AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Time to fight back [PV Derek] (-16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Mer 12 Jan - 14:08

« On marche un peu ? » « Ok ! Mais Viens, par là alors, on serra plus tranquille ! », lui répondit Andrew et Derek le suivit en silence. Ils entrèrent dans un sentir qui était plutôt calme, les arbres cachaient une bonne partie du parc. Il observa un léger moment les joggeurs passer et il enfouit par la suite ses mains dans les poches de sa veste. A vrai dire il était plutôt gêné, n’ayant rien à faire. Donc du coup, d’un geste venu d’ailleurs, le jeune homme sortit une cigarette de son paquet et le porta à ses lèvres. Laissant une main devant pour protéger du vent, il l’alluma avec son briquet puis le rangea dans sa poche. *Faudrait vraiment que j’arrête…*, pensa-t-il à nouveau comme à chaque fois qu’il en allumait une. Déjà il n’était que fumeur occasionnel, un paquet pouvait lui tenir quelques mois. Tout dépendait de ce qui se passait. Il s’en allumait surtout une, quand il y avait un truc qui allait pas. Il pouvait également passer des mois sans y toucher, si tout allait bien.

« Bon, je vais me lancer si cela te dérange pas. Mais, je veux bien que tu comprennes que j'attends ici une conversation ! Je veux essayer de te parler à cœur ouvert mais j'attends la même chose de ta part. Sinon, cela sert à rien, tu comprends ? » Même si le reporter savait que ça allait pouvoir être difficile, il savait également qu’il fallait qu’ils parlent. De quoi exactement, ceci était encore à définir par contre. Juste qu’il appréhendait tout de même encore plus ce moment. Peut être par crainte que quelque chose ne change. Et s’ils ne tombaient pas d’accord sur quelque chose, leur amitié serait elle en risque ? Derek hocha de la tête, tirant à nouveau une bouffé de sa cigarette. La prenant encore deux doigts, il la retira de ses lèvres, marchant aux côtés du jeune homme, tout en laissant lentement s’échapper la fumé de ses lèvres.

« Bon...Ce qui est arrivé ce midi...Je veux plus que cela arrive, Derek ! Car je sais plus après ce que tu attends de moi. Je sais pas si tu veux qu'on reste amis ou plus, tu comprends ? » Derek regarda devant lui, tout en l’écoutant. Oui ce midi, c’était de la merde, il le savait. Mais par contre… amis ou plus ? C’était lui poser une colle, car il ne savait pas lui-même ce qu’il voulait. Toute cette histoire de désirer un homme, le troublait encore. Encore plus en sentant qu’il n’ait pas de réelle réticence à souhaiter vouloir embrasser l’infirmier. Mais ce qu’il savait c’est qu’il serait bien plus compliquer pour lui de se retrouver dans les bras d’un autre… A part Ashton ou Andrew, les autres c’était encore une toute autre histoire.

« Je suis pas un garçon difficile, je suis pas du genre à vouloir coller absolument une étiquette et attendre des grandes déclarations, et je suis plutôt patient ! {…} Mais si tu te lances pas, tu ne sauras pas si tu loupes quelque chose ou pas... » Derek observa Andrew fouetter l’air avec son bâton. Petit, il faisait pareil. Il fallait s’occuper au mieux qu’on pouvait bien sûr. Mais ces paroles… c’état bien simple de lui dire de se lancer. Toute sa vie passé, il n’avait jamais pensé un jour éprouver une quelconque attraction pour un homme… Et même, il n’était pas du genre à être en couple simplement pour tester des choses. Mais faudrait aussi qu’il se lance un peu.

Le journaliste leva sa main droite, posant le talon de la main sur sa tempe. Bon Sang… Il était lui-même totalement contradictoire dans ses propos. Il s’arrêta en voyant que l’infirmier stoppa et il se retourna vers lui.

« ...par contre je ne serais pas éternellement célibataire. Toi, non plus. On rencontrera peut-être quelqu'un ce soir, demain au boulot...vois-tu ce que je veux dire ?» Que quoi ? Andrew laissait il la possibilité qu’eux deux… ? Ou pas ? Pourtant… Il ne souhaitait pas le faire souffrir, car il ne savait pas ce que l’avenir allait lui réserver. « Je pense. » Il avait une de ses envies de le prendre dans ses bras et de lui dire de pas s’en faire. Qu’ils se prenaient la tête pour rien… de prendre les choses tels qu’elles venaient et pourtant. C’était surement pas ce qu’Andrew voulait…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Mer 12 Jan - 15:02

« Je pense. » , répondit Derek alors qu'Andrew essayait d'avancer dans les explications de ses états d'âmes. Ce qui n'était pas facile, car l'infirmier savait que ses prochaines mots risqueraient de rompre à tout jamais ce qu'il avait construit ensemble. Car Sullivan aimait le reporter, mais lui, qu'est ce qu'il pouvait ressentir ? Oui, il avait eu cette nuit ensemble mais après tout l'appel de la chair est parfois la plus forte. Combien de fois, lui même, Drew' avait-il fait l'amour sans sentiment. Non, il n'était pas fier de lui, et c'est pour cela qu'il avait prit cette bonne résolution. Le futur médecin voulait avancer dans sa vie.

«  Car tu vois, j'ai fait le point et je sais que pour moi les histoires d'un soir c'est terminé. Je dis pas que j'attends la grande histoire d'amour, j'y crois pas trop à ses trucs là. Mais en tout cas je veux avancer vers quelque chose, même si je me casse les dents au final. », dit-il en cassant son bâton en deux. Il se prépara à lancer le premier morceau au loin. « Et c'est là que j'ai un problème. », Andrew tendit son bras et le lança dans les fourrés. Il s'arrêta de marcher et se tourna vers Derek.

« Toi ! », il reprit sa marche, la gorge noué et l'impression qu'il allait vomir. Il lança son deuxième morceau de bois, se retrouvant sans rien dans les mains. «  Je n'arrive pas à me sentir célibataire avec toi dans ma vie Derek. C'est pour cela que je te disais, que le scandale de ce midi m'avait perturbé...Je suis désolé mais c'est quelque chose que je ressens au fond de moi. Cela te choque ? », demanda t-il en se grattant la nuque. Il essaya de le regarder dans les yeux mais il n'y arrivait pas. Il termina par regarder ses chaussures. Un groupe de joggeur arrivèrent par derrière et poussèrent Andrew qui se retrouva coller contre son camarade.

Il profita de ce moment comme un signe du destin pour se faire comprendre. L'infirmier poussa Derek en posant ses mains contre son torse pour le faire sortir du chemin et le colla contre un arbre. «  Moi, je peux plus faire semblant ! Tu me plais, c'est comme cela...Et, puis cette nuit qu'ont a passés ensemble...C'était magique pour moi. Je sais pas si cela t'es revenu ? Si tu as trouvé cela dégoutant...» , demanda-t-il en décidant de laisser respirer le reporter. Il fit un pas en arrière, l'espace entre eux étant vraiment très fin. Andrew baissa la tête, toujours cette impression de faire la plus belle erreur de sa vie, mais maintenant il était lancé et il devait savoir.

«  Et, je te demande pas de ressentir ce que je ressens, mais j'ai besoin pour avancer de savoir ce que tu attends moi ? J'attends pas des plans sur la commette, mais juste ce que tu attends de moi pour demain, voir pour ce soir ? »
, Voilà quoi ! C'était tout ce qu'il avait à lui dire. Il se referma en posant une main pour caresser sa nuque, comme un petit garçon en attente de quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Mer 12 Jan - 18:33


« Car tu vois, j'ai fait le point et je sais que pour moi les histoires d'un soir c'est terminé. Je dis pas que j'attends la grande histoire d'amour, j'y crois pas trop à ses trucs là. Mais en tout cas je veux avancer vers quelque chose, même si je me casse les dents au final. » Fini… depuis quand ? enfin y avait toujours un moment où l’on décide ça. Peut être à cause d’un événement, ou simplement par envie de passer à autre chose. Lui, même avait laissé, l’excès et les déboires derrière lui, depuis l’accident à Londres, qui aurait pu lui couter la vie par deux fois. Il pouvait dire que ce n’était qu’un coup de chance qu’il était toujours debout et en « bonne santé ».

« Et c'est là que j'ai un problème. » Derek suivait toujours l’infirmier, le voyant lancer son moitié de bâton plus loin. Un problème ? « Toi ! » Lui ? Comment ça lui ? Qu’avait il fait ? Il resta par contre sur place, n’arrivant pas à bouger. Du coup il avait vraiment peur d’avoir fait un truc de travers. « Je n'arrive pas à me sentir célibataire avec toi dans ma vie Derek. C'est pour cela que je te disais, que le scandale de ce midi m'avait perturbé...Je suis désolé mais c'est quelque chose que je ressens au fond de moi. Cela te choque ? » Oh… ce genre de problème. Maintenant il se sentait encore plus con d’avoir dit de telles conneries à midi. Mais il ne comprenait pas… enfin il était bête, l’amour ce n’était pas quelque chose qu’on contrôlait. Et une question lui brûlait la lèvre, mais il ne savait pas si c’était le moment de la poser. « Ce n’est pas que ce soit choquant… juste surpris maintenant… » Derek s’arrêta en rattrapant Andrew dans ses bras quand il fut poussé par des joggeurs. Le regard du journaliste se durcit en les suivant. « Vous pouvez pas faire gaffe ?! », leur lança-t-il. Non mais sans gêne… il y avait tout de même assez de place.

Du coup sans aucune résistance, le reporter recula jusqu’à toucher le tronc d’un arbre. Malgré lui, son cœur se mit à battre plus rapidement, sans qu’il sache exactement pour quoi. Juste… cette situation.

« Moi, je peux plus faire semblant ! Tu me plais, c'est comme cela...Et, puis cette nuit qu'ont a passés ensemble...C'était magique pour moi. Je sais pas si cela t'es revenu ? Si tu as trouvé cela dégoutant...» Andrew au final venait de répondre à la question de Derek sans même qu’il ait besoin de la poser. Il faut dire que… c’était plus agréable à savoir qu’Andrew ait passé la nuit avec lui, non pour un simple coup, mais en ressentant quelque chose pour lui. C’était… rassurant. « Je m’en souviens oui », dit-il doucement et voulu aussi rassurer le jeune homme. « Et… c’était loin d’être dégoutant. » Non, il supposait bien, se rappeler de tout, du moins déjà de ce qu’Andrew lui avait dit. Et… non… leur nuit avait été… très bien. Il ne savait pas trop comment le qualifier, étant quand même un peu dérouté par le fait que ça lui ait plu.

« Et, je te demande pas de ressentir ce que je ressens, mais j'ai besoin pour avancer de savoir ce que tu attends moi ? J'attends pas des plans sur la commette, mais juste ce que tu attends de moi pour demain, voir pour ce soir ? »

Derek s’était attendu à bien des choses, juste pas ça. Il aurait pensé, qu’ils auraient pu décider de continuer à se voir, avec ça de temps en temps un peu plus, tout en continuant leur vie de chaque côté ? Il ne savait pas trop. Du moins rien faire pour risquer de blesser l’autre. Mais à savoir qu’Andrew ébrouait des sentiments pour lui…

« Je ne veux pas te blesser Andrew… » En étant amoureux, on pouvait rapidement se sentir dans une situation remplie de tristesse quand ce n’était pas réciproque. Être blessé plus rapidement par un tel ou un autre comportement, ou parole… Et Derek ne voulait pas de ça. « Je t’apprécie beaucoup. Vraiment… Mais je ne sais pas… », il s’arrêta pour prendre une légère inspiration. « …ce que je veux. C’est… compliqué. La seule certitude que j’ai, c’est que je ne veux pas que tu souffre à cause de moi, quelqu’en soit la raison. »

Le reporter n’avait pas encore accepter le fait qu’il puisse être soit bisexuelle ou homosexuelle, il lui était donc encore incertain à s’avouer qu’Andrew lui plaisait aussi. Il y avait encore une part en lui qui avait beaucoup de mal avec tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Jeu 13 Jan - 0:52

« Je n'arrive pas à me sentir célibataire avec toi dans ma vie Derek […] Cela te choque ? », bien sûr Andrew n'avait pas envie que Derek se sente coupable pour ce midi. C'était le passé maintenant, et il n'était pas le genre de garçon à s'attarder sur une dispute, et il fallait qu'ils aillent de l'avant tout les deux. Mais il avait besoin pour cela de se débarrasser de ce qu'il avait sur le cœur, et attendre, le cœur palpitant dans sa poitrine la réponse de son ami. « Ce n’est pas que ce soit choquant… juste surpris maintenant… », ah ? Tant que cela ? Après deux baisers et une nuit à se caresser, il le pensait aussi insensible que cela ?

Pourtant, pas le temps de s'apitoyer car des joggeurs malpolies se frayèrent un chemin en poussant Derek qui se retrouva dans les bras du journaliste. S'il avait voulu le faire exprès, il n'aurait pas pu faire mieux. « Vous pouvez pas faire gaffe ?! », se fit plus dur Derek. Ce rapprochement le fit sourire, mais son visage se referma car il n'avait pas encore dit tout ce qu'il avait à lui dire. Tant de choses sur le cœur, qui restait à sortir.

