AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

past never dies •• alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: past never dies •• alec Sam 25 Sep - 19:36


    Une semaine que Loris avait déposé ses bagages à Sydney. Il avait trouvé un petit hôtel plutôt sympa dans la ville, mais il comptait bien chercher rapidement quelque chose à louer, pour pouvoir enfin vraiment s'établir dans la ville dont, il fallait l'avouer, il avait eu une bonne impression depuis qu'il était arrivé. Oui, Sydney était une belle ville, Loris s'en était vite rendu compte par lui même, et c'était vraiment différent que sur les guides touristiques en vrai. Ça aussi Loris s'en était rendu compte, oui, la photo sur le papier glacé n'était pas la même chose que le monument fasse à ses yeux : Loris faisait le vrai touriste depuis qu'il était arrivé, pourtant, il n'avait pas toucher à un appareil photo depuis qu'il était arrivé ici. C'était ce qu'il avait décidé, de ne pas emporter son magnifique appareil qui lui avait coûté une vraie fortune, de manière à faire une pose sur sa vie professionnelle, car il n'avait pas pensé une seconde à qu'il pourrait ne pas travailler avec, juste se promener, et prendre ce qu'il voulait avec. C'est comme ça qu'il s'était retrouvé touriste sans appareil photo. C'était un peu bête, il aurait aucun souvenir à ramener à sa famille, et il était sûr que Juliet serait persuadée qu'il avait passer ces journées à glander, où à draguer. C'est pour ça que Loris quitta son hôtel avec l'idée en tête de trouver un appareil photo jetable. Certes ce n'était pas le sien, son appareil, son chouchou, mais c'était déjà ça. En plus ça lui fera une autre sortie, et il en avait besoin, car il n'avait plus rien à faire dans sa chambre d'hôtel, étant sans compagnie, et ayant totalement son forfait qui était loin d'être illimité, vu la facture qu'il recevait tous les mois, depuis qu'il avait ce forfait.

    Loris avait rapidement trouvé une petite échoppe qui lui avait permis de pouvoir acheté un de ces appareils photos 24 photos. Mais, il décida de marcher un peu, et il se décida d'aller sur le quai. Il y était déjà passé plusieurs fois depuis qu'il était arrivé, mais la mer lui remontait drôlement le moral, et pas parce qu'il pouvait bien se rincer l'œil des jolies filles en bikini, non. C'était juste l'air de la mer, et puis la vue. Cette mer a perte de vue, tout droit à l'horizon, qu'y a t-il tout là-bas ? Tout au loin, il y a peut-être des gens qui regardent aussi l'horizon, on sait jamais, ou il y a peut-être un bateau en mer qui ne demande quand il atteindra la côté, des plongeurs qui regardent les poissons multicolores dans l'eau turquoise, il y a peut-être un sous-marin d'espion prêt à faire exploser une bombe et tuer tout le monde. Euh ... Surement bien moins probable, mais on sait jamais ce qui peut arriver, c'est bien ce que Loris pense, oui, et je sens qu'Alec va en être persuadée très rapidement. Pourquoi ? Simplement par sa prochaine rencontre avec Loris. Comment aurait-elle, et même auraient-ils pu se douter se revoir ? Surtout que la dernière fois qu'ils s'étaient vu, c'était de l'autre côté de la planète ou presque, c'était en Irlande, dans le Nord du pays, sur un continent différent, à quelques milliers de kilomètres. Mais, c'est pas sûr que ce soit une bonne chose, car ce n'était pas en très bons termes qu'ils s'étaient quittés, si je me rappelle bien, nan ?

    Enfin bon, Loris marchait donc complétement seul sur le quai à la recherche de rien et de tout, peut-être trouverait-il un truc à manger. Non, il avait pas faim. Il réfléchissait à ce qu'il pourrait bien faire, mais il trouvait pas de réponses, c'est alors qu'il aperçu une jeune femme brune de moins de 25 ans, elle était rayonnante, très belle, oui, mais ce n'est pas ça qui retint l'attention de Loris sur la jeune femme, non, ce n'était pas sa beauté, c'était le fait qu'il l'avait déjà vue. Il en était sûr, il savait même qui c'était. C'était Alec ... Alec Harper. Il ne pouvait pas détacher son regard d'elle, il ne savait pas si il devait la laisser partir, ou bien aller la voir. Mais en même temps, il ne savait pas vraiment quoi lui dire. "Tu t'rappelle de moi, Alec. C'est Loris, un gars qui t'a engrosser et puis, qui t'a laissée tomber, et qui t'a laissée de débrouillée toute seule". Non, il allait pas lui dire ça ...
Revenir en haut Aller en bas
Jemma Clifft
JEMMY ♈ it takes my pain away, it's a lie, a kiss with opened eyes.
avatar

messages : 3659
date d'inscription : 30/01/2010
envie : toffifee - nuts - coffee - lemon tart - eliot - caramel - cigarettes.

copyrights : Aurélie, lj.
pseudo : Shivery.




Can you stop breathing ?
jukebox: SIA - Breathe me.
annuaire:
MessageSujet: Re: past never dies •• alec Dim 26 Sep - 14:59


Depuis plusieurs jours, ses problèmes avec Keylian s'étaient réglés. Il avait même emménagé de nouveau dans les lofs qu'ils partageaient avant son départ. Bien sur, Alec avait conscience que tout n'était pas résolu mais ils étaient sur de bonnes voix. Elle n'était pas entièrement pardonnée, elle le savait, mais tout comme elle, Keylian voulait aller de l'avant. Enfin, l'essentiel était là, il était de retour pour de bon et Alec avait reconnu ses erreurs. Tout était clair pour repartir sur de bonnes bases, à deux.

Aujourd'hui, Alec ne travaillait pas, elle était occasionnellement en congé. L'université n'avait pas besoin de ses services en ce jour et le restaurant où elle exerçait le métier de serveuse, non plus. Elle était bizarrement libre comme l'air et n'avait plus eu de journée telle que celle-ci, depuis des lustres. En revanche, Keylian n'était pas dans son cas, il bossait dans le loft. Il retouchait des photos et s'amusait avec ses logiciels pour son travail. Il n'avait donc pas une seconde à lui consacrer. Littéralement plongé dans ce qu'il venait d'entreprendre, elle décida d'aller se rafraîchir histoire de combler son ennui. Son ordinateur accaparait totalement l'attention qu'il aurait dû lui porter mais ça ne lui gêner en rien. Après lui avoir voler un bisou, Alec gagne la salle de bain pour s'y faire couler une bassine d'eau chaude. Puis, elle s'habilla. Elle enfila un jean coupé droit, bleu marine, et une chemise à manche courte bien taillée. Elle agrémenta sa tenue d'un gilet rouge sang, d'une paire de ballerines noires, de son sac et de ses lunettes de soleil qu'elle posa sur le haut de son nez. Elle s'éclipsa, l'appareil photo de son époux autours du cou. Par chance, ce dernier ne l'avait même pas sentie partir, sinon elle n'aurait jamais pu lui emprunter un tel objet.

