AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Appartement 49 2 - Blade & Sarah ► sometimes life meet complications

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

messages : 286
date d'inscription : 01/01/2012
occupation : Avocate et Lieutenant Colonel dans la marine.
envie : De ne plus voir sa tête de débile dans son salon ! Et d'un bon grand saladier de fraises

copyrights : AVATAR © Miss V. Ϟ SIGN © Bloody Sorrow
pseudo : ® Blackbird



MessageSujet: Appartement 49 2 - Blade & Sarah ► sometimes life meet complications Mer 4 Jan - 3:25


∆ EVERYBODY LIES ⊱ SARAH AND BLADE FT. OLIVIA (PNJ)

La jeune femme arrive dans la cuisine, balançant allégrement les assiettes dans le lavabo. La délicatesse sa ne la connaît pas, mais alors pas du tout et encore moins ce soir. Alors qu'elle venait de rentrer du bureau, sa mère lui a annoncer qu'elle passerait voir le jeune couple marié ce soir, histoire de passer un moment avec eux, elle avait du jouer la comédie et lui dire a quel point elle serait heureuse de l’accueillir avec son mari et a peine avait-elle finis de parler avec sa mère, qu'elle avait appelé Blade en urgence pour le mettre au courant de la situation. Ils avaient eu a peine le temps d'arriver a l'appartement avant Olivia. La soirée avait suivit son cours, c'était la première réelle soirée qu'ils passaient tout les trois, et la première soirées ou ils devaient tout les deux jouer la comédie. Au début cela c'était avéré des plus compliqué, a vrai dire elle n'a jamais eu l'habitude d'être agréable avec lui, et celui-ci lui a d'ailleurs toujours bien rendu l'appareil. Seulement voilà, elle n'avait jamais vu sa mère aussi heureuse et elle n'avait pas pu lui mentir en lui disant que jamais rien ne se passerait entre elle et Blade, elle ne savait pas pourquoi sa mère vouait une admiration sans faille envers lui, encore plus étonnant il était d'accord de jouer la comédie parce que lui non plus ne voulait pas faire de la peine a Olivia. Ils avaient finis le repas, et s'apprêtaient a boire un café « Chérie tu devrais prendre un décaféiné, hier déjà tu avais du mal a dormir. » Elle releva la tête et remarqua le sourire narquois de Blade, elle avait finalement fini par découvrir chez lui quelque chose qu'il faisait bien : jouer la comédie, et l'emmerder au plus haut point. Elle lui fit un sourire entendu et quand sa mère eu tourné le dos lui fit bien voir son majeur. Toute cette histoire lui donnait sincèrement mal a la tête, devoir raconter un mariage romantique, des mois d'une relation cachée totalement fausse, cela n'allait pas lui plaire longtemps. Elle mit en route les cafés et regarda sa mère se lever de table « Ou est-ce qu'elle va ? » Blade se leva pour la rejoindre dans la cuisine et attrapa une bière dans le réfrigérateur « Prendre soin d'elle je suppose, une chose qu'elle ne t'a pas apprise. » Sarah attrapa le premier café et le posa sur le plateau, elle ne lui répondit pas consciente que c'était ce qu'il attendait avec impatience " du calme sarah, c'est bientôt fini, t'a vu des choses bien plus difficiles " Quand sa mère revint dans le salon/salle a manger, Blade posa sa bière derrière le comptoir et pris l'initiative de retourner s'asseoir quand Sarah lui imposa de porter le plateau. Ils allèrent s'installer tout les deux, et commencèrent a boire leur café. Quand ils eurent fini, ils parlèrent de tout et de rien, Sarah en profita pour passer sa main sur la jambe de Blade, la laissant ici un certain temps. C'était un geste des plus anodins dans la plupart des couples de son entourage, sa meilleure amie le faisait souvent avec ses petits amis, mais entre Sarah et Blade cela ne pouvait rien avoir d'anodin. Celui-ci sursauta d'abord tandis qu'elle, elle arborait un sourire satisfaite « Et comment ce passe le travail ? » La question lui était bien entendu adressée, mais c'est bel et bien lui qui prit la parole pour elle, après avoir placé son bras autour de son épaule « Si vous voulez mon avis, elle travaille beaucoup trop, on n'a plus le temps de passer de bons moments ensembles, parfois j'aimerais bien retourner a notre lune de miel. » Il l'embrassa sur la joue, un contact qui lui donna plus envie de vomir qu'autre chose, mais elle devait sourire face a sa mère qui se mit a rire « Ne te fatigue pas trop au travail, sinon quand trouverez-vous le temps de me faire de magnifiques petits enfants ? » Cette réflexion les fit automatiquement réagir, ne s'attendant pas du tout a cela ils se mirent a tousser ensemble, essayent rapidement de se rattraper Sarah se mit a sourire de nouveau, se détachant de Blade « Chaque choses en son temps, maman ... » Celle-ci répliqua alors que certes ils avaient le temps, mais qu'il ne fallait pas trop le prendre quand même. Quand elle regarda sa mère partir a la fin de la soirée elle ne pu s'empêcher de penser qu'elle l'aimait profondément et que sur terre, c'était surement la meilleure femme qui puisse exister. C'était horrible de lui mentir a ce point, parce qu'elle espérait vraiment cette famille, et d'avoir Blade comme beau-fils, et Sarah lui mentait sur toute la ligne ... Elle referma la porte et retourna jusqu'à son appartement, appuyé contre la baie vitrée son "mari" finissait sa bière. Elle leva les yeux au ciel, et entreprit de finir de débarrasser la table. Elle repensait a ce qu'ils c'étaient dit la dernière fois, lorsqu'Olivia les avaient surpris et avait tout de suite conclut qu'ils c'étaient mariés en secret pour plus de tranquillité. Il était venu lui demander d'annuler le mariage, et c'était la première fois qu'ils partageaient tout les deux un même avis ... Ils n'avaient jamais eu l'occasion de parler de ce qui c'était passé a Vegas, elle ne savait pas d'ailleurs si lui se rappelait de quoi que ce soit parce que elle n'en avait plus aucun souvenir, du tout. Elle avait beau essayer depuis qu'elle était rentré, mais impossible ... Il semblait évident qu'ils n'avaient pas fait que parler, ou qu'ils c'étaient tout simplement mariés, puisqu'ils c'étaient réveillés dans le même lit complétement nus. Elle arrêta l'eau qui coulait dans l'évier, et s'apprêta a faire la vaisselle quand quelque chose sur sa main attira son attention. Elle ce serait presque habituée a la porter cette stupide alliance, au bureau cela avait fait rapidement le tour, et tout le monde maintenant ne l'appelait plus Mademoiselle Blackwell mais bel et bien Madame Castiells ... Elle ne savait pas qui avait craché le morceau sur son supposé mari, mais finirait bien par mettre la main dessus afin de lui remettre les idées en place et de lui demandait d’où il tenait cette information, cela ne l'étonnerais pas qu'il réponde que cela venait de sa mère ! Rapidement on lui avait demandé pourquoi elle ne portait pas l'alliance marquant qu'elle était mariée, et soulée par les réflexions qu'on pouvait lui faire avait fini par la mettre. C'était étonnant a quel point dans un milieu tel que l'armée, les personnes pouvaient être aussi puériles ! Elle balança l'alliance sur le plan de travail ce qui fit bouger Blade, elle avait presque oublié qu'il était là celui-là « Tu compte rester là encore longtemps ? » Il lui était insupportable de le voir roder dans sa maison a elle, son chez elle, le seul endroit ou elle pouvait être tranquille « Je pense qu'il est temps que tu prenne ta voiture pourrie, et que tu rejoigne ton appartement pourri ! »


Dernière édition par Sarah Blackwell-Castiells le Ven 6 Jan - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://losingyourmemories.tumblr.com/

messages : 103
date d'inscription : 01/01/2012
occupation : driver (illegal) ; volunteer fireman and sometimes barman and garage owner
envie : de meurtre et pas sur n'importe qui ! # de vitesse pour oublier et ne pas comettre de meurtre !.

copyrights : avatar ➽ psychotic bitch ; signature ➽ @tumblr ; lyrics ➽ chris daughtry
pseudo : psychotic bitch




Can you stop breathing ?
jukebox: jason walker # echo.
annuaire:
MessageSujet: Re: Appartement 49 2 - Blade & Sarah ► sometimes life meet complications Mer 4 Jan - 23:58


∆ EVERYBODY LIES ⊱ SARAH AND BLADE FT. OLIVIA (PNJ)

Les gens pensent que c’est le destin qui est maître de l’avenir que la vie n’est qu’une partie d’échec dans lequel nous sommes les échiquiers attendant que les choses se produisent. En vérité tout ceci n’est qu’un tissus de mensonge comme l’idée que le prince charmant existe alors que la vie est parsemé d’embuches tel un test qu’il faut réussir pour au final trouver le bonheur. L’hiver venait de faire son apparition bien qu’à Sydney l’hiver n’existait pas face au soleil qui brûlait dans le soleil. L’aube venait de faire son apparition et pour on pouvait sentir les premières rayons laissant la pénombre disparaitre pour faire place à la luminosité entré dans la chambre et entrevoir le jeune homme à moitié endormi que les draps recouvraient à peine. Dans un profond sommeil le soleil qui commençait à s’entrevoir ne semblait pas le gêner autant dire qu’une bombe n’aurait pu le réveiller ou presque, il semblait agitait se retournant mainte fois sans pouvoir réellement dormir, cela n’était pas la première fois d’ailleurs il aurait été dur de se rappeler quand était-ce la dernière fois où il avait pu dormir sans faire de cauchemar ou être apaisé. Si on le lui avait demandé il n’aurait certainement pas pu répondre lui-même. Doucement il se retourne encore et encore comme si l’air qu’il absorbait semblait s’engouffrer dans ses poumons l’empêchant de respirer convenablement, sa peau se frisonne alors que sa main se tient au drap avant d’ouvrir les yeux et se relever brusquement de son lit laissant la sueur de son front dégouliné sur son visage fixant autour de lui pour apercevoir qu’il revenait de refaire un cauchemar toujours le même avec cette peur au ventre auquel lui-même ignorait les raisons. Blade passe sa main sur son visage reprenant sa respiration avant de s’asseoir sur le bord du lit, ses mains tremblent et se dirige vers la table de chevet avant d’ouvrir son tiroir et d’y sortir une boîte de calmant l’aidant à aller mieux. C’est la seule solution qu’il est trouvé pour tenir le coup même s’il tente de ne pas en être dépendant, car la dépendance il sait ce que c’est et surtout combien cela l’avait détruit, il le sait un rien pourrait le refaire plonger, mais il tient et s’accroche. Blade reste silencieux un court instant et se relève ouvrant les rideaux de sa chambre avant de cligner des yeux en voyant le soleil qui brille, il soupire un court instant ne voyant pas d’hiver c’est plus l’été qu’autre chose non pour lui déplaire, même si le jeune homme a toujours aimé plus le froid que le soleil, il fixe un instant le paysage avec cette vue auquel il aime tant, celle de l’océan et de ce calme paisible. Rapidement celui-ci se retrouve dans sa salle de bain se lavant et s’habillant rapidement avant de descendre les escaliers de l’appartement. L’appartement est loin d’être petit au contraire elle se situe sur deux étages vivant au dernier étage ils ont eu de la chance son meilleur ami et lui de posséder l’un des plus beaux appartements du dernier étage qui en font un charme convivial et moderne avec un espace qui en est beaucoup trois pour lui, mais que son meilleur ami semble apprécié. Cela fait juste trois mois qu’il vit ici, c’est Liam qui l’a convaincu suite à l’héritage que Liam a reçu lors du décès de sa famille d’accueil leur laissant ce gigantesque appartement de quoi les rendre plus heureux et pourtant Blade malgré tout semble retissant autant dire que cela le friques de savoir que plus bas sans qu’elle ne le sache elle-même Sarah vit dans le même bâtiment autant dire que cela le rend plus froid que jamais et pourtant jusqu’ici celle-ci ne l’a pas encore remarqué ce n’est pas le cas de Olivia qui sans savoir comment était la première a venir rendre visite aux garçons surprenant Blade qui ne l’avait dit à personne. Comment faisait-elle pour savoir tout avec les autres il l’ignorait, mais sa visite lui avait fait plaisir. Celle-ci adorait Blade et autant dire qui le lui rendait si Sarah savait que Blade voyait souvent sa mère au fond il ne voulait guère l’imaginait, il avait une migraine atroce juste a prononcé son prénom et l’envie de vomir de le savoir coincé avec elle pour un mariage blanc, certes légal, mais bien loin d’être réelle. D’ailleurs plus la situation continuait plus il ne voulait qu’une chose annuler ce mariage et pourtant il ne jouait le jeu que depuis seulement une semaine, sauf que pour Blade une semaine à jouer les transi amoureux de Sarah lui donnait envie surtout de sauter du haut d’un pont.