Il voulait se faire plus clair, mais pas devant tout le monde, il voulait pas qu'on le voit être soudainement plus sentimental. Andrew poussa donc le journaliste contre un arbre, non pour le violenter, mais pour continuer à lui dire ce qu'il pensait vraiment. « Moi, je peux plus faire semblant ! Tu me plais, c'est comme cela...Et, puis cette nuit qu'ont a passés ensemble...C'était magique pour moi. Je sais pas si cela t'es revenu ? Si tu as trouvé cela dégoutant...», c'était la question à dix milles dollars. Andrew attendait beaucoup de la réponse du grand brun. Car même s'ils s'étaient uniquement caressés et embrassés, il présumait que c'était surement la première fois pour Derek. Et, au final, il s'inquiétait...L'infirmier ne pouvait s'en empêcher.

« Je m’en souviens oui », Ah ? Et, donc ? Le futur médecin leva la tête pour entendre la réponse du reporter. « Et… c’était loin d’être dégoutant. », C'est bien ! Andrew pouffa légèrement, ne pouvant s'empêcher de se mordre avec frénésie son pouce. C'est vrai que ce n'était pas dégoutant, même au contraire. Cela avait été les primaires les plus intenses et les plus agréables qu'il n'avait jamais eu. Et, là, de juste y penser, cela remonta en lui, le flot de souvenir qui rappelait à son corps, qu'il voulait toujours plus. Le jeune homme n'avait jamais autant désiré quelqu'un, mais c'était peut être uniquement car il ne s'était pas donné à lui ?

« Et, je te demande pas de ressentir ce que je ressens, mais j'ai besoin pour avancer de savoir ce que tu attends moi ? J'attends pas des plans sur la commette, mais juste ce que tu attends de moi pour demain, voir pour ce soir ? »
, cela devait être des paroles troublantes ? Il n'en doutait pas une seule seconde. Mais il savait que pour continuer dans sa vie, Andrew devait savoir ce qu'il devait attendre. Car lui n'était pas perdu sexuellement, et il ne cherchait pas à trouver sa voie. En même temps, il ne voulait pas le blesser, et paraître égoïste, c'était vraiment une situation délicate. Au fond de lui, une part ne pouvait s'empêcher de penser que l'un deux finiraient forcément par souffrir...

« Je ne veux pas te blesser Andrew… » , Andrew le regarda en se mordant la lèvre inférieure avec un léger sourire. « C'est mignon, mais je suis pas en sucre Derek ! Je m'en remettrais si tu voulais pas de moi ! », il espérait en tout cas...Oui, il avait des sentiments mais les peines de cœur cela il connaissait et on se remet toujours même s'il faut du temps. Alors, peut-être fallait-il mieux qu'ils ne se lancent pas dans quelque chose ? « Je t’apprécie beaucoup. Vraiment… Mais je ne sais pas… », Il le regarda et ne put s'empêcher de faire une légère moue songeuse. Il était peut-être égoïste après tout ? L'infirmier lui en demandait peut être trop, alors que le reporter avait ses propres démons a combattre. « …ce que je veux. C’est… compliqué. La seule certitude que j’ai, c’est que je ne veux pas que tu souffre à cause de moi, quelqu’en soit la raison. »

Andrew recula et tourna les talons sans pourtant s'en aller. Il leva les yeux vers les lampadaires qui s'allumèrent, la nuit commençant à tomber. L'infirmier se frotta énergiquement le cuir chevelu. C'était compliqué c'est vrai, «  Oui, mais je peux pas savoir pour toi, Derek ! Je suis pas dans ta tête , mais je sais que c'est compliqué pour toi... ». C'est vrai qu'il lui en demandait trop, trop vite après tout. Drew' se retourna enfin vers Morrison, les mains jointes derrière la tête. Et, puis merde, il devait arrêter de penser qu'à sa pomme. « Peut-être qu'on devrait s'éloigner l'un de l'autre pour un temps. Je comprends, c'est flippant, j'arrive avec mes sentiments, mais j'arriverais pas à m'en défaire comme cela. J'aurais pas du te dire tout cela ! Je suis con ! » , son coeur se serra et Andrew prit une grande inspiration. «  Cela te permettrait de réfléchir, de sortir et de voir d'autres têtes ? Et, moi...Bah, apprendre à gérer mes sentiments à ton égard, retourner en boite, voir mes amis. Tu en penses quoi ?  »

C'était horrible, il avait tout dit cela avait une tranquillité olympienne mais au fond de lui c'était le néant. L'infirmier devait bouger, il pouvait plus rester sur place. Il commença à rebrousser chemin en faisant un petit signe de tête pour qu'ils reprennent leurs marches. En plus, il voulait pas être prit pour un de ses pervers qui s'éloignait des sentiers pour un petit coup rapide. Le garçon marcha donc en avant, en attendant que Derek le rejoigne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Jeu 13 Jan - 18:53


« C'est mignon, mais je suis pas en sucre Derek ! Je m'en remettrais si tu voulais pas de moi ! » Oui peut être bien, mais… ce n’était pas que ça aussi. Derek ne quitta pas des yeux le jeune homme. « Et si ça va pas, alors qu’en devient notre amitié ? » Passer de l’amitié à l’amour, c’était facile, mais qu’en était-ce de l’inverse ? C’était loin d’être aussi simple et souvent, cela ne fonctionnait pas. L’amitié d’Andrew devenait importante pour lui et le reporter n’avait pas non plus l’envie de la mettre en péril. D’accord, dans la vie, il faut parfois prendre des risques, mais… il faut aussi garder la tête sur les épaules.

« Je t’apprécie beaucoup. Vraiment… Mais je ne sais pas… », continua-t-il en inspirant, faisant une légère pause. « …ce que je veux. C’est… compliqué. La seule certitude que j’ai, c’est que je ne veux pas que tu souffre à cause de moi, quelqu’en soit la raison. » Il l’avait déjà fait et ne voulait surtout pas recommencer. Et pourtant il savait que ça allait arriver encore. Il y avait toujours des petites disputes, par ci, par là. Fallait juste savoir passer à autre chose. Le journaliste vit Andrew se retourner pour s’éloigner. Derek ne dit rien sur le coup… peut être qu’Andrew avait attendu une fin plus joyeuse ?

« Oui, mais je peux pas savoir pour toi, Derek ! Je suis pas dans ta tête , mais je sais que c'est compliqué pour toi... » Et pourtant il lui avait déjà dis qu’il… enfin, c’était tout de même pas facile. D’accord, il était peut être attiré d’une certaine manière par les hommes, mais… il ne savait vraiment pas comment prendre tout ça. Quelle attitude avoir ou quelles décisions prendre, pour lui et pour sa vie de tous les jours. « Peut-être qu'on devrait s'éloigner l'un de l'autre pour un temps. Je comprends, c'est flippant, j'arrive avec mes sentiments, mais j'arriverais pas à m'en défaire comme cela. J'aurais pas du te dire tout cela ! Je suis con ! Cela te permettrait de réfléchir, de sortir et de voir d'autres têtes ? Et, moi...Bah, apprendre à gérer mes sentiments à ton égard, retourner en boite, voir mes amis. Tu en penses quoi ? »

Derek n’en croyait pas ce qu’il venait d’entendre. S’éloigner ? Ils venaient tout juste de se retrouver… Il ne savait pas vraiment quoi en penser. Déjà qu’il… tout avait avancé tellement vite entre eux. Le feeling était très bien passé, ce qui y a certainement joué beaucoup. Cette nuit ensemble… et maintenant ça ! C’était tout, ils devaient juste passer à autre chose ? « Si c’est ce que tu pense être le meilleur », lâcha-t-il d’un ton neutre. Du coup il devait aussi penser à Andrew. Peut être que c’était tout de même la meilleure des solutions… Peut être que le jeune homme… passerait à autre chose. A quelqu’un d’autre… « Va pour ça alors. »

Le reporter se détacha de l’arbre et commença à suivre le jeune homme, sans pour autant essayer de le rattraper. Il porta sa clope à ses lèvres pour tirer dessus, l’ayant un peu laissé se consumer comme à son habitude. Déjà qu’il ne fumait pas souvent, la moitié de la cigarette ne lui était même pas adressé.

Lui permettre de réfléchir… a quoi donc. Parfois il avait plutôt assez de réfléchir à tout ça. Et sortir… l’envie n’y était pas non plus, mais il verrait ça plus tard. Après tout Jess lui demandait quasi tout les jours quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Jeu 13 Jan - 20:16

« Peut-être qu'on devrait s'éloigner l'un de l'autre pour un temps. {…} Tu en penses quoi ? »

Andrew n'y croyait pas de ce qu'il venait de dire, il devait prendre un peu d'espace là. Il était dehors mais il se sentait comme oppresser de l'intérieur. C'était complétement stupide ce qu'il venait de dire. Lui, il était amoureux. Lui, avait Derek dans la peau, comme un tatouage à l'encre indélébile. Non, il ne pourrait pas l'oublier, mais si c'est ce que Derek voulait, alors il allait essayer. Les mains dans les cheveux, il espérait encore un miracle. Allez, monsieur D, je ne te demande pas grande chose.

« Si c’est ce que tu pense être le meilleur » , Andrew se gratta le haut du crâne en essayant de ne pas montrer sa déception, juste un visage neutre. Cela il pouvait le faire. «  La fin de ma phrase était une interrogation et non une affirmation Derek ! Tu aurais quelque chose à me dire ? », Car au final il voulait quoi ? Dans ses pensées, c'était pourtant simple, qu'il lui dise qu'il ne voulait pas de tout cela, qui lui dise qu'il le désirait, qu'il lui dise tout simplement qu'il voulait l'embrasser...Tout mais pas...

« Va pour ça alors. » , ajouta Derek. Andrew commença à faire marche arrière dans le chemin de terre, le visage le plus neutre possible. Non, il ne devait pas craquer. Il n'était pas là pour influencer, ou poser un ultimatum. C'était surement la meilleure solution, il ne voulait pas être un poids. Il voulait pas être ce garçon homo qui avait des sentiments amoureux qui pourrait mettre mal à l'aise. C'est vrai que c'était compliqué pour Derek. Le garçon voulait d'abord penser au journaliste et son bien être avant ses propres envies et désirs.

« Très bien alors ! »
, lâcha t-il avec un semblant de sourire. Quelque chose pour montrer qu'il n'avait aucun problème, il ne voulait pas l'inquiéter ou le mettre mal à l'aise. Il marcha et sortit son portable pour trouver quelque chose pour s'occuper les mains et la tête. Non, il ne pouvait pas rester plus longtemps, sinon il sentait qu'il allait craquer. L'infirmier surfa rapidement sur son application facebook. Putain ! Tu vas pas chialer Sullivan ! Je te l'interdit ! Se gronda t-il intérieurement.

Il trouverait bien quelque chose, quelque chose pour trouver une excuse pour prendre la fille de l'air. Ah ! Soirée au Slide, 41 Oxford Street ! Tous ses amis lui avaient déjà envoyés une invitation ! Bon, c'était un vrai baisodrome là bas mais peu importe ! Ses bonnes résolutions tiendraient ! Il se poserait dans un coin, boirait un coup et commencerait son deuil. « Tiens, on m'a invité à une soirée au Slide ! J'avais même pas vu ! », dit-il en montrant son écran à Derek. Puis il regarda sa montre. «  Ah ! Merde l'heure ! Si, je veux y être ! Il faut que je me presse ! », dit-il en souriant, toujours ce sourire un peu froid.

« Cela te dérange pas que je te laisse ? On se recontacte, hein ? », demanda-t-il en se posant devant le reporter. Il laissa tomber une main sur son épaule, puis s'approcha pour déposer un smack rapide sur sa joue. Andrew tourna les talons et se mit à courir en avant, et il prit la fuite. L'infirmier se mit à courir comme un dératé, sentant son cœur accéléré dans sa poitrine. Il dépassa des joggeurs, et son cœur tambourina, sentant ses tempes comme explosés sous l'effort. Voilà, c'est cela qu'il voulait, courir jusqu'à que son cœur s'arrête. Courrir jusqu'à ne plus ressentir plus rien. Les larmes perlèrent sur ses joues mais cela Derek ne le verrait jamais, et c'était très bien comme cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Ven 14 Jan - 1:55

Derek observa en silence l’infirmier s’en aller en courant pour rejoindre cette fête. S’amuser… C’était vraiment ce que voulait faire Andrew maintenant ? Bien. Il se remit en marche, fumant sa cigarette en allant à nouveau vers le Journal. Il aurait pensé tout de même que ça comptait un peu plus pour Andrew. Rester en contact ? Et quand ? Comment savoir si c’était le moment d’avoir de ses nouvelles ? Non… il ferait mieux de ne pas y penser, de simplement laisser le temps passer. Le temps qu’il fallait… et si pendant se temps, ils se perdent totalement de vu ? Serait-ce mieux ? Pour lui ? Pour Andrew ? Si Andrew arrivait à ainsi outrepasser ces sentiments en quelque temps, alors c’était que ce n’était tout bonnement pas sincère.

