AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Don't touch him or I bite ![PV Derek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Jeu 10 Fév - 23:11


DON'T TOUCH HIM OR I BITE !

Andrew passa un week-end bien ordinaire pour un infirmier qui venait de passer avec sucés son examen pour devenir médecin. Il était officiellement intégré dans les rangs des docteurs du Sydney Hospital, c'était un honneur et pourtant pas de fête, ou d'alcool. Le jeune homme aurait pu passer un week-end de beuverie intense pour se livrer à la luxure sans aucune retenue. Cependant, c'était l'ancien Sullivan, le chasseur qu'il était, avait rangé son fusil pour devenir un charmant petit agneaux prêt à rentrer dans les rangs. Il avait donc juste appeler Morrison, avant d'appeler ses amis, pour lui donner la bonne nouvelle juste après la remise des notes. «  Bon, tu veux la bonne nouvelle ou la mauvaise ? » avait-il commencé par dire puis il avait libéré sa voix en annonçant. «  La bonne c'est que tu parles à un médecin et la mauvaise c'est que tu vas devoir encore me supporter donc ! Content ? » Bien sûr aussitôt, le néo-zélandais avait voulu proposer qu'ils se voient, c'est que Drew' n'en avait pas finit avec lui. Néanmoins, le destin avait d'autres plans pour eux : «  Ah ! Je vois...Tu dois suivre la retransmission. Non ! Non ! C'est pas grave ! » Il était déçu comme sa libido mais le travail avant tout, non ? Et, ils pouvaient se voir demain si le reporter le voulait. Le médecin avait Christopher pour le week-end mais cela ne devrait pas poser de problème. «  Ok ! Ok ! Bah, tu peux passer demain vers les 17 heures si tu veux. J'aurais Christopher mais vient, c'est bien qu'il apprenne à te connaître ! » Le jeune homme le pensait sincèrement, et c'est ainsi qui raccrocha dans la possibilité de voir le beau Derek le lendemain.

Ce samedi avait été chargé, après avoir récupéré son frère autiste à son centre en fin de matinée. Ils avaient fait les magasins, car avec son futur contrat de médecin dument signé, Sully' avait droit à un beau chèque. Il avait toujours promis une console de jeux à Christopher et voir son sourire sur son visage était son seul cadeau. Non, dépenser l'argent pour lui, ce n'était pas comme cela qu'il fonctionnait. Bon ! Il se serait bien passé de ce smack sur sa bouche en plein milieu des caisses, alors que tout le monde les regardait comme un de ses nouveaux petit couple. Andrew était le premier à se battre pour l'acceptation des couples homosexuels, mais là c'était son frère et rien d'autre. «  Qu'est-ce que je t'ai déjà dit ? » lui susurra t-il. «  Si tu veux me remercier, tu me fais une peinture, tu es très doué, mais les bisous c'est les amoureux ! » Bien sûr, il parlait dans le vide, et Chris' était partit entre les rayons d'un autre magasin. C'était difficile de le suivre, pourtant il arriva à concentrer son attention avec une gaufre et des friandises. Car le médecin avait besoin de passer dans deux magasins, d'abord dans une sorte d'Ikea pour commander un canapé. Il opta pour un convertible rouge tout à fait classique, et fixa une livraison pour le début de l'après-midi. Puis pour terminer, il s'arrêta dans un magasin, le grand brun savait ce qu'il souhaitait. Depuis cette rentrée d'argent, il voulait faire un cadeau à Morrison, et il pensait avoir trouvé le cadeau idéal. Bah ! Avec le reporter, comment vraiment savoir si cela allait lui plaire ? C'était une inconnue de l'équation...

Une fois de retour à l'appartement du jeune homme, ce fut beaucoup de fou rire devant la console, de course, de chatouillis. Rien de vraiment anormale quand ils se revoyaient, Andrew aimait veillé sur son petit frère, c'était la prunelle de ses yeux, et jamais personne ne pourrait changer cela. Après, plusieurs parties de Resident Evil 5 sur Xbox en mode coopération à tuer des zombies. Le canapé arriva comme prévu, et il aida les déménageurs à installer la bête. C'était quand même mieux comme cela, avoir un lit d'appoint cela aide toujours. La fin d'après-midi tomba rapidement, et le grand frère décida de faire prendre son bain à Chris' assez tôt pour être pas dérangé plus tard si Derek passait. De son canapé, il hurla ses ordres. «  Non ! Je veux rien entendre ! Les docteurs m'ont dit que tu te lavais très bien tout seul au centre, alors je veux entendre moins de bla-bla et plus d'eau couler ! » C'était très dur pour lui d'être autoritaire, car il avait l'impression de devenir pour un temps son père. Il voulait tellement faire vivre Christopher dans un magique où il ne lui dirait jamais non. Cependant, c'était pas bon pour lui, car s'il venait à disparaître qui s'occuperait de lui....Cette pensée le terrorisait...