Rapidement il sorti de ses pensées en entendant des pas descendent du second étage et pu voir son meilleur ami qui apparemment avait passé une nuit agité et le mot était assez faible surtout lorsqu’il se souvenait des deux filles qu’il avait pu voir et auquel il avait refusé tout avance, non que cela lui avait déplut au contraire, sauf que voilà même si c’était un faux mariage il ne se voyait pas être infidèle et encore moins imaginer que Olivia l’apprenne, c’était d’ailleurs pour elle qu’il avait accepté cette mascarade se souvenant de sa tristesse depuis ses dernières années depuis la mort de son mari et son fils et aussi lorsque Sarah était parti dans l’armée et voir son sourire il ne se voyait pas le brisé. « Je ne te demande pas si tu as bien dormi surtout au vu de ton sourire » Blade avait fixé son meilleur ami qui semblait bien avoir du mal à se remettre de la soirée de hier et laissa apparaitre un petit sourire au coin de ses lèvres ce qui fit rigolait quelques secondes Blade qui le connaissait. Liam n’était pas un coureur, il profitait juste surtout depuis que son ex copine l’avait trompé. « Bon le temps que tu émerges je vais aller courir au cas où y a du café. » Blade posa sa main sur l’épaule de son meilleur ami avant de lui déposer un tasse de café et parti rapidement pour se changer les idées, mais surtout parce qu’il avait besoin de solitude. Il n’avait emmené que son iPod rien d’autre ni téléphone ni autre, il n’avait pas envie de parler et puis il n’était pas un accroc à la technologie à part sa voiture et son iPod le reste ne l’intéressait pas plus que ça. Deux heures de footing qui le faisait respirer et qui semblait lui rendre une liberté qu’il semblait avoir égaré depuis bien des années. Alors deux pour Blade c’était comme un paradis. Un rituel auquel il y tenait. Cependant cette fois-ci il avait décidé de se partir au cimetière avant de rentrer. D’avoir des réponses ou plutôt de parler étrangement lorsqu’il se retrouvait face à la tombe de ses parents ainsi que de son petit frère, il avait l’impression ils étaient apaisé et au final malgré l’endroit sinistre que beaucoup décrivait lui aimait se trouver ici loin de tous les regards. Blade avait marché au pas jusqu’à faire face à ses deux tombes côte à côte il s’était agenouiller pour être à la hauteur et mis sa main devant sa bouche comme pour ne pas craquer, il était resté ainsi dans la même position pendant des heures silencieux sans savoir quoi dire. « Monsieur vous allez bien ? » La voix de l’homme inquiet le sorti de ses pensées se retournant surpris de voir que quelqu’un était présent avant de voir autour de lui qu’il était resté là depuis pas mal de temps. « Euh oui oui ça va merci ... Vous savez par hasard quel heure est-il » Blade s’était relevé brusquement voyant que la matinée était achevé il était peut-être midi il n’en savait rien, le temps semblait s’être arrêté avant d’entendre cet homme d’une cinquantaine d’années le sortir de ses rêveries inquiet peut-être au fait qu’il n’avait pas bougé restant immobile comme si tous ses membres s’étaient bloqués. « Il est quatre heures de l’après-midi » Blade le regarda surpris il ne s’attendait pas à être resté pendant des heures, il remercia rapidement l’homme en question et sortit rapidement du cimetière espérant que son meilleur ami n’est pas prévenu la police ou carrément l’armée le connaissant. Il s’était mis à courir rapidement avant d’arriver une vingtaine de minutes plus tard dans son immeuble montant rapidement les escaliers et autant dire qu’il y en avait beaucoup, il reprit quelques secondes sa respiration quand il vit soudainement la porte de son appartement s’ouvrir et vit Liam totalement soulagé et inquiet « Bordel Blade t’étais passé ou ? J’ai failli appeler la police si ce n’est carrément le président. On t’a jamais dit qu’un portable ou une cabine téléphonique existait pour éviter la crise cardiaque aux gens » Blade posa ses mains sur l’épaule de son meilleur ami comme pour le calmer, mais rigolant en repensant aux paroles de son meilleur ami c’était tout son genre en faire trop, pourtant ce geste le touchait « Le président ? J’en ai de la chance … Allez fait pas cette tête je suis désolé je n’ai pas fait gaffe à l’heure. La prochaine fois je préviendrais et pour te faire plaisir mon portable sera scotché à moi ça te va » Blade s’était assis sur le canapé fixant son meilleur ami qui semblait satisfait de la réponse ce qui fit rigoler celui-ci, il était certain que avec Liam l’ambiance ne pouvait qu’être génial. Il allait partir prendre sa douche quand il vit Liam qui le fixait sans rien dire autant dire que Blade s’attendait à une mauvaise nouvelle vu la tête qu’est-ce qui allait lui tomber encore dessus comme s’il n’avait pas assez de soucis comme ça pensa-t-il « Quoi qu’est-ce qui y a je connais ce regard ça annonce rien de bon » le silence dura quelques minutes avant que Blade tape du pied, on pouvait lui demander tout ou presque sauf de la patience ce n’était pas son genre « Ta femme t’a laissé des tas de messages sur notre répondeur une chose est sure, elle n’est pas patiente tout comme toi, tu vois finalement vous avez quelque chose en commun. » le sourire ironique de Liam eu l’effet de Blade de lui donner un coup le faisant ainsi tomber sur le canapé. Juste à entendre le début il avait l’impression d’être malade. Il soupira avant de se diriger dans la cuisine et de prendre le combiné composant le numéro de Sarah espérant qu’elle ne lui annoncerait qu’une chose, qu’elle souhaite mettre fin à cette mascarade. Très vite une personne décrocha et semblait sur les nerfs ce qui s’annonçait déjà mal parti « Allo c’est Blade, tu m’as laissé des messages … » rapidement Sarah lui avait expliqué la situation qui était que Olivia avait décidé de venir voir le couple, Blade avait d’ailleurs fait croire à la mère de Sarah que s’il vivait avec son meilleur ami c’était surtout à cause de leur boulot et qu’il avait besoin d’y aller doucement avec lui, chose qu’elle avait avaler et comprit heureusement pour lui, Blade n’avait écouté que la moitié de ce que Sarah lui avait dit d’ailleurs entre temps, il avait même regardé la télé. Une vrai calamité cette fille avait-il pensé. « C’est bon je viens je me change et j’arrive arrête de te doper t’en deviens parano on vous apprend à vous canaliser à l’armée. Non dis rien j’arrive » Pourquoi le meurtre n’est pas légal ! avait-il pensé sur le coup avant de regardé l’heure qui indiqué 5.30 pm il s’était rapidement dirigé vers la salle de bain pour prendre une douche, l’eau avait le don de le calmer même s’il lui fallait bien plus pour la soirée qui s’annonçait très dur pour ses nerfs. Il était resté sous la douche une dizaine de minute avant de rapidement se dirigé serviette autour de lui dans sa chambre pour opté pour un jean et une chemise noir et veste en cuir. Il s’était rapidement habillé tout en réfléchissant il avait l’impression d’oublier quelque chose sans pouvoir savoir ce que c’était, il haussa les épaules et sorti de sa chambre avant de rentrer quelques secondes plus tard voyant qu’il avait oublié un objet. Son « alliance », il fit une grimace et se força à l’enfilé à son doigt avant de se dépêcher voyant que l’heure indiqué 6,30 pm dans une demi-heure la mère de Sarah serait là, il descendit deux par deux les escaliers avant de reprendre son souffle et de frapper à la porte la jeune femme qui avait râlé l’avait fait entrer avant que Olivia ne toque à son tour. C’était en avance qu’elle était venue et heureusement elle n’avait pas vu Blade arrivait.

