en aucun cas une technique de séduction, non pas du tout *sbaaafff* ! Enfin bref, entre deux léchouilles de ses doigts, elle se permit un sourire vers Caleb avant de lui dire d’une voix douce : « Tu viens ou je dois te trainer ? ». Elle accompagna sa remarque moqueuse d’un petit rire et d’un sourire narquois, le reprenant par le bras pour qu’ils repartent ensembles vers les manèges. Finalement, elle trouvait cette histoire fortement agréable, elle trouvait que le jeune homme était adorable, gentil et serviable… Elle ne voulait pas vraiment que les choses s’arrêtent, pas maintenant en tout cas car elles venaient à peine de commencer…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb Ven 19 Nov - 0:58




Sookie&Caleb

« Those who love always give the most. We're cryin together from coast to coast. Love leaves us cold and hurt inside. These tears of ours are unjustified. Beggin you too, save me. Promised myself after the first romance, I wouldn't give me a second chance. Said you seek, you're sure to find, but the closer I'll get to you, you'll drive me stone out of my mind » © Nina Simone

Ce n’était certainement pas très surprenant à dire, mais quand il s’y mettait, Caleb savait être un gros mangeur ! Adepte de la bonne nourriture comme d’un petit plat vite préparé, on pouvait bien dire qu’il se contentait de tout, tant qu’il y en avait assez pour qu’il puisse manger à sa faim. Sans doute que les restaurants gastronomiques où une crevette arrosée de jus de citron coûte quelques centaines de dollars ne faisaient pas partie de sa liste de resto préférés, mais au moins, il savait quand il pouvait profiter de la vie et profiter de la vie en passant par la bouffe, c’était essentiel n’empêche ! Et puis, bien peu d’hommes et encore moins de personnes tout court pouvaient prétendre avoir une carrure comme celle de Caleb, ni même sa taille encore, alors on pouvait bien dire que c’était quand même un sacré avantage pour pouvoir manger tout ce qu’on voulait… Un, à présent, c’était relativement difficile de transformer tout le muscle qu’il avait à présent en graisse et deux, de toute manière, il y avait tellement de surface osseuse dans ce corps que la graisse avait largement le temps de se répartir un peu avant qu’il ne devienne obèse ! Et puis, de toute manière, pour qu’il devienne obèse, il faudrait qu’il approche quelque chose comme les deux cent kilos et qu’on se rassure, malgré sa taille, il en était encore loin. Certes, il n’était pas dans les poids plume sur le carnet de santé fait par le centre de police, mais bon, il était on ne peut plus équilibré entre son poids et sa taille : un homme parfait si l’on peut dire *sbaff la groupie*. Au moins, ça faisait craquer pas mal de fille, la carrure du type qui semble fort à toute épreuve et capable de protéger n’importe quelle demoiselle en détresse et ce, de n’importe quelle détresse également ! Combien de fois une fille lui avait dit aimer venir se blottir dans ses bras ?! Hm, il ne comptait même plus ces fois-ci et de toute manière, les compliments de ce genre étaient toujours ceux qu’il oubliait en premier, c’était bien dommage probablement, mais c’était comme ça que la mentalité « Caleb » fonctionnait… On garde que les côtés négatifs de ce que les autres peuvent voir de nous, histoire de peut-être essayer de les améliorer ou peut-être encore pour pouvoir seulement mieux se morfondre et se dire qu’on ne pourra jamais dépasser ce stade et que donc, on finira célibataire, sans enfant et juste avec un boulot pour raison de vivre. Eh oui, aussi surprenant que cela puisse paraître quand on voyait le morceau d’homme que pouvait être Caleb, lui il y pensait des fois en se levant, en croisant Leah dans la cuisine ou dans une autre pièce, se rendant subitement compte qu’il avait vingt quatre ans, qu’il était tristement célibataire, qu’il n’avait aucunement la force de se replonger dans une relation depuis la mort de la dernière qu’il avait su aimer et qui l’avait jeter comme un malpropre, qu’il vivait en colocation avec une inconnue totale qui ne lui racontait réellement pas grand-chose de qui elle pouvait bien être, qui avait dix neuf ans et qui était bien loin de sa famille à l’heure actuelle… Bilan de sa vie, pas grand-chose de bien concluant, pas grand-chose à quoi se raccrocher, si ce n’est son boulot et c’était bien la seule chose qu’il était prêt dans sa vie à ne pas lâcher. Eh oui, au boulot on connaissait Caleb le forcené, Caleb celui qui fait des dossiers jusqu’à pas d’heure, Caleb qui se drogue au café ou encore Caleb qui ne décroche jamais quand il suffit juste de persévérer. Aux yeux de certains, il n’était qu’un lèche pompe qui essayait de faire bonne impression pour pouvoir grimper les échelons plus vite, aux yeux d’autres, il était trop impliqué dans son travail et aux yeux d’encore d’autres, ceux qui l’avaient cerné, il se renfermait trop dans son boulot et il avait grandement besoin d’air frais. Ce soir, il avait décidé de lui-même de prendre un peu d’air frais, rien qu’histoire de contredire tout ce qui pouvait se murmurer sur lui, mais également parce que… Parce qu’il ne savait pas pourquoi, il avait juste eu envie de revoir cette fille, cette Sookie qui l’avait intrigué… sur qui il avait posé son regard sans réellement voir ce qu’elle faisait, se contentant de la détailler juste pour graver chacun des détails de cette femme dans son esprit, dans un vain espoir de pouvoir la retrouver s’il le pouvait… Chose qu’apparemment, le Destin ou quoique ce soit avait décidé de lui accorder puisque le voilà ce soir, avec elle, en train de sourire, de se vider la tête comme il ne l’avait encore jamais fait. Et finalement, il ne pouvait pas le nier, bien qu’il ne le dirait pas explicitement, ça faisait un bien fou de pouvoir se vider la tête, de penser à autre chose que ce qui pouvait arriver comme accident ou comme truc suspect à tel ou tel endroit. Et dire que s’il n’était pas sorti ce soir avec cette femme, il serait peut-être encore au bureau, à faire des dossiers et d’autres paperasses pour patienter, en espérant qu’un événement quelconque vienne mettre un peu de piquant dans cette nuit : un cambriolage, un accident quelconque, quelque chose, n’importe quoi ! C’était pas un peu bizarre de souhaiter le malheur des autres pour éviter de s’ennuyer ? Si peut-être, mais il n’y pensait pas réellement dans ces moments là, quand tout ce qu’il voulait, c’était pouvoir faire autre chose que cette fichue paperasse !

Ce soir, pour le moment, le voilà qui concentrait toute son attention sur un chichi acheté à un stand d’une fête foraine pour la jeune femme qui l’accompagnait. Cette jeune femme qui semblait avoir eu une vie bien compliquée pour terminer comme elle était à l’heure actuelle, une stripteaseuse qui visiblement détestait son boulot plus qu’autre chose… mais qui, pourtant, savait garder le sourire en toute circonstance, et qui, encore plus, savait le transmettre à n’importe qui et ce, même à un type comme Caleb qui n’avait que rarement eu pour habitude de sourire avec un air pareil pour un simple chichi jusque là ! Peut-être que c’était ça qui avait toujours manqué avec les autres filles, ce petit piquant qu’elles doivent aussi savoir mettre et qui transforme un rendez-vous mal démarré en quelque chose où l’on cesse complètement de réfléchir et où l’on ne fait que profiter de l’instant présent. Comme là, maintenant. Pourtant, il en avait eu, avant celui là, des rendez-vous en tout genre, des rendez-vous qui avaient complètement tourné au fiasco, d’autres qui s’étaient plutôt bien terminés mais auxquels il avait finalement décidé de ne jamais donner de lendemain. Qui sait, peut-être que ce serait encore pareil cette fois-ci, avec cette fille là, Sookie. Peut-être que ce serait différent, après tout, elle était bien différente de toutes les autres, de toutes celles qu’il avait pu côtoyer jusque là. Pas intéressée… ou du moins, pas explicitement parce qu’il en avait du s’en coller des fois, des filles qui lui faisaient clairement du rentre dedans à peine se connaissaient-ils, un truc qui le mettait encore plus mal à l’aise… bien que le fait de savoir être assez plaisant pour les goûts d’une de ces demoiselles ne soit, en soit pas si déplaisant que ça. Au moins, il savait qu’elles ne voyaient pas que des choses négatives chez lui et que bien qu’il lui arrive de bouffer comme dix, son physique restait on ne peut plus plaisant aux yeux de beaucoup ! Cette fois-ci, avec elle, il ne savait pas vraiment s’il pouvait un tant soit peu lui plaire du point de vu physique et même le fait qu’elle lui ait donné son numéro à elle et pas celui de sa voisine semblait bien vouloir dire qu’il lui avait fait quelque chose, mais bien entendu, ce ne serait pas Caleb qui aurait la prétention d’avoir de telles pensées, lui, disons qu’il était pour le moment plus occupé à profiter du moment présent avec la jeune femme, savourant chacun des sourires qu’elle lui offrait et qu’il lui était donné d’avoir grâce à elle, apprenant petit à petit, lentement mais sûrement, ce qui pouvait bien arriver aujourd’hui quand on sortait un peu des limites d’un quotidien morose et qu’on se risquait à s’approcher des limites qu’on pouvait s’être fixées. Parce que oui, depuis un certains temps, Caleb s’était fixé de ne pas chercher à reconstruire sa vie avec qui que ce soit, ou même de ne pas chercher réellement à forcer le destin avec qui que ce soit… Sauf que là, c’était autrement et d’ailleurs, qui dit que ce n’était pas le destin qui avait fait arriver cette jeune femme devant lui pile quand il sortait du bar de striptease hein, peut-être que quelque part, il ne faisait que profiter de ce coup du destin pour pouvoir apprendre à nouveau à vivre… ou quelque chose s’approchant plus ou moins de la notion « vivre ». En parlant de vie, apparemment, Sookie ne voulait pas perdre la sienne puisqu’elle semblait clairement insister à ce qu’il mange son chichi en premier : sans doute pour qu’il serve de goûteur pour mademoiselle ou quelque chose comme ça, rien que pour lui éviter de s’intoxiquer avec un truc pas bon si jamais le chichi venait à avoir quelque chose qui le sortait de l’ordinaire des chichis ! Naaan, ce n’était pas le genre de trucs qui arrivaient à des produits achetés sur une fête foraine et puis, sur les centaines de personnes ici, ce serait franchement pas de bol que la mauvaise fournée leur tombe dessus… Quoique, avec le gamin pervers, ils avaient déjà de quoi douter de la chance qu’ils pouvaient avoir avec eux ce soir ! Et voilà qu’il l’avait avalé, dans un petit sourire à l’adresse de la jeune femme, comme pour lui montrer qu’il était toujours bel et bien vivant et que, pour une fois, ils ne seraient pas parmi les plus malchanceux du parc s’il fallait qu’il y ait quelqu’un qui soit malade à cause des chichis ! Ponctuant sa bouchée par un haussement des sourcils tandis qu’elle l’applaudissait comme une gamine applaudissait un exploit hors du commun, il finit par remettre ses mains dans ses poches, avec un petit air narquois, encore une fois, rien que pour continuer dans ce petit défi qu’ils avaient mis en place là…
« Je suis pas mort et avoue que ça aurait été une mauvaise idée de me tuer avant d’avoir pu poser tes questions. »
Eh oui, pas bête le Caleb tiens !