Après avoir passé une heure à éponger dans la salle de bain, car oui son petit frère avait pu se laver tout seul mais il en avait mis partout. Ils se posèrent dans le canapé pour regarder pour la centième fois, Taram et le Chaudron Magique. Le médecin était assit, et Chris' était allongé la tête sur ses genoux. C'était le film préféré de Christopher et n'allait pas lui dire que vous aviez assez de le voir, sinon il rentrait dans une phase d'autisme très sévère. Drew' prenait donc son mal en patience alors qu'on arrivait à la fin, et la sortie des morts-vivants du fameux Chaudron. La réaction du petit-frère était toujours identique, il refusait de voir cette scène, et il se blottissait en cachant sa tête contre son frère aîné. C'est forcement à ce moment qu'on sonna à la porte. Andrew essaya de se lever mais comme un chat récalcitrant, Christopher ne voulait pas le lâcher, ni lui, ni le canapé qu'ils occupaient. On frappa, non, là c'était vraiment trop absurde, et au final il se laissa retomber dans le canapé et hurla : «  Heu ! Vous pouvez rentrer ! C'est ouvert ! Qui que vous soyez !!! On vient de kidnapper mes jambes ! »


(c) Jake Abel (marulpragasam)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Ven 11 Fév - 13:19


Quel soulagement en sachant que son ami avait réussit son examen avait succès. Toute la journée avait été bien un enfer d’inquiétude à s’imaginer les pires choses. Au début, c’était qu’Andrew puisse arriver en retard et ne même pas participer à ce fichu examen, mais n’ayant pas de message de panique au matin, Derek avait conclu que son ami devait être arrivé sans encombre sur place. Heureusement quand même qu’il avait Ewen avait lui et qui lui demandait pas mal d’attention, car sinon certainement qu’il aurait perdu la tête à attendre le coup de fil d’Andrew. Mais malheureusement il n’avait pas su le voir le jour même et ils s’étaient donc convenu de se retrouver Samedi, vu que Val l’avait prévenu un peu plus tôt de son arrivé le Samedi matin. Une journée en avance, ce n’était pas de refus. Même si du coup l’appartement de Morrison allait être bien calme. En tout cas il pourrait au moins tenter d’avoir à nouveau un sommeil sans dérangement.

Ainsi donc, le Samedi matin, lors de la visite de Val, il avait échappé à toute torture, vu qu’Ewen allait parfaitement bien. Il passa la matinée avec eux, puis les laissa s’en aller pour aller prendre tranquillement le déjeuner chez eux. Derek en profita pour passer à la douche et de se raser par la suite, n’ayant pas vraiment eu le temps de s’occuper de cela pendant la semaine. Une fois tout propre et tout beau, il monta dans sa chambre pour s’habiller et décida de sortir pour passer vite fait au journal. Il était encore en congé, mais il avait simplement besoin d’y aller, pas pour bosser, mais pour savoir ce qui s’était passé ces derniers jours.

« Derek ! »
une voix bien connu, une fois qu’il avait atteint son bureau sur place. Jessica s’approcha de lui, une tasse de thé en main. « Je m’attendais pas à te voir. » « Moi non plus, depuis quand t’es ici, le Samedi ? » « Une amie a annulé pour une sortie et vu que j’ai rien à faire, je suis venue pour avancer un peu mon dossier que je dois rendre à l’université. » « T’as besoin d’aide ? », demanda-t-il en s’asseyant. « Non merci, j’avance dans les temps. » Nul doute, il savait bien que Jessica était douée dans son genre. Tout comme il savait qu’il n’allait pas écrire des remarques négatives sur elle. Quoi que… un peu trop bavarde à son goût, mais ça c’était un truc personnel.

Il resta une petite heure sur place, et souhaita bonne journée à Jessica puis finit par s’en aller. Il passa en ville, acheta un petit truc, mais sécha complètement pour le second qui aurait dû être quand même plus sérieux que la petite blague qu’il lui faisait là. Bon ce n’était pas bien grave s’il donnerait un, un peu plus tard ?

Morrison retourna au parking du Journal pour aller chercher sa moto et se mit en route vers chez Andrew. Il se gara en face, rangea son casque et ses gants et prit son petit cadeau pour entrer dans l’immeuble. Une fois en face de la porte de chez son ami, il frappa donc à la porte, attendant qu’Andrew lui ouvre. Pourtant ce ne fut pas le cas… « Heu ! Vous pouvez rentrer ! C'est ouvert ! Qui que vous soyez !!! On vient de kidnapper mes jambes ! » qui qu’il soit ? Et s’il était un méchant voleur ? Mouais, il était 17h aussi, donc à part si Andrew attendait quelqu’un d’autre que lui… Derek ouvrit donc la porte, referma derrière lui et se débarrassa de son manteau à l’entrée, avant de venir au salon.

« Whao, un canapé », constata-t-il en s’approchant de son ami en souriant. Il posa sa main sur les cheveux d’Andrew, la laissant glisser sur la nuque de celui-ci. « Salut. Ça va ? » Il regarda alors le deuxième jeune homme, qui était bel et bien accroché à son ami. « Ravi de te rencontrer Christopher. » Il lui sourit puis tendait son paquet à Andrew. « Cadeau. » Il espérait qu’Andrew le prenne à la rigolade, car en voyant ce paillasson, il n’avait pas pu s’empêcher de penser au jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Ven 11 Fév - 15:16

Andrew ne put que sourire en découvrant le charmant visage de Derek, car il aurait été un peu embêter d'avoir à faire à un cambrioleur. Alors, il l'accueillit avec ses petits yeux et ce regard qui n'était adressé qu'à lui et pour personne d'autre. « Whao, un canapé » Le médecin tout fier, laissa son invité découvrir sa petite merveille. «  Tu as vu ! La classe ? Et, il fait convertible ! » C'est qu'en plus il fallait un deuxième lit, surtout s'il voulait faire rester Morrison pour la nuit. Bien sûr dans sa tête, il était clair que le convertible serait pour Christopher. Pour le jeune homme aux idées polissonnes, il avait clairement envie plus d'un câlin ce soir. La main du beau brun lui fit quitter la terre quelques secondes et il ferma les yeux en se délectant de ce geste si doux. « Salut. Ça va ? » Il plongea ses yeux dans ceux de Derek, et plaça une main sur celle de son voisin derrière sa nuque. Il entoura ses doigts et serra fort pour montrer toute l'affection qu'il pouvait lui porter. «  Maintenant, oui ! » Andrew se concentra ensuite pour faire quitter Christopher de ses genoux, alors que son petit frère avait toujours sa tête retourné et refusait de bouger.

