AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Il est difficile d'être vraiment soi-même et d'accepter de l'être.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Il est difficile d'être vraiment soi-même et d'accepter de l'être. Jeu 2 Déc - 14:12

Andrew aurait peut être dû se taire, et les mots de ce que pouvaient ressentir Derek, ou ce qu'il espérait en secret serait sortit tout seul. Bizarrement, dans cette histoire, il espérait être comme un chevalier en armure venu délivrer son camarade du dragon poison qui l'empêchait d'être enfin lui même. C'était si dur d'avouer avoir de l'attachement pour quelqu'un ? Pourquoi ils n'y arrivaient pas tout les deux. C'était car ils étaient des garçons ? Car ils étaient butés, où tout simplement car ils avaient déjà trop soufferts. Mais il a fallut que l'infirmier ouvre la bouche, surement pour l'encourager, et la réponse ne se fit pas attendre.

« Je ne vois pas ce que vous souhaitez entendre de plus… »

Puis la discussion tourna autour de l'échange, car Derek avait des questions et plus particulièrement sur ses sentiments envers ce Braddley: Ce fils de pasteur qui avait toujours marché sur les routes tranquilles, passant aux yeux de tous pour le gendre idéal. Non, il n'était pas méchant c'était certain, son meilleur ami avait toujours impliqué dans les œuvres caritatives de Westport. Il était apprécié de tous, et la gente féminine semblait en admiration devant lui. Pendant ses six années, Braddley était sortit avec des filles, mais Andrew n'avait jamais fait de crise de jalousie. Comment pouvait-il ? Il n'avait jamais parlé de ses sentiments. Et les deux adolescents pensaient que leur liaison était basé uniquement sur l'acte charnel. Comment construire quelque chose autour de cela ?

Tout cela l'infirmier l'avait enfermé bien profond en lui, et les interrogations simples de Derek, lui donna envie d'être sincère, peut être pour la première fois depuis très longtemps. Il en avait parlé qu'à une seule personne, son jeune frère, Chris' lors de ses visites à son institut où leur sortie tout les deux mois. Chris' ne parlant pas, c'était si facile de se confier à lui, et dire ce qu'il avait sur son cœur. Mais là Andrew était devant une personne qui pouvait lui répondre. Et, celui-ci avait la délicatesse de l'écouter tout simplement, sans l'interrompre. Cela lui procurait bientôt un sentiment assez étrange, lui qui ne pleurait jamais ou presque, avant envie de se laisser aller.

Pleurer devant Derek aurait été un peu idiot, et c'était aussi se montrer vulnérable. Il avait beaucoup de mal à se montrer faible, pour lui et depuis ses douze ans, il avait été l'homme fort, qui garde la tête haute devant son père, et qui s'occupe tout seul de son petit frère. Cependant, il arriva à retenir ses larmes, et la discussion ouverte s'orienta vers l'acte charnel. Drew’ n’était peut être pas le mieux placé pour parler de la chose, mais il tenait à donner son point de vue.

« Il ne faut pas diaboliser l'acte sexuel, c'est un partage, une communion. {...} Si vous attendez que la personne vous aime avant de vous jeter à l'eau, vous n'arrivez à rien, ça c'est une certitude. »

« Déjà faudrait que pour ça qu’il sache aimer. Ce qui n’est pas encore le cas et je ne saurais dire s’il veuille vraiment le savoir. Et puis… notre situation est assez difficile en ce moment et je ne saurais lui faire confiance à nouveau si vite. Donc franchement, il se peut que des sentiments soient totalement contradictoire, mais je ne saurais pas m’engager avec lui plus loin que l’amitié, qui est déjà fragile, actuellement. »

Andrew qui regardait son camarade, était plutôt amusé de voir qu’ils étaient venus parler de Derek, et finissait par tourner uniquement autour de ce Meilleur Ami, au prénom encore inconnu. C’était aussi amusant de remarquer que pour quelqu’un qui se vantait de n’avoir aucun sentiment, le grand brun avait déjà bien retourné dans son esprit toutes les possibilités avec celui-ci. Il pensa un instant insisté, mais ce n’était pas le sujet de ce soir. Et, une partie de lui, la partie sombre qui porte le doux nom de Chasseur, n’aimait pas ce rival qui pourrait l’empêcher d’atteindre son but.

« Mais si je peux me permettre. Pour l'instant avant de vouloir changer les autres, vous devriez vous occuper de vous. Je pense que vous devriez sortir, vous amusez, et prendre confiance en vous, quelque soit votre sexualité. Votre corps vous parlera au moment venu, faites moi confiance. »

« C’est ce que je pense bien faire oui. Laisser, enfin essayer de laisser ça un peu de côté. Ça fait un moment que je ne suis pas sorti pour m’amuser tout simplement »

Il lui sourit, satisfait de cette attitude. Peut-être qu’il serait même amené à se croiser à nouveau, qui sait ? Le bol maintenant terminé, il se sentait bien rassasié, mais ne voulait surtout pas presser son camarade, et le rassura par un signe de la main. Il le laissa terminer tranquillement, le temps passait tranquillement. Déjà, l’infirmier n’était pas un couche-tôt, même si demain, il allait devoir reprendre son service à cinq heures du matin. Malgré ses maigres finances, il était clair pour Sully’ que c’était à lui de payer ce repas, c’était sa politesse à lui. Il fut donc bluffé quand Derek lui vola les paroles qu’il pensait prononcer.

« Je vous invite ce soir »

Légèrement interdit puis offrant un large sourire, et un geste de la main il lui concéda ce repas. Il avait passé un bon moment, et ne voulais pas tout gâcher en argumentant sur qui devait payer ce dîner. Mais, au fond de lui, il fut touché par ce geste, car ils ne se connaissaient pas, et étrangement Andrew se sentait de plus en plus attiré par le grand brun. Il avait l’art et la manière de le faire se sentir à l’aise.