Il s’apprêta à se remettre en route comme si de rien n’était après ses paroles mais elle le retint, venant passer le bout de son pouce au coin de ses lèvres, dans une caresse douce, presque maternelle, comme si elle voulait juste prendre soin de lui, et non pas lui faire du gringue d’une manière bien ridicule. C’est sans doute pour ça qu’il ne réagit pas immédiatement… Disons que les gestes à consonances maternelles comme celui-ci, il n’en avait plus connus depuis un bon moment déjà, peut-être que c’était ça qui le prenait le plus au dépourvu, ou peut-être était-ce le petit frisson de surprise et d’autre chose encore qu’il se surprit à avoir. Il espérait au moins qu’elle n’avait rien senti et surtout, qu’elle ne croirait pas que le silence qui s’étendait entre eux là maintenant, était uniquement prolongé par Caleb parce qu’il se retenait de lui sauter à la gorge en gueulant ou encore pour l’embrasser comme un crétin le ferait si une fille faisait preuve d’une pareille attention et qu’il ne pige pas ce qu’il avait eu l’impression de sentir venant d’elle. Comme seule réponse à son silence presque perplexe, elle haussa les épaules, dans quelques paroles, tandis que lui, il s’empressait de détourner le regard… vers le sol.
« Nan… nan j’t’en veux pas… C’est rien… Merci en fait, j’aurais eu l’air con sinon… » Clairement tiens ! Il avait relevé le regard vers elle dans ses paroles, si bien que croisant son regard vers la fin de ses mots, il finit par lui adresser un sourire, faisant à nouveau disparaître le malaise, comme s’il ne pouvait jamais durer entre eux… Peut-être que c’était le cas et qu’un seul regard de l’un vers l’autre suffisait simplement à éloigner les tabous ou les petits trucs gênants comme là… De toute manière, la voilà qui avait rapidement avalé un bon paquet de chichis, comme pour s’empêcher de parler plus, histoire de ne plus dire de connerie au cas où elle en ait déjà dit, si bien que Caleb ne put réprimer un léger sourire en la voyant faire. Elle était… pas comme les autres définitivement, rien que se mettre à léger ses doigts l’air de rien en était une preuve… soit une autre fille ce serait rendue compte de ce qu’elle faisait et elle aurait arrêté, soit une autre lui aurait lancé un regard bien entendu et rempli de messages implicites… Mais là, c’était ni l’un ni l’autre, elle se contentait de manger, juste pour manger… C’était pas si mal au fond, c’était devenu rare avec les filles d’aujourd’hui, hein ! Toutes complexées par la bouffe et par les régimes mis en place un peu partout… il espérait au moins que Sookie n’était pas de ce bord là, sinon il faudrait qu’il pense à noter dans un coin de sa tête à ne jamais l’inviter au restaurant ou où que ce soit d’autre du genre, non pas qu’il soit radin, mais au moins qu’il paye pas une cinquantaine de dollars pour voir une assiette pleine repartir dans les cuisines. Et voilà qu’elle semblait s’impatienter, si bien qu’il ne put retenir une petite remarque, rien qu’histoire de s’innocenter, c’était pas sa faute après tout (a) :
« C’est pas moi qui traîne là… »
Mais elle l’emmenait déjà à travers la foule, si bien qu’il ne finit par sa phrase, et qu’il l’oublia d’ailleurs bien vite, suivant Sookie à travers la population en tâchant de ne pas la perdre, si bien qu’ils finirent quand même par trouver un nouveau petit « vide de gens » pour pouvoir s’arrêter, le temps que le jeune homme reprenne la parole :
« Alors on va où ? Plutôt amatrice de sensations fortes ou pas ? »
On sait jamais encore une fois, ça changeait plutôt beaucoup selon les femmes, donc mieux valait prévenir que guérir et à partir du moment où ça repoussait au possible l’interlude « révélations sur la grande roue », il était à peu près prêt à faire tout ce qu’il y avait autour d’eux, même manger un autre chichi, tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb Dim 21 Nov - 18:13


SookieCaleb

made by Dodixe

    Un nounours… Voilà ce qu’elle pouvait voir en Caleb… Etrange hein de voir un jeune homme, un parfait inconnu à la carrure plutôt imposante, voir intimidante pouvant représenter aux yeux de la jolie brune un peu timbrée qu’était Sookie Marie Dormer. Oui, pour elle, Caleb était le genre de garçon qui avait une taille démesurée et une carrure plus qu’imposante mais qui ressemblait à un oreiller géant, un vrai nounours, un genre de Casimir en moins affectif. C’était peut-être débile de penser ça d’un pauvre inconnu qui, dés qu’il entendrait comment elle le trouvait, dirait qu’elle est bonne pour l’asile et qu’il faut immédiatement qu’elle consulte parce que ça devient super urgent mais c’était bien comme ça qu’elle cernait le jeune homme. Parce qu’au-delà de cette apparence de dieu vivant, Caleb semblait être une personne plus douce et qui donne envie d’un câlin. Il était le genre d’homme avec lequel elle pourrait faire un câlin pendant des heures et se rendre compte du temps passé seulement après une énorme sieste. Oui, il semblait plus que confortable, c’était un fait avéré et, après l’avoir testé lorsqu’elle avait manqué de lamentablement tomber comme une idiote, elle pouvait l’affirmer : Caleb Johnson était un jeune homme plus que confortable *sbaaaff*. C’était complètement débile de penser ça, hein ? Non, vraiment, penser qu’un jeune homme est confortable semblait fortement étrange venant de la part d’une jeune femme comme Sookie qui s’interdit tout plaisir charnel seulement parce qu’elle a réellement peur de ce qui va lui arriver. Et oui… Elle ne se réservait pas seulement parce qu’elle voulait attendre après le mariage, après tout, elle pourrait très bien le faire avant mais… le fait est que, ne pas avoir encore donné sa virginité à un homme était plus par peur de ce qu’elle allait découvrir et aussi par peur de ce qui allait se passer ensuite… A vrai dire, elle avait peur de tout ce qui se passerait pendant mais aussi de ce qui allait arriver après, elle s’imaginait déjà se faire jeter comme une merde lorsque le jeune homme aurait eut ce qu’il voulait et puis basta, c’est pour cette raison qu’elle prétextait vouloir attendre le mariage avant de s’offrir entièrement à un homme : Parce qu’elle avait peur qu’on ne veuille d’elle que pour une seule et unique chose : Le sexe… C’est pour cette magnifique raison qu’elle était encore vierge à l’aube de ses vingt-trois ans et qu’en plus elle faisait le métier de stripteaseuse, deuxième moyen de faire bisquer les hommes sur son physique plutôt avantageux sans qu’ils ne puissent jamais la posséder entièrement. Au fond, Sookie était peut-être une pauvre salope qui adorait jouer avec les hommes et les faire désirer plus que tout l’avoir et prenait du plaisir à leur faire comprendre que non, ils n’auraient pas le droit d’avoir la jolie brune parce que non, elle ne voulait pas s’abaisser à ça avec eux… Non, décidément, elle n’était pas ce genre de personnes, elle était juste… terrifiée par ce qu’était… l’acte alors autant attendre quelqu’un de plus doué qu’elle… Ou peut-être autant rester vierge toute sa vie ! Sookie Marie Dormer, la femme sexy par excellence qui ne daigne pas faire profiter de son corps à n’importe quel homme… Comique hein ! Non… Décidément, elle attendait beaucoup plus d’un homme, elle ne voulait pas qu’il soit présent seulement parce qu’elle est belle, qu’elle est attirante et qu’il veut à tout prix se la faire… Non, elle voulait quelqu’un de tendre, quelqu’un de doux et qui l’aimait parce qu’elle était quelqu’un de différent et non parce qu’elle a un joli petit cul et qu’en plus elle se déshabille facilement.

    Cette soirée montrait d’ailleurs Caleb sous un jour qui lui plaisait beaucoup, le jeune homme semblait avoir fait le choix de l’appeler non pas parce qu’il voulait se la faire mais plutôt pour des raisons plus saines, elle le savait, le lisait dans son regard lorsqu’ils se croisaient. Il n’avait pas l’attitude du conquérant qui sort avec une fille seulement deux minutes histoire de l’occuper et après hop, au pieu. Non, Caleb avait l’air de vouloir passer du temps avec elle, sûrement apprendre à la connaître un peu mieux, faire vraiment connaissance, quitte à passer pour une débile. Après tout, elle avait déjà été dans une situation plutôt bizarre avec lui lorsqu’elle avait manqué de tomber et il n’avait pas fait de commentaire bizarre, il s’était montré plutôt gêné, signe qu’il n’était pas le genre de personne à aller droit aux choses physique, heureusement pour Sookie d’ailleurs. Elle ne s’était pas imaginé ce rendez-vous sous un présage plus sombre, à vrai dire. Elle ne voyait pas Caleb lui prendre la main et l’entrainer dans un coin sombre pour lui faire découvrir de nouvelles expériences, ou sensations fortes… Non, décidément, il avait plus l’air du jeune homme posé, conscient et parfois timide, et intimidé, lorsqu’il se passait certaines choses qui pouvaient le mettre dans une situation gênante. Il fallait avouer que Sookie était un genre de Miss Catastrophe ambulante, capable de se vautrer dans toute forme de chaussures, avec talon ou non, assurée ou non, sobre ou non… D’ailleurs, elle tombait bien plus lorsqu’elle était sobre que lorsqu’elle était ivre, il faut noter aussi que la jolie brune n’était pas une grande amatrice d’alcool, préférant seulement une bière au passage histoire de se la jouer homme pur et dur. Mais à chaque fois qu’elle tentait de faire tout correctement, elle passait pour la pire des idiotes, comme cette fois où elle avait pris une bière avec un jeune homme dans un bar, elle avait seulement pris une gorgée, voulant passer pour une femme de poigne, de caractère qui n’a peur de rien, total : Elle lui avait recraché toute sa bière dessus parce qu’il avait envie de tousser. Génial le rendez-vous ! Elle avait beau être jolie, sexy, désirable, souriante et attachante, son côté Miss catastrophe venait à chaque fois tout gâcher et il avait déjà commencé son œuvre pendant cette soirée avec Caleb car elle s’était déjà vautrée comme une merde sur lui… Heureusement qu’il était très compréhensif, le pauvre, il ne savait pas vraiment à quoi s’attendre en sortant avec elle et heureusement pour lui d’ailleurs parce qu’elle savait une chose : si Caleb savait de quoi elle était capable, il fuirait comme une fillette devant un sérial Killer ! Pas parce qu’elle pouvait le tuer mais vu qu’elle était tellement maladroite, elle le mettrait à un moment dans une situation tellement gênante qu’il en aurait une honte cuisante et s’enfuirait en courant… Voilà… Parfois, Sookie s’en voulait d’être comme ça. Elle s’en voulait parce qu’elle savait qu’elle gâchait tellement d’opportunités de rencontrer un gars enfin bien… Qui la rendrait heureuse… Et oui, sa maladresse n’aidait à séduire qu’au début, après, ça la mettait dans des états pas possibles et là c’était le drame et le jeune homme qui avait tenu devant ses petites bourdes, finissait pas s’en aller, lassé par l’attitude débile d’une jeune femme gênée par cette maladresse envahissante…

    Elle espérait secrètement trouver quelqu’un qui soit comme elle, qui la comprenne au moins et qui puisse contenir ses élans de maladresse. Malgré tout, en Caleb, ce soir, elle ne cherchait rien de particulier, elle découvrait le personnage, n’attendait pas le grand amour mais cherchait à voir qui il était, cherchait à en apprendre plus sur l’homme qui lui avait déjà beaucoup plus et qui continuait de lui plaire à mesure que cette soirée se déroulait. Elle aimait sa façon de répondre à ses sourires, de croiser son regard et de sentir qu’il est bien avec elle, malgré le départ désastreux qu’ils avaient eut… A vrai dire, Sookie faisait en sorte de changer la donne, se démenant pour être une jeune femme souriante et douce pour faire passer la gêne qui s’installait entres eux parfois… Malgré tout, un seul regard suffisait à faire disparaître ce silence ambiant, comme s’ils n’avaient, après tout, pas besoin des mots, que ceux-ci n’étaient qu’accessoires et qu’ils pouvaient encore mieux communiquer par le regard, plongeant dans les yeux l’un de l’autre, un petit sourire et ils repartaient comme si de rien n’était. D’ailleurs, cette histoire de chichi à manger aurait très bien pu les mettre mal alaise tous les deux, après tout, Sookie avait finit par le forcer à manger, comme si elle voulait qu’il devienne son gouteur attitré afin qu’elle ne crève pas, passant aussi pour la pire des grosses bouffes de tout Sidney. Elle aurait très bien pu être gênée mais elle ne l’était pas parce que le jeune homme semblait ne pas lui en tenir rigueur, comme s’il n’avait pas envie de rire de ça, comme s’il était un peu pareil… Tant mieux, de toute façon, il n’avait pas acheté ces chichis pour qu’ils les regardent avec envie toute la soirée en se demandant qui serait le premier à en manger un… Franchement, autant les donner à un chien, ce serait plus intelligent, alors Sookie avait pris les devants et avait offert le premier à son camarade de ce soir, mettant cet élan de gentillesse sur le compte de son côté gentleman qui lui avait beaucoup plu… Elle n’avait pas mentit, elle avait vraiment été touchée de voir un jeune homme qui la connaissait à peine lui proposer de lui acheter quelque chose, elle aimait beaucoup cette attention sans pour autant en devenir dépendante, elle voulait maintenant avoir une raison de sortir son porte-monnaie et lui renvoyer l’appareil, seulement parce qu’elle aimait l’idée qu’ils soient tous les deux sur la même longueur d’onde… Finalement, Caleb mangea enfin son chichi et la jeune femme ne pu s’empêcher d’applaudir comme une gamine, le regardant faire avant que celui-ci ne replace ses mains dans ses poches. Elle n’avait pas remarqué depuis le début mais il mettait régulièrement ses mains dans ses poches comme si elles étaient là pour le protéger de toute agression, elle eut un sourire à cette pensée et celui-ci s’élargit à ses paroles. Elle se mordit la lèvre, levant les yeux au ciel pensivement. Il est vrai qu’elle n’aurait pas vraiment été contente de le voir mourir devant ses yeux, pas parce qu’elle n’aurait pas eut la chance de lui poser ses super questions mais plutôt parce qu’elle le trouvait adorable… Elle baissa les yeux avant de hausser les épaules pour répondre : « J’avoue que ça aurait été gênant… Tu m’aurais manqué… Parce que quand même… Tu serais mort devant moi alors bon… Et puis… Tu vois hein… C’est comme si moi je mourrais devant toi… Et je ferais mieux de me taire… »