« Ravi de te rencontrer Christopher. » «  Regarde qui est là ! Je t'ai dit que Derek allait passé. Tu m'as dit que tu étais d'accord ? » Le médecin était très curieux de savoir comment se passerait leur rencontre. Christopher moins sur le coup, il planta ses ongles dans la jambe de son frère, mais aussi ses dents. «  Je veux pas le voir ! J'ai changé d'avis ! » Le médecin qui avait l'habitude de ses crises, ne montra aucun signe de violence, il encaissa la douleur en caressant ses cheveux aubrun pour le rassurer. Andrew regarda son invité et le rassura d'un signe de la tête, tout cela allait passer. Il était comme un enfant, et ils avaient toujours du mal avec les inconnus. Mais le reporter semblait avoir un cadeau pour lui. « Cadeau. » « Pour moi ? » Le médecin accepta et explosa de rire en découvrant le pallaisson. Il trouva l'idée génial et ne put s'empêcher d'ajouter. «  Tu essayes de me faire passer un message ? » Il voulu se lever pour remercier son ami mais Christopher le mordit avec plus d'endurance. Toujours avec la même patience, il déposa le cadeau sur le cadeau et se pencha pour chercher le regard de son petit monstre.

«  Allez ! Ne fais pas l'enfant ! Il est très gentil Derek, tu vas voir.  » «  Je m'en fiche ! Il sent mauvais ! C'est une infection. Je vais tomber dans les pommes. Fais le partir ! » Andrew un peu gêné, laissa échapper un rire forcé, tout en adressant un regard vers Morrison. Bien sûr, il avait tout prévu, comme un soldat on ne part pas en guerre sans un plan de secours. Et, avec la maladie du plus jeune, il fallait se prévenir de tout. Il gonfla donc ses muscles pour montrer son assurance et avant que Derek ne rajoute mot. Il lui adressa un petit clin d'œil. «  Tu vas voir, je vais faire de la magie » susurra t-il à l'intention du journaliste. Alors que l'attitude de Chris' semblait ne pas évoluer, son grand frère continua de lui caresser la tête et ajouta d'une voix qui se voulait sereine. «  Et, si ce soir il y a de la glace Ben&Jerries en désert, Cookie Dough, tu crois que Derek peut rester ? » La réaction fut immédiate, et Christopher sauta hors du canapé comme un vrai zébulon. La joie était maintenant sa seule méthode de communication, et ne put s'empêcher de sauter à pieds joints sur le canapé. «  Ouais !! Mais bien sûr qu'il peut rester ! Ce soir ! Demain ! » Christopher, qui ne connaissait pas dans la retenue, sauta au coup du journaliste. « Trop bien, grâce à toi j'aurais de la glace en désert ! Merci !! » Andrew qui connaissait son frère par cœur, l'attrapa par le cou avant la catastrophe, alors qu'il se dirigeait vers les lèvres du reporter. Le médecin qui avait empêché la catastrophe sourit bêtement, connaissant la pudeur que pouvait démontrer le beau brun.

«  Christopher ! Qu'est ce que je t'ai déjà dit ? »
Cependant le petit démon était déjà loin, partit sauter dans la chambre sur son pauvre matelas qui n'avait rien fait. Comme cela, au moins, Derek et lui pourraient être tranquilles un moment. Il se leva laissant quelques minutes à son camarade pour se remettre de sa première rencontre avec son jeune frère. «  Il n'y a que moi qui est droit de t'embrasser ici.. » lui murmura t-il avant de sceller ses lèvres aux siennes. Il le serra fort contre lui, car il lui avait manqué. «  Merci pour le cadeau. Cela tombe bien, j'avais quelque chose aussi pour toi. » Andrew s'écarta et alla chercher sur son bureau une enveloppe blanche. «  Tiens, ouvre. » Dedans Derek trouverait un pack utilisable quand il le voudrait pour deux heures sur un circuit de moto professionnel de F1. Il pourrait arpenter le bitume avec des anciennes stars de la moto, et conduire un vraie moto de compétition.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Ven 11 Fév - 18:44

« Tu as vu ! La classe ? Et, il fait convertible ! » « Encore mieux », répondit Derek en souriant. Oui quitte à prendre un canapé, c’était toujours bien d’en avoir un convertible au cas où on ait de la visite. En tout cas Derek était content d’être là, de savoir que tout va bien. Que tout pouvait encore continuer et que le jeune homme n’ait pas à repartir en Nouvelle Zélande. « Salut. Ça va ? » , demanda-t-il en glissant sa main sur la nuque d’Andrew. « Maintenant, oui ! » Derek serra également un peu ses doigts entre ceux du médecin et posa alors son regard sur le frère de celui-ci. Il espérait en tout cas que ça se passerait bien, même s’il faudrait un certain temps certainement.

« Ravi de te rencontrer Christopher. » « Regarde qui est là ! Je t'ai dit qu'il allait passé. Tu m'as dit que tu étais d'accord ? » « Je veux pas le voir ! J'ai changé d'avis ! » Ah… dommage. En tout cas Andrew n’aurait qu’un mot à dire et il pourrait s’en aller aussi. Ils pouvaient bien se retrouver plus tard, surtout qu’il comprenait que Christopher veuille avoir son grand frère pour lui tout seul. Il fit glisser sa main de la nuque de son ami et hocha de la tête doucement. Andrew n’avait pas à s’en faire non plus, il n’allant pas prendre mal ce que son frère pourrait dire. En tout cas, le reporter lui tendit alors le cadeau. « Cadeau. » « Pour moi ? » Derek acquiesça simplement de la tête, le laissant découvrir son nouveau paillasson tout coloré. « Tu essayes de me faire passer un message ? » « Hum… je ne sais pas, c’est peut être bien possible. Faudrait que t’évite qu’on te vole ton canapé tout neuf. » Et oui, c’est que garder une clef sous le paillasson ce n’est pas une si bonne idée.