« Très bien ! J’accepte, Monsieur D, mais à une seule condition, c’est qu’on se revoit pour que je puisse vous inviter à mon tour !? »

Il lui avait trouvé un petit surnom, déjà, Monsieur D, cette trouvaille lui plaisait beaucoup, pour un jeune homme qui avait son âge et qui le vouvoyait. Il avança sa main comme pour signer un pacte avec un grand sourire. Puis voyant le serveur de dos, en approche, Andrew se permit de l’appeler. « Pardon ! Tu nous donnes l’addition… » Essaya t-il de dire n’ayant pas remarqué les mains chargées du petit serveur. Celui-ci surprit par la voix de l’infirmier et son accent assez fort, se retourna trop précipitamment. Ce qu’il portait sur son plateau, deux grandes cruches d’eau, volèrent en direction du néo-zélandais. Les cruches finirent au sol, mais l’eau à l’intérieur aspergea le pauvre Andrew qui essaya de se protéger d’une main. Le jugement était sans appel, son haut était entièrement mouillé et lui collait à la peau. Heureusement, son manteau et son pantalon semblait intacte, il se leva pour s’ébrouer, éclata de rire tout en regardant Derek.

Machinalement, Drew’ retira son tee-shirt tout collant, tout le monde pouvant maintenant admirer son torse saillant et bien fait. Les plages de la nouvelle Zélande avait marqué sa peau d’un teint hâlé et cuivré. Le serveur semblait tout paniqué et s’excusa à plusieurs reprises dans sa langue maternelle. « C’est pas grave, je vous rassure, j’avais besoin d’une douche, donc cela tombait très bien. » Lança t-il gaiement. Mais le serveur semblait vouloir absolument récupérer son haut. « Donner ! Donner ! Moi faire sécher rapidement ! » lança t-il. Sully’ s’exécuta et livra son tee-shirt trempé, et reprit place sur la banquette, bombant le torse, le regard du Chasseur prêt à dégainer à tout moment. S'il devait parader, il allait le faire avec classe.

«Désolé…Je pense que cela devrait être rapide ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Il est difficile d'être vraiment soi-même et d'accepter de l'être. Jeu 2 Déc - 18:59


Derek espérait que le jeune homme face à lui n’allait pas vouloir de cette invitation. Il n’avait pas envie de débattre sur le sujet, surtout que pour lui c’était tout à fait normal de payer à son tour. Il se doutait quand même qu’Andrew aurait peut être bien aimé passer la soirée avec quelqu’un d’autre que lui. Après tout c’était à cause de lui que son camarade avait quitté ses amis y a peu. Mais a voir la réaction d’Andrew, celui-ci semblait être d’accord.

« Très bien ! J’accepte, Monsieur D, mais à une seule condition, c’est qu’on se revoit pour que je puisse vous inviter à mon tour !? »

Monsieur D ? Derek en sourit bien amusé. Donc il voudrait qu’ils se revoient ? Le journaliste feignit un petit moment à y réfléchir, portant sa main à son menton. « Hum… ça mérite réflexion… », murmura-t-il. Mais il sourit bien vite et prit la main que lui avait tendu Andrew pour la serrer un instant. « Bien, je suis d’accord. » Puis il ne disait pas non à se faire de nouveaux amis et Andrew était sympathique, dû moins pour ce qu’il avait vu en si peu de temps. C’était en tout cas une agréable soirée, qu’il n’hésiterait pas à recommencer. Quoi que… changer au moins le thème de conversation. Il avait parlé de lui sur le coup, car c’était pour ça qu’ils étaient là, mais il n’allait sûrement pas recommencer d’ici tôt.

« Pardon ! Tu nous donnes l’addition… »

Laissant Andrew appeler le serveur, Derek prit son verre d’eau gazeuse et le porta à ses lèvres, en jetant un autre coup d’œil à l’impressionnant aquarium. Mais rapidement il tourna son regard à nouveau vers son voisin et… le drame arriva ! Andrew se retrouva tout mouillé en face de lui et les cruches vides sur le sol. Derek reposa son verre sur la table et se permit de sourire en voyant que le jeune homme en riait. Il en aurait peut être rit si ça aurait été quelqu’un qu’il connaissait, mais là dû coup, c’était plus gênant qu’autre chose. Mais au moins Andrew semblait ne pas mal le prendre. Certains n’auraient pas réagit avec autant de flegme.

Par contre la suite… son camarade retira le t-shirt qui lui collait à la peau. Derek, réalisant qu’il le détaillait un peu de trop, détourna les yeux, tout en écoutant le petit serveur. Même s’il ne comprenait pas ce qu’il disait, le journaliste devinait que ce dernier se fondait en excuse.

« C’est pas grave, je vous rassure, j’avais besoin d’une douche, donc cela tombait très bien. »

« Donner ! Donner ! Moi faire sécher rapidement ! »

Derek eut un léger sourire, mais comprenait tout de même le serveur. Faut espérer que son patron en sache rien, car il risquerait de se faire tirer les oreilles… Le serveur s’éclipsa alors avec l’habit pour aller le sécher et Andrew se rassit à sa place. Ça l’amusa de le voir bomber ainsi son torse.

«Désolé…Je pense que cela devrait être rapide ! »

Le journalise, ne cessant de sourire, amusé par la situation, regarda autour de lui. Le vieux couple avait déjà détourné les yeux et l’étudiant était retourné à ses occupations également. Derek reposa alors son regard sur Andrew.