    Oui, elle ferait bien mieux de se taire parce que : plus elle essayait d’expliquer ses paroles, et plus elle s’enfonçait alors autant qu’elle crève sur place, qu’elle s’étouffe avec un chichi, plutôt que de continuer bêtement à exprimer quelque chose le plus bêtement possible… C’était tellement maladroit… Et pourtant ça voulait bien dire quelque chose… Mais elle était tellement prise par sa gêne que ses mots ne voulaient plus rien dire… Enfin, elle enchainait quelque peu les attitudes étranges car, ayant repéré du sucre au coin de la bouche du jeune homme, elle ne pu s’empêcher de l’enlever, seulement parce que ça la stressait de le voir avec ça sans rien dire. Après tout, le pauvre, il aurait eut l’air fin avec son sucre à la bouche, tout le monde se serait dit qu’il était une grosse bouffe qui s’essuie même pas et puis, Sookie n’était pas du genre à laisser quelque avec quelque chose alors elle avait agit comme ça, par instinct, laissant bien loin sa conscience qui lui aurait dit de le prévenir plutôt que d’agir… D’ailleurs, elle sentit qu’elle n’avait pas très bien agit car Caleb détourna les yeux vers le sol avant de lui dire que ce n’était rien, mais elle sentait un peu de gêne le prendre, elle ne pouvait pas l’en blâmer, elle aurait pu agir un peu plus intelligemment plutôt que de lui sauter dessus comme ça… Elle croisa son regard à ses dernières paroles et se mit à rire. Il fallait avouer qu’il aurait quand même eut l’air bien con s’il avait gardé ses jolies marques de sucre alors elle n’avait pas si mal agit, malgré tout ce qu’elle pouvait bien en penser après mûre réflexion… Elle finit par enfourner un chichi histoire d’occuper sa langue pour ne plus dire de conneries plus grosses qu’elle, elle sentait bien que sa maladresse et sa boulimie verbale allaient la faire passer pour une conne ce soir, elle sentait qu’elle allait encore tout gâcher et elle détestait l’idée de perdre un jeune homme qui lui plaisait vraiment… C’est bien pour cette raison qu’elle mangea ce chichi, appréciant au passage le gout de celui-ci mais n’oubliant pas le but de la manœuvre : avoir la bouche pleine pour ne pas dire de conneries. Elle ne vit pas le petit sourire de son rendez-vous et heureusement parce qu’elle se serait sûrement sentie encore plus idiote, se disant que, décidément, elle n’était pas sortable… Elle passa ses doigts dans sa bouche, les léchouillant comme une petite fille, se disant surtout que si elle avait du sucre sur les doigts, ça n’allait pas franchement être agréable alors autant les lécher plutôt que de garder du sucre inutilement. Un homme différent aurait trouvé ça vulgaire, un autre aurait trouvé ça fortement attirant, Caleb ne faisait qu’observer, elle l’apercevait alors qu’il était dans son champs de vision, elle avait toujours un œil sur lui à vrai dire, ne pouvant jamais totalement s’en défaire, sauf lorsqu’elle baissait les yeux… La jeune femme finit par se ressaisir, se disant qu’elle avait beau être la fille la plus maladroite du monde, tant que Caleb ne s’était pas enfui en courant, qu’il souriait encore, c’était qu’il se sentait plutôt bien avec elle alors autant ne pas dramatiser les choses et profiter de l’instant présent. C’est pour cette raison qu’elle ne fit pas attention à sa remarque et l’attrapa par le bras pour l’entrainer dans la foule, se décidant enfin à marcher vers n’importe quel endroit… Ils arrivèrent bientôt à un endroit où la foule n’avait pas pris de place et elle l’observa tendit qu’il lui demandait si elle était amatrice de sensation fortes… La jeune femme se mordit la lèvre avant de baisser les yeux pour passer une main dans ses cheveux… Il ne valait même pas aller à certains manèges s’il ne voulait pas qu’elle rende le pauvre chichi qu’elle avait engloutit… Elle sourit avant de hausser les épaules pour lui répondre : « Hmm… On va éviter les trucs qui font des loopings bizarres et qui retournent le ventre… Et je te préviens, si on va dans un truc qui fait peur, je serais contrainte par mon instinct de t’attraper le bras toutes les cinq secondes en hurlant à la mort en gardant la majeure partie du temps mon visage contre toi alors j’imagine qui tu veux pas ça non plus… ». Et le pire, c’est bien qu’elle ne plaisantait pas, elle était ce genre de personnes facilement terrifiée qui à besoin de s’agripper à quelqu’un en hurlant dés qu’elle a peur… Il était vrai que la situation pouvait être amusante mais la jeune femme ne voulait pas vraiment passer son temps la tête enfouie dans son cou n’était pas vraiment le meilleur moyen de ne pas le rendre nerveux alors autant le prévenir, il fallait bien qu’il choisisse son manège… Elle se mit à hausser les épaules avant de le regarder, un doux sourire sur les lèvres : « Je préfère prévenir avant… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb Lun 29 Nov - 22:26




Sookie&Caleb

« Those who love always give the most. We're cryin together from coast to coast. Love leaves us cold and hurt inside. These tears of ours are unjustified. Beggin you too, save me. Promised myself after the first romance, I wouldn't give me a second chance. Said you seek, you're sure to find, but the closer I'll get to you, you'll drive me stone out of my mind » © Nina Simone

Caleb n’avait jamais été le genre de gamin qui aime perturber, faire le con ou quoique ce soit dans ces eaux-là. Il avait même toujours été quelqu’un de posé, de réfléchi qui n’aime pas trop quand tout va trop vite et quand il n’a même pas le temps de voir les actions s’enchaîner, et encore moins de les comprendre ! Il n’avait jamais été le genre de gamin qui faisait les pires manèges possibles et imaginables pour impressionner les autres et paraître comme étant le parfait type qui n’a peur de rien duquel toutes les filles pourraient tomber raide dingue. D’ailleurs, les manèges n’avaient jamais été réellement son truc, sans doute qu’il avait un peu le vertige à certains moments, mais disons qu’il n’était pas totalement friand des trucs qui tournaient à toute vitesse pour mettre l’estomac des gens sans dessus, dessous. Bien entendu, il avait déjà fait le coup du truc « viens on va dans la maison hantée » rien que pour que la fille ait peur et se colle bien à lui. Un truc typique des adolescents en pleine fleur de l’âge… Mais bon, ça lui était passé hein, disons que rien que dans son boulot, il en avait pas mal des filles qui flippaient constamment rien qu’avec la vie qu’elles menaient… c’était peut-être pour ça qu’il ne cherchait plus vraiment à titiller les esprits fragiles et craintifs. Et puis d’ailleurs, mieux valait prévenir que guérir, non ? Imaginez qu’il ait peur aussi, ce serait carrément la honte… non pas qu’il ait pour habitude de flipper pour des trucs totalement banals hein, mais mettez lui un dentiste qui a la ferme intension de lui arracher quelques dents et voilà qu’il n’est plus totalement rassuré… donc bon. Non, il n’avait définitivement pas venu ce soir dans cette fête d’Halloween au milieu d’une fête foraine remplie de manèges dans l’espoir que son rendez-vous vienne se coller contre lui, tandis qu’elle n’avait pas les jambes si couvertes que ça… Il l’avait remarqué bien entendu, ce ne serait pas un homme hétérosexuel s’il ne l’avait pas remarqué… et c’est bien parce qu’elle lui avait, quelque part, tapé dans l’œil, qu’il l’avait raccompagnée, qu’il lui avait demandé son numéro et qu’il l’avait appelée pour l’inviter à cette charmante sortie. Donc oui, oui, il n’était pas pervers MAIS il avait bien entendu jeté un coup d’œil aux jolies jambes de la jeune femme… et visiblement, c’était passé relativement discrètement puisqu’elle ne l’avait même pas remarqué. Ce qui n’était pas une si mauvaise chose tiens, au moins elle n’aurait pas l’impression de balader un gros dégueulasse qui mate toutes les paires de jambes qui peuvent lui passer sous les yeux. Enfin, c’était quand même la première chose que Caleb regardait chez une fille… ouais, déplorable mais c’était comme ça, avant de regarder le sourire ou le regard pétillant d’une demoiselle, il regardait ses jambes. Une honte, tiens ! Mais c’était toujours mieux que de pencher le nez vers son décolleté ou de se retourner sans aucune discrétion pour mater son fondement, hein… Après tout, il ne savait pas ce qu’elle avait regardé en premier chez lui… peut-être – sans doute, même – qu’elle ne s’était pas juste plongée dans ses yeux pour n’admirer que la lueur qui pouvait briller dans son regard, soit quand il passait un bon moment, soit quand il se retrouvait dans la pire situation possible et qu’il était carrément gêné. C’était kifkif dirons-nous. De toute manière, pour le moment, il n’avait pas – encore – jeté de coup d’œil dans le décolleté plus que plongeant de la tenue d’infirmière TRES sexy qu’elle portait… c’était déjà un point de « gentleman attitude » à lui reconnaître parce que n’importe quel autre homme l’aurait déjà fait, et ceux autour qui le faisaient sans la moindre retenue se comptaient comme étant de plus en plus nombreux ! Ouais tiens, tandis que les autres lui mataient le décolleté, lui, il lui payait des chichis, histoire de la faire sourire un peu tiens, il n’allait pas non plus faire comme s’il ne l’avait pas vue faire un arrêt devant le stand avec ce regard qui voulait dire « je tuerais bien pour en avoir » et la laisser donc, complètement frustrée… Au moins, elle semblait contente de l’investissement que Caleb avait pu faire, et il ne claquait pas son fric pour uniquement lui, pour une fois ! La vie de célibataire c’était ça après tout, lui lui lui et relui, et quelques fois une fille de passage à qui il payait soit une sortie, soit un restaurant, soit, en mode encore plus restreint, un simple verre. En ce moment il y avait aussi Leah, mais disons qu’elle comptait se payer ses trucs toute seule comme une grande, alors c’était pas franchement pareil. Visiblement – ce qui aurait pu fâcher plein d’ego masculins – la jeune femme semblait se méfier des fameux chichis qu’elle avait finalement en main… du moins, c’est ce que Caleb conclut ironiquement tandis qu’elle tentait de lui faire avaler le PREMIER chichi…