La soirée avait bien débuté du moins c’était l’impression que cela donnait, car au fond autant Blade et Sarah s’étaient un cauchemar et dès qu’ils le pouvaient, ils n’hésitaient pas à le faire savoir à chacun. Jouer la comédie face à Olivia était tout sauf facile pour Blade, il n’aimait guère le mensonge ou seulement quand c’était nécessaire, il l’espérait que ce moment en faisait partie, car même s’il ne le montrait pas, il se culpabilisait certainement était-ce parce qu’il aimait beaucoup Olivia, il espérait surtout que cela n’allait pas lui retomber dessus. Très vite Blade sorti de ses pensées en entendant Sarah et sa mère rire aux éclats alors que celui-ci bu une bière qui avait plus un goût amer d’eau de javel qu’autre chose. Il fixa un instant la bière pour être sure que ce n’était pas ça après tout la connaissant elle aurait pu changer la bière par de la javel par chance ce n’était pas le cas, elle n’avait juste acheté la bière la plus pourrie du marché. « Tu ne devrais pas tant boire tu risquerais de finir en désintox chéri ce que je ne voudrais guère … » Blade fixa le regard noir et le faux sourire de Sarah auquel il avait répondu en lui chuchotant d’aller de se faire voir avant de faire semblant de sourire lorsqu’il vit Olivia le regardait « Ne t’inquiète pas vu le gout de cette bière je risque tout sauf de devenir alcoolique » il lui avait à son tour lancé un sourire narquois la fixant comme pour lui promettre qu’il se vengerait autant dire que la soirée était tout sauf des plus faciles pour l’un comme pour l’autre. Durant toute la soirée ils avaient joué la comédie d’ailleurs Blade se demandait pourquoi elle était dans l’armée, c’était actrice qu’elle aurait dût faire avait-il pensé un cours instant. Elle aurait certainement gagné un oscar et il sait comment il lui aurait remis, rapidement il était revenu à lui lorsque Sarah avait décidé d’aller chercher un café et le dessert pour finir la soirée « Chérie tu devrais prendre un décaféiné, hier déjà tu avais du mal à dormir. » bien évidemment au regard de Blade il fallait lire bien plus ce que Sarah avait parfaitement comprit et lui rendit par un geste lorsque sa mère s’était retourné un cours instant avant de se relever sous le regard de Blade et Sarah qui l’avaient regardé intrigué « Ou est-ce qu'elle va ? » Blade l’avait fixé face à sa question levant les yeux au ciel pour prendre une bière et la reposa se rappelant du goût infect avant de voir d’autre bouteille plus loin. De vrais bière qu’elle avait bien caché au fond apparemment pas assez pour qu’il puisse les voir, il en avait débouché une rapidement buvant une gorgé « Prendre soin d'elle je suppose, une chose qu'elle ne t'a pas apprise c’est bien dommage d’ailleurs. C’est à demander si vous avez les mêmes gênes …. » Sarah était prête à lui jeter le café, mais fini par reprendre son calme et reposé le café sur le plateau, mais envoya un coup sur le pied de Blade. Il était prêt à l’étrangler ses mains eux l’étaient avant de reprendre son sang-froid. Ne l’as tue pas gâche pas ta vie pour cette sorcière. Reste calme la soirée est bientôt fini respire un bon coup ! Il avait dû se répéter cette phrase mainte et mainte fois et pourtant quelques secondes avant et il l’aurait bien étripé s’il ne s’était pas retenu, mais il le fallait, dans quelques temps ce serait fini enfin il l’espérait, car au fond il n’était pas sure de tenir face à ses envies de meurtres qui devenait de plus en plus intense heureusement Olivia revint et Blade oublia ses plans pendant un court instant s’asseyant prêt de Sarah jouant leur rôle de « mari et femme ». Sarah fut pendant un bref moment absente lorsque son téléphona se mit à sonner et au vu de la voix sérieuse qu’elle prise cela ne devait qu’être l’armée son patron certainement ce qui donna l’occasion à Blade et Oliva de parler avant que Sarah ne revienne quelques minutes plus tard. Elle s’était à nouveau assise près de Blade et eu un geste auquel elle ne s’attendait pas pourtant il n’avait rien d’étrange c’était tout à fait normal du moins pour les couples, les vrais ce qui n’était pas du tout le cas de Blade et Sarah ce qui se remarqua lorsqu’elle avait pensé la main sur la cuisse de Blade qui sursauta la fixant avant que celui se mit à sourire posant sa main sur celle de Sarah comme pour rattraper leur fatal erreur, heureusement Olivia n’avait rien remarqué et leur rendit leur sourire. « Et comment se passe le travail ? » bien évidemment lorsque Olivia posa cette question elle l’a posé à Sarah tout d’abord même si elle le demandait aux deux, sauf que Blade coupa Sarah en plein élan tout en posant son bras autour de l’épaule de celle-ci « Si vous voulez mon avis, elle travaille beaucoup trop, on n'a plus le temps de passer de bons moments ensembles, parfois j'aimerais bien retourner à notre lune de miel. » Il fixa Sarah qui eut l’envie de le pincer à la jambe sauf que celui-ci lui tenait la main assez fort pour qu’elle ne puisse rien faire et dans un élan il l’embrassa sur la joue et rien qu’à ça il avait l’impression que le ciel allait lui tombé dessus, mais il fallait jouer le jeu. « Ne te fatigue pas trop au travail tu dois aussi penser à ton bien être ma chérie tu n’es plus seule maintenant. Et alors Blade et ton travail ce n’est pas trop fatiguant ? » Blade fixa le regard de Olivia, il savait exactement de quoi elle parlait bien que Sarah ignorait elle devait penser qu’elle parlait de son métier de barman et garagiste. Blade allait lui répondre avant que Sarah passa son bras autour de sa taille, un geste auquel Blade avait eu l’envie de la jeter de l’autre côté, mais s’efforça de sourire. « Fatigué ? Tu plaisantes je ne vois pas pourquoi je veux dire à part servir des verres même si aucun métier n’est ingrat je ne vois pas pourquoi ça le fatiguerait autant maman … » la mère de Sarah fut surprise et surtout étonné de sa réponse, mais surtout surprise qu’elle ignore que Blade était pompier, mais en voyant le regard de Blade et face au secret qui les liaient aussi, Olivia sourie « Oui tu as raison, mais qu’importe travailler la nuit est fatiguant et dangereux, fais attention à toi » Blade qui avait compris ses paroles sur le regard interrogateur de Sarah avait fit signe d’acquiescement. « Sinon quand trouverez-vous le temps de me faire de magnifiques petits enfants ? » Cette réflexion fit l’effet d’une bombe aux oreilles de Sarah et Blade qui pendant quelques secondes ne bougeaient plus avant de tousser manquant de s’étouffer avant de se reprendre « Chaque choses en son temps, maman ... » Pour une fois Blade était d’accord avec elle et l’avait même soutenue « On a le temps encore ça fait qu’une semaine qu’on est mariés Olivia, je pense qu’il important de prendre son temps, puis un bébé maintenant non je ne pense pas qu’on soit encore prêt pour ça » Bien évidemment qu’ils ne l’étaient pas en tout cas Blade ne l’était pas du tout, certes l’idée d’être père lui disait pourtant depuis la mort de ses parents et son frère, il ne voulait plus imaginer quoique ce soit de familiale et fonder une famille était tout sauf dans ses projets et ne le serait jamais autant dire que dans ce qu’il avait imaginé c’était pas de mariage, pas de bébé. Olivia comprenait, mais espérait malgré tout. Ils avaient discuté plusieurs fois, Sarah évoquant les parents de Blade et Son petit frère Jaxson bien qu’ils évitaient le sujet aidé par Olivia qui savait la vérité du moins une partie celle de son frère. Blade s’était relevé d’un coup avant que Olivia décident de partir pensant que c’était préférable, mais surtout au vu de l’heure. Olivia embrassa tendrement sa mère et enlaça Blade qu’elle aimait comme un fils c’est ce qu’elle lui avait murmurait ce qui donnait à Blade l’impression de jouer avec elle. Il était touché et le lui montra qu’avec un sourire avant qu’elle ne quitte les lieux et que Sarah referme la porte. Blade resta dans le salon pendant que Sarah était dans la cuisine, en repensant à ses parents et au fait qu’un jour ou l’autre elle pourrait le savoir ne lui plaisait pas sentant le stress monté il avait ses médicaments qu’il gardait toujours avec lui bien qu’il savait que ce n’était pas recommandable il prit trois gélules qu’il avala rapidement avant d’entendre les pas rapide de Sarah qui était revenu surprise de le voir encore ici d’ailleurs lui-même ignorait pourquoi il était encore là ou au fond en partie si, car qu’il le voulait ou non il devait parler et peut-être ce moment était venu. « Tu comptes rester là encore longtemps ? » Blade n’avait pas écouté un traitre mot à ses paroles, en faites il attendait avant tout que les effets de ses calmants l’aide à aller mieux, sans même la regarder il sourit malgré tout à ses mots c’était elle tout craché et c’était tout sauf un compliment « T’as le chic pour montrer à tes hôtes qu’ils sont les bienvenus, on vous ne apprend qu’a hurlé à l’armée j’aurais cru que la politesse aussi s’apprenait, mais ça semble pas le cas suffit de te voir ! » Il n’était pas aller par quatre chemins, il n’avait plus besoin de le faire vu que Olivia n’était plus là alors pourquoi aurait-il dût se montrer courtois d’ailleurs il ne se voyait pas l’être. Certes ses paroles avaient été surtout froid, mais au final c’est ce qu’il pensait l’armée, la police c’est tout ce qu’il détestait au plus haut point. « Je pense qu'il est temps que tu prenne ta voiture pourrie, et que tu rejoigne ton appartement pourri ! » Blade releva la tête en écoutant ses paroles qui ne lui faisait aucun effet, il laissa un rire sarcastique sortir. Si elle savait elle savait la vérité pensa-t-il elle saurait plus qu’étonner. « Déjà tu laisses ma voiture tranquille ! Et au moins moi j’ai un appartement que je paye moi-même et non que l’armée m’offre et si tu étais moins stupide et que tu ne voyais pas que ta personne t’aurais remarqué que je ne vivais pas très loin et bien plus près que tu ne le penses. Puis lâche moi Sarah on va continuer ce jeu combien de temps hein ? C’est vrai que en même temps jouer la comédie c’est ton truc faut voir t’es doué depuis toujours ! » Rapidement la discussion prit une tournure de dispute ou chacun s’envoyé les pire pics pour blesser l’autre et même si dans un sens il était allez loin il s’en fichait tout ce qu’il voulait s’était retrouvé sa liberté, mais il savait que s’il fallait il continuerait le jeu « Que les choses soit claires entre nous je joue le rôle que tu veux, mais tu n’évoques en aucun cas mes parents ou mon frère. Plus jamais tu as bien comprit ?! » Blade s’était montré dur et froid et d’ailleurs Sarah fut choqué à sa façon de réagir et répugnait. Blade lui-même remarqua combien il devenait, mais il n’en pouvait plus de tout ça de tous ses mensonges qui était certain aller un jour lui faire payer. « Ecoute … Il faut qu’on parle que tu le veuilles ou non ce qui s’est passé à Las Vegas est réellement arrivé et il faudra bien un jour en parler. On n’a pas que fait ça se marier ! On a fait plus le truc c’est que je me rappelle rien et même si tu t’en fiches, j’ai besoin de savoir, savoir ce qui s’est réellement passé cette nuit pas toi ? » Blade l’avait regardé un moment il était resté calme et sérieux ce qui semblait surement étrange pour Sarah pourtant il n’avait plus envie de jouer à faire semblant, car il le savait quoiqu’il arrive il avait bel et bien couché ensemble et malgré des fragments d’images c’était le néant et flou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

messages : 286
date d'inscription : 01/01/2012
occupation : Avocate et Lieutenant Colonel dans la marine.
envie : De ne plus voir sa tête de débile dans son salon ! Et d'un bon grand saladier de fraises

copyrights : AVATAR © Miss V. Ϟ SIGN © Bloody Sorrow
pseudo : ® Blackbird



MessageSujet: Re: Appartement 49 2 - Blade & Sarah ► sometimes life meet complications Ven 6 Jan - 17:38


∆ COMPLICATED LIFE ⊱ SARAH AND BLADE FT. OLIVIA (PNJ)

La journée avait été longue et difficile. Elle n'avait pas dormit la nuit précédente, penchée sur un dossier auquel elle n'arrivait pas a trouver d'issue juste ... Lorsque l'on est avocat on ne peux pas prendre de partit objectivement, et il arrive souvent de devoir défendre les "méchants" peu importe ce qu'ils ont fait, il faut tout faire pour les faire sortir de là. Ainsi jours après jours il fallait qu’elle trouve des solutions, qu’elle travaille en équipe avec les autres corps de l’armée, qu’elle enquête et qu’elle examine les pièces qu’on lui fournissait. En réalité ses soldats, ses lieutenants et autre remettait leur vie entre ses mains, et elle devait se débrouiller pour ne pas la gâcher. De plus bien que pourtant bien jeune dans ce métier, elle avait un nom reconnu dans le milieu, son père a l’époque ou il était encore de ce monde gagnait a être connu et apprécié, ainsi lorsqu’elle était passée Lieutenant Colonel, elle avait eu le plaisir de rencontrer d’anciens collègues a lui, qui avaient su lui dire combien il aurait été fier d’elle. A vrai dire si elle était là c’était a cause ou grâce a lui, bien que ne faisant pas exactement le même métier que lui, c’était le seul moyen qu’elle avait trouvé pour se sentir proche de lui et de son frère, comprendre pourquoi ils avaient tout les deux choisit de faire partit du monde l’armée, même si c’était une histoire de famille qui durait depuis longtemps déjà … Beaucoup lui avait alors dit que c’était la digne fille de son père, et cela lui avait mis une pression incroyable pour sa première affaires qui c’était finalement bien finie. Avec le temps on lui accorda plus de cas, et elle les gagna en grande majorité. C’est ainsi qu’elle avait fini par arriver au niveau de son père aux yeux des autres, et beaucoup des amis de son père lui firent venir des clients. Ce client là c’était compliqué, il s’agissait du meilleur ami de son père, celui qu’elle avait appelé ‘tonton’ depuis son plus jeune âge, qui lui avait changé ses couches et qui était là quand elle avait appris à marcher tandis que son père était absent. Il faisait partit de la famille, et l’avait beaucoup aidé lorsqu’elle c’était lancée dans cette grande aventure. C’est sans ce poser de questions qu’elle avait accepté de le défendre, après tout comment aurait-elle pu dire non a cet homme qui avait été comme un père pour elle pendant tout ce temps ? Seulement elle n’avait pas tout calculé, elle n’avait pas lu le dossier avant d’accepter et elle était maintenant dans un vrai pétrin. Il était évident que la cours avait raison de le faire comparaitre pour une affaire que lui qualifiait alors de ‘bénigne’ et qui finalement relevait du dangereux. Proche de la retraite il refusait de partir plus tôt, ses yeux lui faisant défaut il refusait aussi de porter ses lunettes lorsqu’il était en mission, cela n’arrivait plus beaucoup mais il avait fait l’erreur de commettre une seule faute – grave qui plus est – pour attirer l’attention sur lui. Il n’avait pas tiré sur la bonne personne … Et puis on l’avait appelé, on avait besoin d’elle pour le fils d’un soldat qui c’était mis dans de sales draps, a vrai dire elle n’avait pas l’habitude de s’occuper des affaires des enfants de la plupart d’entre eux, mais le soldat en question était finalement devenu un de ses amis proche, et elle n’avait pas pus dire non lorsqu’elle avait reçu cet appel du poste de police concernant Théo. Il était évident pour son entourage qu’elle vivait pour son métier, parce qu’elle avait passé une grande partie de sa vie pour y arriver et maintenant qu’elle y était, elle ne pouvait pas le lâcher. Faire l’armée, une femme ne le choisit pas volontairement, et n’y arrive pas facilement, c’est sa force mentale et le fait d’être têtue qui l’avait aidé, et atteindre un grade comme le sien … Et bien c’était grâce a ses qualités qu’elle voyait comme des défauts étant plus jeune.
Quand sa mère avait téléphoné, c’était au seul moment ou Sarah c’était accordé une pause, fixant ce cadre en bois qui contenait une photo de famille qu’elle aimait beaucoup. Son père, sa mère, son frère et elle étaient allés à un match de football, arborant tous fièrement les couleurs de l’équipe qu’ils soutenaient, elle était entre son père et son frère, et les voir sourire ainsi lui redonnait de la force. C’était atroce a quel point ils lui manquaient … Elle avait regardé son alliance et avait soupiré. Elle s’en voulait de mentir a sa mère, de lui dire qu’elle filait le parfait amour avec un abruti qu’elle détestait en plus du reste. Mais lui dire que non, elle n’avait pas l’intention de se marier ni même de construire une famille était bien pire encore … Alors mentir avait été la meilleure des issues pour ne pas la faire souffrir, elle avait eu ce sourire qui avait si longtemps disparu lorsqu’elle était arrivé dans la pièce en leurs demandant si ils étaient mariés, qu’elle n’avait pas pu lui dire non, lui dire que tout ses espoirs étaient inutiles. Olivia Blackwell était la meilleure mère qui n’importe qui aurait aimé avoir dans sa vie, une femme honnête comme on en connaît plus, et qui plus est avec une bonté d’âme comme il n’en existe plus. Sarah avait prévu de tout lui avouer, de tout lui dire en face parce que même si cela ne faisait qu’une semaine il valait mieux lui avouer la supercherie avant que cela ne prenne trop d’ampleur, et puis elle en avait été incapable, quand elle lui avait dit qu’elle passerait voir le couple d’amoureux, elle n’avait pas pus lui dire qu’il fallait qu’elles parlent tellement cela la rendait heureuse …