En tout cas, le petit frère ne semblait pas vouloir quitter les jambes d’Andrew. « Allez ! Ne fais pas l'enfant ! Il est très gentil Derek, tu vas voir. » « Je m'en fiche ! Il sent mauvais ! C'est une infection. Je vais tomber dans les pommes. Fais le partir ! » Derek, quand même surpris, arqua un sourcil. Carrément ? Mais il ne répondit rien, ce n’était pas la peine de donner une mauvaise image de lui à Christopher. En tout cas si vraiment celui-ci voulait qu’il parte, alors il allait penser sérieusement à le faire. Il ne voulait pas déranger non plus. « Tu vas voir, je vais faire de la magie » « D’accord », murmura-t-il, impatient de voir ça. Mais il doutait bien qu’Andrew devait connaitre son frère et avoir des phrases toutes faites pour ce genre de situation. « Et, si ce soir il y a de la glace Ben&Jerries en désert, Cookie Dough, tu crois que Derek peut rester ? » Très bien, offrir de la glace pour qu’il puisse rester. Derek sourit déjà et vit tout de suite Christopher sauter sur le canapé. C’est vrai que ce n’était pas courant de rencontrer un homme en apparence qui n’en avait pas du tout le caractère. « Ouais !! Mais bien sûr qu'il peut rester ! Ce soir ! Demain ! Trop bien, grâce à toi j'aurais de la glace en désert ! Merci !! » Et le voila capturé. En tout cas il pouvait remercier la vivacité de son ami pour empêcher son jeune frère de ne pas venir l’embrasser. Même si ce n’était qu’un smack. « Mais de rien », dit-il en s’éclaircissant la gorge. Ainsi donc, il pourrait rester même demain ? Il verrait ça à ce moment là.

Le reporter observa le plus jeune du trio s’en aller, certainement dans la chambre, ou la salle de bain, un des deux pièces en tout cas. Il sourit tout de même, ne prenant l’affaire pas trop au sérieux. Cela aurait été quelqu’un d’autre, certainement que sa réaction n’aurait pas été semblable. « Il n'y a que moi qui est droit de t'embrasser ici.. » Il répondit au baiser du médecin et passa son bras derrière le cou de celui-ci. « C’est bien vrai. En tout cas j’ai plus le choix vu que tu t’es accordé ce droit. » Sa main de libre passa rapidement sur la joue de son ami, avant de lui voler à nouveau un baiser.

« Merci pour le cadeau. Cela tombe bien, j'avais quelque chose aussi pour toi. » Pour lui ? Derek s’assit sur l’accoudoir du canapé et observa son ami. « A ce que je sache j’en ai pas eu de promotion, moi… » Mais bon, il ne dirait pas non au cadeau que voulait lui faire Andrew, cette fois-ci. « Tiens, ouvre. » , lui dit le jeune homme en lui tenant une enveloppe. Derek la prit en main et l’ouvrit pour sortir ce qu’il y avait à l’intérieure. Il su rapidement de quoi il s’agissait. « Mais fallait pas. » Il sourit quand même et déposa l’enveloppe sur la table pour se lever et être en face d’Andrew et de le remercier par un baiser. « Mais merci, j’apprécie beaucoup. » Le journaliste déposa à nouveau un baiser sur les lèvres du jeune homme, puis se rassit en attrapant la main d’Andrew et le tirant vers lui pour qu’il s’assoit avec lui. « Quand vas-tu prendre tes fonctions de médecin ? » Lundi ? Où est-ce qu’Andrew aurait il plus de temps ? « Tu t’es pris une spécialité ? » Andrew pouvait être médecin généraliste aussi, mais c’est bien pour savoir si le jeune homme s’était dirigé dans un domaine spécifique, ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Sam 12 Fév - 2:30

Andrew sentait sa poitrine se gonfler d'un nouvel élan, que pouvait-il demander de plus ? Son frère était heureux et sautait à présent sur le matelas dans son chambre. Les deux hommes qui étaient restés dans le salon avait tout à loisir de pouvoir entendre le jeune artiste. «  Waouii !! Je touche le plafond ! Viens voir Andrew ! Oui, plus haut ! » Que pouvait-il répondre à cela ? C'est que Christopher ne pesait pas rien, et il n'avait plus l'âge pour sauter sur un matelas. Mais comme avait pu le remarquer le journaliste, il avait une grande différence entre son apparence et son mental. Cependant, ce n'était pas son petit-frère qui intéressait le médecin, c'était les douces lèvres du beau brun. Maintenant, qu'ils avaient un peu d'intimités, il ne gêna pour se montre plus démonstratif. Et, même si ils s'étaient vus il y a moins de 72 heures, il lui avait terriblement manqué. C'est pour cela qu'il s'assura de façon assez autoritaire que les lèvres de Morrison lui appartenait.