Arrivant devant le bâtiment, le journaliste éteignit le reste de la cigarette sur le coin de la poubelle avant de l’y jeter. Il sortit rapidement son badge pour le montrer à l’agent puis prit l’ascenseur pour monter plus haut.

Si Andrew avait besoin de s’amuser pour oublier, alors soit. Que l’infirmier le fasse alors. Oui… Oui c’était certainement pour le mieux. Qu’Andrew puisse oublier tout ça… dans les bras d’un autre. Derek ferma les yeux et inspira, puis ne bougea que quand il entendit les portes de l’ascenseur s’ouvrir.

Le reporter entra dans la large salle et se dirigea vers son bureau. Un rapide coup d’œil et il vit que comme souvent il n’y avait plus que son patron au bureau. Et lui ? Que pouvait il bien encore faire maintenant ? Il n’avait pas envie de continuer pour le moment à faire ses recherches personnelles. Et pourtant… il ne venait que de s’assoir qu’il sentit son téléphone vibrer dans sa poche. Il le sortit et soupira en voyant qui c’était. « Oui ? », dit-il d’un ton las en portant le téléphone à son oreille. « C’est moi… » « Oui j’ai vu. » « Est-ce que ça va ? » « ça t’intéresse vraiment ? », demanda-t-il en fronçant les sourcils. « S’il te plait Derek… » La voix blessée qu’elle avait, calma rapidement l’amertume du jeune homme. Il posa son front sur sa main et prit une bouffé d’air avant de reprendre la parole. « Qu’est-ce que tu veux, m’man ? » Il du attendre quelques secondes avant d’avoir une réponse. « Tu n’es plus venu depuis… enfin… » N’entendant plus rien de sa part, le reporter se remit plus droitement sur son siège. « J’avais pas vraiment le temps. Et sincèrement l’envie n’y était pas non plus. Tu peux t’en douter quand même, non ? » Là encore il y eut un petit moment de silence avant que sa mère ne reprenne la parole. « Est-ce que tu as… », sa voix se brisa et elle se tut à nouveau. Heureusement quand même que Derek savait très bien où elle voulait en venir. « Oui j’ai fais des recherches » « Ah… et ? », entendit-il d’un petite voix. Derek ne dit rien, ouvrant juste son tiroir pour en sortir un dossier et l’ouvrit pour prendre la feuille d’au dessus. « J’ai eu plusieurs personnes qui pouvaient correspondre au peu de choses que je sais. Mais comme tu l’as si bien dit, ce Conrad Mitchell me ressemble bien. Non, je rectifie, je lui ressemble plutôt. La photo de son dossier scolaire… oui c’est quasi moi. Alors ? C’est bien ce Mitchell ? », demanda-t-il en lâchant la feuille sur le dossier. « Maman ! », dit-il plus insistant en n’entendant plus rien de sa part. « Oui… oui ça doit être lui… », l’entendit-il en pleurs. Derek soupira. « Arrête de pleurer, y a aucune raison pour que tu pleure maintenant. » « Mais, tu… » « Je ne compte pas prendre contact, si c’est ce que tu te demande. Qu’est-ce que tu veux que je lui dise. Que je suis son fils, d’un fille qu’il avait connu y a vingt-six ans ? Donc il ne se rappelle certainement même plus. Qu’est-ce que tu veux qu’il m’apporte ? Ce n’est pas maintenant que j’ai besoin d’un père. » Derek entendit toujours sa mère pleurer et il se tut, la laissant se calmer toute seule. Et lui aussi… il s’emportait un peu. Mais il avait tout de même cette colère en lui et pourtant il ne devait pas lui en vouloir. « Je l’aimais, Derek, mais pour lui je n’étais qu’une fille qu’il a utilisé. Je n’ai rien vu, j’étais tellement naïve et amoureuse à cette époque. Mais c’est parce que je l’aimais que je t’aimais toi aussi. Bien plus fort que lui et tout le reste. C’est pour ça que j’ai toujours refusé d’avorter ou de te faire adopter. Je ne sais pas ce que j’aurais fais sans toi, je serais devenue folle… mais je suis vraiment désolée » Le reporter l’écouta, du coup comme il s’en doutait, la colère en lui était naturellement dirigé vers son géniteur. Par contre… « Désolée de quoi ? », demanda-t-il doucement. « De… n’avoir pas pu te donner plus. Je sais que… ce n’étais pas… »Derek l’interrompit alors. « Je t’arrête tout de suite là. Ne commence pas avec ça, d’accord ? Ok, c’était peut être pas aussi joyeux comme d’autre, mais ça va. Ça va bien maintenant. Je ne manque de rien. », la rassura-t-il d’un voix plus douce. « Ce n’est pas vrai, Derek. » « Pardon ? », demanda-t-il, ne sachant pas où elle voulait en venir. « ça ne va pas bien. Tu pense que je ne le vois pas ? Je te connais. Je le vois dans tes yeux, ça fais plus d’un an que quelque chose te perturbe. Et tu ne me l’as jamais dis. Je n’ai pas voulu te brusquer en demandant, mais je sais qu’il y a quelque chose. Et quand tu es venu la dernière fois… c’était encore pire, Derek… Tes yeux… c’est comme si tu avais perdu quelque chose en toi. Tu sais bien que tu peux m’en parler, chéri… » Le cœur du reporter c’était mit a battre plus vite. Il n’avait pas pensé qu’elle... oui elle ne lui en avait jamais parlé. « ça va maman, t’inquiète pas pour moi. Bon je te laisse, il faut que je finisse des trucs au boulot », mentit-il. « Tu le fais encore, Derek ! Tu fuis quand on veut en savoir plus. Si tu ne veux pas te confier à moi, je t’en prie dis moi au moins que tu as quelqu’un d’autre à qui parler. » Il déglutit et se frotta la nuque avec sa main de libre. « T’en fais pas, m’man. Ecoute je passerais te voir, demain ou après demain… enfin quand je trouverais le temps, promis. » « Bon… d’accord. Jeudi j’ai pris congé, donc si tu peux passer… » « J’essaierais, bonne nuit, maman. » « Bonne nuit Derek. »

Le jeune homme éloigna son iPhone et décrocha. Il déposa le téléphone sur le bureau et glissa dessus pour étendre ses bras et poser sa tête dessus. Il soupira longuement, fermant les yeux juste un moment pour simplement se déconnecter de cette réalité. Il ne su combien de temps il était resté ainsi sans bouger, mais il finit tout de même par se lever et saisit son téléphone pour le ranger dans sa poche. Il ne voulait que rentrer et se coucher.

Derek descendit au garage et sortit peu de temps après, sur sa moto, direction la maison. Et là encore même s’il ne voulait pas y penser, toute cette journée lui repassa encore et toujours dans sa tête. Ses mains se resserrèrent sur le guidon et il jeta un coup d’œil sur le rétroviseur. Voyant que la rue était déserte, Derek freina brusquement, faisant crisser les pneus sur la route, une longue trainée noire fut marquée sur celle-ci. Restant au milieu de la route, la moto à l’horizontal, Derek fixait un point invisible en face de lui. Il ne voulait pas que ça se passa ainsi… pas cette fois ci du moins. Ils étaient tout deux à un carrefour… et il allait prendre la mauvaise route…

Le journaliste fit rugir le moteur de sa moto, avant de démarrer et de rebrousser chemin. Peu de temps après, il s’arrêta à une place de libre et descendit de sa moto, rangeant son casque pour ensuite se diriger vers l’immeuble. Il ne savait pas si l’infirmier serait là, mais il resterait le temps qu’il fallait. Montant les marches, il arriva devant la porte de l’appartement et cogna dessus plusieurs fois. Tout de même sachant là, qu’Andrew était bel et bien à cette fête, l’attrista.

Il lâcha un soupire en s’adossant contre le mur. Il resta quelques secondes sans bouger quand il baissa les yeux sur le paillasson. Il si… Il se baissa et le souleva. « Quand même… » Il saisit la clef qui était en dessous et se redressa pour aller déverrouiller la porte. L’intérieure était plongé dans l’obscurité et Derek referma derrière lui. Il alla vérifier tout de même rapidement dans la chambre, au cas où Andrew ne s’était pas déjà endormi, mais non…

Bon… Retournant au salon, il déposa juste la clef sur la table basse et resta planter là un moment, jusqu’à décider d’aller retourner à la chambre pour s’assoir sur le lit. Il n’était pas vraiment tard non plus, n’étant que 22h30… Si Andrew faisait la fête, ça risquait de durer peut être bien encore un long moment. Et si… Derek passa sa main sur son visage. Peut être qu’Andrew ne rentrerait même pas… Pire si… s’il ramènerait quelqu’un là ? Bon sang… peut être qu’il ferait mieux de remettre ça à demain. Derek se remit debout dans le noir de la chambre et s’avança vers l’encadrement quand il entendit la porte d’entrée. Il se figea sur place et se colla dos contre le mur. Son cœur s’était accéléré du coup… il espérait vraiment qu’Andrew soit seul…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Ven 14 Jan - 13:59

(-16) Certains des dialogues peuvent choquer les plus jeunes !

Andrew avait quitté le Slide, bien décidé à retrouver son lit, ne trouvant pas la force de s'amuser même après quelques verres. Il avait rejoint ses trois bons amis, Teddy, Max et Jul dans le coin VIP, mais il n'avait pas le cœur à la fête. Il décida de rentrer à son appartement et ses amis l'accompagnèrent, pensant pouvoir lui faire changer d'avis. L'infirmier arriva devant sa porte, sortit ses clés et entra dans son appartement. Il aurait pu voir la clé sur la table basse qu'avait utilisé Derek si Teddy n'avait pas attiré son attention en lui lançant : «  Allez, tu vas pas nous laisser là ! La nuit ne fait que commencer ! »

« Peut-être un autre soir, là, je suis juste pas dans mon assiette », Andrew se défit de sa veste et lança celle-ci sur la table basse couvrant aussi le jeu de clé. Il s'étira s'avançant un peu dans son salon, ses amis le suivirent. «  Arrête ! Je n'ai vu autant de mecs te matter ! », rétorqua Max. «  Ouais, le videur te voulait, le mec du bar te voulait, le petit blond avec sa tête bizarre... », continua Teddy. « Le mec au gros paquet n'arrêtait pas lui aussi ! », ajouta Jul d'un sourire coquin. «  Non mais lui honnêtement il faudrait lui dire d'arrêter les jeans moulant cela en était presque choquant ! », répondit Max. «  Moi cela ne m'aurait pas dérangé ! », roucoula Jul. Et tous en coeur, les garçons lui répondirent d'une même voix : «  Oui mais toi tu es une salope ! »

Jul se sentit vexé et croisa les bras tout en se dirigeant vers les toilettes. « Bref ! Même le mec qui m'a emballé te matait ! Et, toi, tu veux aller te coucher ? », puis il entra dans la salle de bain sans allumer les lumières. Les jeunes hommes étaient toujours dans le noir, la baie vitrée permettant de se mouvoir sans se prendre un mur.

« Il faudrait savoir, vous vous plaignez avant que je vous laissais que les restes ? Maintenant, ils sont tous à vous, soyez heureux ! »

«  Et, quoi ? Tu vas devenir moine ? », demanda Teddy. « Il est où le Andrew avec ses super histoires de cul qu'il nous contait au brunch du dimanche ? », continua Max. «  L'histoire avec les jumeaux, le père et le fils que tu avais débauché, et même avec ses trois flics sur le capot de leur voiture ! », ajouta Teddy. «  Oh ! Oui ! Je l'aimais bien celle là ! C'est vrai que tu as... », voulut demander Jul qui avait tirer la chasse et qui se lavait à présent les mains. «  Oui...Oui...Mais il n'y a pas que le cul dans la vie ! », coupa Andrew.

« Oui, il y a les sentiments, bla-bla! », nargua Teddy. « Discours de looser ! Honnêtement tu nous fait quoi ? On ne te voit pas pendant un mois, là tu vas aller te coucher et il n'est même pas minuit !», grogna Max. « C'est à cause de ce stupide journaliste ? » « Je te comprends pas ! Tu peux avoir tout les mecs que tu veux juste en claquant des doigts et tu t'amouraches d'un hétéro », rétorqua Jul qui revint vers ses petits camarades.

« Je pense pas qu'il soit hétéro ! », ajouta Andrew d'un ton songeur.

