AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

(m) Love, marriage, destruction, divorce ◮ RYAN GOSLING.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Joey Winters
joey ❝ my mind is a warrior, my heart is a foreigner. ❞

avatar

messages : 1740
date d'inscription : 11/08/2010
occupation : regretter ses faits.
envie : du joli corps de son voisin.

copyrights : matsou.
pseudo : tears emptiness.




Can you stop breathing ?
jukebox:
annuaire:
MessageSujet: (m) Love, marriage, destruction, divorce ◮ RYAN GOSLING. Ven 30 Déc - 17:50

marlon libre

nom ↕ libre. prénoms ↕ malon. surnom ↕ joey le surnomme de temps à autre lon. âge/date et lieu de naissance ↕ vingt-huit ans. métier/études ↕ libre, mais un métier assez élevé, comme dans les affaires par exemple. situation sociale ↕ en instance de divorce. groupe ↕ the fray. avatar ↕ ryan gosling, peu négociable.

you saved my dream, you heard me scream

- Marlon a débuté sa relation avec Joey lorsqu'il avait vingt et un ans, avant qu'ils ne se marient cinq ans plus tard. Depuis deux ans de mariage, rien ne va plus dans le couple. Marlon a le désir de construire une famille et avoir des enfants, mais Joey a enchaîné les fausses couches, au désespoir de son mari. Il a fini par rencontrer une autre femme, tromper son épouse, pour finir par mettre un terme à son mariage. Seulement, une grande erreur quand il a réalisé que cette relation n'était pas ce qu'il désirait, et que la compagnie de Joey lui est plus qu'importante. Après six mois de séparation, les papiers de divorces signés, Marlon doute.

- Marlon est un ami d'enfance de Eliot, mari de Jemma. Qui elle est la meilleure amie de Joey. En effet, ils sont sortis à la même époque ensemble, et se sont mariés à quelques mois d'intervalles.

- Au niveau du caractère, Lon n'est pas un goujat à sauter tout ce qui bouge, au contraire. Durant le temps où sa relation avec Joey allait très bien, il n'avait yeux que pour elle. Ensuite, c'est un homme professionnel, il est arrivé par lui-même à être à un haut niveau.

- L'histoire est plus ou moins libre, à savoir que le quatuor lui, Joey, Jemma et Eliot se connaissent depuis leur adolescence environ. Je le vois dans un milieu aisé, fils unique.