A vrai dire la soirée était un cauchemar, devoir supporter le regard heureux de sa mère lui brisait le cœur, et devoir supporter Blade était pire encore ! Cet idiot avait un don particulier pour l’énerver, et puis il lui était impossible de le regarder pour se rappeler tout ce qu’il lui avait fait subir lorsqu’ils étaient plus jeunes … Ils n’avaient pas arrêté de se lancer des piques en douce, espérant fortement que sa mère ne remarquerait rien elle ne pouvait laisser Blade attaquer sans lui répondre alors elle n’y allait pas de main morte. Il était parfois surprenant pour elle de voir que cela la faisait rire, de faire comme si elle était en couple avec lui, d’agir comme un couple et de le voir réagir, elle riait intérieurement mais moins lorsque c’était lui qui prenait des initiatives. Mais ils n’étaient pas les seuls a avoir un comportement bizarre quoique des plus normal pour un couple soit disant « marié », sa mère était une douceur sans fin envers Blade, bien entendu c’était comme sa, Olivia avait ce don inouï de voir le meilleur en chaque être vivant sur cette planète, mais c’était différent avec Blade puisqu’il agissait de la même façon envers elle … Elle s’inquiétait pour lui, lui demandant comment il allait, comment allait son travail – être barman était-ce si fatiguant ?- Sarah avait du mal a comprendre la complicité qui pouvait les unir, parce qu’il n’était pas le sombre idiot qu’il était lorsqu’il parlait avec Olivia, parce qu’il était presque humain … Bien entendu il n’avait rien fait pour l’aider de toute la soirée, elle avait tout fait seule et cela ne pouvait lui ôter l’idée qu’il devait être un de ses mecs machos qui suppose que les femmes ont étaient crées pour faire les taches ménagères, et les hommes pour mettre les pieds sous la table ! Combien de fois l’avait-elle foudroyé du regard sans qu’il ne bouge d’un poil ! Bon en même temps, quand ne le regardait-elle pas en colère ? (…) Sa mère était partie un peu plus tôt qu’elle ne l’aurait pensé, lui faisant un clin d’œil qui se voulait entendu, mais qu’elle n’entendait pas de la même manière qu’elle. Il était hors de question de passer du ‘bon temps’ avec ce type, elle espérait d’ailleurs qu’il partirait le plus vite possible, qu’elle puisse ce servir un bon vin et aller prendre un bain avant de retourner au bureau. Elle n’avait même pas eu le temps de se mettre a l’aise dans son propre appartement, portant toujours son tailleur bleu marine et ses talons aiguilles propre a la Marine. Elle c’était mise a la vaisselle, même si elle avait un lave vaisselle, mais c’était juste pour ne pas avoir a parler avec Blade le temps qu’il parte chez lui. Seulement il n’avait pas bougé d’un poil, il n’était pas partit, et cela la rendait folle, elle avait laissé tomber, se disant qu’elle mettrait tout au lave vaisselle après, tant pis. Elle en avait besoin de ce verre de vin, elle attrapa le plus grand verre a pied qu’elle avait et pris soin de ne pas boire la bouteille qu’avait ramené Blade, il était bien capable d’avoir mis du vinaigre a la place … Elle fouilla dans ses placard, et en sortit un de ses millésime favoris qu’elle versa dans le verre avant de le prendre et d’en boire une gorgée qui lui redonna de la force, elle mourrait de fatigue. « Tu comptes rester là encore longtemps ? » Elle n’avait plus eu a le supporter aussi longtemps depuis le collège, et cela lui allait bien de ne pas le voir longtemps, il était temps qu’il parte. « T’as le chic pour montrer à tes hôtes qu’ils sont les bienvenus, on vous ne apprend qu’a hurlé à l’armée j’aurais cru que la politesse aussi s’apprenait, mais ça semble pas le cas suffit de te voir ! » Bon dieu qu’elle le détestait ! Crier, ce n’était pas du tout son genre, en général elle était froide et sarcastique, mais crier elle ne le faisait jamais. Bon elle pourrait crier sur lui sans problème, là vraiment ça ne lui posait aucun souci mais ce n’était pas le cas, et elle n’avait pas crié ! « Je préfère de loin les choses qu’on m’a apprit a l’armée, plutôt que ce que l’on a du t’apprendre dans ton bar de paysans. » Paraître comme une fille emplie de préjugés, fille a papa ? Cela n’était pas elle du tout, mais elle était en colère, elle voulait l’énerver et elle savait que ce n’était que comme ça que ça marcherait. Après tout il ne la connaissait pas assez pour savoir qu’elle ne pensait pas que partager les catégories de gens était une bonne idée, ni même que les bars ne soient pas des endroits fréquentables. Elle y était allé de temps en temps a une époque, chose qu’elle ne faisait plus depuis qu’elle faisait partit de l’armée. Elle lui resservit une réplique sur sa voiture, espérant que cette fois il allait vraiment partir, mais cela ne fit que faire monter la température « Déjà tu laisses ma voiture tranquille ! Et au moins moi j’ai un appartement que je paye moi-même et non que l’armée m’offre et si tu étais moins stupide et que tu ne voyais pas que ta personne t’aurais remarqué que je ne vivais pas très loin et bien plus près que tu ne le penses. Puis lâche moi Sarah on va continuer ce jeu combien de temps hein ? C’est vrai que en même temps jouer la comédie c’est ton truc faut voir t’es doué depuis toujours ! » Elle n’aimait pas le ton hautain qu’il était en train de prendre, et après avoir bu une autre gorgée de vin, posa son verre sur la table avant de se lever pour être a son niveau, bien que plus petite que lui. « Cet appartement je le paye avec l’argent que j’ai pour le travail que je fais, qui bien que tu pense le contraire est un métier qui demande beaucoup, pas comme le fait de servir des cocktails ! Et je n’en ai rien a faire d’ou tu vis Blade, si ma vie n’avait pus ne jamais croiser la tienne a nouveau je m’en serais bien portée ! » Elle respira un bon coup, elle savait pertinemment que ce qu’il disait d’elle était faux, elle n’en faisait pas qu’a sa tête, et en réalité elle avait déjà vu une voiture ressemblant a la sienne garé dans la rue, mais n’avais jamais pensé que cela pouvait être lui. « Je compte le dire a ma mère, je ne veux pas te supporter plus longtemps avec tes réflexions puériles ! » Elle le regarda une dernière fois avant d’aller se resservir un verre de vin, elle en avait bien besoin. Tout ce qu’elle voulait a présent, c’était de retrouvé sa liberté, même si ils ne c’étaient pas beaucoup vus depuis Vegas, elle ne pouvait plus le supporter c’était trop pour elle … « Que les choses soit claires entre nous je joue le rôle que tu veux, mais tu n’évoques en aucun cas mes parents ou mon frère. Plus jamais tu as bien comprit ?! » Elle arrêtât son geste, et regarda par la fenêtre. Elle ne pouvait pas lui en vouloir sur ce coup là, elle ce souvenait parfaitement de cette nuit ou elle n’avait pas été tendre avec lui, du tout … Il l’avait poussé a bout, et elle ne savait pas comment il faisait pour toujours faire ressortir la Sarah idiote qui ce cachait en elle Le soucis c’est que tu ne vois que toi uniquement toi alors que tu n’est pas la seule à souffrir d’avoir perdu ton père ou ton frère. Ta mère souffre sauf qu’y a que toi qui compte. T’es tellement égoïste Sarah. Y a que ton monde qui semble détruit sauf que je peux te dire qu’y à bien pire que toi. Ouvre les yeux au lieu de jouer les victimes et surtout fous-moi la paix ! Elle voulait répondre, lui sortir quelque chose qui le blesserait, mais elle ne le pouvait pas, ses mots qu’il avait sortit lui revenant en plein dans la figure, sans cesse. Elle le regarda un instant, essayant de ne pas laisser paraître ses émotions « Tu l’a vu sourire ? Est-ce que tu a bien vu ma mère sourire ? Elle n’avait pas eu un tel sourire depuis qu’on a enterré mon père et mon frère, tu peux comprendre pourquoi je fais ça ou tu est trop con pour t’en apercevoir ? Je ne joue pas la comédie par plaisir Blade, je veux juste voir ma mère sourire comme ça, parce qu’elle le mérite. » Cela n’avait rien a voir avec ce qu’il lui avait dit, mais elle avait sentit qu’il fallait qu’elle s’explique Peut être qu’il ne comprendrait pas mais ça lui avait fait du bien de le dire a voix haute. Ce n’était peut être pas valable pour lui, mais elle n’était pas cette fille égoïste qu’il voyait en elle, jamais elle n’avait cessé de penser a sa mère, jamais. « Je ne parlerais pas de te famille, si tu ne parles pas de la mienne. Qui plus est je compte bien mettre rapidement a ça … » Elle vida son verre d’un trait, et alors que l’idée d’en reprendre un l’effleura, elle se retint car cela n’allait pas du tout lui faire du bien. Et puis la dernière fois qu’elle avait bu avec Blade dans la même pièce, elle savait bien ce qui c’était passé ! Elle sa massa la tête, et s’installa finalement dans son canapé, il ne voulait pas partir ? Tant pis, mais elle il fallait qu’elle se repose. « Ecoute … Il faut qu’on parle que tu le veuilles ou non ce qui s’est passé à Las Vegas est réellement arrivé et il faudra bien un jour en parler. On n’a pas que fait ça se marier ! On a fait plus le truc c’est que je me rappelle rien et même si tu t’en fiches, j’ai besoin de savoir, savoir ce qui s’est réellement passé cette nuit pas toi ? » Il n’avait plus ce ton du parfait crétin, il était devenu sérieux et peut être même soucieux … La question en elle même fit soupirer Sarah. Elle avait repassé cette soirée dans sa tête bien des fois, sans y trouver de solutions. Elle leva les yeux vers lui « Faut croire que t’a su profiter d’une fille ivre morte. » elle avait lancé ça froidement, sans retenue et s’en voulut dès qu’elle l’ai dit. Il l’avait lui même avoué, il ne ce souvenait de rien tout comme elle. « Je suis désolée. » C’était la première fois qu’elle lui disait ses mots, a la fois elle avait réagit de façon totalement inappropriée au vus de la situation. « Je n’ai pas du tout l’habitude de boire, et cette fois là j’ai abusé. Je ne me souviens de rien du tout, a part du fait que lorsque je me suis réveillée j’étais bel et bien nue dans mon lit, et que tu étais là toi aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://losingyourmemories.tumblr.com/

messages : 103
date d'inscription : 01/01/2012
occupation : driver (illegal) ; volunteer fireman and sometimes barman and garage owner
envie : de meurtre et pas sur n'importe qui ! # de vitesse pour oublier et ne pas comettre de meurtre !.

copyrights : avatar ➽ psychotic bitch ; signature ➽ @tumblr ; lyrics ➽ chris daughtry
pseudo : psychotic bitch




Can you stop breathing ?
jukebox: jason walker # echo.
annuaire:
MessageSujet: Re: Appartement 49 2 - Blade & Sarah ► sometimes life meet complications Lun 9 Jan - 21:57


∆ LIFE ? IT'S JUST HARD AND COMPLICATED ⊱ SARAH AND BLADE.