Elle ne voulait pas s'éloigner du loft, c'est pour cette raison qu'elle resta dans le quartier. Elle se mit à déambuler sans but précis tout en contemplant le décor extérieur qui l'entourait. De temps à autre, elle s'arrêtait pour capturer une photo et repartait. Les rues étaient presque désertées d'une quelconque présence. Alec ne s'attendait donc à croiser aucune connaissance. La jeune femme arpenta à fière allure les rues jusqu'au quai. Elle piétina sur le quai de bois de long en large et s'arrêta finalement dans un coin. Alec attrapa d'un clic le paysage qui l'encerclait puis rangea finalement l'appareil dans son étui. Elle s'appuya finalement sur une rambarde en bois et s'y posta par la suite.

Seulement après un petit quart d'heure à stagner sur place, elle reprit le chemin du retour. Alec aurait pu y rester la journée entière mais pour la première fois depuis plusieurs semaines, elle pouvait se dire que quelqu'un l'attendait chez elle. Après avoir profiter de ce moment de solitude à potasser cette histoire, elle réalisa qu'elle n'avait qu'une seule envie, se retrouver dans ses bras. Elle talonna lentement, l'air rêveur et très maladroit. Elle ne manqua d'ailleurs pas de s'écorcher la pointe des pieds dans des branchages et de s'étaler sur le sol terreux. L'appareil s'écrasa avec elle mais il était intact, par chance. Alec se laissa surprendre par un inconnu qui l'aider à la relever. Cet homme ne lui était pas étranger. Ce visage aux traits fins et ce même air amer d'un souvenir d'autrefois non plus. Ses yeux ténébreux et ce regard faussement gentil lui fit se souvenir du garçon qui l'avait engrossé lors d'un voyage en Irlande. Alec échappa cette histoire de ses pensées et se contenta de le remercier. « Merci... Je... Je suis très maladroite... » bégaya-t-elle incontrôlablement.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


a drop in the ocean, a change in the weather ♈️ I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert, but I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: past never dies •• alec Dim 26 Sep - 17:28


    Loris n'avait pas pu détacher son regard de la jeune femme, il se posait trop de questions au moment précis pour regarder autre chose. Et bien sûr, ayant le regard tout droit vers elle, il la vit s'étaler malencontreusement sur le sol. De toute évidence, il se dépêcha d'aller vers elle pour l'aider à se relever, il allait pas non plus la laisser là. Certes elle pouvait se lever toute seule, surtout qu'elle allait parfaitement bien, mais cela donnait une raison au jeune homme d'aller à sa rencontre, et bien sûr de pouvoir lui parler. C'est donc avec l'idée d'aider la jeune femme après sa malheureuse chute que Loris alla la voir. Il fit alors comme n'importe quel inconnu dans la rue aurait fait pour aider une personne maladroite qui venait de tomber, il lui tendit gentiment la main, Alec attrapa alors sa main, sans faire attention à son interlocuteur, elle se redressa rapidement, avant de tourner sa tête vers Loris. De suite, l'expression sur son visage changea, oui, elle l'avait reconnu à coup sûr. Certes, ils s'étaient vu pendant un las de temps plutôt court, mais elle avait du retenir son visage pour le laisser à jamais dans sa liste des gens à détester pour l'éternité.

    « Merci... Je... Je suis très maladroite... » bégaya doucement Alec. Elle faisait comme si c'était quelqu'un comme les autres, et pas une vieille connaissance, mais son bégaiement et l'étonnant qui se lisait dans ses yeux et sur les traits de son visage indiquait le contraire. Oui, elle aurait pas pu ne pas le reconnaître. Elle était juste sous le choc, et préférait ne plus lui parler une nouvelle fois. C'était quelque chose que Loris concevait bien sûr, que la jeune femme ne voudrait pas forcément engager une conversation, mais lui, il aurait tellement voulu passer encore du temps avec elle, rien qu'un peu, un tout petit peu ... Il fera tout pour essayer, elle pouvait pas lui reprocher. Elle pouvait pas lui reprocher de vouloir passer un peu de temps avec elle, si ? Peut-être. Peut-être pas. Loris espérait que non, car il laisserait pas tomber de suite.

    Loris sourit alors gentiment à Alec. « Je sais. » finit par dire Loris après quelques dizaines de secondes de silence. « Je sais ... » répéta alors Loris, il baissa alors les yeux. Il se sentait tout à coup coupable, sa conscience lui avait jamais fait de tours de ce genre dans le passé. Non, jamais elle ne s'était retournée ainsi contre lui, et là, voilà qu'elle faisait sa maligne. C'était une des premières fois que Loris se disait qu'il était un vrai sal*p, une des premières fois qu'il regrettait sincèrement de l'avoir laisser toute seule, il aurait pu juste au moins prendre de ses nouvelles, savoir ce qu'elle allait faire, car à l'heure d'aujourd'hui, il en avait encore aucune idée, il avait aucune idée de la décision qu'avait prise Alec. Mais, il n'y avait jamais vraiment penser, c'était loin d'être sympa mais bon, à ça non plus Loris n'y pensait pas. Il était persuadé d'avoir fait le bon choix, parce que dans ce choix, lui, il continuait sa petite vie sans se soucier si quelqu'un d'autre que sa petite personne allait bien, et c'est tout ce qu'il avait toujours voulu, sauf pour les femmes de sa vie, les 4 femmes de sa vie, ou ses 3 sœurs et sa mère. Oui, elles étaient les seules personnes qui avait toujours compter pour lui, et compteraient surement pour toujours.

    Les yeux toujours baissés, Loris vit alors qu'il y avait de la terre sur les genoux d'Alec, mais en même temps, elle venait de s'étaler sur le sol terreux, alors c'était un peu normal. « Rien de cassé ? » demanda alors Loris en relevant les yeux vers la jeune brune. « Tu t'es pas fait mal ? » redemanda alors Loris, avant d'avoir attendu une quelconque réponse d'Alec. Il savait pertinemment qu'elle ne s'était pas fait mal, mais c'était toujours un bon début pour une conversation. On demande bien ça à ses amis, alors, c'était tout à fait normal dans la conversation de lui demandé. Ou pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Jemma Clifft
JEMMY ♈ it takes my pain away, it's a lie, a kiss with opened eyes.
avatar

messages : 3659
date d'inscription : 30/01/2010
envie : toffifee - nuts - coffee - lemon tart - eliot - caramel - cigarettes.

copyrights : Aurélie, lj.
pseudo : Shivery.