my lost soul was saved by a stranger

Les heures défilaient, aucune nouvelle, pas un appel ni un simple message pour l'avertir qu'il rentrerait plus tard que prévu. Joey attendait, sagement, comme une femme aimante attendant le retour de son mari, avec ce doute qu'il ne soit pas au boulot comme il le prétendait souvent. En réalité que signifiait le mot mariage ? Unir deux êtres s'aimant dans la joie comme dans le malheur, dans la richesse comme dans la pauvreté, pour le meilleur et pour le pire, jusqu'à ce que la mort les sépare. Foutaises ! Il y a encore deux ans, tout allait pour le mieux dans leur relation, avant ce mariage, avant qu'il ne veuille une famille et que Joey ne puisse pas lui apporter ce désir. Quand elle avait dix-huit ans, et lui vingt et un ans, rien ne semblait pouvoir venir contrer leur bonheur. Le premier amour de Joe, elle avait terminé par croire qu'elle avait rencontré la bonne personne, celle qui partagera le reste de sa vie, avec qui elle aurait un ou deux enfants, mais en réalité rien ne se déroulait ainsi. Le mariage ruine votre bonheur, votre relation devient toute autre et depuis deux années où Joey porte le nom de Marlon, tout va de travers. L'envie d'avoir un enfant, finissant sa grossesse par une fausse-couche à de multiples reprises. Se renfermant sur elle-même, il ne comprenait pas le sentiment que procurait la perte d'un enfant, et à chaque fois leur discussion terminait par une dispute. Elle ne saurait vous dire depuis combien de temps elle n'a pas senti ses mains contre son corps, des mots doux chuchotés au creux de son oreille, peut-être un mois voir deux. Cependant, ce soir-là, elle décidait de prendre les choses en main, prendre du recul dans leur relation. Dans leur chambre depuis quelques heures déjà, sa valise posée sur le lit, étant à moitié remplie, elle attendait qu'il rentre, tard dans la soirée. Pénétrant dans la pièce, ses yeux montraient la surprise de la voir, à cette heure encore levée, mais surtout de voir ses vêtements au sein de cette valise. Il restait stoïque sans dire un mot, attendant sans doute qu'elle prenne la parole, lui donnant des explications. « Tu étais où ? » L'excuse du bureau ne marcherait pas, elle avait passé l'âge de croire à ses mensonges. De plus, l'idée qu'il puisse être avec d'autres femmes qu'elle, lui avait de nombreuses fois effleurées l'esprit. Il haussait les épaules, s'avançant en direction du lit, jetant un oeil aux affaires, remarquant qu'il ne s'agissait pas des siennes. « Tu vas où comme ça ? » Ignorant sa question, elle soupirait, exaspérée par son comportement. Joey déviait son regard du sien, fermant brutalement sa valise, elle en avait assez, jouer au petit couple modèle n'ayant aucun problème avait assez duré. « Elle s'appelle comment ? » Les bras croisés, elle le regardait fermement, attendant une réponse. Au plus profond d'elle, Joey espérait qu'elle se trompait, que "elle" n'était qu'un ami à-lui, avec qui il passe des soirées pour se sortir là tête de ses problèmes actuels. Marlon fit quelques pas, proche de sa compagne, sa main venait joindre la sienne, une autre se déposait sur sa joue, affichant cet air plutôt désolé. « Ca ne peut plus durer. Nous deux, notre histoire, ça fait longtemps qu'elle est terminée. Tu as raison, j'ai rencontré une autre femme, sans doute capable de m'apporter ce que j'attends depuis longtemps. » Sa main ne mit pas longtemps pour se poser sur la joue de Marlon, assez forte pour qu'une trace rouge s'y dessine. Se dégageant, valise en main, elle quittait la pièce, prête à quitter leur domicile, son mari et leur histoire commençait il y a sept ans. Sa voix lui disait d'attendre, la main sur la poignée de la porte d'entrée, elle se stoppait de dos face à ce dernier. Les larmes embuaient ses yeux, ne désirant pas craquer face à-lui. Seulement, il y avait de quoi, malgré les soupçons d'être une femme trompée, l'entendre de la voix du le seul homme que l'on a aimé vous met un coup, surtout quand il rajoute qu'elle serait à son contraire capable de lui apporter ses envies, soit d'avoir un enfant. « Je suis désolé. » Elle venait à rire nerveusement, il se tenait la joue, la douleur encore présente, se quittait en mauvais terme n'était pas son avis, car après tout elle était sa Joey. Un petit bout de femme blonde, souriante à chaque moment de la journée, toujours prête à tout pour lui, mais sans doute trop naïve. Ce soir-là, il venait de faire sa plus belle erreur.
▽▽▽
Elle aimerait lui dire qu'il lui manque, que presque cinq mois sans le toucher, entendre le son de sa voix, sentir son parfum, fut si difficile. Comment peut-il arrêter sept ans de relation ? Joey restait dans l'incompréhension. Postée face à ce café où il lui avait donné rendez-vous, dans son sac les papiers du divorce signés, dans peu de temps, ils ne seraient que deux étrangers. Soupirant, le noeud au ventre, elle entrait dans le lieu, cherchant du regard Marlon. Posté au fond de la salle, il semblait fatigué, loin d'être au meilleur de sa forme, il affichait un sourire en voyant arriver la jeune femme. A son contraire, elle semblait plus neutre, s'installant en face de lui, elle commandait un café avant d'ouvrir son sac, mettant en avant le problème : les papiers du divorce. Joey n'avait nullement envie de s'éterniser ici, de parler d'elle, que depuis leur séparation elle vivait chez sa meilleure et son mari, alors qu'à leur contraire, leur mariage semblait au beau fixe. Elle donnerait tout pour revivre leur rencontre, créer une amitié, former ce quatuor avec Jem et Eliot, à cette époque rien ne semblait pouvoir venir contrer leur bonheur. Marlon rangeait les papiers, s'en prendre le temps de vérifier qu'elle avait bel et bien signé. A vrai dire, il semblait plus vouloir éviter le sujet que de parler de leur séparation. « Tu l'as gardé. » Souriant, son regard était posé sur la main de Joey, dont son alliance figurait toujours. Alors qu'à son tour, elle venait faire la même chose, elle remarquait que lui ne l'avait plus. Le demi-sourire qui s'était affiché lorsqu'il avait prononcé ses mots, venait de disparaître. « Toi non. » Il baissait le regard, alors que le café de Joey arrivait, elle en buvait quelques gorgées, plutôt gênée, elle avait cette manie de passer sa main dans son cou, regardait dans chaque recoin de la pièce. « C'est terminé avec elle, c'était une erreur. » « Notre séparation en était une aussi ? » « C'est différent Joe. » « Non ce n'est pas différent, je suis ta femme, tu ne peux pas stopper sept ans de relation du jour au lendemain. Je.. je t'aime Marlon. » Sa voix sanglotait, le suppliant presque du regard, venant chercher un geste d'affection lorsque sa main joignait la sienne, Lon venait la repousser. Si elle était soulagée de savoir que sa maîtresse n'était qu'une folie passagère, elle n'arrivait pas à comprendre le fait qu'il n'essaye pas de donner une nouvelle chance à leur histoire. « Tu te fais du mal Joey. Je t'ai toujours aimé, mais notre histoire est terminée, tu dois, toi aussi tourner la page. » Terminant sa boisson, il se levait, tenant dans sa main la fin de leur mariage, il la regardait, un air désolé, semblant à celui du soir où elle avait quitté l'appartement. Il ne pouvait avouer que leur séparation, lui faisait aussi un mal de chien, qu'il avait envie de voir de nouveaux horizons, il savait très bien qu'il ne ferait qu’accentuer la blessure de la jeune femme. Alors qu'il quittait le café, Joey restait de marbre, le visage meurtri, ses doigts enlevaient délicatement son alliance. Ses mots étaient justes, elle devait aussi tourner la page, et cela en commençant par laisser cette bague au fond de son sac.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