Enfin, c’était pas un chichi parmi la centaine de grammes qu’il avait acheté qui allait le tuer, mais il resta planté sur cette idée, rien que pour alimenter une conversation qui n’avait rien pour ressasser les événements du gamin pervers ou même quoique ce soit de plus personnel. Il n’avait pas franchement envie de parler des histoires qu’il avait pu connaître auparavant, ou même de sa vie, de tous les événements qui l’avaient amené où il en était aujourd’hui. Certes, c’était plutôt une belle réussite au final. Vingt-quatre ans, flic, bon salaire, niveau de vie acceptable. Mais disons que l’amour avait toujours été le domaine dans lequel les choses plantaient sérieusement pour lui ! Et même pas que ces derniers temps d’ailleurs… il en était presque venu à désespérer, si bien qu’il se contentait de petites relations comme ça, sans grande importance… sans savoir si un jour il serait capable de connaître la bonne personne. Ce soir, avec Sookie, il ne pensait même pas à ces détails débiles de « bonne personne » ou de quoique ce soit d’autre, il se contentait de passer un bon, un excellent moment pour le moment. Il y avait bien entendu eu cette histoire de sale gamin et pourtant, ça n’avait ôté aucun charme au moment, ou même à la jeune femme elle-même. C’était toujours mieux de faire connaissance dans des conditions rocambolesques que dans des conditions parfaitement optimales, y paraît… Pour eux c’était chose faire, elle avait commencé en lui tombant littéralement dessus, pas meilleur moyen pour faire connaissance, hm. Il s’était rarement encore senti comme ça avec une personne qu’il rencontrait de la sorte, ou même avec qui il avait établi le contact aussi grossièrement que ce qu’il avait fait avec Sookie. C’est vrai quoi, proposer à une inconnue de la ramener, il aurait pu se manger une baffe ce soir là ! Heureusement pour lui, ce n’était pas arrivé… et au moins ça lui avait permis de faire cette rencontre pour le moins atypique, mais qui le rassurait quant aux idées qu’il pouvait se faire s’agissant de l’acharnement sadique de la malchance sur sa personne. Apparemment, il n’était pas le seul au monde à connaître ça. Qui sait, peut-être que ça allait le poursuivre jusqu’à sa mort, ça semblait relativement bien parti pour… mais ce soir, toujours avec son chichi, il en arrivait à soupçonner – avec humour, on se l’entend hein, il est pas parano non plus le Caleb – la jeune femme de vouloir couper court à sa vie. Dommage pour elle s’il devait mourir si tôt, elle n’aurait même pas pu lui poser les questions qui semblaient lui brûler les lèvres. Et d’ailleurs, lorsqu’il souligna cet état de fait, elle ne manqua pas de sourire, tout en levant les yeux au ciel, le laissant lui esquisser un sourire également. Il l’avait finalement avalé sans mourir et apparemment, ça semblait convenir à Sookie qui se perdit quelque peu dans… des propos qui le laissèrent… silencieux. Et d’ailleurs, sans doute pour passer à autre chose – ou pour renforcer la gêne que Caleb pouvait ressentir à cet instant précis, tout comme elle visiblement – elle passa son pouce au coin de ses lèvres, dans une caresse avant de lui faire comprendre qu’elle n’avait pas agi ainsi juste par lubie mais parce qu’il avait du sucre au coin des lèvres. C’était la honte quand même, un chichi et voilà qu’il se retrouvait comme un gamin… Les filles et leur sens de l’observation qu’est ce qu’on deviendrait sans elles ! *sbaff*. Et pourtant, elle semblait gênée d’avoir agi ainsi, si bien que Caleb s’empressa de lui faire comprendre qu’elle n’avait aucune raison de s’en vouloir et que sans ça, il se serait tapé la honte devant il ne savait même pas combien de personnes, donc autant qu’elle l’ait fait hein. Heureusement pour lui et pour eux et pour leur soirée également, ces quelques propos semblèrent suffire à dérider la jeune femme, tandis qu’ils repartaient vers un endroit un peu plus vide de monde. Un sourire, quelques regards échangés et voilà qu’il fallait déjà reprendre la parole pour ne pas avoir l’impression de se faire happer par les événements. On pouvait bien dire que cette fête avait des manèges pour tous les goûts hein et bien entendu, une maison de l’horreur spéciale Halloween… donc bon, autant choisir ce qui allait être à faire ou non dans toute la liste disponible.

A peine la question posée, Sookie réduisit considérablement le nombre d’attractions possibles à faire… Elle ne voulait pas les trucs qui remuent l’estomac. Bien, il ne voulait pas non plus, déjà qu’il n’aimait pas forcément les manèges qui le soulèvent un peu trop du sol, alors les trucs qui le soulèvent du sol ET mixent complètement ses organes internes, autant oublier. Ensuite, pas de trucs qui fassent peur… à moins qu’il tienne à se retrouver avec une Sookie lovée contre lui pendant toute l’attraction. Un coin de son esprit – le coin pervers et un peu dégueulasse, le coin HOMME – ne serait sans doute nullement dérangé par cette proximité, mais bien entendu, il y avait tout le reste de son esprit, qui serait sans doute quelque peu gêné de la voir totalement paniquée au point de se retrouver contre lui, un encore parfait inconnu qui lui avait juste offert une sortie et une poignée de chichis.
« Okay… Alors y reste… les petits chevaux, le petit train ou la grande roue c’est ça ? »
Rah Caleb qui se moque, c’était franchement pas gentil, tiens ! Il finit par avoir un sourire… après tout, s’il avait voulu faire toutes les attractions possibles et imaginables du parc, il serait venu seul… là, il voulait juste passer un bon moment avec une charmante compagnie… Donc autant écouter ses envies et ne pas lui imposer des trucs qui pourraient lui déplaire et foutre l’ambiance en l’air.
« Je blague… pas de problème. On est pas obligés d’en faire si tu veux pas… après tout. »
Il parlait un peu trop, bientôt il allait complètement se laisser happer par ses paroles et il allait dire un truc qui pourrait porter à confusion et se ramasser une bonne baffe dans la tronche. Bien conscient de ça sans doute, il se contenta donc de terminer sa phrase en haussant les épaules, accompagnant tout ça d’une légère moue avant de se reprendre, et d’oublier les paroles qui lui venaient à l’esprit, tiens, il serait encore capable de s’emporter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb Sam 11 Déc - 17:05


SookieCaleb

made by Dodixe

    Pourquoi avait-elle accepté ce rendez-vous ? Pourquoi était-elle là, se tenant à quelques centimètre de Caleb, le jeune homme qui l’avait raccompagnée chez elle et qui savait parfaitement quel métier elle exerçait et qui semblait ne pas porter un seul jugement, une seule critique, se contentant de l’apprécier pour ce qu’elle était et non ce qu’elle paraissait ? Voilà sûrement l’une des principales raisons pour laquelle Sookie avait accepté de venir à se rendez-vous avec Caleb, pour laquelle elle ne s’était pas enfuie en courant lorsqu’elle l’avait vu arrivé, ou même lorsqu’elle lui était tombé dessus comme une idiote : Parce qu’il semblait l’apprécier pour ce qu’elle était… Peu lui importait le fait qu’elle soit stripteaseuse et qu’elle chauffe régulièrement un tas d’hommes en rute sur de la musique pourrie à souhait, du moment qu’elle était elle-même lorsqu’elle quittait cet endroit… Il connaissait son secret et pourtant ne semblait pas y trouver un problème particulier, il l’avait invité elle, Sookie, pas Bella à sortir, comme quoi, le personnage fictif qu’elle s’était inventée n’était pas la seule partie d’elle qui pouvait plaire aux hommes… Pourtant, alors qu’elle était là, avec Caleb, souriante, rigolant comme un petite fille, revivant une seconde jeunesse, elle n’oubliait pas le plus gros problème pour elle : Sa deuxième vie, cette vie nocturne qui la suivait depuis trois ans maintenant et qu’elle tentait par tous les moyens de garder secrète aux yeux du reste du monde… Le mot d’ordre de ce soir était Caleb, il fallait qu’elle reste à tout prix son regard et son attention portée sur lui, pour ne pas voir les hommes qui l’entouraient, elle avait cette crainte de la stripteaseuse qui n’assume pas du tout son travail : Retrouver un client par hasard qui viendrait l’accoster et qui lui dirait qu’il l’a déjà vue quelque part, qu’il ne se souvient pas très bien et qui reste à la fixer pour tenter d’associer son visage à un parmi tant d’autres dans sa mémoire. Elle voulait à tout prix éviter ce moment gênant, surtout ce soir, alors qu’elle était avec un jeune homme qui lui plaisait énormément et qu’elle ne voulait pas voir partir pour une stupide histoire de striptease… Elle avait peur que sa vie nocturne vienne un jour empiéter et détruire sa vraie vie, sa vie amoureuse, ou même, son intimité… Elle voulait tellement quitter cet endroit mais elle en était devenue dépendante car sans ce salaire, elle ne pourrait plus payer son loyer, on était à Sydney, ne l’oublions pas… Ce soir, elle avait quand même fait en sorte de mettre de côté toutes ses craintes, toutes ces idées débiles de fille complètement paranoïaque qui n’assume pas du tout ce qu’elle fait pour gagner sa vie parce qu’elle trouve ça dégradant mais elle ne peut pas faire autrement, naturellement… Pour laisser paraître cette Sookie qu’elle avait toujours été, celle qu’elle montrait aux gens qui venaient voir la vraie Sookie, l’unique, celle qui se lève le matin avec la tête dans le cul et qui se prend régulièrement la porte de sa chambre parce qu’elle est trop fainéante pour ouvrir les yeux avant le choc, la Sookie qui va tous les jours boire un petit café au bar du coin en lisant les nouvelles et en papotant avec le serveur gay qui l’aide à tenir la route, la Sookie qui se balade toute seule le long d’un parc, lentement, mesurant chaque pas… Elle était là avec Caleb, souriante, décontractée, ayant enfin oublié son travail, ses responsabilité, rigolant parce que monsieur ne voulait pas manger un chichi de peur de mourir intoxiqué et en faisant tout un plat… Elle aimait ce genre de moment de complicité ils n’étaient plus deux inconnus qui se découvraient petit à petit mais deux adultes qui commençaient à se rapprocher, à oublier la gêne qu’ils pouvaient avoir pour profiter de l’instant présent en charmante compagnie…

    Elle aimait ce moment, en profitait comme si c’était le dernier, pas par peur de ne plus jamais revoir Caleb mais plutôt parce que c’était comme ça qu’elle fonctionnait, elle vivait tout à fond, dans la simple idée qu’elle n’a pas le droit de s’embêter avec autre chose, comme le passé ou le futur, mais plutôt profiter de ce moment de répit avec une personne qu’on découvre pour ne rien gâcher et ne pas regretter par la suite… C’était une façon de voir les choses plutôt personnelle, elle ne se laissait aller à penser aux mauvaises choses que lorsqu’elle était dans cette boite de striptease, lorsqu’elle dansait devant tous ses hommes, un sourire magnifiquement feint dépeint sur les lèvres parce qu’elle savait une chose : The show must go on, ce qui veut dire qu’elle devait quand même apparaître comme la jeune femme heureuse de vendre son corps parce que c’est ça qui plait aux gros pervers qui viennent chaque soir dans la même boite pour la regarder remuer son popotin ! Enfin bref, ce soir, Caleb semblait plus penser au fait qu’elle comptait le tuer maladroitement en lui offrant le premier chichi plutôt qu’à sa façon de danser. En effet, malgré sa galanterie, la jolie brune avait réussit à faire passer cette attention, pour une peur de se faire avoir par des chichis pas frais… Enfin, elle ne voulait pas voir Caleb lui tomber dessus après une intoxication alimentaire ! Elle voulait profiter de cette soirée avec lui et c’est pour cette raison qu’elle s’était laissée aller à une petite phrase débile lorsqu’il lui avait fait remarquer que ce n’était peut-être pas judicieux de le tuer avant de lui avoir posé des questions. Elle avait réussit à gêner le jeune homme et à se mettre mal alaise elle-même avec sa phrase aux connotations étranges, comme quoi, il fallait vraiment qu’on lui mette un verrou aux lèvres parce qu’elle risquait bien de gâcher ce rendez-vous seulement parce qu’elle ne savait pas comment exprimer les sentiments qui s’entrechoquaient en elle. Par la suite, elle s’était permise de passer son pouce au coin de ses lèvres, geste anodin pour elle, elle l’aurait fait à n’importe qui à vrai dire, mais, voyant Caleb quelque peu gêné par l’acte qu’elle avait eut, elle s’était empressée de s’expliquer, le malheureux avait du sexe et il pourrait passer pour un idiot devant tout le monde, c’était seulement un moyen de prendre soin de lui et de lui éviter une petite honte… Finalement, ils réussissaient toujours à reprendre pied car après cet interlude « gêné », les deux jeunes gens reprirent leurs sourires et avancèrent dans la foule, se frayant un chemin avant que Caleb ne reprenne la parole pour lui demander ce qu’elle voulait faire comme manège… Hum, bonne question que celle-ci ! Il fallait dire que la jeune femme n’avait pas vraiment l’habitude de trainer dans des fêtes foraines, elle passait le plus claire de son temps dans son appartement, à se détendre, sortait seulement pour son café du matin et son jogging ou pour aller travailler. Elle n’était pas du genre fêtarde ni du genre de celles qui vont appeler toutes leurs amies pour une soirée en boite, qu’importe, elle préférait largement une petite soirée télévision chez elle, au chaud, elle avait bien mieux à faire que ces conneries de gamines.