Can you stop breathing ?
jukebox: SIA - Breathe me.
annuaire:
MessageSujet: Re: past never dies •• alec Dim 26 Sep - 20:35


De nature, Alec n'était pas adroite. Elle est malheureusement née avec deux mains gauches et ce n'était pas ce jour qui allait prouver le contraire. Souvent il lui arrivait de trébucher sur tout et n'importe quoi mais en général, elle réussissait toujours à s'épargner des chutes. Cependant, aujourd'hui, elle y était passée. Sans doute avait-elle été trop pressée de se réchauffer dans les bras de Keylian. Enfin, après sa chute périlleuse, tête contre terre, popotin en l'air, elle fut très surprise qu'un inconnu vienne à sa rescousse étant donné que le lieu était très peu fréquenté à cette heure-là. D'un côté, ce n'était pas plus mal. Elle s'aida de sa main tendue pour se relever. Avant même de croiser le regard de cette personne, Alec vérifia l'état de l'appareil photo, qui était par chance, resté intact. Ensuite, elle se dépoussiéra rapidement de la terre qu'elle avait attraper en s'affalant sur le sol. Puis finalement, elle aborda son regard près du sien. Et là, le choc. Cet homme, elle l'avait déjà côtoyé auparavant et il ne lui fallut qu'un dixième de seconde pour réagir quand est-ce que cela avait pu se produire.

Un camp de vacances, deux adolescents immatures et un comportement stupide après, Alec s'était retrouvée enceinte, contre son gré, de son première amour, Loris. Ce garçon qui lui était semblé très mûr et posé, il illustra un comportement inverse à ce qu'il paraissait aux premiers abords. Encore aujourd'hui, il avait gardé sa bouille d'ange et plutôt enfantine malgré les traits fins de son visage. Il n'avait pas changé. Ténébreux, regard droit, sourire faux, tenue décontracté, cheveux à moitié coiffé, barbe à peine rasée.

Tout d'abord, Alec avait souhaité n'émettre aucune réaction face au garçon. Elle resta de pierre et se limita à répondre en bégayant qu'elle était maladroite. Puis elle se dit intérieurement que ça n'allait servir en rien de nier la vérité. Le regard de Loris montrait lui aussi qu'il savait qui elle était. Et puis, comment oublier la première jeune fille qu'on a mise enceinte malencontreusement et à laquelle on a demandé de se débrouiller toute seule face à la situation ? Et comment Alec aurait-elle pu oublier ce garçon qui avait fait naître cette rage contre le fait d'être enceinte ? Quand Loris attesta qu'il "savait", ses pensées se figèrent et elle était désormais sûre d'elle. C'était lui. Son regard s'éteignit vers le sol comme s'il se sentait coupable de quoi que ce soit. Bien qu'après de nombreuses années, il y avait encore de quoi l'être. Mais Alec était passée à autre chose. Même si dernièrement, elle fut confrontée à une situation équivalente à celle de ses seize ans.

« Non. » répondit-elle à sa demande. Elle ne s'était rien fait de grave, seules quelques égratignures traînaient sur ses genoux mais ça ne saignait même pas. « Rien de cassé, je n'ai rien... Lo-ris. » Elle insista d'une manière particulière sur son prénom. Une manière diabolique qui en disait long, or, elle ne lui voulait aucun mal.


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


a drop in the ocean, a change in the weather ♈️ I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert, but I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: past never dies •• alec Dim 26 Sep - 22:09


    C'est vrai que Loris n'avait pas beaucoup changé, depuis neuf ans, que ce soit de son physique ou de son caractère, il était resté le même car rien n'avait jamais pu l'atteindre au fond de lui. Son caractère de cochon et son cœur de pierre lui étaient donc restés. La solitude qu'il avait toujours éprouvée aussi, elle était toujours présente et lui pesait toujours autant. Depuis toujours, il avait essayé de remplir cette solitude par des filles, de remplir cette solitude par des aventures sans lendemains, des aventures sans avenir, des trucs qu'on oublie le lendemain, on passe à autre chose, des aventures sans aucune attache sentimental. Et grâce à ça et son travail, il avait pu passer sa solitude, ou du moins au surface, car il y avait toujours des jours où il devait rentrer dans une maison vide, dans un appart complétement vide, et sans la moindre âme, juste quelques photos accrochées sur le mur dans des jolis cadres blancs, tous pareils. Son appart était vide de vie, rien. Ce n'était pas personnel, mais Loris n'avait voulu s'étaler, mais dans le propre chez-lui, dans son petit nid douillet. Mais, alors, quand il se retrouvait seul dans son appartement qui avait tous ses murs blancs, sans de décoration, juste un pacque de bières au frigo, le seul signe de vie de la maison. Enfin. Cette solitude était la vie de Loris et l'avait été depuis que ses sœurs avaient quitté la maison, depuis qu'il était seul face à lui même, depuis qu'il s'est rendu compte que personne n'avait besoin de lui sur cette terre, mais que lui, finalement, il avait besoin de quelqu'un ...

    Enfin, Loris n'avait pas beaucoup changé, mais il fallait avouer que physiquement, Alec non plus, son visage s'était juste affiné, elle semblait bien plus femme, bien plus sûre d'elle. Et c'était la seule chose qui avait pu faire douter Loris de l'identité de la jeune femme, parce qu'après tout, quand il l'avait rencontré, elle était si naïve, si innocente, il avait tout de suite su qu'elle croirait à ses belles paroles. Il le savait bien. Elle semblait si perdue dans le monde, encore une petite fille qui veut jouer dans le monde des grands. Maintenant, elle semblait avoir tant mûri, avoir tant évolué. Elle n'était plus celle que Loris avait connu, il y a neuf longues années. Mais après tout, n'est-ce pas normal ? Presque dix ans sont passés, la jeune femme n'a plus 15 ans, ce n'est plus une lycéenne encore perdue, non, c'est surement une jeune femme de 24 ans, qui fait pleins de trucs de sa vie. Loris pouvait le dire, il n'avait plus 17 ans, il en avait lui même 26 ans. Punaise, comme même, 26 ans. Les neufs dernières années étaient passées si vite. Maintenant, il était un photographe à moitié raté, qui avait pour vie juste son job, mais qui voulait absolument passé à autre chose, faire une petite croix rouge sur sa vie actuelle, pour finalement passer à quelque chose de beau, quelque chose qu'on pourrait enfin lui envier. Quelque chose dont il pourrait enfin être fier. Oui, après des années de recherche, Loris s'étaient rendu compte qu'on ne peut pas être fier de grand chose, e venait même à se demander quelque fois si on pouvait être fier de quelque chose, vraiment fier je veux dire. Oui, car souvent le jeune homme prenait son père en exemple, et se demandait si il était vraiment fier. Si il était vraiment fier de ses 4 enfants, et de ses deux petits enfants nés il y a peu. Si il était fier de sa respectable épouse du genre que tout le monde veut. Ou est-il juste fier de l'empire qu'il avait battu autour de lui, laissant sa famille sur le côté ? Pouvait-il juste être fier de son job ? Quelque chose dont Loris n'avait jamais tiré aucune fierté jusqu'à maintenant ...