« FUCK ! Tu oublies tes propres règles ou quoi ? C'était pas toi qui nous disait... », commença Max. «  Les hétéros c'est juste bon à sucer et après il faut les jeter ? », continua Teddy. «  Et, j'ai pas le droit de changer ? Vouloir quelque chose de stable ! », demanda Andrew maintenant sur la défensive. «  Non, bien sûr mais pas avec ce moue du slip », sonna Jul. «  Il s'appelle Derek ! Et, ne dit pas de mal de lui, s'il te plaît! » « Non, Jul a raison, c'est un moue du slip ton Derek ! Il ne sait pas ce qu'il veut et il le saura peut être jamais ! », sonna Teddy. «  Et, toi, tu veux attendre comme un petit toutou après son os ? », continua Max. «  Vous le connaissez pas ! C'est compliqué pour lui ! Vous êtes marrant, ici, on a tous fait nos coming-out depuis dix ans, on a tous eu le temps d'expérimenter, d'apprendre et de savoir ce qu'on voulait vraiment ! », rétorqua Andrew.

L'infirmier se déplaça jusqu'à frigo et en sortit une boisson fraiche. Jul décida de prendre la parole. « Moi, cela m'a prit trente seconde dans une allée le jour de mes quinze ans ! », tous encore ses amis lui répondirent :« Oui mais toi tu es une salope ! » «  Hey !! Bref, et donc tu vas faire quoi ? », demanda Jul qui semblait enfin s'inquiéter pour son ami. Andrew le regarda, et prit le temps de boire deux trois gorgées de sa boisson directement à la bouteille. Il posa celle-ci sur le meuble de la cuisine et se décida enfin à briser le silence.

«  Je sais pas, mais j'ai envie d'être disponible pour lui, j'ai pas envie de le blesser en sortant avec quelqu'un, je veux pouvoir être là s'il m'appelle à trois heures matin car il a envie de parler, je veux pouvoir le rassurer et l'aider dans cette transition. Je ne veux pas mettre des barrières ou lui demander plus que ce qu'il souhaite me donner... »

Teddy et Max levèrent les yeux au plafond, puis l'un des deux demanda : « Et, pour le sexe ? » «  J'ai ma main ! », répondit Andrew avec humour. Ses amis semblaient tous outrés et décidérent qu'il était temps d'aller faire la fête. «  Tu es un malade ! Honnêtement ! Il faut te faire soigner ! Allez les filles ont y va ! », ils se firent la bise et quittèrent l'appartement d'Andrew. L'infirmier soupira un long moment, tout en se déchaussant. Il enleva ses chaussettes, tout en restant dans le noir. Tout ce que le garçon voulait c'était se mettre dans son lit et ne plus penser à rien. Il trottina jusqu'à sa chambre, retirant son tee-shirt et le jeta contre le mur devant lui. Le garçon fit un pas dans sa chambre, tout en déboutonnant le premier bouton de son jeans.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Ven 14 Jan - 16:18


Et qu’allait faire Derek si c’était le cas ? Rien du tout… juste s’en aller. Il espérait ne pas devoir le faire, car il n’avait pas envie que quelque chose le fasse changer d’avis. Il avait besoin de dire des choses. Derek ferma un moment les yeux, écoutant ce qui se passait plus loin et malheureusement il entendit vite qu’il y avait plus d’une personne présente. Il leva sa main pour la poser sur son front, remontant sur ses cheveux, voulant quitter la chambre pour ne pas déranger plus longtemps, mais une voix inconnu l’en empêcha. Celle d’Andrew enchaîna et ces paroles lui firent rapidement comprendre que ce n’était pas dans une situation gênante qu’il débarquait. Le reporter décida donc de rester dans la chambre.

Très vite le reporter nota trois voix différentes, et supposa qu’ils devaient être les amis d’Andrew. Déjà rien que leur discussion… Donc Andrew… il n’avait rien fait là bas. Son ami était juste rentré maintenant. Cette pensée le réconforta étrangement.

Entendant quelqu’un s’approcher du couloir et aller dans la salle de bain, le jeune homme recula légèrement sur le côté pour s’éloigner un peu de l’encadrement de la porte. C’était pas bien d’écouter ainsi une conversation qui ne lui était pas destiné, mais quoi faire ? Il n’allait pas non plus sauter par la fenêtre. Et il n’avait pas non plus envie de les interrompre. Il ne pouvait donc qu’attendre en espérant que personne n’entre dans la chambre pour le moment.

« L'histoire avec les jumeaux, le père et le fils que tu avais débauché, et même avec ses trois flics sur le capot de leur voiture ! » Phrase à laquelle Derek grimaça. Bon d’accord, il avait aussi déjà fais des excès de ce genre… et puis le passé restait le passé. Le simplement fait d’entendre qu’Andrew veuille changer lui suffisait. La conversation continua et dériva du coup sur lui. « C'est à cause de ce stupide journaliste ? » « Je te comprends pas ! Tu peux avoir tout les mecs que tu veux juste en claquant des doigts et tu t'amouraches d'un hétéro »« Je pense pas qu'il soit hétéro ! » Le journaliste baissa les yeux au sol. C’est ce que voulait Andrew ? Surement… mais non il ne savait pas encore exactement, mais il savait qu’il devait avancer. C’est aussi pour ça qu’il avait décidé de venir. Il n’avait aucune envie de ce qu’Andrew avait proposé. Cet éloignement, il n’en voulait pas. Peut être qu’il était égoïste sur le coup ? Mais il n’y avait qu’Andrew et il souhaitait rester avec lui. Certes, l’avenir était incertain… mais ils devaient aussi tenter les choses, sinon ils n’avanceraient jamais.

Derek laissa tomber doucement sa tête en arrière et ferma les yeux, tandis que dans le salon la conversation continuait. Et il sourit un peu en entendant Andrew dire qu’il ne souhaitait sortir avec personne. Andrew faisait ça pour lui… car il l’aimait. Et le reporter appréciait beaucoup tout ce qu’Andrew faisait pour lui. Derek ne saurait encore totalement déchiffrer ce qu’il pouvait ressentir pour le jeune homme actuellement, mais il ne regrettait pas d’avoir prit la décision de revenir.

Les amis d’Andrew finirent par s’en aller. Maintenant… le reporter attendit, en entendant les pas de son ami s’approcher de la chambre. Restant toujours collé contre le mur, il tourna la tête pour voir l’infirmier entrer dans la pièce sans prendre la peine d’allumer la lumière. L’ayant déjà dos à lui, Derek se prit une seconde à l’observer avant de tendre sa main et d’allumer la lumière. Il plissa un peu des yeux à ce changement brusque, mais garda son regard sur Andrew, qui s’était rapidement retourné. Et juste en croisant son regard… Il accepta juste son envie soudaine et retira tout espace entre eux en un seul pas. Posant sa main sur le cou du jeune homme, il le tira contre lui et pressa ses lèvres contre celles de son ami pour l’embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Ven 14 Jan - 17:46

Les amis d'Andrew venaient de s'en aller, et l'infirmier ne voulait plus qu'une chose s'affaler dans son lit pour ne plus penser à tout cela : lui, Derek et cette proposition de mettre une distance entre eux pour laisser du temps à son ami pour réfléchir. Le jeune homme se pensant seul, se dirigea vers sa chambre, maintenant torse nu avec plus que son jeans sur les hanches. L'arrière goût de sa boisson à la saveur Strawberry qui terminait de couler le long de sa gorge.

Est-ce qu'il se doutait un seul instant que le reporter était dans sa chambre ? Non, pour rien au monde il n'avait présagé de se retournement de situation. Alors quand il fit un pas dans sa chambre encore dans le noir, la tête baissée sur les boutons de son jeans. Il avait quelques problèmes avec ceux-ci et ne se doutant pas que Derek l'observait de dos, il lâcha dépité : «  Putain, de boutons ! Pff ! Allez ! Je dormirais avec, pas grave ! », dit-il en lâchant sa fermeture et prêt à s'affaler dans son lit avec encore son jeans sur lui. Le garçon n'avait pas envie de se prendre la tête, les événements d'aujourd'hui lui avait suffit.

La lumière s'alluma dans sa chambre, Andrew leva d'abord les yeux vers l'ampoule. C'était quoi ce truc ? Puis il se tourna pour comprendre et les paupières plissaient il découvrit Derek Morrison. Le propriétaire de l'appartement fit un pas en arrière, marquant sa surprise. Non, il ne hurla pas mais le journaliste lui fit peur quand même. Son cœur s'accéléra, c'était une hallucination ? Qu'est-ce qu'il faisait chez lui et surtout dans sa chambre ? L'infirmier se retrouva avec pas mal de questions en tête, mais avant même qu'il puisse ouvrir la bouche, son ami sembla vouloir briser la distance entre eux.

La main sur sa nuque, fit lever les yeux du futur médecin vers son acolyte. Pourtant, il se débattit pas, non, il était trop tétanisé pour cela. Il lui faisait quoi là ? C'était pour cela qu'il était caché dans sa chambre ? La distance entre ses lèvres fut rompu à la décharge du journaliste. Les yeux grands ouverts, le garçon accepta ce baiser, car une fois que les lèvres si douces du grand brun touchèrent les siennes, son cerveau se déconnecta pour un temps. Sans vraiment réfléchir, écoutant juste cette envie soudaine qui grandissait au creux de son ventre. Il répondit à ce doux baiser en remontant lui même sa main sur la nuque de son voisin. Il ouvrit la bouche, enfonçant sa langue aux effluves de Strawberry dans celle qui lui rappelait bien des souvenirs; cette nuit qu'ils avaient passés ensemble...Et, Putain ! Cette bouche lui avait trop manqué ! Pensa t-il avec fièvre.

Une légère gêne monta jusqu'à ses pommettes. Si Derek était dans chambre ? C'est qu'il avait tout entendu ? « Arrête ! Je n'ai vu autant de mecs te matter ! » {...} « Il est où le Andrew avec ses super histoires de cul qu'il nous contait au brunch du dimanche ? L'histoire avec les jumeaux, le père et le fils que tu avais débauché, et même avec ses trois flics sur le capot de leur voiture ! » {...} « Les hétéros c'est juste bon à sucer et après il faut les jeter ? » {...} « Non, Jul a raison, c'est un moue du slip ton Derek ! » {...}

Oh non ! et il avait aussi tout dit sur ce qu'il ressentait...Morrison n'aurait pas dû entendre tout cela, c'était privé ! Il se décolla de ses lèvres, tout en restant collant à son ami. «  C'est pas que je sois pas content que tu sois là, comme tu peux le voir, mais tu fais quoi chez moi ? », demanda t-il plutôt souriant. Il repoussa légèrement Derek en posant une main sur son torse.

« Et, dis moi, que tu n'as rien entendu... », non qu'il ne voulait pas de ce rapprochement ou de ce baiser. Mais s'ils voulaient discuter, ils devaient prendre un peu de distance car sinon il allait encore se jeter sur les lèvres voisines. Déjà entrain de les dévorer du regard, l'infirmier se mordit la lèvre inférieure tout en regardant son camarade comme s'il allait le manger tout cru.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Ven 14 Jan - 18:59


Peu importe ce qu’il avait entendu, seulement ça lui montrait qu’il avait bel et bien eut raison de revenir et de vouloir parler sur certaines choses avec Andrew. Peu importe ce qu’Andrew avait fait dans le passé, même si c’est vrai qu’il ne préférait pas savoir. Là il ne voulait que l’embrasser et sentir ses lèvres contre les siennes. Des lèvres au goût fruité et il ne rechigna pas quand Andrew voulu approfondir le baiser. Il déposa sa main de libre également sur le cou du jeune homme pour pouvoir le tenir contre lui, n’ayant nul envie de sentir ces lèvres le quitter. Sa langue caressant avec délice celle de son ami, il s’approcha un peu plus pour qu’ils soient l’un contre le l’autre.