On a beau croire une personne ou croire ce qu’elle est au final on se trompe toujours sans remarquer que parfois la personne qui nous semblent la plus différente de nous est parfois la celle qui nous ressemblent le plus. Pourtant on reste aveugle, car il est parfois plus facile de détester une personne que de voir qu’une personne peut nous comprendre et nous tendre la main. Blade était resté les mains dans ses poches de son jean a fixé la fenêtre de l’appartement du salon de Sarah sans lui accorder un seul regard ou intérêt, il avait fait pendant le peu qu’elle parlait ignorait. L’ignorance c’était leur façon aussi de communiquer depuis des années et cela ne s’était jamais estompé. Olivia était partit plus tôt que prévu aux alentours des neuf heures trente bien que pour lui l’heure était passé au ralenti comme si le temps s’était arrêté le rendant coupable et culpabilisant à chaque seconde ou il ouvrait la bouche. Les faux sourires, faire croire qu’il avait de l’intérêt pour Sarah alors qu’il n’était pas amis était pour lui de trop et pourtant il avait accepté de s'engouffrait dedans sachant les conséquences, mais fixé le regard de Olivia à qui il s’était attaché et qui l’avait aidé à la mort de son frère était pour lui une trahison qu’il n’assumait pas, d’ailleurs il n’assumait plus grand-chose depuis des années et ce canular était un de plus dans sa vie que au fond il se demandait encore ou se trouvait la vérité. « Tu pourrais faire semblant de m’écouter au moins » Blade était sorti de ses pensées regardant dans la vitre le visage de Sarah qui avait posé une de ses mains sur les hanches certainement exaspéré. Blade soupira il n’avait pas envie de se disputer ou encore de se prendre la tête même si une part de lui aurait pu lui arracher les cheveux ou pire la faire passer par la fenêtre. Tant d’hésitations et pourtant il s’était retenu. Comment ? Il l’ignorait à vrai dire, il ne la supportait pas alors comment aurait-il pu l’aimer, non il savait qu’une chose n’arriverait jamais c’était certainement d’en tomber amoureux il n’était pas dans un film ou une série à l’eau de rose, la réalité pour Blade et Sarah était qu’ils se détestaient et que rien ne pourrait y changer. « Pourquoi devrais-je faire encore semblant ce que tu me dis ne m’intéresse pas alors arrête de croire que tout le monde s’intéresse tant à ta vie parfaite, car moi je m’en contre fou » Blade l’avait regardé d’un regard noir tout comme elle, d’ailleurs c’était à se demander s’il n’allait pas se jeter dessus pour s’entretuer, mais pourtant au fil des années chacun avait eu le don de ne pas aller jusqu’au meurtre du moins pour le moment. Blade l’avait fixé énervé avant qu’elle ne s’en aille dans la cuisine faire la vaisselle, il l’avait regardé rapidement avant de finir par ranger certaine chose et de tomber sur un cadre qui montrait Sarah en compagnie de son père, sa mère ainsi que son frère. Il l’avait tenue en main figé par leur sourire, leur joie et la famille remplie de bonheur qu’il fut à cette époque. Pendant un court instant, Blade ressenti un pincement au cœur en regardant cette photo, car il n’avait plus aucun souvenir de ses parents ou presque, il ne possédait que la chevalière de son père qu’on lui avait donné à l’orphelinat, mais de sa mère rien d’ailleurs le souvenir de ses parents, du moins de leur visage semblaient presque s’effacer et ça il ne le voulait pas. A quoi se raccrocher s’il en oubliait ses parents, Blade fixa la photo plusieurs minutes enviant presque Sarah d’avoir ses souvenirs, mais aussi bizarrement pouvait comprendre sa peine bien qu’il ne lui avait jamais dit ou sous-entendu. Rapidement Blade reprit ses esprits quand Sarah était revenue dans le salon lui arrachant des mains la photo à la fois en colère et aussi intrigué par son regard, car qu’il le voulait ou non Blade lui-même avait parfois du mal à cacher ce sentiment de douleur qui émanait en lui. « Je ne faisais que regarder, j’ignorais que tu allais le prendre ainsi » En même temps à sa place il aurait certainement réagit comme elle, alors il ne pouvait réellement lui en vouloir. D’ailleurs, en réfléchissant bien il ne comprenait plus beaucoup de choses, tout se mélangeait dans sa tête. Il avait rapidement aidé Sarah à ranger son appartement ce qui semblait la surprendre ce qu’il ne put s’empêcher de remarquer « Quoi ? Ça t’étonne tellement ? Tu croyais que quoi que j'étais le genre de type qui restait assit devant la télé avec une bière à la main sans bouger un seul pouce ? » Au vu de son regard et de son silence qui dura plusieurs secondes cela semblait être le cas, Blade secoua la tête exaspéré par son comportement et surtout son jugement, mais au final cela ne le choquait plus c’était bien sa façon d’être. La fille parfaite qui avait un besoin de contrôle sur tout et qui malheureusement voyait son monde chamboulait par cette nuit qu’il avait passé et auxquels aucun des deux n’avaient le moindre souvenir du moins pour le moment. Rapidement Blade s’était assis sur le canapé avant que Sarah plus vite qu’une vipère ne lui demande ce qu’il faisait là ce qui laissa échapper à Blade un sourire sarcastique, étonnant serait de la voir certainement différente, mais au final les gens ne changent pas et lui la voyait réellement comme elle était. Une sorcière le surnom qu’il lui avait donné surtout lorsqu’il parlait d’elle avec son meilleur ami. « T’as le chic pour montrer à tes hôtes qu’ils sont les bienvenus ! On ne vous apprend qu’à hurler à l’armée ? J’aurais cru que la politesse aussi s’apprenait, mais ça semble pas le cas suffit de te voir ! » Blade l’avait fixé de haut en bas lui faisant un sourire mesquin qu’elle lui rendit par un regard noir et certainement par des insultes qu’elle avait pensé sans rien dire. C’était plus fort que lui, Blade qui ne supportait pas les officiers de l’ordre n’avait pas pu résister, la tentation était trop forte. « Je préfère de loin les choses qu’on m’a appris à l’armée, plutôt que ce que l’on a du t’apprendre dans ton bar de paysans. » Blade avait rigolé à sa réflexion et surtout par face à ses jugements de fille peut-être trop pourrie gâté qui le dégoutait encore plus de la jeune femme. Il avait passé sa main sur sa bouche comme pour se retenir de ne pas dire de méchanceté, mais à l’évidence entre Blade et Sarah c’était presque impossible « Apparemment on t’apprend à juger les gens sur leur apparence, je peux te rappeler que le bar ou je travaille t’y allait avant au point que t’était bourré à moins que ta mémoire se perde ! Alors garde ta langue de vipère ! Et je n’ai pas honte d’où je travaille je ne voudrais pas finir comme toi avec des préjugés autant me tirer une balle dans la tête directement ! » Blade l’avait souvent vu au loin lorsqu’il servait des clients, il fallait dire qu’à cette époque il aurait été dur de ne la louper tout le monde connaissait très bien Sarah Blackwell, la fille du célèbre Aaron Blackwell qui bizarrement connaissait très bien le père de Blade du moins ce que les clients disaient. Blade n’avait jamais parlé plus que ça changeant de discussion dès que cela se rapportait de trop près à ses parents auquel tout le monde pensait en voyage un peu partout dans le pays. Au fond la vérité les gens nous demandent des nouvelles, mais ils ne veulent pas réellement une réponse, c’est leur façon la plus égoïste de faire croire qu’il s’intéresse aux autres que à leur propre personne. Cependant, ce soir-là auquel Blade faisait allusion il ne pourrait jamais l’oublier et pour cause, ce soir-là il l’avait vu sous un autre jour auquel il se rappellerait toute sa vie …