« Vous pouvez vous calmer, y a personne à qui votre corps pourrait intéresser. », plaisanta-t-il doucement. « Vous voyez pas de gars à la langue pendante devant la vitre », signala Derek en jetant un coup d’œil vers la vitre en question. Mais bon, il ne faisait que le taquiner un peu. Heureusement que la température était bien réglé dans la salle, donc Andrew ne devrait pas avoir froid. Mais ça risque de changer une fois dehors…

« Le reste est sauf, au moins ? », demanda le journaliste. Oui car le voir faire un strip tease en plein restaurant… Puis ça risquerait de poser encore plus problème une fois à l’extérieure. En tout cas il espérait que le serveur apporte également une serviette pour qu’Andrew puisse se sécher. Car enfiler à nouveau le t-shirt sur une peau mouillé, ça sert pas à grand-chose…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Il est difficile d'être vraiment soi-même et d'accepter de l'être. Jeu 2 Déc - 21:31

C'était drôle la vie, ils ne se connaissaient même pas il y a quelques heures, et voilà qu'ils avaient dîner ensemble, et Derek se proposait même de payer le dîner. Est-ce que c'était un nouvel ami, ou un futur amant qui se dessinait dans la tête de l'infirmier ? Le chasseur était toujours là, mais alors pourquoi il n'avait pas passé à l'action ? Il doit dire qu'Andrew le sentait pas, où alors il avait peur ? Lui, qui avait sauté sur des hommes avec plus de facilité par le passé sans vraiment faire attention aux conséquences. Ce soir, sans savoir pourquoi, il appréhendait de montrer plus de l'amabilité. Pourtant tout se passait bien entre eux. Il proposa même avec une certaine légèreté une autre rencontre.

« Très bien ! J’accepte, Monsieur D, mais à une seule condition, c’est qu’on se revoit pour que je puisse vous inviter à mon tour !? » demanda t-il en offrant sa main pour signer ce pacte oral.

« Hum… ça mérite réflexion… » Andrew, joueur, le laissa faire, jouant lui même avec sa langue sur sa lèvre inférieur. Il avait tellement confiance en lui que l'infirmier ne pensait pas subir un refus, c'était impensable pour lui. Honnêtement, il avait tout pour plaire, et tout pour faire fondre n'importe quel homme. « Bien, je suis d’accord. » dit-il en lui serrant la main. Andrew retira sa main satisfait de cette décision. Après bien sûr, l'infirmier ne savait pas encore s'il demanderait en premier le numéro de Derek, où il le laisserait lui donner. Il ne voulait surtout pas le forcer à faire quelque chose qu'il ne voudrait pas. Mais après réflexion, ils verront cela dehors, une fois sur le trottoir sur le point de prendre deux routes différentes. Ils avaient encore le temps, et peut être pour l'instant se concentrer sur des choses plus importantes, comme l'addition par exemple.

« Pardon ! Tu nous donnes l’addition… »

La suite vous la connaissez, Andrew c'est retrouvé avec le haut complétement trempé, son manteau n'avait rien heureusement. Son pantalon survivrait, mais il avait une énorme tache au niveau de l'entrejambe qui donnait l'impression qu'il s'était oublié sur lui, vraiment très glamour. Mais le néo-zélandais en rigola, car il y avait pire dans la vie, et il se prenait pas la tête pour des choses si futiles. Le serveur qui lui avait renversé son plateau dessus, fit tout pour satisfaire son client, et emmena son tee-shirt pour soi disant le sécher. Il n'avait même pas peur, vu ses finances, il faut dire qu'il ne s'habillait pas chez les grands couturiers. C'était plus dans des friperies, et son haut ne lui avait couté que 2 dollars australien. Le garçon était loin du cliché de l'homo qui s'habillait avec des vêtements coûtant plus de 200 dollars.

Andrew qui était maintenant torse nu, mais toujours mouillé, reprit place sur sa banquette, se sentant un peu idiot. Il récupéra sa serviette, et chercha un bord qui n'avait pas été utilisé, puis il s'adressa à Derek.

« Désolé…Je pense que cela devrait être rapide ! »

Même si cette situation lui plaisait, il aimait être regardé, et espérait bien attiré un peu le regard de son voisin. Il commença à tapoter, l'air de rien, sur son torse pour essayer de l'essuyer, passant sur sa nuque, puis descendant assez tranquillement vers sa poitrine. Il s'arrêta sur son téton droit où un peu d'eau c'était regroupé. Il épongea doucement, tout en faisant semblant de ne pas regarder Derek. L'art de faire semblant, c'est tout un art, et cela l'amusait beaucoup.

« Vous pouvez vous calmer, y a personne à qui votre corps pourrait intéresser. » Andrew leva la tête, lâchant sa serviette complétement humide maintenant. « Vous voyez pas de gars à la langue pendante devant la vitre » Andrew interdit, regarda dans la direction de la vitre, cherchant bêtement ce "gars". Puis se sentit trahit lâcha presque aussitôt en faisant un premier mouvement sur la banquette vers Derek. « Et, moi je regarde...C'est pas drôle ! » lâcha t-il en explosant de rire. Puis il fit un deuxième mouvement sur la banquette pour se retrouver à côté de lui, ayant complétement fait le tour. Cette fois, il n'était pas collé à lui, juste posé à côté, le bas du torse encore bien humide.

« Tant mieux si personne ne regarde , je vais avoir besoin de votre aide. » dit-il en souriant. Andrew posa sa main sur la table, et glissant tel un jeune serpent sur la serviette de son camarade que Derek tenait. Il porta la serviette à son torse et la main de son voisin dans le même mouvement. « Vous permettez ? J'aimerais pas attraper la mort et ma serviette et déjà toute trempé. » dit-il tout innocemment (en tout cas il essayait) Il se doutait que Derek lâcherait surement sa serviette pour le coup, mais c'était rigolo. Il essuya son torse et son ventre avec la serviette de Derek avant de lui rendre délicatement sur le bord de la table.

« Le reste est sauf, au moins ? »

« Ca va ! Sauf qu'on dirait que je me suis uriné dessus...Mais je vais pas m'amuser à nettoyer à cet endroit, on pourrait se faire des idées, non ? » annonça t-il en plaisantant, tout en montrant la grande tache sur son bas ventre. Il n'avait pas reprit sa place d'origine. Il était bien à côté de Derek, même si pour le coup, il devait l'avoir mit vraiment mal à l'aise. Le serveur arriva en courant et Andrew sembla ravit de retrouver son tee-shirt tout brûlant, comme les serviettes qu'ils peuvent offrir en début de repas parfois. Il déposa par la même occasion l'addition devant Derek. L'infirmier prit le temps de remettre son haut, l'enfilant comme un vrai mannequin qui essaye par tout les moyens de se faire remarquer. Est-ce que cela marchait ?