    Connaissant tout ceci, on pouvait bien se demander pourquoi elle avait accepté ce genre de rendez-vous de la part de Caleb… Et bien, elle était venue plus pour le jeune homme que ce qui se passerait autour à vrai dire, elle voulait apprendre à le connaître, le questionner et si elle devait le faire dans une grande roue seulement pour assouvir sa sauf de curiosité alors elle le ferait, seulement parce qu’elle en avait terriblement envie. Après lui avait dit ce qu’elle n’était pas capable de faire pour rester digne, le prévenant qu’elle n’était pas du genre à garder son sang froid facilement, même dans un train fantôme… La jeune femme se permit un petit rire à sa réponse avant de lui donner une petite tape au bras avant de lui tirer la langue comme une gamine de huit ans. Et puis quoi encore ?! Les petits chevaux c’était la classe ! Elle aimait bien en faire lorsqu’elle était toute petite, surtout se faire prendre en photo par papa et maman et hurler à tue-tête d’avancer plus vite au manège alors qu’elle est incapable de le faire bouger d’un millimètre… « Te moques pas ! Les petits chevaux c’est que j’adorais faire quand j’étais petite et je suis sûre que t’as peur de la hauteur et que tu voudras jamais aller dans la grande roue ! ». Un petit sourire moqueur et défieur se dessina sur ses lèvres alors qu’elle reprenait un chichi entre ses doigts, l’observant avec nonchalance, se mordant d’une façon presque sensuelle la lèvre inférieure. Elle avait ce don qu’on les stripteaseuses de savoir comment on peut jouer avec les hommes et les chauffer, sous-entendre beaucoup dans un seul regard ou un seul geste… Pourtant là, elle était plus dans l’optique de se moquer gentiment de lui plutôt que de le pousser à lui sauter dessus parce que, ne l’oublions pas, Sookie avait un peu peur des hommes trop entreprenants, parfois… Elle commença à manger son chichi, en prenant une bouchée qui n’enlevait rien au rouge parfait de ses lèvres. Elle se lécha ensuite les doigts du bout de la langue avant de tourner les yeux vers le jeune homme, avant de voir derrière quelqu’un qu’elle avait vu le soir précèdent à la boite de striptease et qu’elle était presque sûre de voir venir si il la voyait. Pourquoi ? Parce que c’était une de ses collègues stripteaseuse qui prenait un malin plaisir à venir gâcher sa vie dés qu’elle le pouvait. Prise d’un petit stresse, elle se rapprocha de Caleb, se cachant contre lui avant de relever les yeux et afficha un sourire agréable avant d’enfin expliquer son geste maladroite : « Je connais une fille derrière, là-bas, pas loin, et si elle me reconnaît, elle va venir tout gâcher, elle va rester avec nous trois plombes et ruiner tout alors si tu le veux bien, je vais enlever mes chaussures, je vais prendre ta main et on va partir en courant derrière cette attraction d’accord ? Juste… le temps qu’elle bouge et qu’elle ne nous voie pas… ». S’exécutant, la jolie brune enleva ses chaussures avec empressement et passa la tête par-dessus l’épaule de Caleb, se tenant sur la pointe des pieds pour s’assurer que la collègue en question ne les avaient pas encore vus… Assurer de cela, elle s’écarta un peu du jeune homme, pris ses chaussures dans une main et pris avec douceur celle de Caleb. Elle resta quelques secondes à observer leurs mains entrelacées avant de relever les yeux vers lui pour se permettre un haussement d’épaule avant de lui dire en rigolant : « Rigoles pas parce que sinon on va se faire repérer vu que je serais obligée de rigoler moi aussi ! ». Sur ses mots, la jolie brune tira son compagnon pour qu’il se mette à courir avec elle derrière une attraction non loin, se faufilant entre les gens comme une anguille entre des rochers, avant de virer vers la gauche et de s’engouffrer derrière une tente pour s’arrêter enfin… Elle se posa contre un arbre avant de remettre ses chaussures, lâchant enfin la main chaude de Caleb qui les gardait toujours dans ses poches. Le contraste entre les deux températures de leurs mains l’avait surprise tout comme le contact doux qui s’était fait entres eux mais si elle ne lui avait pas pris la main, il ne l’aurait pas suivie étant donné qu’elle était plus petite et qu’elle se faufilait facilement dans la foule de personnes… Elle se mit à sourire alors avant de le regarder et de lui dire, intriguée : « Tu mesures combien parce que, je me suis sentie plutôt petite lorsque j’ai enlevé mes chaussures… »



Dernière édition par Sookie M. Dormer le Mer 29 Déc - 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb Mer 29 Déc - 3:54




Sookie&Caleb

« Those who love always give the most. We're cryin together from coast to coast. Love leaves us cold and hurt inside. These tears of ours are unjustified. Beggin you too, save me. Promised myself after the first romance, I wouldn't give me a second chance. Said you seek, you're sure to find, but the closer I'll get to you, you'll drive me stone out of my mind » © Nina Simone

Tout gâcher… Oui, quelque part ce serait bête que quelque chose vienne s’immiscer entre eux deux, à cet instant précis, tandis que cela faisait encore que trop peu de temps que la gêne avait disparue entre eux, et qu’ils se découvraient petit à petit, au fur et à mesure des échanges. Certains regards, certaines paroles, d’autres qui se contentaient juste d’être de simples sourires… Finalement, cette histoire de gamin pervers était déjà enterrée depuis un moment déjà, et voilà à quel stade ils se retrouvaient à présent… Plus franchement des inconnus, plus franchement cantonnés à des présentations rapides qui se limitaient à leurs identités respectives. Il commençait à découvrir la jeune femme qu’elle était, tout comme elle devait sans doute commencer à comprendre ce qu’il était vraiment, bien qu’elle ne sache pas grand-chose de lui au final. C’était sans doute réciproque : il ne savait pas ce qui avait bien pu l’amener à faire un boulot pareil, si c’était une quelconque passion bizarroïde ou des obligations sur lesquelles elle n’avait pas forcément envie de revenir. Il ne se permettrait jamais de poser la question. Pas pour le moment du moins et qui sait si un jour il aurait le toupet de l’interroger sur ça… qui sait, sans doute qu’il attendrait qu’elle se décide elle à en parler. Peut-être que cette histoire resterait un point noir entre eux, quelque chose qui n’aurait jamais d’explication pour Caleb… peut-être qu’elle le trouvait complètement insupportable à l’instant précis et qu’elle n’aurait nullement envie de le revoir après ce rendez-vous qu’elle se sentait peut-être obligée de poursuivre à cet instant précis, rien que par pure politesse, alors qu’il avait finalement gentiment pris son téléphone pour oser taper le numéro qu’elle lui avait donné et ainsi l’inviter. Pour le moment, il ne regrettait du moins pas son choix… bien qu’il n’ait pas la moindre arrière pensée déplacée – oui, oui, beaucoup se demandent si ce Caleb est vraiment un homme des fois, mais non, c’est un gentleman, pas pareil – il passait une soirée agréable, en compagnie d’une jeune femme pétillante, bien qu’elle n’ait pas franchement la vie pour. Après tout, quand on regardait des reportages bizarres à la télé, on avait tendance à imaginer les stripteaseuses et autres prostituées comme des femmes réduites en esclavage et c’était d’ailleurs ainsi qu’on présentait les choses aux petits nouveaux dans la police… même à Sydney qui pourtant était une grande ville d’Australie – pas la capitale, j’ai retenu ! – et qui était pour le moins, relativement bien évoluée niveau « idées et traditions ». Bien entendu, il n’avait jamais pensé une telle chose de Sookie, rien qu’en la voyant, on pouvait bien voir que ce n’était pas le genre de fille naïve qui se laisse emporter dans des guet-apens pourris comme ceux qui pouvaient briser les vies de beaucoup de filles qui terminaient alors sur les trottoirs ou à se désaper dans des boîtes bizarres. C’était peut-être à cause de son boulot qu’il n’aimait pas particulièrement les clubs de striptease et que les stripteaseuses en elles-mêmes, ne faisaient pas partie de ses trips préférés. Ce soir en tout cas, il aimait sa soirée et pour ça, même pas besoin que Sookie se déshabille comme elle semblait le faire bien souvent devant d’autres hommes – quel sage, ce Caleb définitivement, vérifiez franchement, il est sans doute gay ! En parlant de gay attitude, le voilà qui se retrouvait avec une liste relativement raccourcie d’options « attractions » pour ce soir… Visiblement Sookie n’aimait ni les manèges retourne tripes, ce qui n’était pas une mauvaise chose en soit, mais elle n’aimait pas non plus les trucs qui faisaient trop peur : une grande difficulté, quand on se balade dans une fête foraine spécialement aménagée pour Halloween et qui est donc, presque remplie de trucs aux allures « flippantes ». Qui sait, peut-être même qu’il y avait des trucs à faire peur sur les petits poney, il n’y était même pas allé, donc il ne pouvait pas dire ce que les gérants de cette fête avaient pu prévoir pour l’occasion hein ! Tandis qu’il annonçait les minces options qu’ils avaient encore pour s’amuser un peu ce soir, voilà qu’elle lui répondait par une petite tape sur le bras, qui ne l’atteignit nullement : eheh, oui, il en faut de la force de frappe pour faire mal à une telle masse de muscles, vivent les muscles ! Laissant un léger ricanement franchir ses lèvres tandis qu’il la voyait maintenant lui tirer la langue d’un air désinvolte, il laissa son regard finalement dériver un peu vers les gens autour d’eux, vers les quelques attractions qui les entouraient, à la recherche de quoique ce soit pour pimenter un peu les choses… eheh, ils n’allaient pas rester au milieu de cette foule sans rien faire quand même… ils auraient sans doute pu trouver des chichis moins chers ailleurs, alors hein, il fallait qu’ils squattent au moins quelques attractions, sérieux !

« Moi, peur de la hauteur ? Me sous estimes pas… J’ai peut-être jamais fait de poney dans un parc d’attractions de toute ma vie, mais commence pas à me traiter de trouillard hein… Sinon j’t’y traîne de force dans cette roue et tu verras que j’ai pas le vertige ! »
Ah si, finalement c’était bel et bien un homme : plutôt crever que de reconnaître qu’il était mieux les pieds sur terre, tiens ! Finissant sa phrase par un léger sourire, il la regarda reprendre un chichi, tout en se mordillant la lèvre d’un air… qui laissa un léger flottement dans l’air, tandis qu’il la détailla un instant en train de faire – définitivement, c’est un homme là – avant de détourner à nouveau les yeux, rien que par politesse et puis… histoire de ne pas être déstabilisé, c’était sans aucun doute ce qu’elle voulait, sinon elle n’en ferait pas autant pour manger un chichi là ! La voilà qui le finissait avec de nouvelles léchouilles sur ses doigts… oui, disons que c’était un don qui ne quittait jamais les stripteaseuses, celui d’attirer le regard de beaucoup de personnes et aussi de bien savoir jouer avec ça… et la sensualité dont n’importe quelle femme pouvait faire preuve selon les circonstances. Certes, elle n’en manquait certainement pas, elle, mais ce n’était pas pour autant qu’il allait commencer à la mater avec un air lubrique ou qu’il allait lui sauter dessus sauvagement, même si on sait très bien que le sexe sauvage c’est très agréable parfois, hm ?! Bref, voilà donc qu’il ne disait rien, la laissant faire sans émettre la moindre réflexion qui pourrait passer pour déplacée ou quoique ce soit d’autre… Elle voulait s’amuser à le taquiner un peu ?! Ah, elle ne savait pas à quel point il pouvait faire l’indifférent parfois ! Haussant légèrement les sourcils tout en observant à nouveau les quelques personnes qui se pressaient autour d’eux, il fut rapidement sorti de ses songes, en sentant le corps de la jeune femme venir contre lui. Quoi ?! Elle s’amusait à remuer le couteau dans la plaie ou quoi ?! Il allait finir par prendre la fuite là si elle commençait à se montrer entreprenante… c’était disons, ce dont il n’avait pas franchement besoin ces derniers temps… Il avait juste besoin de sortir sans avoir à se prendre la tête sur ce qui pourrait arriver après le moment présent. La regardant d’un air pour le moins pris de court, il croisa son regard, tandis qu’elle avait un léger sourire… au moins, elle n’avait pas cet air sensuel qu’elle pouvait avoir quand elle cherchait à le titiller un peu… Alors peut-être qu’il y avait autre chose. Quand elle commença à s’expliquer, il se décrispa un peu, entreprenant une contorsion pour tourner la tête vers l’origine du regard de la jeune femme et ainsi voir ladite personne dont elle parlait. Cool… Manquerait plus que ça tiens, qu’une collègue de Sookie vienne se poser entre eux. Là, si l’autre savait jouer les charmeuses qui titillent un homme comme la brune savait bien le faire quand elle avait envie de l’embêter un peu, il n’était certainement pas sorti de l’auberge ! Haussant légèrement les sourcils en remarquant la silhouette plantureuse de la blonde, il hocha légèrement la tête. « Oh. » Voilà qu’il était pris de court, encore une fois, tandis qu’il sentait la jeune femme s’agiter contre lui… certainement pas à des fins déplacées puisqu’elle avait parler d’enlever ses chaussures mais bon, faut pas oublier quand même qu’un homme est sensible aux contacts corporels hein ! Enfin bref, il reposa le regard sur la jeune femme, se détachant bien entendu rapidement de la vision qu’il eut lorsque ses yeux se posèrent maladroitement sur la première chose qui se présentait à lui : à savoir, le sympathique décolleté qu’offrait la tenue de la demoiselle. Putain, elle avait décidé de franchement tout faire pour le mettre mal à l’aise là ou c’était à présent le Destin qui commençait à jouer contre lui ?! « Je vois… » Transcendant, en effet, et c’est la seule chose qu’il trouva à dire, tandis qu’elle prenait sa main dans la sienne. Froide… Quelle folie de se balader dans une tenue pareille ce soir, il ne faisait franchement pas assez chaud pour ça. Enfin bon, il n’allait quand même pas râler et ce n’était certainement pas les types aux regards lubriques qui la fixaient parfois avec une insistance indécente qui allaient s’en plaindre.