    Enfin, bon. « Non. » finit alors par dire Alec, répondant à sa question. Elle allait bien, certes son jean était un peu écorché, et ses genoux en dessous devaient l'être aussi un petit peu, mais ça semblait pas du tout être grave. Tant mieux. Il fallait bien qu'il y ait un point positif à la situation présente. Trouver un point positif dans retrouver un de ses premiers amours qui l'a mise enceinte, avant de la laisser tomber. Et c'est sûr, que le point positif était pas très simple à trouver dans cette situation. Alors, heureusement qu'elle était pas blessée, ça aurait bien couronner le tout ! Heureusement que le sort ne s'acharne pas sur elle. « Rien de cassé, je n'ai rien... Lo-ris. » Bizarrement, Loris entendit comme une certaine insistance sur son prénom, elle disait ça d'une bien drôle de manière, elle était légèrement diabolique. Loris déduit tout de suite qu'elle était pas très contente de le revoir, bien qu'il s'en doutait très bien, tout seul, sans qu'elle ait besoin d'insister ainsi sur son prénom. « Loris, ouais... » lança doucement Loris, tellement que pas sûr qu'elle l'ait entendu. Il n'y avait rien de méchant, non.

    « Alec Harper, hein ... » Loris secoua alors positivement la tête, ce n'était qu'un petit mouvement de tête, qu'il avait fait après une seconde de réflexion, pour ne pas qu'elle puisse croire que c'était une question, car bien sûr que cela n'en était pas une. Il l'avait pas oublier, loin de là. On oublie pas ce genre de chose, on oublie pas ce genre de gens, c'est comme ça. « Alors comme ça tu es dans le coin ? » demanda alors Loris d'un ton peu convaincu, finissant par se mordre la lèvre inférieur, il était drôlement gêné devant elle, il avait l'impression d'être un gamin de 5 ans devant sa maîtresse à qui il doit avouer une bêtise, ou encore un gamin de 12 ans, timide qui veut demander à une fille de sortir avec lui. Mais, non, il n'avait ni 5 ans, ni 12 ans, et parlait pas à sa maîtresse, il demandait juste une question banale à une "ancienne connaissance" ...
Revenir en haut Aller en bas
Jemma Clifft
JEMMY ♈ it takes my pain away, it's a lie, a kiss with opened eyes.
avatar

messages : 3659
date d'inscription : 30/01/2010
envie : toffifee - nuts - coffee - lemon tart - eliot - caramel - cigarettes.

copyrights : Aurélie, lj.
pseudo : Shivery.




Can you stop breathing ?
jukebox: SIA - Breathe me.
annuaire:
MessageSujet: Re: past never dies •• alec Dim 26 Sep - 23:09


Jamais Alec n'aurait pensé croiser Loris ici, dans sa ville, près de son loft, près de chez elle, de son propre territoire. Jamais elle n'aurait pensé le croiser après tout ce qu'il s'était passé des années plus tôt. Jamais. A ce jour, la "case Loris" s'était complètement échappée de son esprit. Il n'était même plus représenté comme un souvenir, ce n'était rien. La jeune femme avait bien trop souffert lors de son premier avortement pour ressasser cette histoire encore aujourd'hui, nuisible à son couple et elle-même. Malgré tout, Loris avait refait surface lorsqu'elle dû avorter une seconde reprise, cette fois-ci, enceinte de son mari Keylian. Toujours à fleur de peau suite à cet événement de son adolescence, elle avait clairement du mal à s'imaginer avec un polichinelle dans le tiroir.

Alec ne savait plus rien de lui. Déjà qu'elle n'en avait jamais connu grand chose... Elle avait pour connaissance le fait qu'il était très entouré par sa famille dont ses trois soeurs, qu'il savait joué des jeunes filles inoffensives et surtout qu'il était profiteur. Elle savait également qu'il était immature et qu'il ne pensait qu'à ses besoins personnels. C'est ce qu'elle avait conclut de son camp de vacances en Irlande. Peut-être qu'à ce jour, le garçon avait changé ou du moins mûri. C'est ce qu'elle lui souhaitait à lui et aux jeunes filles qu'il côtoierait dans les jours ou mois à venir. De plus, elle ne connaissait pas non plus sa situation actuelle. Peut-être qu'il était marié, ou bien qu'il avait des enfants. Alec guetta sa main et remarqua qu'il ne l'était pas. Elle n'était pas surprise. La jeune femme ne se doutait pas une seconde qu'il partageait le même métier que son époux. Photographe, elle n'aurait jamais pensé qu'un métier artistique et créatif dans le genre lui collerait à la peau. A croire qu'il avait plus d'un point en commun avec Keylian...

Au moment où sa voix s'alluma pour répondre qu'il était bel et bien le Loris de son adolescence, Alec ressentit l'envie subite de courir jusqu'au loft, de grimper les escaliers de l'immeuble, de parcourir la pièce principale à toute vitesse et de se faufiler dans les draps chauds de son lit mais surtout, de ne plus penser à rien. Mais elle resta postée là, et ne bougea pas d'un poil. Elle leva sa main vers son visage pour y figurer son alliance. « Alec Harper...Clifft. Je suis mariée. » dit-elle en pointant sa main. Elle la relâcha aussitôt qu'il décèle cette fameuse alliance et qu'il en déduise le fait qu'elle n'était plus libre. « Oui. Ca ne se voit pas assez ?! » fit-elle tout d'abord d'un ton plutôt ironique. Ce n'était pas naturel puisque habituellement, elle ne caricaturait pas ce genre de personne. « J'ai toujours vécu ici Loris... Et toi ? Qu'est-ce que tu fais ici, à Sydney ? Non pas que ça me gêne mais... Si tu vivais par ici, je l'aurais su depuis bien longtemps... » dit Alec calmement. En réalité, elle voulait aussi connaître le jour où il quitterait la ville. Se connaissant, elle ne suporterait pas sa présence ici plus de quelques jours. Alec espérait que sa petite escapade dans sa ville natale n'était que temporaire et qu'il s'enfuirait après avoir jouer avec une vingtaine de jeunes filles de la ville.


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


a drop in the ocean, a change in the weather ♈️ I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert, but I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: past never dies •• alec Lun 27 Sep - 9:17


    « Alec Harper...Clifft. Je suis mariée. » La voix de le jeune femme résonna quelques secondes dans la tête de Loris, fallait avouer que sur ce coup-là, il était choqué. C'est vrai Alec n'avait que 24 ans après tout, elle avait encore toute sa vie devant elle, mais si c'était son choix, si c'était ce qu'elle voulait. Après tout, elle se fichait pas mal de l'avis que Loris pouvait porter son mariage. Elle lui désigna alors l'alliance qui trônait sur son doigt. Alors, elle était vraiment mariée, hein ? Apparemment, Loris posa alors son regard sur sa propre main, elle qui ne portait aucune alliance, ni même rien d'ailleurs. Enfin bon, à vrai dire, c'était par choix qu'il ne voulait pas de relations sérieuses, donc pas de mariage. Il ne regrettait rien de ça, il n'avait 40 ans et toujours célibataire. Non, il en avait 26 ans, il espérait bien pouvoir avoir encore de la vie devant lui, pour pouvoir fonder une famille du genre famille parfaite, comme l'avait fait sa plus grande sœur, ils étaient si mignons ses deux enfants, et à 32 ans, la jeune femme s'estimait tout à fait épanouie. C'était de ça que Loris voulait, mais ce serait pour plus tard, c'est ce qu'il s'était toujours dit. Et ce qu'il se disait encore maintenant, certes il avait essayé de se stabiliser un peu, et pourquoi même avoir une copine enfin stable, mais il pensait pas encore au mariage. Alec l'avait fait c'était son choix, enfin celui de son copain de la demander. « super ... » fit alors par sortir Loris entre ses dents, ce n'était pas très audible, mais bon.