Pour être chaud, il était chaud son tee-shirt. Andrew avait besoin de bouger, et il fit le tour dans le sens inverse pour sortir de la banquette. Il avait besoin de soulever son haut qui avait légèrement brûlé sa peau, maintenant bien rouge. Il laissa le grand brun payer, avec un peu de chance, ils allaient lui faire une réduction. Peut-être qu'il lui demanderait plus tard. Andrew, lui, mourrait de chaud, et avait besoin de prendre l'heure, la chaleur de son tee-shirt lui montant à la tête.

« Je suis désolé, il faut que je prenne l'air ! là ! Waouf !» dit-il en soulevant à nouveau son tee-shirt. Il attrapa sa veste et se retrouva bien vite dehors. La fraicheur à l'extérieur fit retombé la chaleur de son corps. Il se sentait bien mieux, et il attendit patiemment la sortie de Derek. Il fit les cent pas devant le restaurant, se demandant ce qu'il devait faire en temps que Chasseur. Devait-il lui voler un baiser et proposer une nuit torride ? Juste prendre son numéro et être patient ? Ou tout simplement lui serrer la main et espérer le revoir un soir ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Il est difficile d'être vraiment soi-même et d'accepter de l'être. Jeu 2 Déc - 22:29

Derek avait observé un moment le jeune homme en face de lui se sécher avec sa serviette, même s’il tenta souvent de regarder ailleurs. Puis y avait rien de mal ! Tout comme il n’y avait aucune arrière pensée. Fallait simplement qu’il regarde quelque part, c’est tout. Donc son voisin du coup. Puis fallait qu’il s’assure qu’Andrew se sèche correctement ! Ou un truc dans le genre. *Oui va y, plus débile comme excuse tu pourras pas trouver mon vieux*, pensa-t-il en roulant des yeux. En tout cas pour chasser toute pensée, il préféra en plaisanter.

« Vous voyez pas de gars à la langue pendante devant la vitre » dit-il en souriant, puis fut clairement amusé quand Andrew tourna la tête vers la vite. C’est comme quand on disait à quelqu’un, regarde pas derrière toi et ce dernier le faisait quand même.

« Et, moi je regarde...C'est pas drôle ! » Le rire d’Andrew, lui en fit lâcher un éphémère en même temps. Au moins ils savaient plaisanter de la situation. Cette soirée après tout s’était très bien passée, puisqu’elle touchait lentement à sa fin. Derek vit alors le jeune homme s’approcher à nouveau de lui et il se demanda rapidement pour quelle raison ce serait cette fois-ci.

« Tant mieux si personne ne regarde , je vais avoir besoin de votre aide. » De son aide ? Pour quoi faire ? Mais il n’eut pas vraiment le temps d’y réfléchir, qu’il vit du coin de l’œil la main d’Andrew bouger et la sentit tout à coup sur la sienne. « Vous permettez ? J'aimerais pas attraper la mort et ma serviette et déjà toute trempé. » Derek glissa sa main hors de l’emprise d’Andrew, peut être bien un peu rapidement, mais en rien son voisin avait à avoir fait ça. Cette fois ci il était persuadé que c’était bien fait exprès. Le journalise croisa alors les bras, sur la défensive.

« Le reste est sauf, au moins ? », demanda-t-il quand Andrew reposa la serviette, n’ayant pas spécialement envie que celui-ci lui prenne autre chose pour sécher quoi que ce soit d’autre. Si sa serviette aurait été la seule victime, sûrement qu’il aurait réagit tout à fait autrement. Andrew aurait même tout simplement pu demander, Derek le lui aurait donné volontiers.

« Ca va ! Sauf qu'on dirait que je me suis uriné dessus...Mais je vais pas m'amuser à nettoyer à cet endroit, on pourrait se faire des idées, non ? »

« Vaut mieux éviter, oui… », murmura-t-il doucement en évitant soigneusement de regarder vers le bas pour voir la tâche en question. « De toute façon à l’extérieure, on ne le verra pas vraiment » Vu qu’il faisait déjà sombre, faudrait vraiment que quelqu’un regarde exprès vers le bas de la ceinture d’Andrew pour remarquer peut être quelque chose.

En tout cas le serveur de tout à l’heure revint en vitesse avec le t-shirt d’Andrew. L’addition fut apporté en même temps, posé sur un petite assiette. Derek la prit en main pour y voir le montant de 54,12 AUD, tout comme pour éviter d’avoir son regard posé sur Andrew. Il sortit donc son portefeuille et en prit un total de 55 pour déposer le tout sur l’assiette et se leva de son siège. Les quelques centimes, il pouvait bien le laisser.

« Je suis désolé, il faut que je prenne l'air ! là ! Waouf !» dit son camarade en se dirigeant déjà vers la sortie. Et bien… c’est qu’il fallait avoir chaud pour sortir ainsi dehors, vu qu’il faisait assez frais la nuit. Derek reposa son regard sur son manteau et l’enfila, puis s’assurant que rien n’avait été oublié, le jeune homme suivit les bas d’Andrew. Celui-ci faisait les cents pas devant la porte et Derek leva ses mains pour remonter à nouveau le col de son manteau, protégeant ainsi un peu plus son cou du vent.