Mais Derek n’insista pas quand il sentit les lèvres d’Andrew lui échapper. « C'est pas que je sois pas content que tu sois là, comme tu peux le voir, mais tu fais quoi chez moi ? » Il laissa retomber une main sur l’épaule de son ami sans le quitter des yeux. « Et, dis moi, que tu n'as rien entendu... » Le laissant se reculer un peu, Derek jeta un coup d’œil à l’armoire et hocha de la tête. « Désolé » Mais il se voyait mal les interrompre. En tout cas il poursuivit tout de suite, gardant son regard plongé dans les yeux de l’infirmier. « Je suis venu, car je ne suis pas d’accord avec ce que tu as dis. Je n’ai pas envie qu’on s’éloigne l’un de l’autre. C’est vrai ! C’est vrai que je ne sais peut être pas exactement ce que je veux pour après. Mais ce dont je suis sûr ici et maintenant, c’est que je n’ai nullement envie de te laisser filer. Que ce soit en tant qu’ami ou… autre chose. », lui dit-il sans prendre de pause. Derek inspira et fit un petit pas sur le côté. « Je n’avance pas, c’est difficile, mais je ne me facilite pas non plus les choses en ne prenant pas un peu de risque. J’ai dis oui au parc pour ton affaire, parce que je ne veux pas que t’aies mal à cause de moi. Et c’est toujours le cas, mais je ne le veux pas ainsi. Y a d’autres moyens, Andrew. » Derek reposa les yeux sur le jeune homme. « Je t’apprécie beaucoup, je te l’ai dis. Vraiment. Et l’idée de pouvoir te perdre à cause d’un choix bidon, m’est… enfin, je n’en veux pas. »

Le journaliste se gratta le coude avec ses doigts, poursuivant. « J’en ai rien à faire de ce que tu as pu faire dans le passé ou ce que tes amis peuvent penser. Ce que je veux c’est avancer. Et si possible avec toi. Si tu le souhaite aussi bien sûr. Et je ne dis savoir ce que ça va donner, car j’en ai aucune idée, mais je pense qu’on pourrait au moins tenter. Même si ça n’avancerait que doucement… ou pas, j’en sais rien. » Derek prit à nouveau une rapide inspiration. « J’aurais aussi aimer te rassurer à propos de mes sentiments, mais je crains ne pas le pouvoir. Parce que c’est encore… c’est un gros désordre le dedans », dit-il en pointant vers sa tête. « Mais je ne serais jamais malhonnête avec toi. Et je mentirais aussi en disant qu’il n’y a pas un certain truc entre nous qui passe très bien. Et aussi en disant que tu ne me plais, Andrew. » Derek resta en face de l’infirmier. « Mais le choix t’es toujours laissé si tu préfère quand même qu’on s’éloigne. Il fallait juste que je vienne te dire ce que je pensais. », dit-il en reculant contre l’encadrement de la porte, sachant qu’il devait laisser le jeune homme se reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Sam 15 Jan - 1:36

« C'est pas que je sois pas content que tu sois là, comme tu peux le voir, mais tu fais quoi chez moi ? {…} Et, dis moi, que tu n'as rien entendu... » , oui car leur baiser était divin, mais voir quelqu'un qui n'était pas invité qui se cachait dans sa chambre dans le noir, cela vous force à se poser pas mal de questions. « Désolé » , Andrew suivit le regard de Derek qui semblait soudainement très intéressé par son armoire. Heureusement qu'il revint vers lui, car l'infirmier avait besoin de réponse. Et, déjà, comment il était rentré ? Mais plongeant dans le beau regard du grand brun toutes ses inquiétudes s'envolèrent. Il avait un regard de Killer et le garçon s'y perdait à chaque fois.

« Je suis venu, car je ne suis pas d’accord avec ce que tu as dis. Je n’ai pas envie qu’on s’éloigne l’un de l’autre. C’est vrai ! C’est vrai que je ne sais peut être pas exactement ce que je veux pour après. Mais ce dont je suis sûr ici et maintenant, c’est que je n’ai nullement envie de te laisser filer. Que ce soit en tant qu’ami ou… autre chose. » , Andrew le regarda sans rien dire, passant une main sur sa joue qui se faisait plus rêche. Il posa sa paume devant sa bouche pour cacher un sourire de satisfaction. Et, bien voilà, c'est tout ce que l'infirmier demandait, pas plus, pas moins. Voilà, ce qu'il aurait du lui dire tout à l'heure, et il ne l'aurait pas quitté. Le garçon aurait pu l'interrompre, mais Derek parlait si peu de ses sentiments que ce moment était trop beau pour être gâché. Alors, il continua juste de le regarder, l'encourageant par son attention et ses regards.

« Je n’avance pas, c’est difficile, mais je ne me facilite pas non plus les choses en ne prenant pas un peu de risque. J’ai dis oui au parc pour ton affaire, parce que je ne veux pas que t’aies mal à cause de moi. Et c’est toujours le cas, mais je ne le veux pas ainsi. Y a d’autres moyens, Andrew. » , un long soupir de soulagement intérieur parcouru chacun de ses muscles, qu'il termina par en frissonner. Non car il avait froid mais uniquement car c'était à la fois magique et déroutant, Derek lui ouvrait son cœur, et Sullivan avait maintenant peur de dire une bêtise. Car bien sûr qu'il avait des « moyens » et lui aussi ne voulait pas se retrouver éloigné de Derek, son propre cœur ne le supportait pas.

« Je t’apprécie beaucoup, je te l’ai dis. Vraiment. Et l’idée de pouvoir te perdre à cause d’un choix bidon, m’est… enfin, je n’en veux pas. » , Andrew s'approcha ne pouvant plus contenir le flot de paroles qui s'amoncelaient dans sa bouche. «  Moi aussi je veux pas te perdre... », lui dit avec un regard un peu humide qu'Andrew essaya de cacher en baissant la tête. Mais il devait le laisser parler, alors il fit un pas en arrière et écouta ce que son camarade avait à lui dire.

« J’en ai rien à faire de ce que tu as pu faire dans le passé ou ce que tes amis peuvent penser. Ce que je veux c’est avancer. Et si possible avec toi. Si tu le souhaite aussi bien sûr. Et je ne dis savoir ce que ça va donner, car j’en ai aucune idée, mais je pense qu’on pourrait au moins tenter. Même si ça n’avancerait que doucement… ou pas, j’en sais rien. » , l'infirmier ne le savait pas non plus, mais c'est tout ce qu'il voulait en faite, juste « tenter », après peut-être qu'ils se casseront les dents mais c'est comme cela chez tout le monde. Et, qui sait, derrière, cela sera peut-être une formidable histoire d'a....

« J’aurais aussi aimer te rassurer à propos de mes sentiments, mais je crains ne pas le pouvoir. Parce que c’est encore… c’est un gros désordre le dedans » , Andrew agita la tête pour le rassurer, c'était pas grave, il n'avait pas besoin d'être rassuré, tant qu'il savait que le journaliste donnait une chance à une possible histoire. Ils l'écriraient à deux, c'est comme cela que ça marche. «  Mais je ne serais jamais malhonnête avec toi. Et je mentirais aussi en disant qu’il n’y a pas un certain truc entre nous qui passe très bien. Et aussi en disant que tu ne me plais, Andrew. », Il lui plaisait ? Drew' afficha un regard surpris, en se sentant soudainement rougir devant cette révélation. «  C'est clair qu'il y a quelque chose. » Pour le reste, l'infirmier le savait tout cela, jamais il ne pensait que Derek puisse lui faire du mal intentionnellement. Il avait une haute estime de son ami, et il l'avait placé sur la plus haute place.

« Mais le choix t’es toujours laissé si tu préfère quand même qu’on s’éloigne. Il fallait juste que je vienne te dire ce que je pensais. » , Andrew regarda Derek s'avancer vers l'encadrement. Mais il lui faisait quoi ? C'était pas le moment pour partir. Il devait le rattraper, et l'infirmier arriva juste derrière ses pas et se jeta sans réserve sur le reporter. Il passa ses mains autour de sa taille, posa sa tête sur son dos et se colla à lui. Allez, tu peux t'en aller maintenant ! Vas-y traine toi avec 80 kilos de muscles !

«  Je t'interdis de partir, Derek ! », il le serra un peu plus fort sans pour autant essayer de l'assassiner par étouffement. «  Je... », les sanglots s'installèrent dans sa voix. «  Tout ce que tu viens de me dire, c'est ce que je veux aussi. Je te demande rien de plus. Je te demandais pas de faire ton coming-out, ou des grandes déclarations d'amour éternel, juste que tu nous laisses une chance pour tenter ce qu'il y aura à tenter. », l'infirmier laissa vagabonder ses mains sur le torse de Derek, tout en frottant sa tête comme un chat affectueux. «  Je ne sais pas non plus où cela nous mènera, mais quoi qu'il arrive, je veux que tu saches que je serais là et tu ne me perdras pas. »

Le futur médecin lâcha Derek en ravalant ses sanglots. Il posa une main sur l'épaule de celui-ci et le retourna pour pouvoir lui parler les yeux dans les yeux. «  On ira à ton rythme, rien ne presse, et je veux plus que tu t'inquiètes, tant que tu me parleras de tes inquiétudes, comme tu l'as fait ce soir tu ne me ferras jamais de mal.. », Andrew prit une inspiration et remonta sa main sur le visage du reporter et caressa sa joue. « ...soyons juste sincère l'un vers l'autre, d'accord ? », termina t-il en s'avançant et embrassant le beau brun.

Puis il se décolla avec un léger air chafouin, il ajouta : «  Par exemple si je devais être sincère, je te dirais bien que j'aimerais que tu restes dormir avec moi ce soir, si tu veux bien ? », esquissa t-il en laissant vagabonder son index sur le torse saillant de celui qu'il ne pouvait s'empêcher de regarder avec un œil nouveau; celui d'un jeune homme qui ne cachait plus son amour et son affection total pour ce garçon face à lui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Sam 15 Jan - 17:45

« Mais le choix t’es toujours laissé si tu préfère quand même qu’on s’éloigne. Il fallait juste que je vienne te dire ce que je pensais. », lui dit Derek en reculant contre l’encadrement de la porte. Oui, il pouvait laisser Andrew réfléchir à tout ça et puis déjà qu’il n’aurait certainement pas dû être ici… puis le jeune infirmier devait surement avoir envie de se reposer maintenant et non entrer dans une grande discussion. Il eut un petit signe de tête, pour lui souhaiter une bonne nuit et s’en retourna pour partir. Oui pour Derek, il n’avait juste eu besoin de dire ce qu’il avait à dire. Après ils pourraient en reparler plus tard si Andrew le souhaitait, mais quoi qu’il arrive, il accepterait la décision prise par l’infirmier.

Pourtant il n’eut pas grand-chose à marcher, qu’il sentit le poids de son ami sur lui. Derek posa sa main sur l’encadrement de la porte et tourna légèrement sa tête en arrière pour voir un peu Andrew. « Je t'interdis de partir, Derek ! » Le journaliste sentit l’étreinte du jeune homme se raffermir et eut un léger sourire. Non, il n’avait pas spécialement envie de s’en aller non plus. « Je... Tout ce que tu viens de me dire, c'est ce que je veux aussi. Je te demande rien de plus. Je te demandais pas de faire ton coming-out, ou des grandes déclarations d'amour éternel, juste que tu nous laisses une chance pour tenter ce qu'il y aura à tenter. » Le reporter baissa les yeux au sol, laissant Andrew parler. Mais il était rassuré de savoir que le jeune homme était de son avis. Ça aurait tout de même était gênant si son ami aurait préféré qu’ils s’éloignent. « Je ne sais pas non plus où cela nous mènera, mais quoi qu'il arrive, je veux que tu saches que je serais là et tu ne me perdras pas. »

Vraiment ? Car c’était ce que craignait quand même le plus, Derek. De tenter, de voir que ça ne va pas et que leur amitié en pâtisse. Mais il n’allait pas non plus tout le temps se mentir en se disant qu’Andrew ne lui faisait aucun effet. Surtout depuis la nuit qu’ils avaient passé ensemble. Et il savait qu’il n’était pas très démonstratif en général, ce qui le facilitait aussi en ne voulant pas s’avouer certaines choses.

Derek se retourna quand Andrew posa sa main sur son épaule. « On ira à ton rythme, rien ne presse, et je veux plus que tu t'inquiètes, tant que tu me parleras de tes inquiétudes, comme tu l'as fait ce soir tu ne me ferras jamais de mal.. ...soyons juste sincère l'un vers l'autre, d'accord ? » Moui, il verrait ça plus tard, n’étant pas du genre à s’étaler ainsi sur ses sentiments. Et il était clair que s’il n’avait pas eu sa mère au téléphone tout à l’heure, qu’il n’aurait pas rebroussé chemin pour venir retrouver l’infirmier. Derek se pencha légèrement pour répondre au baiser du jeune homme. Et comment pourrait-il refuser de sentir ces lèvres fruitées contre les siennes ? Depuis leur premier baiser échangé, ce n’était qu’à celles d’Andrew qu’il pensait.

« Par exemple si je devais être sincère, je te dirais bien que j'aimerais que tu restes dormir avec moi ce soir, si tu veux bien ? » Rester ? Il n’y avait pas songé. Mais ce n’était pas l’envie qui manquait… Pourquoi vouloir rentrer pour retrouver un lit vide chez lui, quand ici, il pouvait serrer le corps chaud de son ami contre lui ? « Je veux bien rester oui », murmura-t-il doucement sans quitter Andrew des yeux. A nouveau il déposa un doux baiser sur les lèvres de son ami. « Tu as besoin d’aide pour te débarrasser de ton vil pantalon ? », demanda-t-il avec un léger ton amusé, en pensant à tout à l’heure quand son ami avait décidé de dormir avec, tout en passant ses doigts doucement sur la taille d'Andrew.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Sam 15 Jan - 18:31



« Par exemple si je devais être sincère, je te dirais bien que j'aimerais que tu restes dormir avec moi ce soir, si tu veux bien ? », car Andrew voulait pouvoir se réveiller demain pour la première fois dans les bras de Derek ou juste à côté de lui. Sans gêne ou sans une gueule de bois qui aurait provoqué un rapprochement pas voulu. Il voulait que les choses aillent vers la normalité, même si ce n'était pas vraiment le cas pour le journaliste qui avait dû dans sa vie plus se réveiller au côté de jeunes filles. Cependant dans l'instant présent, Sulllivan avait désespérément besoin de cette normalité.