    « Oui. Ca ne se voit pas assez ?! » dit-elle sur un ton ironique. Loris n'avait pas eu l'habitude de la voir comme ça, elle avait toujours été calme, quelqu'un de très gentil qui se moquait que très peu des autres, une personne dans le genre, une personne qui touche pas à ce genre ironie. La réponse était pas super, mais bon, on dit bien question idiote, réponse idiote. C'est vrai, comment répondre à la plus débile des questions, sans que la réponse soit un peu débile. Enfin, revenons à son ton ironique, parce que sa phrase était plutôt banale, mais son ironie était du genre caricaturée. « J'ai toujours vécu ici Loris... Et toi ? Qu'est-ce que tu fais ici, à Sydney ? Non pas que ça me gêne mais... Si tu vivais par ici, je l'aurais su depuis bien longtemps... » Là-c'était vraiment elle, elle exposait les faits avec franchissent, et avait laissé au placard l'ironie utilisée, peu avant.

    Alors, comme ça elle avait toujours vécu à Sydney ? Elle avait du lui dire dans le passé, mais il avait simplement oublié. Mais, c'est qu'au bout d'un moment, ça fait beaucoup de lieux à retenir, si il devait retenir le lieu d'habitation et de naissance de toutes les filles qu'il rencontrait. Oui, déjà que Loris n'a jamais été connu pour sa mémoire, alors là, ça relève vraiment de l'exploit. Alec était peut-être spéciale par la fin étrange et inhabituelle qu'avait pris leur histoire, mais avant qu'elle lui annonce qu'elle était enceinte, il avait eu le temps d'oublier d'où elle venait. Cela aurait été mal venu de sa part de lui demander après, lui avoir demandé de s'en occuper seul, et puis cela aurait été surtout sans grand intérêt. Il retenait son nom, ça suffisait, et puis, il n'oubliait pas non plus les fins traits de son visage, ses beaux cheveux bruns, et son magnifique sourire. Non, il n'oubliait pas ça non plus.

    Loris laissa écouler quelques secondes avant de répondre aux questions de la jeune femme, laissant l'ironie de côté. « Je suis arrivé il y a une semaine, c'est vrai. J'ai un hôtel dans le coin ... » Il s'arrêta, mais reprit vite pour corriger ce qu'il venait de dire, ou plutôt pour continuer ce qu'il venait de dire. « Je compte bien m'établir ici. C'est une belle ville, hein ! » Loris posa son regard sur la mer qu'il voyait du quai. « et puis, te savoir ici ne fait que rajouter des avantages à cette ville ... » Loris reposa son regard sur la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Jemma Clifft
JEMMY ♈ it takes my pain away, it's a lie, a kiss with opened eyes.
avatar

messages : 3659
date d'inscription : 30/01/2010
envie : toffifee - nuts - coffee - lemon tart - eliot - caramel - cigarettes.

copyrights : Aurélie, lj.
pseudo : Shivery.




Can you stop breathing ?
jukebox: SIA - Breathe me.
annuaire:
MessageSujet: Re: past never dies •• alec Dim 3 Oct - 12:15


you left me in the dark.

Depuis ce fameux jour où il l'avait rejeté comme un vieux débris plutôt que d'assumer ses faits, elle avait mit l'histoire "Loris" de côté. De plus, jamais elle n'aurait cru le croiser de nouveau. Elle avait bien prit connaissance du fait qu'il n'était pas de son pays, et par conséquent, n'espérait ne plus jamais rencontrer son grand amour de jeunesse. Son premier amour et sa première déception sentimentale. Car, même si elle avait aimé pour la première fois, il lui avait aussi permis d'ouvrir les yeux sur la réalité. Depuis, elle avait eu du mal à ouvrir son coeur de nouveau et c'est seulement avec Keylian qu'elle y était parvenue une seconde fois.

Alec annonça alors qu'elle était mariée, que malgré tout ce qu'il lui avait fait subir, elle avait remonté la pente pour avancer. Ca ne semblait par être son cas, il incarnait toujours le jeune célibataire instable. Mais peut-être qu'elle se trompait, Alec n'en savait rien. « Super... » dit-il avec un enthousiasme ironique. Il avait parlé comme si ça lui gênait qu'elle ne lui appartenait plus comme autrefois. La jeune femme resta muette face à cette réponse mais elle n'en pensait pas moins.

« Je suis arrivé il y a une semaine, c'est vrai. J'ai un hôtel dans le coin... » Pour l'instant, ça ne voulait pas dire qu'il resterait ici. Un soupir de soulagement se fit malencontreusement entendre. Cependant, son bonheur ne resta pas intact. Il comptait s'établir ici pour une durée indéterminée. Retournement de situation, Alec détestait ça. « Une belle ville ?! Oui, plus ou moins... Je ne dis pas ça pour quoi que ce soit, mais c'est comme de partout, tu sais Loris... » fit-elle honnêtement sans penser lui faire changer d'avis. Par évidence, Alec adorait cette ville puisqu'elle y était née, qu'elle y avait vécu son enfance et son adolescence. Mais le fait qu'elle connaissait Sydney et ses alentours comme sa poche ne pouvait lui faire dire que c'était une jolie ville. Loris détourna alors son regard vers la mer pour en contempler les alentours de ce sublime tableau naturel, Alec fit de même au même moment jusqu'à que ce qu'il reprends... « et puis, te savoir ici ne fait que rajouter des avantages à cette ville... » affirma Loris d'un air qu'elle avait déjà connu. Il était vrai que cette fois-ci, il paraissait sincère dans ses paroles et elles lui firent même rougir ses pommettes l'instant de quelques dixième de secondes. « Je crois que je vais rentrer. » fit Alec très promptement. Elle ne voulait pas s'attarder aujourd'hui, Keylian devait avoir terminé son travail pour la journée et rester de cette manière, face à Loris n'était pas quelque chose qui lui plaisait.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


a drop in the ocean, a change in the weather ♈️ I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert, but I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: past never dies •• alec Dim 3 Oct - 20:34