« C’est bien vrai. En tout cas j’ai plus le choix vu que tu t’es accordé ce droit. » Il lui sourit et caressa sa main sur sa joue avant d'accepter son baiser. «  Tu devrais faire gaffe, à ce rythme je vais m'accorder beaucoup de droit. » lui susurra t-il en s'avançant de son oreille d'un air coquin. Mais pas le temps de se faire plus clair sur ce qu'il souhaitait à ce moment précis, le cadeau de son camarade était son occasion pour faire passer plus facilement ce qu'il avait prévu. Mais pourquoi il tenait autant à célébrer cet événement ? « Merci pour le cadeau. Cela tombe bien, j'avais quelque chose aussi pour toi. » Dans sa poitrine, la pression commençait à monter, non, ce qu'il avait à offrir n'était pas ce qui l'inquiétait. C'était la raison pour laquelle il tenait lui offrir absolument quelque chose. Son cœur se contractait, se montrant soudainement plus étrange qu'à son habitude. « A ce que je sache j’en ai pas eu de promotion, moi… » Il se mordit l'intérieur de la bouche en avalant difficilement. « Oui, mais c'est pour une occasion spéciale.» Derek ne devait pas trop regarder le calendrier ? En tout cas, pas pour ce genre de choses, pensa t-il. « Tiens, ouvre. » Il avait réussit à donner cette enveloppe sans trembler mais à l'intérieur c'était une vraie débandade.

Andrew le regarda, la tête baissé et se massant avec fermeté la nuque, découvrir ce qu'il avait à l'intérieur de son enveloppe. « Mais fallait pas. » Non, le contenu n'était pas important c'est ce qu'il avait à dire qui l'angoissait. Aujourd'hui, jour pour jour, il avait croisé un beau brun dans un bar. Une rencontre tout à fait anodine mais qui avait complétement chamboulé sa vie. Voilà, qu'il se défilait et n'offrit qu'un sourire alors que sa voix restait silencieuse. Cela devait lui faire plaisir c'était déjà cela. Il accepta le baiser et laissa le reporter ajouter. « Mais merci, j’apprécie beaucoup. » Drew' se mordillant le pouce, plongea son regard noisette dans celui de Derek, et se lança. «  De rien, cela me fait plaisir, je voulais t'offrir quelque chose car aujourd'hui tu vois cela fait deux mois qu'on se connait...» Petit blanc, et oui aujourd'hui, c'était pas un jour comme les autres. Maintenant, est-ce que cela pouvait être un anniversaire ? En tout cas, il n'avait franchit que le grand cap que depuis quelques jours, alors que faire ? C'était peut-être pas la démonstration d'attachement la plus intense, mais que devait-on offrir à quelqu'un qui voulait faire avancer les choses doucement ? « Je voulais juste te remercier d'être dans ma vie.» arriva t-il à dire d'une voix plus émue qu'il l'aurait cru.

Ils s'installèrent sur le canapé, Andrew toujours sur la réserve, ne sachant pas encore s'il avait tout gâché encore avec Morrison où non ? « Quand vas-tu prendre tes fonctions de médecin ? » Il leva la tête pour sortir de ses idées. «  Heu ? Lundi normalement, mais je serais en phase d'adaptation pendant un mois. Donc, je ne devrais que vraiment un médecin à la fin de ce mois. » Cela plaisir que Derek s'intéresse à son travail, cela lui faisait plaisir. « Tu t’es pris une spécialité ? » Son travail, il pouvait en parler pendant des heures. Surtout, ce qu'il aimait c'était pouvoir fanfaronner. «  Quand tu sors dans les 5 de ta promotion, tu as le droit de choisir ta spécialité. J'ai terminé deuxième, stupide erreur sur les transplantations sous exodyle, bref, j'ai choisis donc la néphrologie, j'adore le titulaire là bas, c'est un dieu ! » Andrew qui se rendit compte qu'il avait monopolisé l'attention, se tourna vers le journaliste. «  Et, toi, ta journée ? Je veux tout savoir ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Sam 12 Fév - 20:57


« Tu devrais faire gaffe, à ce rythme je vais m'accorder beaucoup de droit. » Ah bon ? Derek aurait bien aimer lui demander plus de précision sur cela, mais son ami passa rapidement à lui donner un cadeau. Il l’observa donc aller chercher une enveloppe et revenir vers lui pour la lui donner. « Oui, mais c'est pour une occasion spéciale. Tiens, ouvre. » Une occasion spéciale ? Pour Andrew, oui, vu qu’il avait réussit son examen, mais lui il ne lui était rien arrivé de bien extraordinaire, a part, d’avoir survécu à une semaine avec son filleul. En tout cas le présent fit vraiment plaisir au jeune homme. Ainsi donc il allait pouvoir décompresser un de ces jours sur la piste. Après avoir déposé l’enveloppe sur la table, le jeune homme se redressa pour remarquer le médecin par un baiser. « Mais merci, j’apprécie beaucoup. » « De rien, cela me fait plaisir, je voulais t'offrir quelque chose car aujourd'hui tu vois cela fait deux mois qu'on se connait...» ah… un cadeau pour leur deux mois de connaissance. Déjà deux mois ? C’est vrai que le temps était vite passé. Dans peu de temps ils seront dans une toute nouvelle année en plus… « Je voulais juste te remercier d'être dans ma vie.»