« Je veux bien rester oui », Andrew le remercia de sa réponse par un tendre baiser, tout en s'accrochant à la nuque voisine. Chaque rapprochement de ses lèvres l'électrisait complétement, et le futur médecin se laissa aller tout chevrotant. C'était l'effet que celui qu'il aimait, et qu'il appelait déjà dans sa tête son " Petit ami" suscitait en lui. Oui, Petit ami, cette pensée le fit sourire intérieurement. Ils venaient ce soir de franchir un grand palier dans leur relation sans pleurs, ni heurtes.

« Tu as besoin d’aide pour te débarrasser de ton vil pantalon ? »
, Andrew qui avait complétement oublié ses déboires avec son pantalon, prit quelques secondes pour revenir à lui. Il frissonna avec plus d'intensité au passage des doigts sur sa taille. Il baissa les yeux et ouvrit la bouche en grand montrant que le question venait d'être compris par son cerveau.

« Oui ! Je ne sais pas ce qu'il a... »
, l'infirmier posa ses doigts sur le bouton indélicat qui ne semblait pas vouloir céder. Maintenant, l'idée de dormir en jeans ne l'enchantait pas. Un peu d'aide ne serait pas de refus, surtout proposé par un aussi charmant jeune homme. Décidant de se faire plus coquin, il regarda Derek, tout en lui tirant légèrement la langue. « Je pense que si tu veux m'aider. Tu vas devoir regarder de plus prêt ! », dit-il en descendant son regard vers son pantalon avec une voix pleine de sous-entendus, non pour mettre mal à l'aise le reporter, mais surtout pour rire. Un sourire se cachait déjà derrière ses lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Dim 16 Jan - 1:00

« Tu as besoin d’aide pour te débarrasser de ton vil pantalon ?», demanda Derek avec le sourire. Là, pas qu’il veuille qu’Andrew soit à poil, mais c’était tout de même plus agréable d’aller au lit sans pantalon. Il caressa juste du bout des doigts la taille du jeune homme, aimant avoir un contact avec lui, aussi léger soit il.

« Oui ! Je ne sais pas ce qu'il a... » Derek jeta un coup d’œil dessus, posant sa main sur celle d’Andrew, dont les doigts touchèrent le bouton du pantalon. « Je pense que si tu veux m'aider. Tu vas devoir regarder de plus prêt ! » Le reporter eut un bref rire et hocha de la tête, un regard faussement réprobateur, genre ; Tu ne perds pas de temps, mon vieux.

« Bon voyons voir quel est le problème », dit-il avec un air de super héros en redressant les manches de son manteau. Il posa un genou à terre pour être au niveau du bouton qui semblait poser tant de problèmes. Bon, bon, bon… il leva ses mains pour trifouiller un peu avec et voir ce qui clochait. « Et bien il est juste resté coincé, attend… » Le journaliste pencha un peu la tête pour mieux y voir, puis poussa avec un pouce sur le bouton pour qu’il passe entre le trou qui s’était fait au pantalon.

Du coup, le jeune homme écarta un peu les deux bouts du pantalon. Il jeta un rapide coup d’œil à Andrew, avant de reposer les yeux plus bas. Il descendit un peu plus la fermeture éclair pour pouvoir, écarter les bouts un peu plus et laisser voir le caleçon que le jeune homme portait. Gardant ses mains sur le pantalon, il fit alors glisser l’habit le long des jambes de l’infirmier jusqu’à ses pieds, le laissant les retirer pour que Derek puisse écarter le pantalon.

Il lâcha l’habit et posa son avant bras sur son genou, plié face à lui. Avec les doigts de sa main de libre, il la remonta en frôlant la jambe du jeune homme, faisant monter lentement son regard, jusqu’à croiser celui d’Andrew. Non, il ne regrettait pas son choix… Derek se redressa alors, tout en retirant son manteau et le déposa sur le côté, commençant par la suite à défaire sa cravate, dont il tira un bout sur le côté et de le laisser tomber à terre. Il porta ses doigts déjà à sa chemise pour la défaire à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Dim 16 Jan - 13:02



« Oui ! Je ne sais pas ce qu'il a... » , avait annoncé le futur médecin en tirant sur le pantalon. Le problème c'est qu'il n'avait aucune visibilité et de ce côté il lui faudrait un coup de main. Le garçon ne pensait pas que son camarade serait prompt à l'aider. Sentir sa main sur la sienne le fit fondre littéralement. Il regarda sentant son cœur faire un premier saut dans sa poitrine. Tout cela lui donnait des idées, et s'il demandait à Derek de regarder ?

« Je pense que si tu veux m'aider. Tu vas devoir regarder de plus prêt ! » , souriant face au visage du journaliste qui semblait avoir compris toute l'allusion grivoise qui se cachait derrière cette phrase. Mais honnêtement Sullivan n'attendait rien de son nouveau petit ami, en faite tout cela n'était qu'un jeu, ils allaient devoir apprendre à se connaître. La sensualité et attiser l'autre était le jeu qu'il voulait jouer ce soir.

« Bon voyons voir quel est le problème »
, Andrew ne pu s'empêcher de rire légèrement devant l'air de super-héros que venait de prendre son ami. Le ventre du jeune homme se contracta devant cette scène qui se dessinait devant lui. Il remonta sa main sur son nombril. «  Arrête de me faire rire ! Je vais en avoir mal au ventre ! ». L'infirmier soudain très intéressé, regarda le reporter poser un genoux à terre. Il l'encouragea avec un jeu de sourcils, et essaya de ne pas trop bouger alors que Morrison semblait chercher d'où venait le problème.

Même si voir Derek dans cette position et les mains sur sa fermeture, attisa ses pensées les plus folles. Il n'allait pas se faire prendre par son propre jeu quand même ? « Et bien il est juste resté coincé, attend… » , Ah bon ? Il pencha la tête mais il ne voulait toujours rien de sa position et lâcha toujours le sourire aux lèvres : «  Tu devrais y aller avec les dents, je pense que tu aurais plus de résultats », le futur médecin lui tira la langue tout en relevant la tête tout content de la bêtise qu'il venait de dire.

L'humour était important pour Andrew, avec toutes les images qui défilaient dans son crâne, il devait rester calme. La plaisanterie était son palliatif pour ne pas avoir une montée sanguine impromptue. Non, cela ferrait vraiment mauvaise genre...Le garçon se rebouta en jetant sa tête en arrière pour souffler. Il pensa à son futur examen qui approchait, le stress lui permit de faire redescendre la pression.

De retour sur Derek, il semblait avoir écarter sa fermeture et avait un œil direct sur son caleçon. Heureusement, qu'il portait quelque chose ? Par contre, se rappelant ce qu'il portait, un caleçon un peu enfantin, qui était aux élastiques blancs et sur le devant un imprimé de superman. Il sentit qu'il devait s'en expliquer tout en se grattant la joue. «  Oh ! Fais pas attention ! C'est un vieux caleçon ! J'étais dans ma phase super-héros ».

Il vit Derek baisser son pantalon jusqu'à ses pieds. Ah ? Il semblait avoir réussit. L'infirmier termina le travail et retira le vil jeans. Après, il allait pas laisser son ami au sol comme cela. Il posa une main sur son bras pour l'aider à se relever. Il tressaillit quand la main du reporter lui frôla la jambe. L'avait-il fait exprès ? Il attendit de croiser son regard pour le remercier par un tendre baiser. «  Merci, je te dois combien ? », ne pouvant plus s'arrêter les boutades.

Il laissa son nouveau petit ami enlever son manteau, pour sa part il s'occupa vers le placard face au lit. Plutôt ordonné, il lui tenait à cœur de changer les draps malgré l'heure. Maintenant qu'il avait quelqu'un à dormir, il ne pouvait lui proposer ses draps qu'il n'avait pas changé depuis leur nuit ensemble. Oui, il n'avait pas eu le courage...

Le jeune homme posa les nouveaux draps sur le lit et se tourna vers le grand brun qui avait déjà retiré sa cravate. Il s'approcha à pas de loup, se colla au plus près – en homme en caleçon superman cela peut toujours faire son effet - et posa ses mains sur celle de Derek. «  Laisse moi t'aider ! », dit-il d'une voix suave et provocante. Il chassa les doigts du journaliste et commença à déboutonner très très lentement cette chemise qui lui était offerte. Un bouton après l'autre, il continua sans relâcher son regard. Une fois la chemise ouverte, il laissa retomber un doigt sur le bas du ventre voisin, effleura la limite qui le séparait du pantalon de son petit-ami. «  Voilà Monsieur ! », lâcha t-il avec un ton provocant.

Andrew très content de jouer au allumeur d'un soir se décolla pour s'occuper du drap. Cela allait être rapide, il jeta sans retenue la couette sur le côté, et deux mouvements retira le drap sale. Par contre, est-ce qu'il avait décidé de ne plus faire souffrir le beau Derek. Non ! Et, c'était une douce torture, pas l'enfer ! Il jeta un regard en posant un genoux sur le matelas vers son camarade qui était resté en retrait. Pour installer le drap, l'infirmier se cambra en avant, prenant une position à quatre pattes plus que suggestive, se surprenant lui même de jouer ce jeu là.

Tout en installant son drap, il décida de faire durer le moment agréable ou pas pour le journaliste, cela ne regardait que lui. Il accentua ses mouvements et tourna sa tête et lui demanda comme si tout cela était normal : «  Je met le réveil à quelle heure ? Cela serait cool de pouvoir déjeuner ensemble demain, tu en penses quoi ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Dim 16 Jan - 22:01

« Tu devrais y aller avec les dents, je pense que tu aurais plus de résultats » « T’aimerais ? », demanda-t-il en souriant. Oh ça pas de doute, qu’Andrew le voudrait bien. Mais pas la peine, car le reporter réussit à décoincer le bouton, sans avoir à utiliser ses dents. Derek baissa donc par la suite le pantalon du jeune homme, laissant voir un caleçon pas mal enfantin en face de lui. « Oh ! Fais pas attention ! C'est un vieux caleçon ! J'étais dans ma phase super-héros ». Derek eut un léger rire en haussant des épaules. C’était loin d’être grave, ils avaient tous un ou deux caleçons de ce genre là. Il se leva alors, sans pour autant aller frôler la jambe du jeune homme et reçut un baiser d’Andrew. « Merci, je te dois combien ? » Derek fit semblant d’y réfléchir. « Hum… voyons… je dirais une bonne centaine de baiser. » Le voila donc paré pour en avoir pas mal à l’avenir. Il sourit et observa Andrew aller à l’armoire… et vit que c’était pour changer les draps. Il le laissa donc faire, commençant lui-même à se déshabiller. Bon pour demain, tant pis s’il ne se changerait pas tout de suite ici, il filerait après à son appartement en ville pour se changer. Vu qu’il avait déjà des habits sur place. Déménager deux fois en si peu de temps…

Après que sa cravate ait trouver le chemin vers le sol, Derek posa ses doigts sur le premier bouton de sa chemise pour la défaire, mais vit Andrew venir vers lui et se retrouva avec les mains de celui-ci sur les siennes. « Laisse moi t'aider ! », lui dit l’infirmier et Derek fut contrait à retirer ses main. Pas qu’il ne l’aurait pas pu faire tout seul… mais il regarda Andrew, ayant un regard déjà plus doux. Le calme resta, laissant seulement l’infirmier déboutonner lentement une à une la chemise du journaliste. Il contracta légèrement son ventre en sentant le doigt de son ami dessus. « Voilà Monsieur ! »

« Merci », lui dit Derek en l’observant s’en aller mettre le drap correctement. Il saisit sa chemise et voulu la retirer, mais eut un mouvement d’hésitation. Et pourtant… il était fort probable, quasi certain qu’Andrew l’ait déjà vu. Mais Derek se déplaça tout de même légèrement sur le côté, pour cacher sa cicatrice. Il retira sa chemise et le lança sur son manteau, portant déjà ses doigts à son pantalon. Il jeta un coup d’œil à Andrew, et sourit, en le voyant ainsi coupé, lui offrant une magnifique vu sur ses fesses fermement musclés. Il inspira doucement puis détourna tout de même le regard. Fallait pas qu’Andrew s’imagine des choses… même si elles étaient exactes.

« Je met le réveil à quelle heure ? Cela serait cool de pouvoir déjeuner ensemble demain, tu en penses quoi ? » Derek déboutonna le pantalon et baissa sa fermeture éclaire. « On peut bien sûr. A six heures ? Tu commence quand demain ? », demanda-t-il en retirant à son tour le pantalon. Ayant l’habit toujours en main, le reporter tourna la tête vers l’interrupteur et éteignit la lumière.

En tout cas il devait être à huit heures au boulot. Ça lui suffisait de se réveiller à 7h, en partant d’ici, s’achetant normalement un croissant ailleurs. Mais donc, c’était bien de se lever avant pour profiter ensemble d’un petit déjeuner.