    Loris se doutait bien que son arrivé en ville ne plairait pas à la jeune femme, c'est sûr que les retrouvailles avec quelques démons du passé ne lui avait pas vraiment fait plaisir. Loris avait bien évidement perçu le soupir de soulagement de la jeune femme, quand elle crut qu'il était bientôt de retour chez lui, et de cette manière, qu'elle ne le reverrait pas avant un bon bout de temps. Loris comprenait la jeune femme, mais il ne put s'empêcher de réduire son soulagement au néant. Oui, il lui avoua vouloir rester ici pour pas mal de temps. Il voulait bel et bien s'établir dans la ville de Sydney. Il s'y plaisait, et c'était si différent de Canberra où il avait vécut pendant pas mal d'années. « Une belle ville ?! Oui, plus ou moins... Je ne dis pas ça pour quoi que ce soit, mais c'est comme de partout, tu sais Loris... » Bizarrement, elle semblait vraiment penser ce qu'elle disait, et ne semblait même pas vouloir convaincre Loris du fait que Sydney n'était pas une belle ville, elle semblait juste être sincère, sans même être convaincante. Mais bon, sur le moment ça ne choqua pas Loris qui se contenta d'acquiescer. De toute manière, elle ne le ferait pas changer d'avis, il ne quitterait pas la ville : elle sera obligée de le traîner de force en dehors de Sydney. Et pas sûr qu'elle réussisse. Elle était si mince. Enfin, ce n'était pas la question. Loris était juste décidé à ne pas quitter la ville, alors il ne la quitterait pas. Sa mère lui avait toujours reproché d'être têtu comme une mule, personne n'avait jamais pu le faire changer d'avis, alors il y avait eut tant de disputes entre lui et sa plus jeune sœur, les deux caractères marqués de la famille.

    Loris tourna alors la tête vers la mer et déposa son regard sur l'eau. Alec fit de même, mais Loris ne s'en rendit même pas compte, ayant le regard posé sur les vagues. La mer était plutôt calme ce jour-là, et peu de gens cachaient le paysage par leur présence, en effet, les gens étaient pas très présents à la plage à la fin de l'été. Ils faisaient autre chose, traînaient un peu plus loin. Tout le monde avait repris le travail alors que Loris, lui, venait de tout finir : il avait travaillé tout l'été, et il avait décidé de faire sa pause à lui, pendant un peu plus de temps que pour des vacances. Mais bon, le fait qu'il y ait moins de touristes pour visiter Sydney était un avantage. Mais, tout en déposant de nouveau son regard sur Alec, Loris reprit alors, pour finir rapidement sa phrase. Bien sûr qu'Alec connaissait cet air collé à cet instant sur le regard de Loris. Elle l'avait déjà vu. Loris l'utilisait si souvent, et puis, comme ça marchait à chaque fois, pourquoi arrêter ? Il paraissait sincère, hein ? Peut-être l'était-il un petit peu. Oui, car il fallait avouer que ça ne lui déplaisait pas de revoir Alec. Son visage rayonnant lui avait manqué, ses deux yeux bruns aussi.

    Pendant quelques dixièmes de secondes, les pommettes d'Alec rougirent, ce qui n'échappa pas à Loris, faut pas croire que les hommes sont pas observateurs, faut juste croire qu'ils voient et entendent ce qu'ils veulent, ce qui les arrange quoi. Loris faisait pas entorse à cette règle, faut pas croire. « Je crois que je vais rentrer. » lâcha alors Alec, elle devait avoir des tas d'autre chose à faire, comme rejoindre son mari par exemple. Cette idée déplaisait beaucoup à Loris. Il esquissa alors une grimace. « si je t'invite boire un verre, tu acceptes ? » demanda alors Loris à la jeune femme. « hein ? » redemanda alors Loris, doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Jemma Clifft
JEMMY ♈ it takes my pain away, it's a lie, a kiss with opened eyes.
avatar

messages : 3659
date d'inscription : 30/01/2010
envie : toffifee - nuts - coffee - lemon tart - eliot - caramel - cigarettes.

copyrights : Aurélie, lj.
pseudo : Shivery.




Can you stop breathing ?
jukebox: SIA - Breathe me.
annuaire:
MessageSujet: Re: past never dies •• alec Dim 3 Oct - 22:04


you left me in the dark.

Il était tard. Enfin, pas tellement. C'est seulement ce qu'elle se disait prétextant vouloir rentrer chez elle. Alec avait franchement du mal à rester neutre face au garçon qui malgré tout, ne lui était pas indifférent. Non pas qu'il lui plaisait ou qu'elle en était retombée sous son charme mais elle avait tout de même vécue une lourde histoire avec ce dernier. Ce n'était pas rien, elle en avait conscience et sans doute lui aussi. Même la globalité de cette histoire de jeunesse avait été de sa faute et de la naïveté juvénile d'Alec. D'un autre côté, ça avait eu du bon, depuis elle s'était méfiée de tous les garçons qui passaient son chemin. Son caractère s'était également forgé. Et enfin, elle rencontra le garçon qui changea ses pensées négatives au sujet de l'amour et de se qui pouvait en advenir. Il réussit à changer ses méfaits en bienfaits en un regard. Seulement après l'avoir rencontré, quelques années d'aujourd'hui, Loris avait finalement déserté son coeur.

Debout, proche de lui, le regard plongé sur l'atmosphère apparente, Alec se laissa emporté par le paysage qui s'offrait à elle. Bien qu'elle avait décidé de rentrer, elle comptait profiter des derniers rayons de soleils de la saison. Lorsque Loris affirma que le fait qu'elle soit habitante de cette ville ajoutait des avantages à ce qu'il s'établisse en ville, la jeune femme ressentit une bouffée de chaleur parcourir ses pommettes. Ca n'avait pas duré, elle espérait pas assez pour qu'il s'en aperçoit, bien qu'il n'y avait aucun mal à rougir d'une remarque de la sorte. Alec affirma alors qu'elle souhaitait le fuir plutôt que de rester lui tenir compagnie. Sa présence en elle-même , ne la contrariait pas mais elle ne savait pas trop comment elle devait se sentir. Si elle devait parraître naturellement gêner de le retrouver et de faire semblant de tout oublier, ou bien le contraire, décontractée mais n'en penser pas moins...

« Si je t'invite boire un verre, tu acceptes ? Hein ? » lui demanda-t-il avant qu'elle ne s'échappe. On croirait presque qu'il désirait absolument la retenir, comme s'il voulait fuir à quelque chose. Honnêtement, Alec ne savait pas quoi répondre. Elle ne savait pas si elle devait accepter sa proposition qui n'avait pourtant aucun sous-entendu ou refuser et rentrer retrouver son mari. Elle resta un instant sans bouger face au garçon, le regard ailleurs et pesa le pour et le contre. On penserait presque qu'elle se trouvait à un moment crucial de sa vie où elle devrait prendre la décision de l'année, or, ce n'était pas le cas. Bien au contraire. Il lui proposait simplement de prendre un verre. Mais en même temps, Alec avait peur de passer sous les questions de Keylian si elle rentrerait tard. Lui n'avait aucune connaissance de cette histoire qui en était aussi la raison de son récent avortement...