La suivant tant bien que mal alors qu’elle s’engageait vers un coin pour le moins planqué de tous les regards, il tenta de ne pas trop bousculer des gens sur son passage : parce que oui, si elle réussissait à se faufiler grâce à se petite taille, ce n’était pas franchement le cas de Caleb ! Etre un grand type bien baraqué, certes, ça aidait souvent, mais la chose avait également parfois ses mauvais côtés, dirons-nous. S’excusant auprès d’un couple qui avait eu le malheur de se trouver sur son chemin, il prit le temps de jeter un rapide coup d’œil vers la femme qu’ils fuyaient, remarquant avec un certain soulagement qu’elle n’avait rien remarqué de leur fuite… Au moins, ce détalage n’était pas inutile, c’était déjà ça ! Relativement rapidement, ils arrivèrent derrière une tente, cachette visiblement suffisante pour avoir la paix… et au moins, ici, ils n’étaient pas entourés d’une foule de gens… Ils pouvaient enfin respirer un peu et ne pas se sentir trop étouffés. Profitant du moment pour reprendre son souffle alors qu’il n’avait pas franchement eu l’occasion de respirer, trop occupé à retenir sa respiration pour se faire le plus petit possible, il desserra un peu le nœud de sa cravate, haussant les sourcils tout en observant la zone dans laquelle ils s’étaient arrêtés. Très peu d’éclairage, pas étonnant qu’il n’y ait personne, c’était presque flippant… un endroit à découvrir des cadavres tiens. Remettant sa main dans sa poche tandis que Sookie la lâchait, il la regarda faire pendant qu’elle remettait ses chaussures. Finissant par avoir un sourire, il laissa un nouveau ricanement briser le silence.
« C’est la première fois que j’me retrouve à fuir devant… » Quoi ?! Une blonde plantureuse plutôt pas mal ?! Hm, nan. « Quelqu’un. » Eheh, oui encore une fois, Caleb était trop poli ou trop hypocrite pour faire une telle chose !
Il termina sa phrase par une légère moue, avant de s’approcher du bord de leur cachette, jetant un rapide coup d’œil pour observer ladite blonde dont ils se cachaient.
« Elle a rien remarqué apparemment… On est tranquilles je pense. Bon plan. » Un nouveau sourire, tandis qu’il se retrouvait face à elle, après qu’elle ait remis ses chaussures et qu’elle venait de se rapprocher de lui. Haussant les épaules à sa question, il eut un léger moment de flottement, avant de s’observer d’un air nonchalant. Quoi ?! Il était si grand que ça ?! Certes, il avait bien remarqué la différence de taille qu’il avait avec Sookie, mais bon… c’était quand même pas à ce point, si ?! Tandis qu’il regardait à nouveau la jeune femme d’un air perplexe, il se décida enfin à lui répondre, sans savoir ce que pouvait bien cacher une pareille question.
« Un quatre-vingt-treize… » Que dire de plus ? Il n’allait pas lui demander sa taille quand même… Apparemment c’était un sujet un peu délicat chez certaines femmes, alors autant s’abstenir hein, il ne voulait pas se retrouver face à une fille en furie ou déprimée à cause d’une question du genre. « Mais t’es pas si petite que ça hein… Y’a déjà eu plus petite que toi autour de moi… T’en fais pas. » Que de belles paroles pour réconforter quelqu’un ou du moins, la rassurer un peu ! Caleb et son don de parler aux femmes, il fallait franchement qu’il arrête, c’était à faire pitié des fois, tiens ! Ou peut-être qu’il devrait s’acheter un manuel pour parler aux filles, ou quelque chose du genre… il aurait au moins l’air moins gauche. Se penchant à nouveau légèrement pour regarder à nouveau vers la foule, il finit par enclencher un mouvement pour se reposter devant la jeune femme, sans même faire attention à savoir si oui ou non elle s’était aussi penchée ou si elle s’était rapprochée… si bien qu’il se retrouva un peu plus près d’elle qu’auparavant… Déstabilisé dans son mouvement, il eut un pas de recul, manquant de se manger une des sardines de la tente, avant d’enfin se reprendre… l’air de rien. Ou presque.
« Désolé… Je vérifiais juste. Ehm… » Malaise qu’il combla en se passant une main sur la nuque, la frottant un peu avant de se décider à finir sa phrase… autant ne pas passer pour plus crétin que ce qu’il semblait être là maintenant : « Elle est… partie. Je crois. » Bah oui, une blonde plantureuse, ça ne se perdait pas comme ça des yeux, sérieux et même au milieu d’une foule, ça se remarquait facilement !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb Mer 29 Déc - 19:06


SookieCaleb

made by Dodixe

    Avoir le vertige en hauteur n’était pas une mauvaise chose en soi… Sookie le savait très bien, il existait des tonnes de personnes qui mourraient de peur lorsqu’elle était à un étage supérieur à celui du sol et qui ne pouvaient pas se pencher au-dessus de la rampe de l’escalier pour en voir la cage et observant le sol, la terre ferme, bien trop loin de lui à son gout… D’ailleurs, lorsqu’elle était toute petite, Sookie n’était pas finaude non plus parce qu’elle encore plus bloquée par le vertige qu’aucune personne dans sa ville… Elle se souvenait de ce fameux jour où ils avaient pour sport en classe de sixième : Escalade. Sport impossible à pratiquer pour quelqu’un qui a le vertige tout simplement parce que le but de celui-ci est de monter le plus haut en se tenant aux prises semées un peu partout sur la surface lisse du mur. Sookie, elle, même harnachée comme quatre enfants… Quoi ?! Elle avait peur et elle avait demandé à avoir quatre harnais seulement… Au cas où l’un d’eux lâche, que deux d’entre eux et un harnais de plus, pour la sécurité… On n’est jamais assez prévoyant pour Sookie Dormer ! Enfin bref, lorsque le moment de prendre la première prise, la demoiselle s’était exécutée et, la jambe tremblante, elle monta d’un tout petit étage, étage que tous ses camarades avaient dépassés allègrement, se prenants tous pour spider-man, film qui venait de sortir à l’époque et qui les obligeaient à vouloir se prendre pour Peter Paker. Elle en tout cas, avait eut beau voir le film, elle avait hurlé dés qu’elle avait vu tout ce qu’il se faisait, se disant qu’il allait tomber ou rester collé à un mur comme un con à cause de la glue sur ses doigts qui allait sécher sans qu’il ne puisse rien affaire. Avouez que ce serait con pour le super spider man de rester collé comme ça, à un mur, seulement parce que la glue sur ses doigts le fixe indéfiniment sur le fameux mur qu’il tentait d’escalader. Enfin bref, ce fameux jour, en sixième, la brunette avait été totalement incapable de franchir ce ridicule cap parce qu’elle était complètement bloquée à l’idée de lâcher la gravitée rassurante de la terre ferme. Finalement, elle avait lâché et avait été marquée « Inapte » pour cette discipline là et elle n’avait pas été notée, elle avait seulement tenté chaque jour de travailler un peu plus et de vaincre ce vertige un peu trop encombrant, il fallait bien le dire. Elle avait réussit à monter tout en haut le dernier jour et c’est à cet instant précis qu’elle avait compris une chose fondamentale : Elle n’avait pas besoin d’avoir peur de la hauteur vu que, de toute façon, elle mourrait un jour… Pessimiste ? Noooon, juste un peu ! C’était ça la petite Sookie Marie Dormer… Une gamine pleine de peurs et pessimiste à souhait et pourtant elle était adorable avec ses grands yeux bruns et ses bouclettes brunes qui venaient se poser délicatement autour de son visage de petit ange. Finalement, aujourd’hui elle n’avait plus peur du vide, elle était totalement vaccinée de cette fameuse peur débile mais de nouvelles avaient bien sur faits leurs apparitions à mesure qu’elle continuait sa route sur le chemin de la vie… Elle avait tout d’abord commencé à avoir peur des hommes ou tout du moins, elle s’en méfiait à un point presque débile et puis elle avait aussi commencé à se monter à la tête cette peur qu’elle avait depuis qu’elle avait commencé à faire du striptease : Celle de sortir un jour et de se faire reconnaître comme la fameuse « Bella » de la boite du coin, celle qui a le tatouage de grosse cochonne et qui doit sûrement être une vraie tigresse au lit… Elle détestait cette image débile qu’elle renvoyait de stripteaseuse qu’on voulait avoir seulement parce qu’il est bien connu qu’une stripteaseuse est une grosse cochonne au lit alors que franchement, avec sa virginité, elle n’allait pas franchement être farouche pour sa première fois alors autant ne pas trop s’attarder sur elle mais plutôt sur l’une de ses collègues qu’elle savait très cochonne, elle !

    Enfin bref, tout ça pour dire que les possibles peurs de Caleb ne la gênaient pas du tout, à vrai dire, il pourrait bien être effrayé par les araignées, elle trouverait ça adorable –comme mon copain, c’trop drôle xD *sbaaaff*- et s’il avait réellement peur de monter dans la grande roue, après tout, elle ne serait pas si méchante et accepterait volontiers de rester sur la terre ferme et de s’amuser à autre chose mais la seule idée de pouvoir le taquiner avec ça était beaucoup trop tentante pour qu’elle ne la laisse passer aussi facilement et puis, c’était bien lui qui avait commencé à la taquiner, elle se vengeait seulement de ce qu’il lui avait fait comme moquerie débile, soit dit en passant ! Elle s’était donc allègrement de lui, sachant pertinemment qu’il n’allait pas mal le prendre parce qu’il savait très bien qu’elle était moqueuse, comme quoi, il avait déjà commencé à bien la cerner. Finalement, la réponse ne se fit pas attendre bien longtemps car le voilà bientôt qui répondait comme un gosse de cinq ans obligé de se justifier ou même de prouver qu’il en a bien dans le pantalon, elle se mit à rire de bon cœur avant de le regarder dans les yeux, se laissant perdre dans son regard quelques secondes. Elle ouvrit la bouche comme pour répondre et se perdit encore un peu dans ce regard qui l’hypnotisait un peu trop à son gout avant de changer la donne. Elle prit donc un chichi avant de se mordre la lèvre d’une façon sensuelle et presque sexuelle. Bah quoi ? Elle faisait ce qu’elle voulait et à cet instant précis, elle n’avait pas vraiment conscience du pouvoir de séduction dont elle faisait preuve alors non, elle ne comptait pas s’arrêter et pour bien le mettre dans l’embarra, la voilà qui se léchait les doigts avec une nonchalance moqueuse. Après avoir agit ainsi, personne ne pourrait se dire qu’elle n’était pas une experte en séduction déloyale ! D’ailleurs le jeu de séduction continua malgré elle lorsqu’elle se rendit compte qu’elle n’était pas la seule stripteaseuse de sortie ce soir mais qu’en réalité, il y avait non loin une de ses collègues qui était, elle, très libérée sexuellement et qui n’avait aucun scrupule à aller plus loin que le simple striptease avec les clients qui voulaient bien payer le prix… Elle était du genre à se ramener entre eux deux et tripoter Caleb comme s’il était un morceau de viande qu’elle allait se mettre sous la dent sans une seule seconde se soucier de la petite Sookie qui était là avant pourtant et qui n’avait en aucun cas envie de voir son rendez-vous de la soirée lui passer entre les doigts à cause d’une femme couguar bizarre et timbrée ! Lui expliquant tout ce qu’elle comptait faire pour pouvoir l’éviter d’une façon qu’elle pensait plutôt discrète et élégante, la jolie blonde s’affaira contre Caleb, non contente d’éveiller ses hormones au passage, en tout cas, ce n’était pas de sa faute, encore une fois ! Et puis, les voilà tous les deux qui se mettaient à courir comme deux gamins pour ensuite arriver et se cacher derrière cette tente. Il fallait avouer que l’ambiance n’était pas à la fête ici et que c’était plutôt… morbide ! Elle remettait ses chaussures lorsque Caleb se permit une petite remarque qui la fit aussitôt rigoler, elle remit ses cheveux bruns derrière ses oreilles et croisa ses bras sur sa poitrine avant d’hausser les épaules avec un sourire enfantin pour lui dire : « Moi je le fais régulièrement… Faut dire que j’ai toujours peur qu’un ancien… Client de la boite me reconnaisse à cause de mon tatouage… ».