« Vous allez tomber malade avec ces changements de température… », émit-il en plongeant sa main dans sa poche pour y sentir ses clefs. « Vous habitez par où ? », demanda Derek. Car s’ils allaient passer devant le petit parking où il avait stationné sa moto, il pourrait sans problème le raccompagner. D’un côté, peu importe où c’était, ce n’était pas loin, en deux minutes ils seraient sur place. « Si vous voulez je vous ramène jusqu’à chez vous, ça ira plus vite et vous vous mettrez au chaud plus rapidement. » Proposition faite en sortant les clefs de sa poche, car il ne parlait pas de le raccompagner à pied. Mais bon, peut être qu’Andrew préférait retourner au bar, voir passer autre part pour finir sa soirée plus gaiement. *A oui, le mot est bien choisi du coup…* remarqua-t-il, ce qui le fit sourire sans raison apparente. En tout cas, il n’attendait qu’une réponse de la part du jeune homme, que ce soit positif ou négatif. Fallait juste qu’il lui donne son numéro pour cette future invitation que lui avait proposé Andrew.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Il est difficile d'être vraiment soi-même et d'accepter de l'être. Ven 3 Déc - 1:00

Le chasseur était de retour, en ce fin de repas. Non, par choix, mais plus par un concours de circonstances, ou plutôt la maladresse d'un serveur. Un événement malheureux plus tard, il se retrouvait torse nu devant Derek. Est-ce que Andrew avait essayé d'aguicher son voisin ? Complétement ! Est-ce que cela avait marché ? Il ne savait pas trop, il penchait malheureusement vers le négatif. Est-ce qu'il n'était pas son type au final ? Oui, c'était un critère important le physique malgré ce qu'on essayait de nous faire croire. L'infirmier était peut-être trop musclé, le grand brun les préférait peut-être plus fin, plus féminin. Il ne savait pas et cela l'énervait intérieurement. Car pour lui, il était un sacré morceau, et ne comprenait pas comment il pouvait laisser indifférent.

Pourtant Sully' avait fait comme il aurait fait par le passé. Le jeune homme avait glissé vers sa proie, pour un rapprochement mais sans empiéter sur l'espace vitale. Puis il avait glissé sa main pour saisir la serviette de son voisin, pour soi-disant avoir quelque chose pour se sécher. Mais au lieu de voir un regard curieux, il vit Derek croiser les bras et se mettre sur la défensive.

« Le reste est sauf, au moins ? »

« Ca va ! Sauf qu'on dirait que je me suis uriné dessus...Mais je vais pas m'amuser à nettoyer à cet endroit, on pourrait se faire des idées, non ? » dit-il en affichant ce qui se cachait sous la nappe, non rien d'extraordinaire, deux jambes, dans un pantalon. Il n'était pas un pervers qui se serrait permis de faire quelque chose de pas net. C'était un chasseur, mais avec des valeurs, la sexualité se passait uniquement en privé. Il n'avait pas de risque qu'il touche ou approche Derek d'une manière outrageante.

« Vaut mieux éviter, oui… »

Il afficha un sourire, même si intérieurement cette réflexion était une claque ouverte à l'Apollon qu'il pensait être. En gros, Andrew, venait de comprendre ce qu'il avait envoyé comme sms tout à l'heure à son inconnu : " Tu te fais du mal tout seul mec, va te prendre une douche froide ". C'était la première fois en un an, qu'un garçon semblait le repousser de cette manière. C'était plutôt désagréable comme sensation, et pas vraiment commun. Mais il devait garder bonne figure, et quand le serveur revint avec son tee-shirt. Ce fut le moment idéal pour laisser Derek payer, et se diriger vers la sortie pour l'attendre à l'extérieur. Non, mais pour qui il se prenait ce brun ténébreux avec ses yeux revolver et son torse alléchant !? Pensa Andrew en claquant la porte et découvrant la fraicheur de l'extérieur qui fouetta ses sens.

Dehors en refermant son manteau sur son tee-shirt sec, il plongea ses mains dans ses poches pour faire les cents pas, avec dix milles questions dans son esprit. Mais dés qu'il vit Derek sortir à son tour. Il marcha jusqu'à lui, tout en baissant la tête, et regardant ses chaussures. Maintenant, il voulait abréger ce moment, rentrer chez lui, et enfin prendre cette douche froide.

« Vous allez tomber malade avec ces changements de température… »

« Vous inquiétez pas pour moi ! » lâcha t-il rapidement, en frappant du pieds dans un canette imaginaire. Il prit une fois Derek assez proche, d'un mouvement d'épaule invita le grand brun à prendre la marche en direction du bar où il pensait laisser Derek. Andrew partit devant avant de se retourner, pour entendre Derek lui demander :

« Vous habitez par où ? » Il regarda de la tête au pieds, découvrant Derek, les mains dans les poches. L'infirmier profita d'un feu qui venait de passer au vert, pour s'avancer sans à avoir à répondre. Il ne savait pas quoi lui répondre. Andrew n'avait plus trop envie de trainer avec son échec. Il était peut être malade, il posa une main sur son ventre. Oui, il devait couver la grippe pour perdre ainsi son " Mojo ". Une fois la rue traversée, Sully' ralentit pour se être au même niveau que son camarade et décida de répondre à sa question. « J'habite Macleay Street, au 8732 ! C'est 20 minutes à pieds ! Rien d'insuportable ! » souffla t-il. Car il se voyait mal rentrer chez lui là, retrouver son appartement, ouvrir une bouteille de lait et regarder une rediffusion sur le câble. Non, il allait peut-être juste rentrer chez lui, prendre une douche, et se rendez à l'hôpital. Le travail lui permettrait d'oublier Monsieur D, mais pourquoi cela l'embêtait autant au final ? Il ne comprenait pas, et il ne voulait pas comprendre.

« Si vous voulez je vous ramène jusqu’à chez vous, ça ira plus vite et vous vous mettrez au chaud plus rapidement. » lui lança Derek en sortant ses clés. La réponse dans sa tête était déjà établé, plutôt crevé que d'accepter. Cela serait un non catégorique. Mais vraiment il se prend pour qui avec sa langue qui passe sur sa lèvre supérieure de façon si .... ? pensa t-il à nouveau. Et, pourtant quand il ouvrit la bouche tout en traversant entre deux voitures la grande rue qui les ramenaient vers la rue principale qui donnait en contre-bas vers le bar. « Oui ! Si cela ne vous dérange pas. Je veux bien ! » lâcha-il.