« FLASH BACK »
Quelques mois auparavant,
Vendredi soir pour Blade rimait surtout avec boulot notamment comme pompier avec un entrainement des plus hargneux que ce soit physiquement que émotionnellement et pourtant son chef semblait surprit de voir combien il semblait inné dans ce qu’il faisait trouvant ses gestes précis comme s’il avait fait cela toute sa vie alors qu’il n’était que là depuis quelques semaines , pas étonnant quand on sait que son père était l’un des meilleurs pompiers de New-York décoré pour sa bravoure tout comme son grand-père. Deux héros auxquels il avait hérité. Il s’était entrainé depuis l’aube avec deux petites pauses qui avait duré très rapidement enchainant les exercices, ils ne les comptaient plus, mais il savait qu’être pompier n’allait pas être de tout repos, mais étrangement il semblait s’être trouvé face à son entrainement se surprenant lui-même. La fin de l’entrainement fut d’ailleurs un soulagement pour chacun des nouveaux qui était dans un état somatique alors que Blade lui sa soirée était tout sauf terminée. Rapidement il avait pris une douche à la caserne et s’était changé pour se diriger vers le club ou il travaillait, faisant un bref coup de salut de la main à son patron qui l’appréciait beaucoup, Blade s’était rapidement mis au bar pour servir les gens et autant dire que le vendredi il fallait redoubler de vitesse pour servir chacun. Il ne fixait pas les visages d’ailleurs vu combien s’était plein à craquer il n’en voyait pas l’intérêt écoutant les commandes il était rapide dans ses gestes ce que son patron aimait d’ailleurs chez lui. Il l’avait prévenue qu’une soirée privée se passerait qui pouvait être soit pour des fiançailles, un mariage … et que serait lui chargé de la commande, bien évidemment Blade ne disait pas non, car qui disait soirée privée, disait plus de bénéfices pour lui et de gros pourboires. L’heure avait affiché les vingt-trois heures environ, quand son patron lui fit signe de la main. Un groupe de cinq filles qui fallait le dire n’était pas du tout laid et bien au goût de Blade et qui fit rire son boss, car il fallait dire personne ne s’étonnait de voir Blade repartir dans la soirée avec une fille. Il ne comptait plus les numéros même s’il s’en fichait, il se faisait plaisir rien de méchant et ce soir il en avait encore plus besoin. Blade avait servi chaque fille fixant une jeune femme qui lui semblait familière sans pour autant la reconnaitre. Il était trop occupé à écouter les commandes de chacune jusqu’à la fin c’est-à-dire dans les trois heures du matin et autant dire que les jeunes femmes étaient bien éméchés que Blade appela un taxi pour chacune ou presque, car en comptant il remarqua qu’il en manquait une. Il n’avait pas prêté plus attention pensant qu’elle avait dût rentrer accompagner, il lui restait une heure de service avant de finir laissant ses autres collège s’occupait et autant dire ce vendredi la soirée n’était pas prête de s’arrêter. Quatre heures du matin c’est l’heure qu’avait indiqué sa montre lorsqu’il l’avait regardé et autant dire que la fatigue était à son comble. Il avait décidé de prendre un raccourcit auquel beaucoup ne prenait pas, car la ruelle était très sombre et dangereuse, son regard se scruta sur une lueur qui lui semblait étrange et anormal quand il entendit la voix d’une jeune femme qui semblait dans une position difficile. Blade avait accéléré ses pas voyant un homme qui tenait à peine sur ses jambes tenait cette inconnu de force avant que Blade se mette à travers son chemin et croisa le regard de la jeune femme « Sarah … ? » Blade fut surprit de la voir après deux ans lui qui pensait qu’elle était dans un autre pays et encore plus de voir son état. Blade avait repoussé méchamment l’homme contre le mur qui devait avoir certainement le même âge que lui avant que celui-ci ne parte rapidement. Il avait croisé le regard du type qui semblait en colère et bien lui faire payer surtout que Blade semblait le connaitre et savait comment était ce type bien loin d’un enfant de cœur, mais Blade ne fit guère attention ce n’était pas la première fois qu’il se battait avec lui. Il revint rapidement à lui voyant que Sarah était encore à terre et tenta de lui proposer son aide qu’elle refusa « Je me débrouillais très bien sans toi » Blade leva les yeux au ciel voyant qu’elle tenait à peine debout. En même temps un merci l’aurait surement tué avait-il pensé pendant un bref moment. « Ouais c'est ça ! Toujours aussi chiante et emmerdante à ce que je vois » Blade qui avait tenté d’aider Sarah à marcher l’avait lâché un court instant avant que celle-ci ne retombe, il ne put s’empêcher de rire avant de la relever et que celle-ci ne lui mette une gifle « Espèce d’enfoiré va tu l’as fait exprès ! » Blade se retenu de ne pas l’étouffer préférant plutôt appeler un taxi et la mettre dedans « La prochaine fois débrouille toi toute seule » Blade avait donné de l’argent au conducteur et indiqué l’adresse de la mère de Sarah. Blade resta quelques minutes devant la ruelle avant de se diriger dans un parc, Blade qui ne l’avait pas montré savait très bien qui était ce type il l’avait rencontré il y a plusieurs années dans un foyer et il savait très bien qu’elle était son passé. Blade marchait doucement face à la pénombre qu’il régnait « Tu me cherchais » Cette voix grave et sure de lui il l’aurait reconnu n’ importe où. Très vite l’homme mit un coup de poing à Blade qui manqua de tomber et de saigner de sa lèvre inférieur avant de se battre avec lui au point que Blade ne se retenu pas de le ruer de coup. « Ne t’avise pas de t’approcher encore un fois d’elle ou d’une autre fille ou je te jure que je te tuerais sans hésitation » Blade lui avait glissé ça avant de le frapper comme s’il ne pouvait s’arrêter jusqu’au moment où la police l’arrêta, d’ailleurs Blade resta plusieurs mois en détention, suite à sa bagarre l’inconnu pour les policiers était dans un état grave, mais auquel par la suite personne ne prit plainte. Une affaire qui s’étouffa par la suite et dont le seul était Liam au courant qui n’avait guère comprit la rage de Blade, mais malgré qu’il pouvait détester Sarah la voir dans cet état lui avait rappelé beaucoup de choses et surtout la promesse qu’il avait fait à la mère de Sarah de la protéger et il comptait bien la tenir sans qu’elle ne le sache.

« FIN DU FLASH BACK »

En repensant à ce souvenir, il se demandait parfois comment il en était arrivé là, à continuer d’être ainsi. Ils avaient changés, grandi et pourtant leur haine instinctif n’avait guère changé sans qu’il ne se rappel réellement pourquoi ou même les raisons. « Pourquoi on se déteste tant au final ? » Il avait murmuré ses quelques mots sans s’apercevoir que Sarah les avaient entendues, a force de s’envoyer des pics ils se faisaient au final plus de mal qu’autre chose. D’ailleurs Blade n’avait pas oublié ce qu’elle avait pu dire sur ses parents ou ce qu’elle avait pensé. Comment aurait-il pu, car il avait lui-même pensé ça que si ses parents l’avaient laissé tout comme son frère c’était uniquement lui le responsable et les avoir entendu de la bouche de la personne qui détestait tant était encore pire, car il savait que au final elle lui avait dit la vérité ou d’une part c’est ce qu’il se disait lui-même. D’ailleurs dès une réflexion sur sa famille, Blade s’était retourné laissant la haine, mais surtout la douleur l’emporté sans pouvoir se contenir « Que les choses soit claires entre nous je joue le rôle que tu veux, mais tu n’évoques en aucun cas mes parents ou mon frère. Plus jamais tu as bien comprit ?! » Blade l’avait regardé tout en se rapprochant d’elle avant de voir les yeux de Sarah qui ne comprenait plus ou qui semblait perdu de voir combien il était si froid et dur à cet instant même, mais surtout il espérait qu’elle n’est pas vu cette douleur qu’il avait lorsque ses mots étaient sorti. Il ferma ses poings comme pour se calmer et se retourner ne voulant et surtout ne pouvant pas lui faire face, car s’il y avait une chose que l’un et l’autre pouvait faire s’est voir dans les yeux de chacun lorsque quelque chose n’était pas vrai, surement car au final ils se connaissaient depuis toujours. Blade avait baissé la tête avant de sentir Sarah qui se colla contre le mur du salon laissant apparaitre un sourire qu’il pouvait sentir et qui le surprit, c’était certainement la première fois qui la voyait sourire. « Tu l’a vu sourire ? Est-ce que tu as bien vu ma mère sourire ? Elle n’avait pas eu un tel sourire depuis qu’on a enterré mon père et mon frère, tu peux comprendre pourquoi je fais ça ou tu es trop con pour t’en apercevoir ? Je ne joue pas la comédie par plaisir Blade, je veux juste voir ma mère sourire comme ça, parce qu’elle le mérite. » Blade ne l’avait pas regardé regardant par la fenêtre, mais elle avait vu qu’il l’avait écouté attentivement ce qui pouvait être une première. Il semblait vraiment prendre en compte ses mots concernant sa mère ce qui semblait plus étrange, elle ignorait à quel point Blade était si proche de sa mère qui était très protectrice envers lui, d’ailleurs celui-ci l’était aussi envers elle. Blade croisa ses bras fixant le ciel doux ou les étoiles apparaissait une après une et laissa un sourire s’échapper « Crois-le ou non je le comprends bien mieux que tu ne le pense. Je sais à quel point ta mère a souffert et combien c’est important pour toi c’est normal c’est ta mère je ferais ça pour la mienne s’il l’avait fallu » Blade laissa un silence de quelques secondes sentant sa gorge se nouer avant de fermer et rouvrir ses yeux très rapidement « Tu as raison sur un point Sarah ta mère mérite d’être heureuse alors je te l’ai dit je le ferais pour ta mère, mais sache que je ne mens pas en te disant que c’est loin d’être facile pour moi de lui mentir, car tu peux croire ce que tu veux je la respecte énormément bien plus que tu ne l’imagines … » Blade avait été calme et sérieux certainement la première fois qu’il avouait quelque chose à Sarah quelque chose qu’il pensait réellement. Il ignorait pourquoi il lui avait dit ça elle ne le voyait au final comme une sale con qui gâchait sa vie, mais il avait eu envie de le lui dire comme pour lui faire comprendre à son tour qu’il comprenait sans à se justifier. « Je ne parlerais pas de te famille, si tu ne parles pas de la mienne. Qui plus est je compte bien mettre rapidement à ça … » Blade l’avait regardé sans rien dire acquiesçant de la tête buvant un gorgé de sa bière qu’il tenait en main, doucement il avait passé sa main sur le front et soupira sans comprendre tout ce qui se passait, il s’était retourné vers Sarah qui semblait être elle aussi ailleurs aussi chamboulé par cette soirée qui comme toujours avait fini par les blesser surtout eux qu’autre chose « Et si tu veux savoir, ce que tu as dit il y a plusieurs mois lorsque tu es tombé en panne, que si mes parents voyaient comment je devenais ils ne seraient dégouté et bien tu avais raison » Blade l’avait regardé avant de baissé la tête voyant son air surprit, Sarah ne s’attendait à tout, mais surtout pas à ça. Blade quant à lui ne s’était pas rendu compte qu’il en ait parlé au passé au point que cette soirée lui semblait devenir étrange allant de confidences en confidence, mais au fond il voulait qu’une chose face à tous ses mensonges qu’une vérité soit dites. Blade ne l’avait pas fixé et rapidement il souhaitait surtout passé a autre chose même si la connaissant elle n’en resterait pas ses quelques mots qui était sorti sans que lui-même s’y attendent. « Écoute si je suis encore chez toi c’est parce qu’il faut qu’on parle que tu le veuilles ou non ce qui s’est passé à Las Vegas est réellement arrivé et il faudra bien un jour en parler. On n’a pas que fait ça se marier ! On a fait plus le truc c’est que je me rappelle rien et même si tu t’en fiches, j’ai besoin de savoir, savoir ce qui s’est réellement passé cette nuit pas toi ? » Blade l’avait cette fois fixé avec sincérité et c’était d’un ton sérieux qui lui avait demandé cela, tout cela lui semblait incohérent, s’asseyant sur la chaise qui ne se trouvait non loin de lui s’appuyant contre le mur espérant une réponse qui l’aiderait à comprendre ce qui s’était passé et surtout comment en était-il arrivé à se retrouver à Las Vegas marié et dans le même lit ensemble. « Faut croire que t’a su profiter d’une fille ivre morte. » Blade fixa le regard de Sarah il ne pouvait pas croire qu’elle venait de dire ça, Blade s’était relevé d’un coup dégouté à ses mots, car si une chose qu’il ne ferait jamais c’est bel et bien ça. Il l’avait regardé quelques minutes posant jetant sa bière et prêt à mettre sa veste quand il se retourna vers elle, « Comment tu peux dire ça ! Je peux être un vrai salop si tu veux, mais jamais tu m’entends jamais de ma vie je ne ferais ça que tu me hais très bien, mais je pensais que tu savais que je n’étais pas ce genre de type » sa voix était resté calme, mais surtout il avait bien du mal face à ses mots. Blade mit sa veste prêt à partir quand vit Sarah s’était rapproché de lui pour l’arrêter avant que celui-ci ne se retourne et la regarde « Je suis désolée. » Blade fut surprit par ses mots de toute sa vie jamais Sarah ne lui avait dit une seule fois ses mots et étrangement ses mots semblait profond comme si elle parlait pour bien plus que ce qu’elle venait de dire. Blade l’avait regardé et vu dans ses yeux qu’elle était sincère et referma la porte, il ne fit qu’un geste de la tête sans savoir ce qu’il devait dire à son tour. Devait-il lui demander exactement pourquoi elle était désolé ou elle lui aurait envoyé une vanne comme à son habitude, il ne préféra rien dire avant de s’asseoir tenant d’espérer qu’au final elle finisse par lui répondre quelque chose « Je n’ai pas du tout l’habitude de boire, et cette fois-là j’ai abusé. Je ne me souviens de rien du tout, a part du fait que lorsque je me suis réveillée j’étais bel et bien nue dans mon lit, et que tu étais là toi aussi. » Blade sourit à ses paroles, car au final lui-même était coupable il avait bu au point d’oublier une journée qui aura rendu sa vie encore plus chaotique. « C’est étrange et tu vas me trouver fou, mais j’ai beau tout faire pour tenter de me convaincre qu’il s’est rien passé pourtant au fond de moi j’ai l’impression d’oublier quelque chose sauf que c’est le néant. J’ignore d’ailleurs comment j’ai pu ou plutôt comment on a fait pour en arriver là. Oublier tout une journée de notre vie. En faites j’en sais rien je voudrais juste comprendre avoir des réponses au moins une fois … » Blade avait laissé ses derniers mots s'échapper tentant rapidement de se rattrapé et voyant l’heure il se rendait compte que dans quelques heures il devrait se retrouver à l’entrainement dans sa caserne et heureusement que Sarah ne travaillait pas à côté « Cette soirée est étrange on est la a se parler sans s’envoyer des pics ou même se demander comment on va tuer l’autre enfin presque » Blade laissa échapper un rire voyant que Sarah fit de même ce qui lui parut encore plus bizarre, car c’était la première fois de leur vie réellement qu’il se parlait même si au fond ils le savaient bien tous les deux demain les choses reprendrait leur cours. « Je ferais mieux de partir ça vaut mieux, mais je voulais que tu saches vu qu’on est parti dans les confidences, sache que je suis désolé pour ton père et ton frère et que je comprends ce que tu peux ressentir et que ce je t’ai dit était vrai tu dois arrêter de t’en vouloir même si je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire enfin … je vais m’arrêter là et rentrer je crois chez moi ça vaut mieux … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

messages : 286
date d'inscription : 01/01/2012
occupation : Avocate et Lieutenant Colonel dans la marine.
envie : De ne plus voir sa tête de débile dans son salon ! Et d'un bon grand saladier de fraises

copyrights : AVATAR © Miss V. Ϟ SIGN © Bloody Sorrow
pseudo : ® Blackbird



MessageSujet: Re: Appartement 49 2 - Blade & Sarah ► sometimes life meet complications Mar 10 Jan - 2:22