    Elle se permit un petit rire avant de baisser les yeux vers ses longues jambes dénudées. Pourquoi fallait-il que ce genre de choses la mette un peu mal allaise, pourquoi fallait-il qu’à chaque fois elle se justifie par rapport à son foutue travail… Enfin, Caleb n’avait pas due s’attarder à ses paroles parce qu’il jetait un œil vers le reste de la cohue qui s’amassait là-bas, vers les attractions et d’ailleurs, ils auraient du y être eux aussi mais à cause, ou grâce à elle, ils se retrouvaient là, tous les deux, en tête à tête. Tout pendant qu’il cherchait à voir si l’autre débile ne les avait pas vu, elle se permit un regard vers son derrière avant de se mordre la lèvre avec nonchalance, penchant lentement la tête sur le côté, se demandant si elles étaient aussi musclées qu’elles ne le paraissaient. Se réveillant quelque peut, elle s’approcha histoire de se réveiller et peut-être aussi pour pouvoir toucher, qui sait ?! *sbaaff* Enfin bref, la jolie brune se demandait vraiment quelle taille pour bien faire Caleb parce qu’elle avait bien l’impression d’être une naine en face de lui, la seule chose qu’elle pouvait faire, c’était poser son visage contre son torse ! Elle se sentait un peu petite lorsqu’il la regardait d’un peu plus haut et qu’il avait la vue parfaite d’où il était : la vue sur son décolleté négligé… Ca à vrai dire, elle ne l’avait pas du tout prévu et s’en rendre compte n’était pas tellement évident, surtout lorsqu’elle savait qu’il avait donc eut le droit à la vision de son magnifique soutien-gorge rouge à dentelle qui allait plutôt bien avec la tenue qu’elle portait en ce moment… Là, c’était carrément la honte, elle sentait déjà ses joues rougir lorsqu’elle prit conscience de la taille qu’il faisait. Un mètre quatre-vingt treize ?! Ça c’était plutôt intimidant comme taille, il aurait pu devenir joueur de basket au lieu de policier tiens ! Elle se permit un petit rire avant de poser son visage contre son torse avant de passer sa main juste au-dessus de sa tête pour mesurer à vue de nez où elle lui arrivait avant de se mordre la lèvre puis de le regarder en rougissant à vue d’œil, elle espérait toutefois que ses joues rosies ne se voyaient pas trop dans la pénombre ambiante. « Au moins je peux me cacher derrière toi pour voir si j’ai des ennemis qui sont pas loin… J’aime bien ça… Restes grands s’il te plait… ». Elle se mit à rire avant de le regarder dans les yeux, ses mains encore posées sur son torse après avoir mesuré sa taille, à vrai dire, elle les avaient oubliées ici et elle n’avait même pas pensé à les enlever et maintenant qu’elle était plongée dans son regard, elle n’y pensait même plus… Et puis elle revint à la réalité, remit un espace suffisant entre eux deux et puis écouta sa phrase plutôt comique. Heureusement qu’il avait eut des femmes plus petites qu’elle autour de lui, heureusement parce qu’elle se serait sentie vraiment naine après ça elle sourit et répondit avec un petit rire moqueur : « Merci, je me sens déjà bien plus grande que toutes les personnes que tu as connues maintenant ! ». Elle lui fit un clin d’œil histoire de se moquer encore un peu de sa remarque et le vit se pencher encore une fois, elle fronça les sourcils et se rapprocha pour voir ce qu’il voyait, se demandant bien pourquoi il regardait de nouveau dans la direction où se trouvait auparavant la fille qu’il fallait à tout prix éviter. Elle suivit donc son regard et se rendit compte qu’il n’y avait rien, elle n’était plus là, tant mieux ! C’était une très bonne chose parce que si elle la voyait, elle allait venir et ça deviendrait encore plus gênant qu’une simple distance de sécurité entre leurs deux corps qui n’est pas respectée… C’est alors qu’il se redressa et qu’ils se retrouvèrent un peu trop proche, le pauvre, il manqua même de tomber lorsqu’il tenta de se remettre à une distance convenable, elle eut d’ailleurs le réflexe de le tenir par les bras avant de se rendre compte que c’était totalement débile parce que s’il venait à tomber, elle n’aurait jamais la force suffisante pour le soutenir. Elle le laissa faire avant de s’écarter elle-même et de revenir contre l’arbre où elle était auparavant. Elle passa croisa de nouveau ses bras sur sa poitrine avant de baisser les yeux en se tenant contre l’arbre, un petit frisson la prenant. Le temps semblait s’être rafraichit sur Sidney et pourtant lorsqu’ils étaient dans le bain de la foule, elle n’avait pas tellement froid. Elle eut un second frisson avant de relever les yeux vers Caleb et de le regarder ajouter que l’autre débile était partie, heureusement, manquait plus que ça tient !

    Elle se permit un sourire avant de remonter rageusement sa robe sur son décolleté, remettant bien vite ses bras comme ils étaient auparavant pour ne pas avoir plus froid qu’elle n’avait froid maintenant… Elle se mordit la lèvre avant d’observer Caleb qui restait dans son coin, ne semblant pas vouloir bouger, s’y trouvant très bien d’ailleurs. Elle baissa encore les yeux avant de dire d’une voix quelque peu sarcastique : « Je suis idiote… Je voulais… Je voulais tellement être normale avec toi… Ne pas passer pour une chaudasse idiote… Je n’aime pas l’idée qu’on me mette une étiquette alors que je suis stripteaseuse… Tu sais… Je suis pas stripteaseuse parce que j’en ai eue envie, comme ça ! Les évènements qui ont précédés ma venue à Sidney ont fait que je ne pouvais pas travailler et en même temps continuer mes études pour devenir avocate alors j’ai du abandonner la fac et me voilà à me déshabiller sur un podium… Et… Si ce soir je suis venue c’est parce que… pour la première fois… Un gars ne voulait pas de moi parce que je suis capable de remplir ma petite culotte avec tout un tas de billets… Regardes-moi, j’ai l’air d’une prostituée… Et dire que je voulais changer de mon boulot, j’ai l’impression d’avoir l’étiquette « stripteaseuse » collée sur le front… Je suis désolée pour toutes ces situations gênantes dans lesquelles je n’arrête pas de te mettre… Tu ne veux pas… Venir chez moi ? Je pourrais enlever ma robe et mettre des fringues normales et ont pourra vraiment parler… ». Elle frissonna encore une fois et se mit à rire bêtement avant de dire d’une voix grognon : « Et je pourrais me coller au radiateur ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb Jeu 30 Déc - 6:01




Sookie&Caleb

« Those who love always give the most. We're cryin together from coast to coast. Love leaves us cold and hurt inside. These tears of ours are unjustified. Beggin you too, save me. Promised myself after the first romance, I wouldn't give me a second chance. Said you seek, you're sure to find, but the closer I'll get to you, you'll drive me stone out of my mind » © Nina Simone

Sortir avec une fille, disons que Caleb n’avait plus appréhendé la chose depuis un moment déjà… Avec les malchances qu’il avait pu connaître dans ses histoires d’amour, il n’avait plus franchement eu envie de se lancer dans quoique ce soit de sérieux ces derniers temps. Et puis, il était encore jeune, non ?! Vingt-quatre ans, il avait encore toute la vie devant lui pour se trouver quelqu’un avec qui partager sérieusement sa vie, hin ?! Oui, franchement, il n’avait pas trop de quoi s’inquiéter, pour le moment… si bien qu’il se contentait de quelques aventures de passage, de quelques connaissances comme ça, sans plus. Il avait toujours pris l’amour bien trop au sérieux pour ne pas être finalement déçu, ou même pour pouvoir aujourd’hui mener une fille en bateau avec de belles illusions d’amour rien que pour pouvoir s’envoyer en l’air. Au moins, quand il voulait juste s’envoyer en l’air, disons que ses intentions étaient clairement exprimées et ce, rapidement… Sans être un pervers dirons-nous, il savait très bien se fait comprendre par la gent féminine quand il le fallait. Ce soir avec Sookie, en sortant de chez lui, il n’était nullement parti dans l’objectif de s’envoyer en l’air. Il n’avait pas encore la prétention d’avoir une touche avec elle, bizarrement… alors qu’elle avait pourtant accepté qu’il la ramène, tout comme elle lui avait donné son numéro et pas celui de sa grand-mère ! Peut-être qu’il aurait pu interpréter tout ça comme des signes avant coureurs d’une possible tentative de… Mais non, disons qu’il y avait quelque chose chez Sookie, quelque chose de différent, qui l’avait plus poussé à vouloir la connaître plutôt qu’à vouloir immédiatement se jeter sur elle comme visiblement, beaucoup en avaient envie dans ce club de striptease où il l’avait rencontrée. Finalement, en parlant de cette soirée, ça n’avait pas été une si mauvaise chose que ça… Voilà qu’il se retrouvait à sortir un peu plus maintenant, et ce, en compagnie d’une personne qui savait se montrer fraîche et naturelle, bien loin du monde dont elle sortait à chaque fois qu’elle quittait son boulot. Allez savoir ce qui pouvait bien le différencier des autres hommes à ce niveau là… Pourquoi est-ce qu’il n’aimait pas la machine à fric qu’était une boîte de striptease, sérieux, alors que une large majorité des hommes ne reculaient certainement pas devant une sortie dans ce genre d’endroits relativement… peu agréables à fréquenter ?! Allez savoir, peut-être était-ce son boulot, peut-être était-ce parce qu’il se souvenait bien encore aujourd’hui de ce que Lily s’abaissait à faire de son vivant pour avoir sa drogue… Enfin, visiblement, Sookie était loin d’être une droguée, elle n’avait pas l’ai en manque pour le moment, bien qu’on aurait presque pu soupçonner qu’elle soit droguée à un genre de truc qui la pousse absolument à vouloir titiller la partie mâle de Caleb. Oui, oui… peut-être qu’il était un peu parano, ou peut-être qu’il avait un ego surdimensionné à croire qu’elle était en train de lui faire un peu de charme là, à mordiller avec grâce dans son chichi et à se léger allègrement les doigts tout en maîtrisant parfaitement ses gestes… Bref, un jeu dans lequel elle excellait absolument, c’était incontestable, mais bon, ne sachant pas vraiment ce qu’elle attendait de lui et pas franchement friand à l’idée de servir de gigolo à une jeune femme, il se contentait pour le moment de faire comme si de rien n’était… Après tout, s’il s’avérait qu’elle ne faisait que le taquiner comme il le pensait à cet instant précis, ce serait complètement stupide de sa part de croire qu’elle faisait ça parce qu’elle avait l’esprit particulièrement déplacé et parce que, faute qu’il soit parti avec l’objectif de s’envoyer en l’air avec elle ce soir, elle, elle soit partie dans cet optique là ! Non. Non, encore une fois, pas de parano… il ne fallait pas qu’il pense de telles choses, sans doute parce que si elle avait franchement voulu qu’il cède, elle aurait déjà fait bien plus… Or, pour le moment, il n’avait reçu aucune main aux fesses ou quoique ce soit d’autre… c’était toujours ça de gagné direz-vous et peut-être que c’était bel et bien un signe pour remarquer que ce n’était pas de la drague qu’elle faisait là, mais bien de la taquinerie comme il a pu en connaître d’autres dans sa vie auparavant. Alors oui, pour ce qui était de la taquinerie made in une femme qui savait très bien jouer de ses charmes, c’était la première fois, mais disons que pour le moment, il avait quand même de quoi être fier de lui, tiens ! Pas vraiment de regards déplacés, si ce n’est quelques coups d’œil involontaires et surtout, incontrôlés voire même maladroits, comme lorsqu’elle lui était tombée dessus, puis il y a quelques instants auparavant, alors qu’elle s’était allègrement collée contre lui le temps d’enlever ses chaussures. Quelle folie d’enlever ses chaussures dans un pareil endroit pour parcourir la foule, qui sait dans quoi elle avait pu marcher pendant tout ce parcours plus ou moins compliqué ! Enfin bref… il n’avait rien dit et d’ailleurs, il n’y avait pas franchement pensé, plus occupé à jeter quelques regards en biais à la fille qu’ils fuyaient, histoire de ne pas rester le nez dans le décolleté de Sookie ! Gentleman, oui, oui, au point de se choper un torticolis à regarder une fille qui était certes, très plaisante mais pas son genre pour ne pas avoir le pif mal placé parce qu’une demoiselle avait besoin d’un appui le temps d’enlever ses chaussures et aussi d’une super cachette.