Andrew baissa la tête, et poussa un long et puissant cri intérieur. Il s'insulta, et se roua de coups dans son imagination; tout les nom d'oiseaux y passa. Voilà, il venait de développer une terrible maladie du cerveau, c'était la fin. Honnêtement, pourquoi il avait dit cela ? Non, il fallait se calmer. Ce n'était qu'une manière polie de finir la soirée, Derek avait une tête à avoir une voiture, Andrew prendrait place à l'arrière, et voilà cela serait réglé. Ils arrivèrent devant le bar, et l'infirmier supposa que si le grand brun avait un véhicule, il devait se trouver dans le parking. Il marcha vers celui-ci et rentra dans l'allée sombre entre les quelques voitures encore présente, et une moto.

Le néo-zélandais les yeux pleins d'étoiles comme un petit garçon devant le père noël ne put se retenir de s'approcher de la moto. Il s'agenouilla devant elle, pour la regarder de plus prêt. « Waou ! Belle bécane ! J'adore ! » osa-t-il à peine dire, la main en avant mais n'osant la toucher, comme un artiste devant une peinture d'un grand maître. Andrew fut tout émoustiller par cette vision, et oublia un instant complétement Derek pour faire le tour de la moto, n'arrêtant pas de s'extasier. Puis secoua ses idées et se tourna à nouveau vers son camarade qui voulait peut être rentrer chez lui. Il s'approcha de lui tout en sautillant, un peu bête de sa réaction mais un peu fou quand il s'agissait de ses motos chéries. « Pardon ! C'est les motos ! Cela me fait toujours cet effet là ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Il est difficile d'être vraiment soi-même et d'accepter de l'être. Ven 3 Déc - 13:26

Il y avait quelque chose qui n’allait pas. Ça Derek sut le voir tout de suite, car ce n’était plus l’homme souriant de tout à l’heure qu’il avait en face de lui. Est-ce que par hasard, il aurait dit quelque chose de travers ? Il ne voulait en rien le vexer ou quoi que ce soit d’autre. Encore moins qu’il voulait laisser Andrew du coup, pas dans cet état d’esprit, c’est donc pour ça qu’il avait comme idée de le ramener chez lui. Peut être qu’un tour en moto lui ferait changer les idées. Suivant le jeune homme, Derek venait justement de demander par où habitait Andrew, afin de savoir si ça fallait la peine de proposer une petite promenade en moto. Ça lui faisait bizarre, le coup de la moto, il l’avait de temps en temps utilisé avec les filles… enfin bref, ce n’était en rien pareil. Mais le tout semblait peut être bien mal parti… Derek resta légèrement en retrait, n’ayant aucune réponse de la part du jeune homme. Peut être devrait-il lui demander ce qu’il y avait ? Il s’apprêta à le faire quand Andrew reprit la parole. « J'habite Macleay Street, au 8732 ! C'est 20 minutes à pieds ! Rien d'insuportable ! » Okay… non 20 minutes ce n’était pas grand-chose, pire 5 minute de trajet en moto ce serait encore moins. Hum… du coup il hésita un peu, mais c’était toujours ça de demandé. Puis pourquoi ne pas faire un petit détour ?

« Si vous voulez je vous ramène jusqu’à chez vous, ça ira plus vite et vous vous mettrez au chaud plus rapidement. »
, proposa-t-il alors en sortant ses clefs, tout en suivant le jeune homme. Il espérait quand même qu’Andrew dise oui. Espérer ? Non, mais n’importe quoi, ça ne changerait rien que son camarade dise oui ou non.

« Oui ! Si cela ne vous dérange pas. Je veux bien ! » lâcha Andrew, ce qui fit naître un sourire sur les lèvres du Journaliste. « Parfait ! » lâcha-t-il à son tour, du coup un peu plus joyeux. Il continua donc la marche jusqu’au parking, passant à nouveau à côté du bar où ils s’étaient rencontré et qui était encore plein. Le parking par contre était un peu déserté. C’était un petit parking, mais il n’y avait plus que trois voitures, et non comme avant qu’où il avait eu la chance d’avoir eu la dernière place de libre.

Par contre, en voyant son camarade se diriger vers la moto, Derek en haussa un sourcil. Andrew était devin ? Comment avait il su que…« Waou ! Belle bécane ! J'adore ! » Ah, oui d’accord. Non mais ce comportement il le connaissait très bien, en étant adepte aussi. Depuis petit il avait été dingue de ces engins à deux roues et avait à chaque fois fait une photo de moto quand il en croisait une parfaite à ses yeux. Il avait tout un album rempli de diverses photos de moto. Il avait toujours su qu’un jour il en aurait une à lui ! Et là voila maintenant. Un peu aussi grâce à ses grands parents, qui avaient payé une bonne partie pour cadeau d’anniversaire. Il ne s’y était pas du tout attendu… Ayant déjà mit l’argent de côté, étant prêt à y investir quasi toute ses économies... au final il avait su garder la majorité. Ah il adorait ses grands parents.

Derek sortit de ses souvenirs en voyant Andrew revenir vers lui. « Pardon ! C'est les motos ! Cela me fait toujours cet effet là ! » Souriant, il s’avança alors vers sa moto. « ça tombe bien, c’est la mienne », dit-il alors. Derek posa sa main sur le guidon puis ouvrit le compartiment qui permet de placer le casque, en face du guidon, avec sa clef. Il en sortit le casque et referma le compartiment pour prendre par la suite les gants qu’il avait à l’intérieure du casque. Il était sûr qu’il en avait qu’un, mais vu que c’était que pour un petit tour et qu’il y avait pas réellement du trafic, ça ne devrait pas poser de problème.

Reposant son regard sur Andrew, Derek sourit, espérant lui remonter le moral. « Vous savez piloter, j’imagine ? », dit-il en lui tenant les clefs. Oh c’était fort pour lui d’ainsi le proposer à un quasi inconnu, mais il ne savait pas trop pourquoi il le faisait. Mais il ne voulait pas le quitter avec cette tête déconfite. De plus vu qu’Andrew semblait tout autant apprécier les motos que lui, alors il était quasi sûr de son coup. Quoi que si le jeune homme n’en avait jamais piloté, fallait certes, qu’il prenne les commandes, lui.