« Pourquoi ? » demanda-t-elle tout d'abord, abordant un air défaitiste. « Loris... Je veux dire... Pourquoi tu fais semblant d'avoir tourner complètement la page ? Non pas que tu ne devrais pas mais... Tu me demandes si je veux boire un verre avec toi alors que tu as fais de mon adolescence un enfer ? Tu... tu... Tu sembles te contreficher du choix que j'ai dû faire ? Tu ne veux même pas savoir si j'ai gardé cet enfant... ? Tu t'en fous, encore une fois. » Elle termina en haussant légèrement le ton. Sur ces paroles, Alec ressentait qu'une seule envie, celle de fuir, comme il l'avait fait presque dix ans plus tôt...

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


a drop in the ocean, a change in the weather ♈️ I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert, but I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: past never dies •• alec Dim 3 Oct - 23:20


    Oui, Loris voulait la retenir. Il ne voulait pas qu'elle s'échappe même s'il savait bien que c'était la seule envie de la jeune femme. Et puis, de toute manière, il ne perdait rien à essayer, au pire, elle lui disait non, au pire, elle partait en courant, au pire elle l'engueulait. Il pouvait toujours lui demander. Et puis, ce n'était qu'un verre. Il lui avait juste demander d'aller prendre un verre avec lui, il l'invitait pas non plus à son hôtel. Il n'y avait absolument rien d'ambiguë. Oui, aucun sous-entendu, rien. Juste une petite invitation à prendre un verre. Il voulait juste la retenir encore un peu, qu'elle reste un peu avec lui, ça lui changera bien de rester seul. Il n'avait pratiquement eu aucun contact avec les habitants depuis qu'il était là, il était dans sa bulle. Il faisait juste sa commande aux serveurs, il avait pas fait causette avec quinconce, non. Rien. Alors, que elle, Alec avait un mari qui l'attendait à la maison, alors c'est sûr que Loris faisait pas le poids.

    Après tout, Alec avait le choix entre un mari aimant, ou un ex petit copain lâche. Mais bon, Loris pouvait toujours espérer que son mari soit occupé, et qu'Alec acceptera sa petite demande. Loris regardait Alec, qui ne semblait pas quoi savoir répondre. Elle ne semblait pas savoir comment se comporter avec lui, et Loris comprenait car il ne savait absolument pas comment faire avec Alec, il savait qu'ils ne pourraient jamais être amis, pas après ce qu'il lui avait fait, pas après l'avoir lâchée comme une moins que rien. Loris était tout à fait conscient qu'il lui avait fait du mal, parce que moralement, ça a pas du être simple pour la jeune femme. Alors, quand on sait que lui, il a continué sa petite vie tranquille à côté de ça. Enfin. Loris savait qu'il avait un peu foiré sur ce coup-là, mais sa fierté lui empêchait de se dire qu'il avait vraiment vraiment foiré. Oui, la conscience de Loris est très peu chargée. Je pense que c'est pas trop dur pour s'en rendre compte. Je dirais même que c'est plutôt facile.

    « Pourquoi ? » Loris laissa deux grands écarquillés s'afficher sur son visage. Pourquoi ? Il s'y attendait pas, il s'attendait à un "non" direct, ou un "oui", parce qu'il faut un peu de rêve dans la vie, mais pas à un "pourquoi ?". Il fallait avouer que là, vraiment, elle avait fait fort, elle allait donc pas arrêter de le surprendre ? « Loris... Je veux dire... Pourquoi tu fais semblant d'avoir tourner complètement la page ? Non pas que tu ne devrais pas mais... Tu me demandes si je veux boire un verre avec toi alors que tu as fais de mon adolescence un enfer ? Tu... tu... Tu sembles te contreficher du choix que j'ai dû faire ? Tu ne veux même pas savoir si j'ai gardé cet enfant... ? Tu t'en fous, encore une fois. » Alec avait haussé le ton, elle pouvait enfin resortir toute la colère qu'elle avait du accumulé contre lui en les neuf ans qui les séparaient de l'incident. Et sur le moment, Alec n'était pas la seul à vouloir suivre, je peux dire que Loris aurait voulu disparaître sur terre à ce moment-là, partir, comme il l'avait déjà fait. Il tourna alors son visage vers l'océan de nouveau, avant de le rediriger vers la jeune femme. Il s'approcha alors d'un pas d'elle pour plonger son regard au fond des deux yeux d'Alec. « Je suis désolé ... »

    Il baissa alors les yeux « Je suis désolé, vraiment. » Il les releva, les posant à nouveau dans ceux d'Alec. « Je voulais pas te blesser. Je ... » Loris fit alors une pause, sans quitter les yeux de la jeune femme « En tout cas, je suis content que la vie te sourit maintenant. Pour ton mariage. Je pensais que tu pourrais m'en parler un peu, mais tu as surement d'autre chose à faire, je me trompe ? » Loris fit une nouvelle pause, puis, affichant un sourire. « Tu peux pas te libérer pour une petite demi-heure ? Sûre ? » Loris préférait éviter le sujet qui fâchait, il voulait juste la retenir un peu, quitte à parler d'un sujet qui le fâchait lui, tant que ça ne la fâchait pas elle : le mariage de la jeune femme. Mais, c'était malheureusement un terrain glissant, elle ne voudrait surement pas lui parler de son mariage, pas à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Jemma Clifft
JEMMY ♈ it takes my pain away, it's a lie, a kiss with opened eyes.
avatar

messages : 3659
date d'inscription : 30/01/2010
envie : toffifee - nuts - coffee - lemon tart - eliot - caramel - cigarettes.

copyrights : Aurélie, lj.
pseudo : Shivery.




Can you stop breathing ?
jukebox: SIA - Breathe me.
annuaire:
MessageSujet: Re: past never dies •• alec Ven 29 Oct - 13:45



« Je suis désolé... Je suis désolé, vraiment. Je ne voulais pas te blesser. Je... En tout cas, je suis content que la vie te sourit maintenant. Pour ton mariage. Je pensais que tu pourrais m'en parler un peu, mais tu as sûrement d'autre chose à faire, je me trompe ? » Au fil de ces mots prononcés, Alec avait ressentit toute la spontanéité dans sa voix. Même si le garçon fut sincère, il n'avait porté encore une fois, aucun intérêt sur le bébé. Apparemment, il ne voulait ni savoir si elle avait avorté, ni savoir si elle l'avait gardé malgré elle. Ce comportement ne la surprenait même plus. En temps normal, Alec aurait tapé du pieds et aurait rétorquer, mais voyant qu'il n'y portait aucun attachement, elle n'avait pas envie de lui faire parler de choses dont il se fichait. Tout ça, montrait encore qu'Alec n'avait été qu'une petite pièce du parcours de Loris. Une pièce sans importance et envoyée aussitôt qu'il l'avait pu, loin de lui. Alec resta tout de même, les yeux rivés aux siens. C'est de cette manière qu'elle pouvait apercevoir la sincérité de son regard, retrouvé dans ces paroles. « Je m'en fiche. Loris, aujourd'hui, je m'en fiche que tu sois désolée, ou que tu ne voulais pas me blesser. Maintenant c'est fait. On ne pourra pas revenir en arrière. » dit-elle très calmement. La jeune femme porta un instant son regard au sol, avant de relever la tête, malgré elle. « Je n'ai rien à faire, sinon je ne serais pas par ici... » continua Alec dans le même ton que précédemment.