∆ COMPLICATED LIFE ⊱ SARAH AND BLADE

« Je suis sur que tu a du lui faire assez peur a ce pauvre garçon ! » James explosa de rire avant de serrer sa sœur contre lui. Elle vient de lui raconter malheureuse, comment un garçon lui a piqué son ballon de football à la récréation et ne lui a pas rendu, et comment elle était finalement allée le voir l’après-midi pour qu’il le lui rende. Elle avait beau eu s’énerver, être a deux doigts de lancer une bagarre, il ne lui avait pas rendu prétextant que quelqu’un d’autre le lui avait prit. Elle c’était promis qu’un jour elle lui réglerait son compte, parce que ce ballon c’était son père qui lui avait offert. « T’es vraiment nul James, papa venait juste de me l’offrir ce ballon … Je savais que tu m’aimais pas assez pour m’aider a aller le récupérer, il te suffit juste d’aller lui donner un coup de poing et voilà !» Et le pire dans tout ça, c’est que même âgée de seulement 8 ans, la petite Sarah Blackwell était plus que sérieuse dans ce qu’elle venait de dire ! James la lâcha et lui déposa un baiser sur le front « Sarah, ne doutes jamais que je t’aime. Tu es ma petite sœur, et même si tu es une vraie peste parfois, je t’aime plus que tout, tout le monde dans cette famille t’aime plus que tout n’en doute jamais. » Ils ont quatre ans d’écart, ce qui pour certaines familles pourrait paraître beaucoup mais pour eux pas tellement. Sarah est le même genre de petite fille que les autres, sauf qu’elle joue au foot et eux jeux vidéos, sauf qu’elle est plus mûre que son âge. Certes elle en a joué des mauvais tours à son frère, comme le ferais toute les petites sœurs normalement constituées, a vrai dire c’est toujours un moyen d’attirer l’attention sur elles, histoire de leur dire ‘ouhouh je suis là…’. Avec leur père souvent absent, c’est lui qui jouait le rôle de confident pour la jeune fille, à vrai dire elle ne lui cachait rien du tout, même si parfois ses réflexions d’enfant le faisait rire, c’était dans son lit qu’elle se réfugiait malgré tout lorsqu’elle était triste ou qu’elle avait peur, a l’abris dans ses bras de grand frère protecteur. Ce soir là elle lui avait raconté sa rencontre avec Blade Castiells, le garçon qui allait devenir le numéro 1 dans la liste de ses ennemis, et qui le resterais longtemps.
De retour à la réalité, elle était là tenant fermement dans ses mains le cadre qu’elle venait d’arranger de celles de Blade, elle n’avait pas supporté qu’il se permette ainsi de toucher à ses affaires personnelles, qui plus est à un de ses souvenirs d’enfance. Perdre son frère c’est une épreuve que l’on ne surmonte pas facilement, surtout lorsque toute votre vie cet homme à été votre héros, et qu’au fond vous êtes persuadée que vous n’avez jamais eu le temps de passer du temps avec lui, que vous en auriez mérité plus. Bien sur que ce n’était pas de sa faute, c’était son métier qui voulait cela, mais c’était plus fort qu’elle de penser à ses moments perdus qu’elle n’avait pas assez profiter de son père, jalousant parfois ses soldats qu’il commandait. C’était horrible de penser cela et pourtant, ça ne l’empêchait pas de continuer de le penser parfois, même en étant plus proche du milieu qu’avant, même en ayant grandit. Elle reposa le cadre à sa place, et regarda Blade de ce regard que seul lui arrivait à obtenir d’elle – sauf peut être a l’exception de sa secrétaire totalement incompétente - et fut frappé par quelque chose qu’elle ne connaissait pas en lui. Parce que oui, même si ce vouant l’un a l’autre un haine sans limites depuis toujours, il n’en restait pas moins qu’ils ce connaissaient depuis toujours. Et même lorsque l’on déteste quelqu’un, on ne peux pas nier qu’on fini par le connaître, après tout les relations chaotiques et destructrices comme la leur était le témoignage de beaucoup d’heure d’apprentissage sur l’autre, sinon comment trouver les mots qui blessent ? C’était comme si il était touché parce qu’il avait vu, mais comment ce type sans cœur pouvait vraiment être touché par une photo familiale, sa photo à elle qui plus est. « Je ne faisais que regarder, j’ignorais que tu allais le prendre ainsi » Elle ne voyait pas comment elle aurais pus le prendre autrement, une gifle aurait pu être la bienvenue, mais peut être un peu trop exagérée vu la situation, c’était juste parce que sa main la démangeait depuis longtemps … « Je n’aime pas vraiment que l’on touche à mes affaires, et tes salles mains dessus, j’aime ça encore moins ! » Elle regarda la photo une dernière fois, ça lui déchirait toujours le cœur de les regarder, ses photos qui touchaient à son passé, au moment ou naïve elle pensait alors que crever son ballon était la pire chose qui pouvait lui arriver. C’était a la fois douloureux et apaisant de se rappeler de cette période, ou elle n’était que la petite Sarah, garçon manqué qui aimait jouer au foot plutôt qu’aux Barbies … « Ne refait plus jamais ça. » C’était une phrase simple, un ordre en fait, mais elle l’avait pas dit trop méchamment histoire de ne pas encore une fois paraître pour la méchante, parce que pour lui c’était toujours elle la méchante.
Et puis ils avaient continués a se jeter, parce qu’au fond ils ne savaient rien faire d’autres, c’était leur mode de vie à eux, se jeter sans jamais s’arrêter parce qu’ils ne savaient pas être autrement l’un envers l’autre, parce qu’ils étaient comme ça depuis des années et elle ne voyait pas comment il pourrait en être autrement « Je préfère de loin les choses qu’on m’a appris à l’armée, plutôt que ce que l’on a du t’apprendre dans ton bar de paysans. » Il c’était mis a rire, de son rire totalement débile et ennuyant, le rire du mec qui est sur qu’il a toujours raison, et qu’il est mieux que tout le monde, qui fait semblant d’avoir une morale à deux balles. « Apparemment on t’apprend à juger les gens sur leur apparence, je peux te rappeler que le bar ou je travaille t’y allait avant au point que t’était bourré à moins que ta mémoire se perde ! Alors garde ta langue de vipère ! Et je n’ai pas honte d’où je travaille je ne voudrais pas finir comme toi avec des préjugés autant me tirer une balle dans la tête directement !» Là il lui avait coupé l’herbe sous les pieds, a vrai dire elle s’en souvenait parfaitement de ce soir là, c’est juste qu’elle avait eu envie de l’oublier le rapidement possible. On est pas toujours fiers de ses soirées ou on boit tellement qu’on en oublierais presque son prénom – son mariage avec cet idiot en été la preuve – mais celle-là était aussi dans le top 3 des soirées de nos vies que l’on souhaite rapidement rayer de sa mémoire. A vrai dire elle était de retour au pays depuis peu de temps, peut être deux ou trois semaines, elle n’avait pas encore pris ses fonctions dans l’armée, fraichement gradée elle n’avait pas pus dire non à une de ses anciennes amies du collège qui en la croisant dans la rue, lui avait proposé de venir enterrer sa vie de jeune fille … L’idée ne lui avait pas paru très bonne au départ, déjà parce qu’elle n’était pas du tout de ce genre de fille qui adorait ou idolâtrait le mariage, mais aussi parce qu’elle n’était pas du tout du genre à aller boire comme un trou, à jouer à des jeux débiles avec des mecs sous prétexte que c’est la dernière fois que l’on peux faire ça. Pourtant elle y était allée, parce que c’était surement la dernière fois qu’elle pourrait faire ça aussi ! La soirée avait globalement bien commencée, parlant du passé et du futur elle ne c’était pas sentie mal à l’aise, et plus sa allait moins elle l’était. A vrai dire c’était surement à cause de tout les verres qu’on leurs amener, elle ne commandait pas, les filles le faisaient, et elle ne ce faisait pas prier, avalant tout ce qu’on lui proposait et ne ce demandant pas ce qu’elle allait faire ensuite, c’était le soir ou elle avait décidé de ne pas tout organiser le soir ou elle laissait le destin s’occuper d’elle. Et bien elle aurait mieux fait de s’abstenir … Elle se rappelle parfaitement d’être partie dans la rue avec un type louche, et quand les choses sont devenues un peu plus chaude c’est là qu’elle c’était vraiment rendu compte qu’il était louche, essayant de se débattre, cela ne marchait pas, elle était bien plus que légèrement pompette. Tout ce qu’elle ce rappelait ensuite c’était de la voix de Blade qui bien qu’elle ne le nie totalement aujourd’hui, lui a sauvé la vie. A vrai dire elle ce souvenait aussi de lui avoir dit qu’elle ne s’appelait pas Sarah mais Lieutenant Blackwell et qu’il ferait mieux de changer de ton si elle ne voulait pas qu’elle lui colle un procès aux fesses qu’il perdrait parce qu’elle était la Wonder Woman du barreau … Le lendemain en se réveillant, sa tête lui avait fait extrêmement mal et elle c’était promis de ne jamais plus recommencer ce genre de petite aventure ! Autant parler à une sourde en somme, sinon elle ne serait pas dans cette situation à l’instant présent … « J’ai eu un moment de tendresse pensant donner une chance à ton bar, mais non il est vraiment pourrit je comprends mieux pourquoi tu y travailles. Et pour ta gouverne je suis quand même un militaire entrainé, je m’en serais très bien sortie sans toi. » Oui elle ne pouvait pas lui dire merci, c’était impossible vraiment, c’était comme si ça allait lui bruler la gorge … Et puis elle ne le regarda plus, bien sur elle était totalement consciente de passer pour la pire des garces en ce moment même, pour dénigrer autant un établissement et les gens honnêtes qui devaient y travailler. Elle n’était pas comme ça d’habitude, bien au contraire … C’était de sa faute à lui, c’était lui qui la rendait si arrogante et méchante ! Elle n’en revenait pas, elle bouillait de l’intérieur, prête à lui arracher les yeux dès qu’elle le regardait prête à le frapper plus fort que possible, tout était de sa faute « Pourquoi on se déteste tant au final ? » La question la prit au dépourvue. Elle ne l’avait pas vu venir celle là, elle était pourtant prête à lui balancer quelque chose de bien pourrit à la figure un truc auquel il n’aurait pas pu riposter, elle était même en train de penser à comment elle pourrait lui abimer cet si jolie veste qu’il semblait apprécier … Il avait parlé doucement mais elle avait entendue, en même temps quand on est avocate on essaye de faire attention à tout alors … Elle ne savait pas quoi lui répondre, elle ne savait pas quoi répondre à une question aussi pure que celle qu’il venait de poser, parce qu’au fond c’était la seule question qu’il avait posé qui paraissait presque naïve, comme si il avait envie de trouver une explication à tout ça, comme si au fond il se demandait vraiment pourquoi ils en étaient venus à se haïr et ceci depuis presque 20 ans maintenant, et à cette question presque enfantine, elle n’avait pas sur quoi répondre d’autre « Tu m’a volé mon ballon … » elle avait murmuré. Ce n’est qu’après avoir répondu qu’elle c’était rendu compte du ton enfantin qu’elle avait emprunté, et cela la fit presque rougir, ce qu’elle essaya d’arrêter assez rapidement sans qu’il n’est pus ce rendre compte de quoi que ce soit.