Derek déposa son pantalon puis fit un pas vers le lit, où Andrew semblait déjà avoir prit place. Il sourit et posa sa main sur le lit, puis un genou et finit par enjamber le jeune homme, pour se laisser tomber à la place libre à côté de lui. Mais il se retourna tout de même vers Andrew, s’accoudant sur le lit et posa sa tête sur le talon de sa main pour pouvoir encore le regarder. « Tu veux un baiser pour la nuit ? », demanda-t-il comme s'il était en train de parler à un petit garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Lun 17 Jan - 12:30



« Hum… voyons… je dirais une bonne centaine de baiser. » , Andrew regarda Derek avec un regard tout attendri. Il était vraiment mignon. Il ne regrettait en rien tous ses moments de doutes, de crises, car maintenant tout ce qui arrivait été bien réel. Il remonta sa main pour la poser sur la joue du beau journaliste. « Je vais voir ce que je peux faire, mais tu m'en demandes beaucoup. », termina-t-il en plaisantant.

Maintenant que lui était en sous vêtement, il était logique que Morrison fasse de même. Le garçon ne fut donc pas surpris de voir son camarade se défaire de sa veste. Pour sa part, l'envie de changer les draps fut le plus fort, et après un passage dans l'armoire derrière lui, il retourna vers Derek. Pourquoi ? Pour lui défaire sa chemise, non que le beau brun soit manchot, mais uniquement car il souhaitait faire cela pour lui. Comme un remerciement pour son pantalon et plonger ses yeux dans ceux de son voisin, c'était devenu un voyage magnifique et attendu.

« Merci » , l'infirmier inclina la tête pour lui signifier que tout le plaisir avait été pour lui. Puis, il retourna à ses draps, à quatre pattes sur son matelas, le jeune homme prenait des positions subjectives qui le faisait beaucoup rire intérieurement. Cependant, tout en continuant de jeter des regards en arrière pour voir si son petit manège servait à quelque chose. Il remarqua alors que Derek fit un pas sur le côté comme gêné par quelque chose. Peut-être qu'il était pudique ?

Ah, non ! C'était cette cicatrice qu'il avait remarqué lors de leur nuit ensemble. Mais il n'avait posé aucune question, l'envie et les baisers du reporter ne lui avait pas donné envie de briser leur ébat par une question déplacé. En tout cas ce soir, il allait se rattraper...

« Je met le réveil à quelle heure ? Cela serait cool de pouvoir déjeuner ensemble demain, tu en penses quoi ? »
, demanda Andrew s'approcha du gros réveil sur sa commode. « On peut bien sûr. A six heures ? Tu commence quand demain ? », Andrew hocha la tête et retourna à son réveil, continuant de remuer du popotin. Toujours surprit de jouer cette carte, alors qu'il avait été tout à long de sa vie sexuelle un homme actif. «  Je l'ai mis à 6h ! Moi, j'ai ma semaine, je suis tranquille niveau réveil. J'ai mon concours de médecine vendredi. », dit-il en terminant par glisser dans les draps. Il cligna des yeux alors que la lumière venait d'être éteint par son nouveau petit-ami. «  Tu vas pouvoir bientôt m'appeler Docteur Sullivan ! », se nargua t-il.

Andrew tapota la place à côté de lui pour inviter Derek à le rejoindre. Il le regarda prendre place à côté de lui, et se tourna pour se mettre exactement comme lui. Une main pour soutenir sa tête, il l'observait tranquillement, alors que ses yeux s'habituaient à l'obscurité. « Tu veux un baiser pour la nuit ? », l'infirmier explosa de rire, puis se força à retrouver son sérieux. Il prit une voix toute enfantine et ajouta : «  Je sais pas...J'ai été un vilain garçon aujourd'hui ! J'ai tiré les cheveux de ma sœur et j'ai fait hurler papa...Mais ce qui est bien avec les vilains garçons c'est qu'ils peuvent voler des bisous ! »

Sullivan sauta alors contre la bouche qui lui faisait face et l'embrassa avec passion. Tellement, qu'il roula légèrement en avant dans le feux de l'action, se retrouvait à demi sur le reporter. Il fit glisser sa main sur la nuque qui lui était offerte, et enfonça sa langue au plus profond de cette bouche si délicieuse. Puis, le garçon se décolla tout en douceur pour qu'ils puissent respirer tout les deux. Drew' resta sur lui, une main sur son torse. «  Tu sais pour ta cicatrice, je l'avais remarqué la dernière fois, tu n'as pas à avoir honte ou à te cacher, tu sais ? Je suis pas là pour te harceler de questions... », dit-il en caressant avec douceur le torse à sa disposition. «  Tu m'en parleras quand tu seras prêt, c'est comme pour tout, on a le temps ! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Lun 17 Jan - 15:45

Derek sourit légèrement en voyant Andrew dandiner toujours du derrière. Il se doutait bien que le jeune homme le faisait exprès. Peut être devait il lui donner la fessée, parce que ce n’était pas encore le moment de ce genre de chose ? « Je l'ai mis à 6h ! Moi, j'ai ma semaine, je suis tranquille niveau réveil. J'ai mon concours de médecine vendredi. » Le reporter éteignit la lumière en tournant vers le lit, où Andrew glissa déjà sous le drap.« Tu vas pouvoir bientôt m'appeler Docteur Sullivan ! » Le journaliste s’avança vers le lit en souriant. « C’est une bonne chose. Faut bosser alors et pas faire la grasse matinée quand même. » Docteur Sullivan… Andrew était tout de même jeune encore, mais s’il réussissait alors c’est que le jeune homme est vraiment doué dans son domaine. Ce qui était aussi une bonne chose.

Il finit par s’installer à côté du futur médecin, gardant sa tête sur sa main pour pouvoir le voir et vit qu’Andrew s’installa de même. Quand on repensait à cette journée… Encore au matin, il était pleine d’amertume pour le jeune homme et le soir le voila avec le lui dans le lit. Avait il fait le bon choix ? Il espérait que oui. Mais au moins pour le moment il n’avait pas à le regretter.

« Tu veux un baiser pour la nuit ? » Derek s’amusa au rire du jeune homme et encore plus à la façon de réagir. « Je sais pas...J'ai été un vilain garçon aujourd'hui ! J'ai tiré les cheveux de ma sœur et j'ai fait hurler papa...Mais ce qui est bien avec les vilains garçons c'est qu'ils peuvent voler des bisous ! » En entendant le début, Derek hocha de la tête, car ce n’était pas bien du tout de tirer les cheveux de sa sœur. Mais il n’eut le temps de répliquer et de vouloir le punir, vu qu’Andrew se jeta littéralement sur sa bouche. Retombant sur le dos, le reporter passa ses mains sur les épaules du jeune homme, l’une remontant sur la nuque. Répondant avec ardeur à ce baiser, Derek descendit sa main de l’épaule de l’infirmier pour aller la glisser sur la taille de celui-ci.

Le reporter inspira une fois qu’Andrew cessa le baiser et s’allongea sur lui. Derek garda son bras autour du jeune homme, regardant un moment le plafond en face de lui. Oui pour les baisers, il était loin d’être réticent pour en avoir. « Tu sais pour ta cicatrice, je l'avais remarqué la dernière fois, tu n'as pas à avoir honte ou à te cacher, tu sais ? Je suis pas là pour te harceler de questions... Tu m'en parleras quand tu seras prêt, c'est comme pour tout, on a le temps ! » Un goût amer lui arriva en bouche quand Andrew lui parla de sa cicatrice. Ce n’était pas juste elle, mais tout ce qu’elle représentait. Ces deux semaines qui avaient été pour lui… un enfer psychologique. Même si en fait ça l’est tout les jours… Derek baissa les yeux sur le jeune homme et ne déposa qu’un baiser sur son front. Il ne pensait pas parler sur ça… n’en ayant parlé à personne. Et il savait que c’était par rapport à ça que sa mère lui avait parlé.

« On ferait bien de dormir maintenant. », lui dit-il doucement, en glissant un peu ses doigts sur le bras du jeune homme. Au moins Andrew avait la délicatesse de ne rien demander… pas comme certaines, qui en étant au lit, arrivaient à chaque fois couper court à son envie en parlant de cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Lun 17 Jan - 18:55

« Tu sais pour ta cicatrice, je l'avais remarqué la dernière fois, tu n'as pas à avoir honte ou à te cacher, tu sais ? Je suis pas là pour te harceler de questions... Tu m'en parleras quand tu seras prêt, c'est comme pour tout, on a le temps ! » , Andrew savait quand abordant ce sujet, il y avait une chance pour que le journaliste se referme, et cela ne manqua pas. Cela devait être un sujet sensible, et il n'était pas du genre à vouloir gêner son nouveau petit-ami. Ce qu'il avait dit, il le pensait, il avait tout la vie pour se connaître.

Le visage de Derek l'inquiéta quand même, car en tant que futur médecin, il commença à imaginer des possibilités de maladie. Vu l'emplacement de la cicatrice, il avait de grande chance que l'organe concerné soit le rein du beau brun. Mais il avait devoir se renseigner pour pouvoir dormir sur ses deux oreilles. Néanmoins, il avait son nom, son adresse, et même son numéro de sécurité sociale, cela serait simple, juste quelques appels et on lui faxera les derniers examen de Morrison. Non, ce n'était pas bien de faire cela, mais il devait savoir...

Andrew sourit tout simplement quand le reporter posa un baiser sur son front. « On ferait bien de dormir maintenant. » «  Tu as raison, bonne nuit, Derek ! », répondit-il tout en ne quittant pas son sourire. Il s'avança et l'embrassa pour sceller cette nuit qu'il allait passer ensemble même si le grand brun n'était plus vraiment d'humeur. Il lui caressa agréablement la joue avant de se laisser retomber la tête sur le torse de son nouveau petit-ami. Le corps enchevêtré sur l'homme en dessous de lui, il passa son bras autour de sa taille, sa jambe autour de la sienne. Puis, tout naturellement, il ferma les yeux.

Derek le repousserait surement, car ce n'était pas la meilleur position pour dormir, mais c'est dans celle-ci qu'il trouva le sommeil assez rapidement. Il plongea dans un sommeil sans rêves, et ouvrit les yeux aux premières lueurs de l'aube. En relevant la tête, le futur médecin remarqua qu'il était encore sur le torse de son ami. Est-ce qu'il avait dormi comme cela toute la nuit ? Ou il était revenu dans cette position avant de se réveiller ?

Il leva la tête avec prudence pour ne réveiller Derek. Peut-être qu'il l'était déjà ? Le garçon regarda le réveil, 5h59, il sourit devant ce moment tendre qui se profilait et surtout la satisfaction de ne pas se réveiller seul. Il se sentait bien, et pour la première fois depuis longtemps, apaisé. Il devait cela à une seule personne, il laissa retomber son menton et son regard vers cette personne. Qu'est ce qu'il était beau ! Il l'observa jusqu'à que le réveil brise ce moment qui aurait pu lui tirer une petite larme. «  Bonjour, Il est 6h00 ! Bienvenue sur WWK9 ! Aujourd'hui dans les infos, nouvelle crise dans le moyen-orient... », commença un présentateur à la voix tonique.

Andrew le regard fixé sur le réveil de son camarade, comme un chat qui attendrait son maitre, laissa remonter sa main qui avait reposé le long de la jambe de Derek jusqu'à son visage. «  Bonjour, toi... », commença t-il très doucement en caressant sa joue tout aussi tendrement. «  Je vais aller préparer le petit déjeuner, prends ton temps pour te lever. » Il commença à se relever et baissa les yeux vers une zone assez intime et propre à chaque homme. L'infirmier ne put s'empêcher de sourire et se pencha jusqu'à son oreille : «  Il devait être sympathique ce rêve ! Tu me raconteras ? », termina t-il de dire en plaisantant. Lui, avait le temps de rire ce matin, mais Derek allait devoir se rendre à son travail. Pourtant, rester quelques minutes dans le lit, cela ne tuerait personne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Lun 17 Jan - 19:37

« On ferait bien de dormir maintenant. » « Tu as raison, bonne nuit, Derek ! » « Bonne nuit », murmura-t-il après le baiser échangé, voyant Andrew s’allonger contre lui. Derek releva les yeux vers le plafond, fixant celui-ci pendant un court moment, puis les ferma. Par contre, il remarqua par la suite que le jeune homme à côté de lui avait déjà dû trouver le sommeil, ce qui ne fut pas le cas de l’infirmier. Naturellement ne s’attendant pas à découcher, le jeune homme n’avait pas ses pilules avec lui. Donc comme à son habitude, il eut du mal à s’endormir. Et ne voulant pas déranger Andrew, Derek n’osa pas vraiment bouger. Mais ne trouvant tout simplement pas le sommeil, même en fermant les yeux et tentant de ne penser à rien, ce fut inutile.

Ainsi donc il commença par la suite à observer un peu l’infirmier, qui avait de temps en temps un geste ou deux. A un moment Andrew lâcha même un son impossible à décrire, où Derek dû se retenir pour ne pas éclater de rire. Mais du coup, ce simple moment le réveilla totalement. Il finit alors par caresser un peu les cheveux d’Andrew, gardant les yeux clos, regardant de temps en temps l’heure… il fut quatre heures vingt-trois la dernière fois qu’il y jeta un coup d’œil et où peu après il réussit tout de même à s’endormir… Jusqu’à se réveiller à la voix inconnue qui parvint à lui.