« Tu peux pas te libérer pour une petite demi-heure ? Sûre ? » Sa voix insistante prouvait qu'il ne voulait pas qu'elle lui échappe. Comme si, encore une fois, Alec devrait s'en allait, sans lui. Ce contexte était tellement ironique, pensé comme ça. Lui qui, autrefois, l'avait envoyé à l'écart du garçon qu'il était, histoire de profiter de son adolescence sans ce soucier du fait qu'il avait mit une jeune fille, inoffensive qui plus est, enceinte.
« Tu m'as très bien prouvé savoir te débrouiller seul alors je pense que tu es capable d'aller boire ton verre seul, tu ne crois pas Loris ? » Alec débrailla un brin d'humour dans sa voix. mais d'un côté, c'était la réalité qu'elle lui exposait. Loris avait toujours de ses propres moyens, volé de ses ails pour s'offrir son confort personnel, quitte à blesser plus d'une personne lors de son passage. Oui, Alec était méfiante et il y avait de quoi. Boire un verre avec un ex, ça n'avait rien de dramatique mais boire un verre avec un ex qui avait joué, entre autres, le rôle du premier amour ayant engrossé sa copine, ça l'était. Bien sur qu'Alec pouvait se libérer une demi-heure ou bien une heure, mais la question n'était pas là... La question était de savoir si elle avait réellement envie de l'entendre déblatérer sur je-ne-sais-quoi, je-ne-sais-qui et je-ne-sais-ou. L'entendre exposer sa vie privée dont Alec se fichait royalement. La était la question... Accepter voudrait dire oublier complètement le passé et ça, c'était au-dessus de ces forces. Cette histoire avait défiler de nouveau au moment de son avortement et même si elle tentait de se prouver le contraire, Loris avait gardé une place minime dans sa vie... La mauvaise face, malheureusement.

« Mais si c'est ce que tu veux, boire un verre avec moi, je ne vois pas pourquoi je refuserai. » Elle termina sa phrase d'un sourire en demi-lune qui lui était directement adressé.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


a drop in the ocean, a change in the weather ♈️ I was praying that you and me might end up together, it's like wishing for rain as i stand in the desert, but I'm holding you closer than most, cause you are my heaven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




MessageSujet: Re: past never dies •• alec Sam 30 Oct - 11:00


    « Je m'en fiche. Loris, aujourd'hui, je m'en fiche que tu sois désolée, ou que tu ne voulais pas me blesser. Maintenant c'est fait. On ne pourra pas revenir en arrière. » La réaction de la jeune femme était très peu excessive, elle semblait si calme, si sincère. Ces mots lui sortaient si naturellement de la bouche. Elle croyait en tous les mots qu'elle avait sorti. La sincérité n'avait jamais été le point fort de Loris, et ça depuis toujours, il avait toujours préféré s'enfoncer dans les mensonges, sans vraiment regarder où est-ce qu'ils le menaient. Il avait toujours choisi la plus simple des solutions à ses yeux, et chaque fois, c'était les mensonges qui revenaient, chaque fois cette solution se pointait devant lui, et il la prenait, pour rendre tout plus simple. Il se fichait que les gens puissent être complétement sincère avec lui, il se fichait qu'ils puissent ouvrir leur cœur, il savait que le sien, il le laisserait fermer. Certes cette fois-ci, Loris avait sincèrement éprouver ces quelques remords, mais jamais le but de Loris par ses mensonges, et quelques manigances n'était de blesser les gens, surtout les gens biens, dont faisait évidemment parti Alec à ses yeux. Alec baissa les yeux un instant avant de reprendre sur le même ton serein. « Je n'ai rien à faire, sinon je ne serais pas par ici... » C'est sûr qu'au moment où il l'avait croisé, elle ne semblait pas être occupé, à part peut-être l'occupation si plaisante de l'étaler par terre, mais bizarrement, je ne crois pas que c'était vraiment volontaire, en partant de chez elle, elle ne s'était surement pas dit "tiens, si j'allais au quai, et que je m'étalais par terre. C'est sûr que c'était pas prévu dans sa journée. Enfin, Loris lui non plus n'avait rien à faire de ses journées, c'est vrai que faire une pause dans sa vie passée, pour le moment voulait juste dire passer des journées à glander.


    Oui, Loris n'allait pas la lâcher, du moins pour un petit moment, certes la situation était quelque peu non ordinaire, mais ce n'était qu'un petit verre après tout. Et puis, elle se doutait bien qu'elle pourrait partir dès qu'elle le voudrait, Loris n'allait pas la kidnapper. Il est peu être un peu borné sur les bords, mais il ne faut pas pousser. Mais bon, de toute manière, Loris ne perdait rien d'essayer, il pouvait toujours demander, au pire il se retrouvait un peu bête face à une réponse négatif, mais bon, c'était pas grand chose, rien de méchant. « Tu m'as très bien prouvé savoir te débrouiller seul alors je pense que tu es capable d'aller boire ton verre seul, tu ne crois pas Loris ? » Loris perçut un brin d'humour dans la voix douce d'Alec, mais après, il n'était pas vraiment sûr que ce soit de l'humour, car après tout, ce n'était que la vérité, et une réponse de ce genre jetée à son visage, il l'aurait bien méritée. Loris esquissa une légère grimace, il attendait une fin aux paroles d'Alec, car il savait bien que si il n'y en avait pas, il pourrait repartir bredouille, et surtout seul. Il se doutait bien que la jeune femme n'avait pas de si bons souvenirs de lui, car leur dernière discutions ne s'était pas fini d'une façon des si joyeuses. Loris, lui, avait de bons souvenirs d'Alec, mais après tout, la jeune femme n'avait rien fait de mal, alors pourquoi lui en vouloir, elle était partie sans rien dire, elle n'avait pas rajouter son grain de sel, elle avait été si naïve, mais ce caractéristique l'avait rendue si gentille pendant tout ce temps, elle croyait tellement à la bonne volonté de Loris. Elle était sûre qu'il avait vraiment pensé toutes les paroles qu'il lui avait adressées.

    « Mais si c'est ce que tu veux, boire un verre avec moi, je ne vois pas pourquoi je refuserai. » La jeune femme sourit alors, et Loris lui rendait son sourire, il ne s'y attendait pas, mais ça lui faisait vraiment plaisir, que la jeune femme accepte de perdre de son temps, pour aller boire un verre avec lui. « Bien, allons-y, alors. » Ils se dirigèrent alors le long du quai à la recherche d'un café sympa pour s'installer cinq minutes.


FIN fireflies
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: past never dies •• alec

Revenir en haut Aller en bas

past never dies •• alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COMMENCEMENT. :: Corbeille :: RP terminés-