« J’ai eu un moment de tendresse pensant donner une chance à ton bar, mais non il est vraiment pourrit je comprends mieux pourquoi tu y travailles. Et pour ta gouverne je suis quand même un militaire entrainé, je m’en serais très bien sortie sans toi. » Elle ne le regardait pas, et lui ne devait pas non plus la regarder, moins ils se regardaient mieux ils ce portaient. Et pourtant elle savait qu’il l’avait entendue, parce qu’il était intéressé par sa mère. Pas de façon malsaine ou quoi que ce soit, c’était tout le contraire, et elle ne savait pas encore pourquoi. « Crois-le ou non je le comprends bien mieux que tu ne le pense. Je sais à quel point ta mère a souffert et combien c’est important pour toi c’est normal c’est ta mère je ferais ça pour la mienne s’il l’avait fallu .» Elle avait tourné sa tête vers lui, presque incapable de se dire qu’il venait de lui parler sincèrement parce que cela relevait de l’impossible … Pourtant il avait l’air bien sincère envers elle, et c’est là qu’elle se rendit compte qu’elle ne le connaissait peut être pas tant que ça … Ce n’était pas tout un drame non plus, pas d’illusions, si il y’a bien une personne qu’elle ce fichait royalement de connaître c’était bien le vrai Blade Castiells – un nom qu’elle avait longtemps détesté et qui était aussi le sien aujourd’hui – seulement c’était plus fort qu’elle, elle ne le comprenait pas. « Tu as raison sur un point Sarah ta mère mérite d’être heureuse alors je te l’ai dit je le ferais pour ta mère, mais sache que je ne mens pas en te disant que c’est loin d’être facile pour moi de lui mentir, car tu peux croire ce que tu veux je la respecte énormément bien plus que tu ne l’imagines …» C’était assez incroyable de se rendre compte qu’il la comprenait et qui plus est qu’il s’inquiétait pour Olivia, elle avait certes déjà fait le rapprochement peu commun entre eux deux lors du diner mais le fait que Blade lui dise cela mettait un grain de plus dans le désert qu’était tout ce truc louche. Qui plus est, il était totalement franc et sincère avec elle, chose qu’elle remarquait puisqu’il ne l’avait jamais été avant avec elle, parce qu’elle voyait là devant elle une toute autre personne que celui qu’elle connaissait depuis si longtemps maintenant. A vrai dire, cela lui coupa la parole, elle n’arrivait pas à savoir comment gérer tout ça, ses confidences et sa sincérité, ce n’était pas normal pour elle, et ça ne l’était pas plus pour eux. Dix minutes qu’ils ne c’étaient pas lancés de pics ni même fait de couacs et là elle le regardait toujours fixement … Elle ne voulait pas enfoncer le couteau dans la plaie, ce qui pourtant était sa spécialité, mais au ton qu’il avait employé il n’était pas difficile de comprendre que c’était dur pour lui de parler ainsi de sa famille ou encore de ce qu’il ressentait, parce qu’il était vraiment là en train de lui déballer ses sentiments. Elle était à deux doigts de ce pincer, pour se rendre compte qu’elle était bel et bien dans la réalité et que tout ça était vraiment en train de ce passer, mais au fond d’elle c’était tout vu, que tout ça c’était vrai. « Et si tu veux savoir, ce que tu as dit il y a plusieurs mois lorsque tu es tombé en panne, que si mes parents voyaient comment je devenais ils ne seraient dégouté et bien tu avais raison » C’était incroyable il la rendait presque triste pour lui, comme si tout à coup elle le considérer comme un être vivant et non pas comme cette machine a rancœur qu’il était. « Je n’avais pas voulu dire ça … Enfin tu m’avais balancé des trucs que je ne suis pas alors forcément voilà j’ai riposté, comme toujours. » Elle était pourtant sur la défensive, lui dire ça était une chose, s’excuser complètement et lui dire à quel point elle avait ensuite regrettée ce qu’elle lui avait dit en était une autre. Parce qu’il était peut être en train de jouer avec elle, essayant de la faire s’excuser en utilisant des arguments convainquant, qui la toucherait en plein cœur comme le fait de parler de sa mère, comme le fait de lui rappeler les choses horribles qu’elle lui avait dites. Parce qu’elle n’était pas horrible, du moins elle ne l’était avec personne d’autre que lui … Au fond, ils se ressemblaient plus qu’elle ne le pensait, ils souffraient tout les deux sans pouvoir en parler … Voilà ce qu’elle était en train de penser quand elle s’arrêtât elle même dans ses propres pensées. Ils n’était pas du tout pareil, mais alors vraiment pas ! « Écoute si je suis encore chez toi c’est parce qu’il faut qu’on parle que tu le veuilles ou non ce qui s’est passé à Las Vegas est réellement arrivé et il faudra bien un jour en parler. On n’a pas que fait ça se marier ! On a fait plus le truc c’est que je me rappelle rien et même si tu t’en fiches, j’ai besoin de savoir, savoir ce qui s’est réellement passé cette nuit pas toi ? » Et alors qu’il ne l’avait plus regardée dans les yeux il c’était tourné vers elle, ce qui avait eu le don de la faire sursauter, la faisant presque tomber du fauteuil ! Elle n’en pouvait plus de sa soudaine sincérité et ne savait pas du tout d’ou est-ce qu’il sortait son mea-culpa, de plus il revenait sur un sujet bien plus sensible et elle n’en pouvait plus de ce sentir presque mal pour lui. « Faut croire que t’a su profiter d’une fille ivre morte. » Et elle avait regretté ses mots dès qu’elle les avaient dits, elle était vraiment très bonne dans ce rôle de garce parfois, il avait raison, elle aurait du faire actrice ! De colère il c’était levé brusquement, laissant tomber à terre la chaise sur laquelle il était ainsi que là bière qu’il tenait dan sa main. Elle l’avait vraiment cherché cette fois … « Comment tu peux dire ça ! Je peux être un vrai salop si tu veux, mais jamais tu m’entends jamais de ma vie je ne ferais ça que tu me hais très bien, mais je pensais que tu savais que je n’étais pas ce genre de type ! » Et il avait beau être le pire des salops à ses yeux, il était vraiment insupportable et elle ne voulait plus être vue comme sa femme, mais il n’en restait pas moins que ce soir là au bar alors qu’elle était à deux doigts de se faire violer il était intervenu et lui avait fait prendre un taxis … « Je suis désolée. » Il était prêt a partir, et au fond elle ne voulait pas qu’il parte maintenant, pas avec ce qu’elle venait de dire, parce que cette fois elle avait poussé le bouchon un peu trop loin. Elle n’en revenait pas d’être encore autant sur la défensive tandis que lui avait été sincère avec elle. Mais cette fois elle l’était, et c’était peut être la seule fois qu’elle l’était envers lui depuis qu’ils ce connaissaient comme c’était la première fois qu’elle lui disait ses trois mots qu’elle n’avait jamais dit alors à personne en dehors de sa famille. « Je n’ai pas du tout l’habitude de boire, et cette fois-là j’ai abusé. Je ne me souviens de rien du tout, a part du fait que lorsque je me suis réveillée j’étais bel et bien nue dans mon lit, et que tu étais là toi aussi.» Et puis dans cette histoire ils étaient tout les deux perdus, alors si ils n’étaient pas sincères sur ça, ils ne s’en sortiraient pas … « C’est étrange et tu vas me trouver fou, mais j’ai beau tout faire pour tenter de me convaincre qu’il s’est rien passé pourtant au fond de moi j’ai l’impression d’oublier quelque chose sauf que c’est le néant. J’ignore d’ailleurs comment j’ai pu ou plutôt comment on a fait pour en arriver là. Oublier tout une journée de notre vie.» Oh non elle ne le trouvait pas fou, parce que c’était avouer qu’elle était folle elle aussi, et ça ce n’était pas possible. Elle ne ce souvenait de rien elle non plus, à vrai dire ce voyage à Vegas était bien tombé, et dans un moment ou elle n’allait pas bien, après avoir profité des spas et des saunas elle ce souvenait parfaitement être allée au bar, et puis le vide. « L’alcool peut nous faire oublier une journée, entière mais le mal de tête est là pour nous rappeler l’alcool par contre.» Ahah , essayait-elle de lancer une blague ? elle était pathétique mon dieu, mais le fait de parler de ça avec lui la rendait cependant mal à l’aise, après tout ils avaient peut être couchés ensembles … Elle avait néanmoins du mal à croire qu’il ai pu tout oublier, parce que c’était normal pour elle qui ne supportait pas du tout l’alcool en dehors de ses verres de vins , mais lui quand même ! Il devait au moins se rappeler de quelque chose, parce qu’il fallait qu’ils éclaircissent la chose là, vraiment c’était pesant de ne pas savoir. « Mais euh … Je pense qu’on est assez lucides aujourd’hui et assez intelligents pour savoir ce que … ce qu’on à fais d’autre, en dehors de ce marier ...» Non elle ne bégayait pas en disant tout haut ce qu’il devait penser tout bas, ils avaient certainement couchés ensembles, et c’était presque indéniables. Ce n’est pas tous les jours que l’on se retrouve nus dans une chambre d’hôtels mariés et à Las Vegas en plus de tout. Tout ça lui donnait littéralement la nausée ! « Cette soirée est étrange on est la a se parler sans s’envoyer des pics ou même se demander comment on va tuer l’autre enfin presque. » Il se mit à rire, et étrangement elle aussi « C’est parce que tu n’es pas dans ma tête ! » Mon dieu, c’était le deuxième truc supposé rigolo qu’elle venait de sortir, oui cette soirée était vraiment étrange, il devait partir, vite ! ! « Je ferais mieux de partir ça vaut mieux, mais je voulais que tu saches vu qu’on est parti dans les confidences, sache que je suis désolé pour ton père et ton frère et que je comprends ce que tu peux ressentir et que ce je t’ai dit était vrai tu dois arrêter de t’en vouloir même si je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire enfin … je vais m’arrêter là et rentrer je crois chez moi ça vaut mieux …. » En entendant ses premiers mots, elle était déjà prête à le ramener vers la sortie, souhaitant vraiment que toute cette mièvrerie s’arrête, c’était pas elle tout ça, ou du moins pas elle avec lui, surtout en considérant le fait qu’ils avaient certainement couchés ensembles en plus de s’être mariés bon sang ! Et puis il avait parlé de son père, et de son frère … Elle aurait pu lui dire des millions de choses peu agréables, parce qu’ils avaient dit qu’ils n’en parleraient plus et qu’elle ne pensait pas qu’il puisse rompre cette promesse, c’était son point faible, c’était ce qui la rendait vraiment elle aux yeux des autres et elle ne pouvait tolérer qu’il ai tant d’emprise sur elle. Seulement, au lieu des pires choses auxquels elle c’était attendu, il avait continué sur cette sincérité qui c’était déjà installée comme par magie peu de temps avant. Il était en train de s’excuser lui aussi, et ça c’était une grande première, elle manqua sincèrement de s’étouffer, oui il valait mieux qu’il rentre chez lui, mais elle ne pouvait pas ne pas lui répondre, pas encore une fois. Et alors qu’elle était prête à lui dire qu’elle ne lui en voulait pas, le destin – ou plutôt son estomac - s’en mêla, le poisson qu’elle avait mangé ne devait vraiment pas être frais …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://losingyourmemories.tumblr.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Appartement 49 2 - Blade & Sarah ► sometimes life meet complications

Revenir en haut Aller en bas

Appartement 49 2 - Blade & Sarah ► sometimes life meet complications

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: SYDNEY SUD. :: Woolloomooloo :: Les résidences-