Derek se racla la gorge, ouvrant les yeux, comme s’il ne s’était pas assoupi. Jetant un coup d’œil au réveil, il soupira, sachant qu’il avait dû genre dormir une heure… Mais bon, ce n’était pas comme s’il n’était pas habitué. « Bonjour, toi... » Le reporter posa ses yeux sur l’infirmier et lui fit un petit sourire. « Salut Andrew. » Au moins pas de doute, il savait que le jeune homme avait bien dormi, lui. « Je vais aller préparer le petit déjeuner, prends ton temps pour te lever. » Prendre son temps ? Pas la peine, il se sentait en pleine forme. Ce qui était toujours le cas après s’était assoupie pour une heure ou deux.

Il voulu se relever, mais vit Andrew revenir vers lui. « Il devait être sympathique ce rêve ! Tu me raconteras ? » De quoi ? Derek jeta un coup d’œil plus bas et roula des yeux en saisissant le coussin et le balançant sur le visage de l’infirmier. « Raconte pas n’importe quoi. Ce n’est pas ce matin que tu le verras. » Il l’ébouriffa en vitesse, même si les cheveux d’Andrew étaient déjà assez en bataille sans son aide.

Le reporter dégagea le drap et se leva du lit pour aller faire le tour et sortir de la chambre et passer dans la salle de bain. Rhaa cette salle de bain sans porte… « Andrew, tu peux me faire un café noir s’il te plait ? » Il en aurait besoin pour rester concentré pour la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Mer 19 Jan - 14:01



Andrew était de bonne humeur ce matin, oui, car lui avait bien dormi même s'il ne se rappelait pas de ses rêves. La chaleur, le corps de Derek avait fait son office. Et, donc, l'infirmier était prêt à l'embêter dés le matin. Alors encore dans le lit, il avait une blague facile qu'il pouvait faire. « Il devait être sympathique ce rêve ! Tu me raconteras ? » . Il accompagna le journaliste qui regarda du coup de quoi il pouvait parler. Puis il explosa de rire tout en se prenant un coussin de la part de son nouveau petit-ami.

Il le récupéra et l'installa sur son ventre. « Raconte pas n’importe quoi. Ce n’est pas ce matin que tu le verras. », Andrew le laissa l'ébouriffer et termina par lui donner un coup de coussin au visage. « Qui t'a dit que je voulais le voir ! », sonna t-il en tirant la langue.

Andrew se leva ensuite pour se diriger vers la cuisine, il fallait bien préparer ce petit déjeuner, il n'allait pas se faire tout seul. Tout sautillant, il alluma la cafetière, outil indispensable pour passer une bonne journée. « Andrew, tu peux me faire un café noir s’il te plait ? », Ah ? Ils étaient connectés ! « Je te fais cela ! Sinon si tu as besoin d'une serviette, tu peux en prendre une sous l'évier dans la salle de bain », ajouta t-il l'ayant vu rentrer dans celle-ci.

De son côté, il alluma son gaufrier, s'étira un instant et se gratta le ventre. Le garçon se dirigea ensuite vers son frigo pour en ressortir tout les aliments nécessaires pour préparer sa pâte. Il termina par récupérer la farine dans un placard au dessus de sa tête et se lança dans la préparation. Il mélangea le tout, et arriva à une pâte homogène et tout à fait appétissante.

Il sortit d'un placard au niveau de ses genoux, un pot de nutella et de confiture et les posa sur la table, là, où ils pourraient tout les deux déjeuner. Le café venait de finir de torréfier et le futur médecin le servit dans sa tasse. Il lança deux premières gaufres et marcha jusqu'à son ordinateur, en face. Le jeune homme remonta par la même occasion son caleçon qui était légèrement tombé sur ses fesses. Il ouvrit une page des informations mondiales, après tout, Derek avait peut être besoin de se tenir au courant dés le matin. « Derek ? Je t'ai ouvert la page des news sur mon ordi si tu as besoin ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Mer 19 Jan - 15:54


« Qui t'a dit que je voulais le voir ! » Ha ha… Bizarrement Derek y croyait pas trop à celle là. Il se retira du lit après le coup de coussin d’Andrew et fila dans la salle de bain. Heureusement que l’infirmier passa aussi pour aller a la cuisine. « Andrew, tu peux me faire un café noir s’il te plait ? » demanda le jeune homme, sentant qu’il allait en avoir bien besoin. Il s’en achèterait aussi plus tard un autre. « Je te fais cela ! Sinon si tu as besoin d'une serviette, tu peux en prendre une sous l'évier dans la salle de bain »

Derek se baissa pour faire s’en prendre un et déposa la serviette sur l’évier. Il laissa tomber le caleçon au sol et s’engouffra dans la douche. Allumant l’eau, il resta en dessous pour se rafraîchir un peu et surtout tenter de rester bien éveiller, même s’il ne ressentait aucune fatigue pour le moment. Il y resta une bonne demi-douzaine de minutes, avant de refermer l’eau et de sortir, en se couvrant de la serviette pour se sécher rapidement. Il ne voulait pas trop perdre de temps dans la salle de bain, préférant avoir le temps nécessaire pour déjeuner avec Andrew.

« Derek ? Je t'ai ouvert la page des news sur mon ordi si tu as besoin ? » Le journaliste releva la tête en se saisissant de son caleçon pour l’enfiler. « Oui, merci. J’arrive tout de suite » Il se frotta la serviette contre les cheveux en repassant dans la chambre. Laissant tomber la serviette sur le lit, Derek se rhabilla en deux trois mouvements. Par contre faudrait qu’il pense surtout à se raser en repassant chez lui ce midi… il ne l’avait plus fait depuis quelques jours maintenant.

Derek prit son manteau et la serviette, cette dernière retrouvant sa place dans le bac à linge dans la pièce à côté. Il passa donc dans le salon, en sortant son iPhone, lisant rapidement le sms de Jessica laissé depuis hier soir, mais ne prit pas la peine d’y répondre, la voyant de toute façon, une fois au bureau. Il déposa le manteau sur la table basse et jeta un coup d’œil à l’écran d’ordinateur pour lui rapidement les gros titres, mais ne s’y attarda pas plus. Le boulot c’était pour plus tard…

Il s’avança alors vers Andrew qui était dans la cuisine et posa ses mains, l’une sur la nuque et l’autre sur la taille pour l’avoir contre lui et l’embrasser. Il le regarda alors en lui fit un petit sourire, avant de jeter un coup d’œil à ce que l’infirmier faisait. « Tu nous fais des gaufres », constata-t-il. C’était bon, surtout quand elles venaient d’être faites. Derek s’assit alors sur l’une des chaises. Pourtant… « Tu as besoin d’aide pour quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Mer 19 Jan - 22:21


« Oui, merci. J’arrive tout de suite », mais pour Andrew, il pouvait prendre tout son temps. Lui, il s'affairait à préparer des gaufres dans la cuisine. Il avait terminé de faire la pâte, il n'avait plus qu'à les faire. Bon, des gaufres toutes seules, c'était triste, alors il s'occupa de sortir du chocolat, de la confiture, mais aussi du sucre et du sirop d'érable.

Après avoir allumé son ordinateur pour Derek si cela l'intéressait, il retourna à son gaufrier. Cela tombait bien, celui-ci commençait à fumer, il sortit deux belles gaufres qu'il plaça dans une assiette, et lança une autre fournée. De dos, il entendit le journaliste se mouvoir dans son appartement mais ne savait pas trop ce qu'il pouvait faire. C'était le matin, il fallait s'habiller, se préparer pour la journée, donc pas d'inquiétude à avoir.

Il termina une nouvelle fournée quand il sentit la main de Derek sur sa nuque. Cela le fit sourire, assez pour qu'il se retourne et se rapproche du beau brun devant cette main sur sa taille, et ce baiser sur ses lèvres. Il posa une main aussi sur la hanche voisine et plongea ses yeux dans ceux de l'homme avec qui il avait envie de passer pleins d'autres matins comme ceux là. « Tu nous fais des gaufres », il lui plaça une gaufre entre les lèvres tout en ne pouvant plus de le regarder avec ce regard pleins d'étoiles. « Hum ? Comment tu as devinés ? »

Il se pencha ensuite de son côté pour sortir une brique de jus d'orange de son tout petit frigidaire. Il était vraiment temps qu'il change d'appartement ! Pensa t-il. « Tu as besoin d’aide pour quelque chose ? », Andrew poussa Derek pour qu'il prenne place derrière la table. « Rien ! Profite et Mange ! », affirma t-il en lui servant son café noir. Il déposa ensuite les gaufres à côté de lui et un grand verre de jus d'orange.

En regardant Derek, tout cela l'embêtait, se réveiller dans l'appartement de quelqu'un d'autre, il n'avait pas ses affaires, et il n'avait même pas une brosse à dent. « J'ai réfléchi pendant que tu étais dans la douche, peut être que je passe au supermarché pour te prendre des trucs pour que tu sois plus à l'aise ? Brosse à dent, mousse à raser, ect...Tu pourrais me faire une liste ? », demanda t-il tout en commençant à dévorer une gaufre de son côté. Il s'arrêta, terminant ce qu'il avait dans sa bouche. « Bien sûr, tu viendras que tu voudras, my casa es tu casa ! Et, tu peux passer et ne pas rester dormir. Il n'y aura jamais aucune obligation. »

Sullivan ne voulait surtout pas le stresser ou la mettre la pression, tout cela était nouveau et comme il l'avait promis, il irait doucement. Il pouvait tout à faire se voir de temps en temps, et continuer d'avoir leurs vies d'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Mer 19 Jan - 23:20


« Tu nous fais des gaufres », dit- Derek, sans que cela soit une question. Juste parce que ça sentait bon et qu’il n’était pas aveugle. Il y avait déjà des gaufres de faites. Il se retrouva alors avec une gaufre toute fraîche dans la bouche. « Hum ? Comment tu as devinés ? » Souriant, le reporter prit la gaufre en main en allant de l’autre côté pour laisser Andrew la place qu’il fallait. « Bonne question, hein. » En tout cas, il n’était pas du genre à prendre un petit déjeuner, ce qui était peut être pas bien, vu qu’on disait que c’était le repas le plus important de la journée, mais à voir ça ainsi fait par le jeune homme, ça ne pouvait que donner faim.

« Tu as besoin d’aide pour quelque chose ? », demanda-t-il, voulant aider si besoin était. Mais il se faisait déjà gentiment poussé par Andrew pour s’assoir. « Rien ! Profite et Mange ! » Ouhlala… bon bon, il allait que manger. Il le remercia pour le café qui fumait hors de la tasse. L’odeur était agréable, mais Derek n’y toucha pas encore, ne voulant pas prendre le risque de se brûler la langue. En tout cas, café, gaufres, et jus d’orange… oh grand jamais il mangeait autant au petit déjeuner. Lui qui se contentait d’un petit croissant et d’un café à emporter acheté non loin de son travail…

« J'ai réfléchi pendant que tu étais dans la douche, peut être que je passe au supermarché pour te prendre des trucs pour que tu sois plus à l'aise ? Brosse à dent, mousse à raser, ect... Tu pourrais me faire une liste ? » Derek avait prit le nutella pour s’en mettre un peu sur sa gaufre, mais les paroles d’Andrew… ça donnait des aspects de… d’officialisation. C’est sûr que ce serait mieux, mais… « Bien sûr, tu viendras que tu voudras, my casa es tu casa ! Et, tu peux passer et ne pas rester dormir. Il n'y aura jamais aucune obligation. » Oui… Derek continua à tartiner sa gaufre. « Je verrais », lui-dit alors. « Pas tout de suite… une fois que ma situation sera plus stable. » Surtout à cause du déménagement à nouveau. Heureusement qu’il n’avait pas trop prit en plus, ça allait aller vite. Mais du coup, il faudrait qu’il aille tout de même voir sa mère pour lui prendre sa voiture.

Derek mordit dans sa gaufre et reposa les yeux sur Andrew. Il finit ce qu’il avait en bouche pour prendre. « Tu sais que tu peux aussi passer. Je vais te donner mon adresse après. » Après tout maintenant qu’il était à nouveau dans son appartement, Andrew pouvait également venir quand bon lui semblait. Avant avec sa colocataire, ça aurait certainement posé problème, car il ne voulait pas la déranger.

« Et puis de toute façon, je veux pas trop te déranger, vu que tu dois bosser pour ton examen. Donc on en reparlera la semaine prochaine » Oui c’était un point important. Il préférait laisser Andrew étudier car il imaginait bien que c’était un tas de trucs, après tout c’est pour devenir médecin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16)

Revenir en haut Aller en bas

Time to fight back [PV Derek] (-16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COMMENCEMENT. :: Corbeille :: RP terminés-