Derek ne quitta pas Andrew des yeux et lui fit un petit sourire. Que répondre à ça ? « Là tu ne peux que te remercier tout seul, après tout c’est toi qui m’avais abordé ce jour là. » Oui, lui ne savait pas dans quel point il aurait été si Andrew ne lui aurait pas parlé. Peut être qu’il n’aurait pas avancé ? C’était bien possible en plus… « Donc c’est à moi de te remercier et pas le contraire. », dit-il en s’asseyant sur le canapé. Le journaliste attrapa la main du jeune homme et le tira vers lui pour que celui-ci s’installe avec lui. « Et dit donc, t’avais en tête de me mettre dans ton lit cette nuit là ? », demanda-t-il en riant et en passant son bras autour des épaules d’Andrew pour le garder contre lui. « Quand vas-tu prendre tes fonctions de médecin ? » « Heu ? Lundi normalement, mais je serais en phase d'adaptation pendant un mois. Donc, je ne devrais que vraiment un médecin à la fin de ce mois. » Dans un mois ? Oui, c’était sûr qu’être médecin c’était faire autre chose qu’être infirmier. Déjà plus de charges aussi. Mais il était sûr qu’Andrew y arriverait, déjà il sentait que le jeune homme adorait son métier.

« Tu t’es pris une spécialité ? », demanda-t-il alors curieux. Il y avait certainement tant de choix… « Quand tu sors dans les 5 de ta promotion, tu as le droit de choisir ta spécialité. J'ai terminé deuxième, stupide erreur sur les transplantations sous exodyle, bref, j'ai choisis donc la néphrologie, j'adore le titulaire là bas, c'est un dieu ! » Oh… Derek observa le jeune homme puis détourna la tête. « Juste à cause du titulaire ? », demanda-t-il simplement, d’un ton monocorde. Il posa les yeux sur la table en face de lui, n’étant pas vraiment étonné si jamais Andrew aurait cherché à mettre la main sur son dossier médical. Ou alors ce serait vraiment une étrange coïncidence…

« Et, toi, ta journée ? Je veux tout savoir ! » Le reporter haussa des épaules, sans quitter un point de la table des yeux. « J’ai rendu Ewen à sa mère ce midi, après je suis passé au travail un peu, j’ai finis avec un tour en ville et je suis venu te voir. Rien de bien spécial. » Derek releva la tête, sur la télé, où le dessin animé courait toujours. Il connaissait, il l’avait également en DVD. « Tu veux pas aller voir ce que fait ton frangin ? » Ce serait bête de devoir acheter un nouveau lit juste après ce canapé. « Et si le lit est encore entier ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Dim 13 Fév - 1:22

Andrew venait d'avouer la cause de son cadeau soudain, il voulait célébrer à sa manière un anniversaire qui était important pour lui. Cela faisait deux mois qu'il connaissait le beau Derek, tout n'avait pas été facile, et surtout ce n'était que le début. Tout pouvait s'arrêter ici et maintenant, car ils n'avaient rien signés, et ils avaient tellement de choses à découvrir sur l'un l'autre. Ils avaient leurs caractères et le médecin avait toujours peur de dire, ou de faire quelque chose qui arrêterait les prémices de leur romance. C'était délicat de lui offrir quelque chose mais il l'avait fait, et le médecin attendait calmement une réaction. Ils se sourirent et malgré le maigre sourire du côté du journaliste, Sullivan se sentait bien.

« Là tu ne peux que te remercier tout seul, après tout c’est toi qui m’avais abordé ce jour là. »
C'est vrai que tout avait commencé comme cela entre eux. C'était l'époque où il se considérait encore un chasseur. Et, Derek se disait perdu ! Est-ce qu'il l'avait aidé à avancer vers la bonne voie ? Il ne savait pas, en tout cas il l'avait fait avancer vers le chemin qui lui semblait le plus intéressant pour lui. Par ce concept, il se trouvait un peu égoïste n'arrivant jamais vraiment à savoir ce que pouvait penser son ami. « Donc c’est à moi de te remercier et pas le contraire. », ajouta le reporter en tombant dans le canapé. Il l'attira avec lui, et le médecin tomba doucement toujours heureux de se trouver prêt de cet homme qu'il trouvait toujours aussi beau à regarder. «  Et, comment tu pourrais me remercier ? Je me demande ... » Le jeune homme lui sourit avec malice, car il avait toute une liste à lui soumettre. Une nuit et peut-être voir plus de plaisir à rattraper. Mais il devait juste plaisanter, car pour l'instant faire l'amour avec Derek n'était qu'un doux songe. « Et dit donc, t’avais en tête de me mettre dans ton lit cette nuit là ? » Ils rigolèrent ensemble et sentant le bras du reporter le presser contre lui. Le médecin posa sa tête sur son épaule. C'est vrai qu'il pensait juste le mettre dans son lit. «  Et, je ne l'ai pas fait, je suis rentré la queue entre les jambes. » avait-il ajouté en déposant un baiser dans ce cou qui lui donnait tant envie.

Ils discutèrent ensuite de la suite des réjouissances pour Sullivan, quand il allait prendre ses fonctions. Mais le journaliste semblait vouloir savoir s'il avait prit une spécialité. La réponse était positif, mais il ne devait surtout pas rentrer dans les détails. En effet, ce n'était pas un hasard s'il avait prit la Néphrologie, en ayant récupéré le dossier de Morrison. Il savait pour son accident, son opération et pour son rein. C'est que voir cette cicatrice avait stimulé sa curiosité, c'était plus fort que lui. Néanmoins, il ne devait pas attirer les doutes de son camarade. « (...) j'adore le titulaire là bas, c'est un dieu ! » Voir Derek détourner sa tête, ce qu'il approchait un terrain miné. « Juste à cause du titulaire ? » La danse s'opérait et il se mordait l'intérieur de la bouche. Il allait lui mentir, cela lui retombait dessus à un moment ou un autre mais il ne voulait pas gâcher ce week-end. Lui dire la vérité cela ferrait fuir son ami, il le savait pour sûr. «  Tu verrais, un grand suédois avec un sourire charmant, que demandez de plus ? » dit-il avec une voix qui semblait rêveuse. Tout n'était qu'un jeu d'acteur, il espérait que détourner l'attention allait marcher. La jalousie il n'y avait que cela de vrai parfois dans les cas désespéré.