Ainsi ils se retrouvaient là, derrière cette tente après quelques secondes de course au milieu des gens qui avaient jusque là, parfaitement gravité autour d’eux sans même les remarquer… Là, ils avaient du se faire quelques ennemis, et plus Caleb que Sookie d’ailleurs, puisque là où elle avait eu la chance de passer, ça n’avait pas été forcément son cas. Dans le genre, Caleb n’avait certainement jamais fait quelque chose du genre pour esquiver une personne qu’il n’avait pas particulièrement envie de voir. Il avait déjà fait le coup du « j’te tourne le dos pour pas que tu me reconnaisses, genre mon dos est tellement commun » ou encore le coup du « je disparais discrètement derrière machin, genre t’es franchement bigleuse » mais le « je m’enfuis en courant, histoire que tu puisses pas me rattraper », eh bah, c’était une grande première, comme c’était une grande première pour lui de sortir avec une fille depuis un long, très long moment ! Pathétique. Oui, c’était peut-être un mot qui collait bien à l’instant précis, ou du moins, à ce que Caleb disait pour commenter leur fameuse fuite. Oui oui, c’est bien de dire que c’était la première fois qu’il faisait une telle chose, bravo Caleb qui ne fuit jamais face à l’adversité ! Qui sait, peut-être qu’elle aurait pu le prendre mal et pourtant, ça l’avait amusé, au moins, il ne s’ennuyait certainement pas ce soir… et il espérait qu’il ne passait pas pour un type totalement influençable, là, parce que ça aurait presque pu être le cas, tiens. Aux paroles qu’il eut d’ailleurs, elle se rapprocha de lui, croisant les bras sur sa poitrine en répondant qu’elle maîtrisait relativement bien la chose, elle, puisque ce n’était pas la première fois qu’elle faisait ce genre de choses. Oui, de son côté, l’agent de police qu’était Caleb n’avait pas franchement de personne à fuir, même si on était relativement bien susceptibles de le reconnaître… c’était sans doute moins compromettant pour lui, qui avait les moyens de se défendre, de se faire reconnaître par un emmerdeur que ça pouvait l’être pour Sookie. Après tout, Janet en avait fait les frais la première fois qu’elle avait rencontré Caleb… elle avait manqué de passer un sale quart d’heure, alors autant prévenir que guérir et disons que dans le domaine de la prévention, Sookie avait appris à bien exceller ! A ses paroles, il se permit donc d’avoir un simple hochement de tête, incapable de savoir s’il pouvait dire quoique ce soit pour relancer le débat. Il comprenait la chose… après tout, c’est bien connu que les filles se faisaient bien plus emmerder dans la rue qu’un flic à la carrure relativement effrayante. D’ailleurs, c’était sans doute un exploit également qu’il soit passé si inaperçu en traversant la foule… il aurait très bien pu se faire engueuler par une personne mal lunée et attirer l’attention de tout le parc d’attractions sur eux… mais non, heureusement pour eux, les gens avaient visiblement mieux à faire… ou peut-être était-ce parce que dans le doute, ils préféraient ne pas se prendre la tête avec ce qui avait tout l’allure d’être un flic. Ils avaient bien raison… sans être un fieffé menteur, Caleb n’aurait certainement pas hésité d’user de sa plaque de police pour avoir la paix. Il se redressa finalement, après avoir jeté un rapide regard en reconnaissance, histoire de voir si un enragé pas content d’avoir été bousculé avait entrepris de les suivre ou même si ladite blonde qu’ils avaient fuit justement, avait finalement posé le regard sur Sookie et avait alors entrepris de la suivre. Ni l’un, ni l’autre, le voilà relativement bien rassuré… Esquissant un sourire à l’adresse de la jeune femme alors qu’il se retrouvait face à elle dans la pénombre, il la laissa se rapprocher, tandis qu’elle revenait coller son visage contre son torse… le laissant une nouvelle fois quelque peu perplexe dans un premier temps et ce, jusqu’à ce qu’elle ne se mette à comparer leurs tailles respectives. Oui, définitivement, elle faisait bien petite… et encore une fois, collée ainsi contre lui, disons qu’elle lui faisait un gracieux présent niveau vue panoramique. Mais encore une fois, il ne lui en tint pas rigueur, se contentant de la laisser faire, laissant un léger ricanement venir franchir ses lèvres alors qu’elle finissait son œuvre mathématique. Il crut un instant la voir rougir, mais encore une fois, vu l’éclairage optimal qui les entourait, il n’en dit rien, se contentant de sourire aux conclusions qu’elle prononça. Oui, ça c’est vrai qu’elle avait le bon gabarit pour pouvoir se planquer derrière lui en cas de besoin, comme ça, il se prendrait les jets de pierres à sa place, qui sait.
« Des ennemis ? Si j’avais su que c’était si dangereux de te proposer d’aller à cette fête foraine… j’aurais trouvé autre chose. » Eh oui, pas de « j’me serais abstenu »… Non, il aurait définitivement regretté de s’être abstenu, tout comme il avait déjà regretté d’avoir laisser passer tant de temps avant de la rappeler.

Un instant de flottement, pendant lequel il se perdit à la regarder droit dans les yeux, sans ciller, tandis qu’elle en faisait de même. Déstabilisant. Il ne savait même plus quoi dire ni quoi faire, il ne savait même pas s’il pouvait se permettre d’avoir un mouvement sans que celui-ci ne vienne tout briser de cet instant si… si il ne savait même pas quoi. Mot trop compliqué à trouver, mot qu’il ne voulait même pas chercher à cet instant précis. Qu’importe. Répondant à sa moquerie par un sourire, il finit par se pencher une nouvelle fois vers la foule un peu plus loin, dans l’espoir de voir une première pression disparaître, là où il avait l’impression qu’une certaine tension ne faisait que s’accroître entre la jeune femme et lui. Tout semblait devenir subitement compliqué, allez savoir pourquoi… eux qui avaient été si bien quelques instants plus tôt, voilà qu’il régnait à présent un certain… malaise qu’ils tentaient tant bien que mal de masquer, sans réellement y parvenir. Revenant un peu trop vite vers Sookie, il manqua de se casser la tronche comme un parfait crétin qu’il s’avait être parfois et bien que la jeune femme l’ait retenu par le bras, c’est bien grâce à ses réflexes qu’il resta sur ses deux jambes. Oui, non pas qu’il doute de la force dont Sookie pouvait faire preuve hein, mais de là à pouvoir le retenir lui alors qu’ils venaient d’avoir la preuve qu’elle lui arrivait à peine plus haut que le torse, y’avait de quoi quand même, bien remarquer que ladite jeune femme serait tombée avec lui s’il avait fallu qu’il se ramasse la tronche en beauté ! Dans le vif du mouvement alors qu’il s’était retrouvé un peu trop près de Sookie, il s’était écarté, geste presque déplacé qui jeta un nouveau froid, bien que ce ne soit pas vraiment ce dont il avait eu envie au moment d’agir… Il regretta très vite son geste tandis qu’elle, elle retournait contre l’arbre où elle avait été quelques instants plus tôt pour remettre ses chaussures. Il la laissa faire, incapable de trouver quoique ce soit à dire pour rattraper un tant soit peu la situation qui virait à présent au désastre. Eh merde… voilà qu’il arrivait encore une fois à planter un truc qui était parti pourtant sur de bonnes bases ! Comme pour combler, la seule chose qu’il trouva à annoncer, fut le visible départ de la fille que Sookie avait fuit quelques instants plus tôt. L’imbécile, il n’avait même pas remarqué que le temps s’était quelque peu rafraîchi et que si lui ne sentait pas encore l’effet du début du froid du soir, ce n’était pas le cas pour elle ! Il la regarda un nouvel instant, perplexe… toujours sans trouver comment agir, muré dans un silence qui faisait pitié à voir. Pathétique. Elle eut pourtant un sourire, comme si elle avait capté ses pensées et qu’elle s’efforçait d’enlever le malaise qui pouvait le prendre. Sans un mot, encore, il baissa les yeux, pas franchement décidé à remuer le couteau dans la plaie alors que finalement, les taquineries avaient pris un pas peut-être un peu trop important là… Le voilà qui se retrouvait à nouveau à fuir. Et puis finalement, comme par besoin de briser le silence ou peut-être de déverser ses remords ou ce qu’elle se reprochait, Sookie reprit la parole. L’écoutant, Caleb releva le regard vers elle, l’observant, la détaillant un instant… Il comprenait ce qu’elle voulait dire, curieusement… et il ne pouvait pas la blâmer pour toutes les bonnes volontés qu’elle avait pu mettre. Et d’ailleurs, soit dit en passant, il n’avait jamais pensé qu’elle avait l’air d’une prostituée. Bref, c’était sans doute pas la phrase à dire pour la réconforter. Et pendant un instant, il ne trouva aucune bonne phrase, aucun bon acte pour briser le mutisme dans lequel il était plongé depuis de longues secondes déjà. Finalement, en la voyant frissonner, il finit par se rapprocher d’elle, pour venir enlever sa veste devant elle et encercler ses épaules dans celle-ci. Sans un mot, il passa ses mains sur ses épaules désormais recouverte, frictionnant quelques secondes pour la réchauffer un peu et ce, avant de laisser une de ses mains prendre celle de la jeune femme. Lorsqu’il capta son regard, il esquissa un léger sourire.
« Faisons ça… J’te ramène. »
Il laissa son sourire un peu s’étendre sur ses lèvres, avant d’entraîner Sookie à s’écarter de l’arbre, sans lâcher sa main, l’entraînant avers lui vers le parking où se trouvait sa voiture. Tant pis, si elle avait une voiture sur place, ils iraient la chercher le lendemain, c’était un quartier avec relativement peu de risques. Incapable de savoir quoi dire, il rejoignit la voiture sans un mot, finissant par lui adresser un regard tandis qu’ils arrivaient à hauteur du véhicule. Lâchant finalement sa main, il la laissa s’installer du côté passager, tout en rejoignant le côté conducteur, s’attardant quelques secondes à observer les alentours avant de la rejoindre dans la voiture, où il faisait déjà plus chaud. Heureusement qu’il avait rangé la voiture quelques jours plus tôt, tiens, sinon elle aurait eu droit à une mission « dégageage de dossiers morbides » avant de s’asseoir. Bref. Toujours sans un mot, il démarra, incapable de se souvenir de l’adresse de la jeune femme, après tout, il ne l’avait ramenée qu’une fois chez elle, avec quelques verres dans le nez et c’était il y a bien des jours de ça, donc bon ! Mais il lui laissait le soin de les guider… après tout, ce soir ils n’avaient aucun verre dans le nez – pour le moment du moins – et il n’était pas si tard que ça, donc ils n’allaient certainement pas se perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb

Revenir en haut Aller en bas

Lovely Halloween between each other ♥ pv Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COMMENCEMENT. :: Corbeille :: RP terminés-