Settle down with me. Cover me up, cuddle me in lie down with me and hold me in your arms. And your heart's against my chest, your lips pressed in my neck, I'm falling for your eyes, but they don't know me yet ❝ and with a feeling I'll forget, I'm in love now. ❞


Dernière édition par Joey Winters le Lun 2 Jan - 13:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joey Winters
joey ❝ my mind is a warrior, my heart is a foreigner. ❞

avatar

messages : 1740
date d'inscription : 11/08/2010
occupation : regretter ses faits.
envie : du joli corps de son voisin.

copyrights : matsou.
pseudo : tears emptiness.




Can you stop breathing ?
jukebox:
annuaire:
MessageSujet: Re: (m) Love, marriage, destruction, divorce ◮ RYAN GOSLING. Ven 30 Déc - 21:29

scénario libre et terminé, alors merci tout d'abord de vous intéresser à mon Marlon. Le pseudonyme (nom+prénom) n'est pas négociable, comme l'avatar, du moins je vois bien Ryan dans ce rôle, mais s'il ne vous inspire peu, vous pouvez toujours me proposer une autre célébrité, dont je m'autorise d'accepter ou non. Je ne demande pas une grande activité, au moins 4/7 jours, nous avons tous une vie en dehors des forums, seulement, ce que je veux avant tout c'est une personne qui s'inscrira pour terminer sa fiche. Je ne veux pas une personne allant déserter trois jours après le forum (ou alors donner des réponses de rp une fois par mois), passez votre chemin si cela doit être le cas. Wink Bref, sinon je suis gentille fille, j'aime parler par message privé pour ne rien dire, et je ferais tout ce que désira la personne qui prendra Marlon. I love you bulle heart

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


Settle down with me. Cover me up, cuddle me in lie down with me and hold me in your arms. And your heart's against my chest, your lips pressed in my neck, I'm falling for your eyes, but they don't know me yet ❝ and with a feeling I'll forget, I'm in love now. ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(m) Love, marriage, destruction, divorce ◮ RYAN GOSLING.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: BLA BLA. :: Scénarios-