Est-ce que cela avait marché ? En tout cas, il changea de sujet et demanda comment avait la journée du beau brun. « J’ai rendu Ewen à sa mère ce midi, après je suis passé au travail un peu, j’ai finis avec un tour en ville et je suis venu te voir. Rien de bien spécial. » Il posa une main pour chercher le menton de Derek et attira son regard. «  Et, maintenant tu es là, et cela c'est spécial. » Peut-être qu'il ne le voulait pas, mais il l'embrassa avec tendresse. « Tu veux pas aller voir ce que fait ton frangin ? » Ce n'était pas une si mauvaise idée, il n'entendait plus rien depuis quelques minutes. « Et si le lit est encore entier ? » Andrew se leva et marcha vers sa chambre, mais à peine il s'approcha de l'embrasure que Christoper bondit comme une panthère pour sauter dans les bras de son frère. «  Câlin Plaquage !! » Hurla l'autiste. C'est qu'il pesait son poids, et Andrew tomba en arrière; Au lieu d'être en colère, le médecin explosa de rire en serrant fort Chris' dans ses bras. Ils se relevèrent, et le petit monstre clopina vers Derek pour lui saisir la main. «  Bon ! Tu viens avec nous pour faire les courses, hein ? Moi, je veux ma glace ! » Andrew allait lui proposer, mais Christopher lui avait grillé la priorité. Maintenant, le grand brun était peut être fatigué, alors il pouvait rester à se reposer devant la télé. «  Normalement, c'est juste au supermarché juste à côté, si cela te dit ? Je crois que cela nous verrais plaisir à tout les deux »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Dim 13 Fév - 18:11


« Tu verrais, un grand suédois avec un sourire charmant, que demandez de plus ? » Ouais bien sûr, quoi demander de plus ? Derek hocha légèrement de la tête mais n’en dit rien de plus. Il espérait tout de même qu’Andrew ne faisait que plaisanter là… En tout cas le fait que le jeune homme lui demande ce qu’il avait fait de sa journée, tombait bien et Derek lui répondit en quelques mots ce qu’il avait fait. Pas grand-chose, à vrai dire, mais de retourner au boulot lui avait fait du bien, même si ce n’était que pour une heure. Il avait hâte de reprendre lundi…

Le reporter sentit la main d’Andrew sur lui pour lui faire tourner le regard vers lui. « Et, maintenant tu es là, et cela c'est spécial. » Oui… ça l’était. Il laissa Andrew lui déposer un baiser sur les lèvres et finit par demander des nouvelles de son frère. C’est qu’il ne lui semblait pas entendre de bruit venant de la chambre de son ami. « Tu veux pas aller voir ce que fait ton frangin ? Et si le lit est encore entier ? » Un enfant qui sautait sur le lit, encore on pouvait le comprendre, mais un adulte, fallait que le lit soit bien résistant car ça pouvait très vite se briser. Et il n’avait pas envie d’essayer lui-même pour voir jusqu’à quand un lit pouvait résister à leur enfantillage. Il releva un peu le bras, laissant Andrew filer voir ce qui pouvait bien se passer dans la pièce à côté.

Derek se pencha légèrement en avant, posant ses coudes sur lui et posa son regard sur la télé en face de lui. « Câlin Plaquage !! », entendit-il, suivit un bruit lourd et de rires. Il sourit, tournant la tête vers le couloir pour voir arriver Christopher vers lui et lui prendre la main. « Bon ! Tu viens avec nous pour faire les courses, hein ? Moi, je veux ma glace ! » Comment dire non ? Il esquissa un sourire et finit par se lever du canapé. « Normalement, c'est juste au supermarché juste à côté, si cela te dit ? Je crois que cela nous verrais plaisir à tout les deux » « Je viens. », dit-il en se baissant pour arrêter le DVD et d’aller éteindre la télé. Pas la peine de dépenser des sous en électricité s’ils n’étaient même pas là. Il fit le tour du canapé pour s’approcher d’Andrew, lui frôlant doucement la joue avec deux de ses doigts et passa au couloir pour se saisir de son manteau et l’enfiler en tournant son attention sur Christopher. « Alors raconte moi qu’est-ce que cette glace à de si spéciale ? Vanille ? Chocolat ? C’est à quoi ? » Lui pour une glace ce qu’il préférait c’était le mélange citron/chocolat, une partie de douceur et une partie plus forte.

Une fois tous préparé, Derek sortit de l’appartement, suivant les deux frères qui savaient déjà très bien le chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Mar 15 Fév - 10:23

« Je viens. » Le visage d'Andrew et de Christopher s'éclairèrent, il y a bien sûr dans leurs yeux une lueur tout à fait différente. Le médecin ne pouvait s'empêcher de se détacher du regard sombre de celui qu'il ne voulait que pour lui. Christopher, c'était une tout autre énergie, il sauta partout et s'installer dans la chambre pour enfiler ses chaussures. Drew', fit le tour de l'appartement pour récupérer les clés de l'appartement qu'il avait laissé sur la table de la cuisine. Se tournant, il eut la douce surprise que le journaliste avait déjà éteint la télévision, c'était vraiment l'homme parfait. Le regard le plus pétillant que jamais, à son approche il frémit au touché si délicat du grand brun. Il ne voulait pas le laisser partir, et rattrapa ses doigts et les glissa jusqu'à ses lèvres. Il offrir un premier baiser, essayant de capter le regard de son prisonnier. Andrew ne put résister, malgré la possibilité de se faire surprendre, il ouvrit la bouche et commença à lécher les doigts du reporter. Est-ce qu'il allait aimé ? Apprécier ! Les secondes passèrent, et ce fut juste délicieux pour l'ancien chasseur. Juste montrer à quel point il pouvait désirer son ami...Cependant c'était sans compter l'arrivé de Christopher qui avait enfin finit de lasser ses lacets. Il arriva en trombe et se faufila entre les deux, les séparant du même coup et se jeta dans les bras de son frère. « Je suis prêt ! » Andrew lui caressa la tête, tout en ne lâchant pas du regard le reporter qui récupérait son manteau.