Puis cette soirée lui avait fait plaisir, et il s'en voudrait vraiment qu'ils se quittent sur une note moyenne du côté d'Andrew, même s'il ne savait toujours pas ce qui avait baissé le moral de celui-ci. Donc si le laisser piloter la moto pourrait lui rendre le sourire, il n'hésiterait pas à le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Il est difficile d'être vraiment soi-même et d'accepter de l'être. Ven 3 Déc - 18:39

« J'habite Macleay Street, au 8732 ! C'est 20 minutes à pieds ! Rien d'insupportable ! »

Il ne pensait pas un seul instant qui lui proposerait de le ramener. Il habitait pas loin, et même si le quartier n'était pas des plus tranquilles. Andrew n'allait pas déranger celui qui avait si gentiment payé son repas. De plus, le Chasseur voulait absolument montrer son déplaisir, peut être lancer une ou deux piques, car il c'était sentit piqué à son tour. Son cerveau était en effervescence, il était clair qu'il devait refusé. Pourtant ce qui sortit de sa bouche fut tout autre. « Oui ! Si cela ne vous dérange pas. Je veux bien ! » et vit apparaître un sourire sur le visage de Derek. « Parfait ! »

Le retour jusqu'au bar, et l'entrée dans le parking se passa plus agréablement, même si le Chasseur voulait reprendre les reines. Il pensait qu'il devait se débarrasser de ce moment, rentrer chez lui, et oublier tout jusqu'à l'existence de ce Derek, et de ce repas. Pourtant, Andrew lui était satisfait de passer encore un peu de temps avec lui, et une fois sur le parking tout cela s'envola avec la vue de cette moto. C'était une grande histoire d'amour, cela avait commencé à l'adolescence, où il retapait des vieilles bécanes dans le garage de Bradley pour fuir son père. Bien sûr, conduire ses antiquités aurait été un danger. C'est bien plus tard, qu'il prit plaisir à monter sur des moto quad pour arpenter son île, des véhicules qu'ils louaient à des garçons bien plus riche que lui.

Puis à 22 ans, ce fut le coup de foudre avec une Moto Morini, une magnifique bête noire, 1200 cm3 en occasion qu'il arriva à se payer avec ses maigres économies. Pendant cette période, Braddley eu peut-être ses faveurs au lit, et son petit frère toute son affection, pour le reste c'est sa nouvelle acquisition qui gagna toute son attention et son temps. Andrew fut gaga de sa moto, mais c'est avec une grande peine qu'il dut s'en séparer lors de son déménagement en Australie. « Pardon ! C'est les motos ! Cela me fait toujours cet effet là ! » lâcha t-il en souriant et remarquant que Derek semblait aussi sourire à son tour. Cette moto, était-elle la sienne ? « ça tombe bien, c’est la mienne » Andrew se mordit la lèvre et baissa la tête machinalement, en se frottant le cuir chevelu, comme un petit garçon prit entrain de faire une bêtise.

L'infirmier s'éloigna un instant pour laisser son camarade prendre son casque, et ses gants. Lui prouvant que cette moto lui appartenait bien, et cela l'impressionna. Ils avaient un point commun, on dirait. Il faut dire qu'il n'avait pas trop de fan de moto dans son entourage, et pas uniquement car il était homosexuel. C'était ainsi, quand il avait le temps, il aimait se prendre une après-midi sur le circuit de Sydney où il louait une moto pour faire quelques tours. Mais aucun de ses amis ne voulaient l'accompagner sur le circuit. Et, en revoyant une moto d'aussi prêt, lui donna à nouveau envie d'en conduire une.

« Vous savez piloter, j’imagine ? » dit Derek en lui tendant ses clés. Andrew ouvrit grand ses yeux, il n'y croyait pas. « Oui ! Mais... » C'était une sacré confiance qu'il venait de lui faire. Conduire sa moto ! Bien sûr la politesse aurait été refusé mais l'infirmier ne voyait pas refuser cette possibilité, c'était bien trop inespéré. Une énorme sourire apparu enfin sur le visage d'Andrew qui saisit les clés que lui tendait son voisin. « Il faut pas me le demander deux fois. Je sais pas quoi dire, c'est ... » Il s'approcha, tellement heureux qu'il aurait presque pu l'embrasser sur le coup, mais se ravisa - ne voulant pas prendre un coup de boule - préférant plutôt le prendre dans ses bras dans un moment bref et fugace.

C'est en se détachant qu'il se rendit compte que cela mettrait plutôt mal à l'aise le grand brun. Il se tourna donc rapidement vers la moto, pour l'enjamber, et enfonça la clé dans son emplacement. Puis il fit un petit signe de tête vers Derek, lui laissant le temps d'enfiler son casque et ses gants. « Allez ! Je vous attends ! J'ai hâte de faire ronronner cette beauté ! » lâcha t-il en tapotant la place juste derrière lui. C'était effectivement pas très sûr de conduire sans un casque à son tour, surtout pour un infirmier qui voyait des nombreux accidentés de la route. Mais, on ne vivait qu'une fois, et ce soir il n'avait pas envie de refuser de la vivre. Il démarra le 2 roues, en serrant avec délicatesse l'accélérateur pour faire vrombir le moteur. C'est que ses petites bêtes peuvent attraper froid, et il faut les faire chauffer avant de pouvoir prendre la route. Sully' attendit que Derek prenne place derrière lui, puis pour sa sécurité lui demanda. « Ne soyez pas timide, allez ! Accrochez vous à moi, je veux pas vous perdre en route. » dit-il finalement en cherchant les bras de Derek pour les passer autour de sa taille. Il fit glisser sa main pour réunir les mains de son camarade au centre de blouson.

Andrew garda cette position quelques secondes, avant de poser ses mains sur le guidon. Il attendit que Derek soit bien installé, et collé à lui, pour lever la béquille, et enfin se lancer sur la route. Il ne fit pas d'excès, juste quelques petits pointes d'accélération dans les lignes droites pour sentir les mains et le corps de Derek au plus prêt de lui. La sensation de la vitesse, du vent sur sa nuque, c'était le pied total, et c'était très émoustillant. Seul, ceux qui ont déjà conduit des motos peuvent comprendre ce sentiment d'être pendant quelques instants un électron-libre. Bien sûr, la sécurité de son passager était important, surtout que c'était sa moto. Andrew vérifia à plusieurs reprises les mains autour de sa taille pour pas le perdre en route. C'était des mouvements rapides, aucune caresse, ou autre message, et pourtant c'était fort agréable.

Il freina doucement devant son immeuble, et remit la béquille avant de se défaire du véhicule. Il laissa la bête à son propriétaire et sauta sur le trottoir juste à côté. C'était un beau cadeau que venait de lui faire Derek. L'infirmier avait les joues rouges, et toujours cet immense sourire plein de reconnaissance. Il se rapprocha et posa une main sur le guidon.

« Je crois que c'est ici que nos chemins se séparent. J'habite juste ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Il est difficile d'être vraiment soi-même et d'accepter de l'être. Ven 3 Déc - 20:32

Derek garda un léger sourire en coin de lèvre pour encourager le jeune homme à accepter sa proposition. Surtout qu’il ne proposait pas souvent à quelqu’un d’autre de piloter sa moto, déjà rarement à Ashton, donc un inconnu… mais là la situation était, disons, différente et il préférait revoir le sourire aux lèvres d’Andrew. Donc cette proposition lui allait tout autant et ne le gênait pas réellement.

« Oui ! Mais... », commença Andrew, suivit par la suite d’un gros sourire. Derek en fut rassuré et heureux de savoir que, sa gaffe, quel qu’elle soit de tout à l’heure pouvait être oublié. Les clefs changèrent de main et le journaliste reprit ses gants dans sa main maintenant libre. « Il faut pas me le demander deux fois. Je sais pas quoi dire, c'est ... » Derek fit un léger haussement d’épaule, ne voulant pas y donner trop d’importance. « Alors ne… », commença-t-il mais s’arrêta en sentant la courte étreinte du jeune homme. « dite rien… », finit Derek plus doucement. Du coup, il ne savait pas déchiffrer l’émotion qu’il ressentait. Un mélange de gêne, de joie, d’appréhension et il pouvait certainement passer sur le reste.

Le journlaiste se racla légèrement la gorge et détourna le regard sur sa moto, voyant Andrew s’installer déjà dessus. « Allez ! Je vous attends ! J'ai hâte de faire ronronner cette beauté ! » Finissant d’enfiler ses gants, Derek vit le léger tapotement fait par Andrew derrière lui. Du coup, il se demanda si sa proposition ne le mettait pas plutôt mal à l’aise du coup. M’enfin, ils allaient juste faire un tour, rien de plus. Levant son casque pour le mettre, Derek finit par s’installer derrière Andrew, tout en posant ses mains sur la taille de celui-ci. Il tenta tout de même de ne pas se mettre tout à fait contre le jeune homme. « Ne soyez pas timide, allez ! Accrochez vous à moi, je veux pas vous perdre en route. » Le perdre en route ? Possible si Andrew allait conduire comme un dingue sur ces routes, mais tout de même… Pourtant il n’eut pas à dire grand-chose, car il sentit les mains de son camarade prendre ses bras pour l’avancer. Donc du coup, il se retrouva contre Andrew, ses bras autour de la taille de ce dernier. Derek inspira un gros coup, expirant… et se laissa aller. Il resserra donc ses mains l’une contre l’autre pour bien se tenir. Levant ses pieds du sol, il resta tranquille pour laisser libre court à Andrew, ne voulant pas le gêner lors de ses mouvements.

Et ils se mirent en route, le son rugissant du moteur, le mettant à l’aise, il se permit aussi pendant un court moment à fermer les yeux et simplement laisser Andrew faire son trajet. Même l’attention de ce dernier à vérifier la prise de ses mains, ne le dérangea pas. Mais comme il le doutait, le trajet ne fut pas bien long, même s’il supposait que le jeune homme avait prit un chemin plus long que nécessaire. Desserrant sa prise autour de la taille d’Andrew quand ils furent arrêté, Derek recula légèrement pour laisser celui-ci descendre de la moto. Il leva ses mains pour retirer son casque et passa rapidement sa main sur ses cheveux puis sourit au jeune homme.

« Je crois que c'est ici que nos chemins se séparent. J'habite juste ici. »

« Oui… », lâcha-t-il dans un murmure. Après tout on ne pouvait pas étirer la soirée indéfiniment. Il leva les yeux sur le bâtiment et acquiesça de la tête. « Il me semble que je dois vous donner mon numéro de téléphone pour ce fameux prochain dîner », dit-il avec un léger sourire. A vrai dire, c’était aussi pour qu’ils se revoient tout simplement. Attendant que son camarade prenne son téléphone, Derek donna par la suite son numéro. Andrew n’aurait qu’à lui écrire une fois pour qu’il l’ait en retour. Que ce soit pour le dîner ou autre chose.

Glissant en avant pour reprendre sa place sur sa moto, Derek posa sa main sur le guidon et inspira doucement. Il n'était pas des plus habitué à être que simple passager, surtout sur sa moto, donc ça lui fit plaisir de retrouver sa place. Retirant sa main, il la tendit ensuite vers Andrew. « Je vous souhaite encore une bonne fin de soirée » Lui serrant la main, le journalise remit son casque et redémarra le moteur. Saisissant le guidon, d’un coup de pied, il remonta la béquille et regarda derrière lui pour laisser avancer un peu la moto. Il leva alors sa main, portant son index et son majeur à son masque pour faire un petit signe à Andrew, avant de démarrer et s’éloigner.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Il est difficile d'être vraiment soi-même et d'accepter de l'être.

Revenir en haut Aller en bas

Il est difficile d'être vraiment soi-même et d'accepter de l'être.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COMMENCEMENT. :: Corbeille :: RP terminés-