« Alors raconte moi qu’est-ce que cette glace à de si spéciale ? Vanille ? Chocolat ? C’est à quoi ? » Christopher très motivé à répondre, tira son frère par la main jusqu'à Derek. L'autiste connaissait toute l'historique des la marque Ben&Jerries. Et, surtout comment était né leur glace à la vanille, avec des morceaux de cookies. Ils sortirent ensemble de l'appartement et remontèrent la rue, à peine dix minutes à pieds. Bien sûr tout les regards scrutèrent leurs mains jointes, assez étrange quand son jeune frère avait plus de 20 ans maintenant. Cependant, Sullivan s'en moquait royalement, et se concentrait sur ce pauvre Derek qui venait de s'offrir un énorme monologue sur les glaces. Sur le chemin, le médecin ne pouvait s'empêcher de dévorer Morrison. Il le trouvait si beau dans les lumières du jour qui se perdaient dans l'horizon, et avec cette nuance d'orange qui couraient sur ses lèvres. « Et, donc quand je suis malade, Andrew rajoute des morceaux de vrais cookies sortit du four, c'est délicieux. Mais il faut que tu goutes pour savoir ! » Christopher s'arrêta enfin, pour peut être enfin se permettre de les laisser respirer. En entrant dans la supérette, tout à fait classique, avec ses grands rayons pouvant offrir tout ce que l'on pouvait rêver. « Bon ! Je vais au bonbon moi ! » « Oui, vas-y et pas de bêtises. » Christopher fit un énorme câlin à son frère, devant le regard médusé d'une caissière. Elle devait être nouvelle ! Pensa t-il. Car tout le monde les connaissaient ici.

Chris' laissa enfin les deux hommes ensembles, la supérette était légèrement déserte, parfait pour discuter. Andrew se pencha pour ramasser un panier et se rapprocha de la main de Derek, qu'il effleura. « Tu restes manger avec nous ce soir ? (…) Pourquoi pas même rester dormir, si le cœur t'en dit ? » Le médecin s'avança dans les rayons des fruits et légumes. Il emballa quelques fruits de saisons, et rattrapa Derek un peu plus loin. « Qu'est-ce que tu aimerais manger ce soir ? Tu auras une envie particulière ? » demanda t-il en posa une main sur l'épaule du beau brun. La rangée était déserte, il s'approcha de derrière lui et déposa un baiser dan son cou. C'était pas bien, il voulait pas le mettre mal à l'aise, mais il ne voulait plus qu'une chose : son corps, ses lèvres et tout ce qu'il pourrait lui offrir. Mais Sulli' devait se calmer, il le savait. Il s'éloigna de le lui, sentant déjà Morrison assez renfermé sur lui même. C'était tellement dommage de ne pouvoir être sur la même longueur d'onde ! Pensa t-il.

Il continua dans les rayons. « Si tu as besoin de choses, ou que tu vois des choses qui pourraient te faire plaisir, n'hésites pas. » Le garçon fut bientôt attiré par le rayon plus pour adultes. Cela lui fit penser qu'il n'avait plus de préservatif. Mais vu sa vie sexuel, il n'en aurait pas à racheter avant longtemps. Qu'est-ce qu'il aurait aimé demander à Derek, ce qui lui aurait plu. Même en faire une plaisanterie, avec tout les goûts proposés : fraise, banane, chocolat. Il soupira, alors que son œil coquin fut attiré par un tout autre produit. Le jeune homme approcha sa main d'une huile de massage, tient c'était un bon compromis. Cela méritait de demander. Drew' interpella Derek, et s'approcha de son oreille, ne voulant pas se faire trop impudique en public. « Cela te dirait que je te masse, ce soir ? (…) Aucune obligation, et promis je resterais au dessus de la ceinture. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Mer 16 Fév - 1:13


Derek était loin de s’être attendu à ce qui arriva juste dû fait de vouloir caresser la joue d’Andrew. Il avait certes voulu s’éloigner pour aller prendre son manteau, mais quand il sentit la main du médecin lui prendre la sienne, ce fut naturel pour lui de rester sur place. Il posa son regard sur le jeune homme, tandis que celui-ci lui déposait un baiser sur ses doigts. Et la suite… oh la suite lui fit accélérer le cœur d’un coup, en sentant la langue chaude de son ami lui caresser les doigts. Et surtout qu’on pouvait facilement imaginer cette bouche ailleurs, ce qui fit naître un certain désir chez le journaliste, qui avait été sur le point de se ruer sur Andrew, si Christopher ne l’avait pas devancé. « Je suis prêt ! » Derek recula un peu, sans quitter son ami des yeux, un sourire désireux aux lèvres. Mais pour se calmer l’esprit, il détourna lui-même son attention sur Christopher, tout en prenant son manteau. « Alors raconte moi qu’est-ce que cette glace à de si spéciale ? Vanille ? Chocolat ? C’est à quoi ? » , demanda-t-il en se mettant le manteau, vérifiant rapidement sur iPhone dans une de ses poches, mais heureusement il n’y avait rien à signaler. Une autre fois, il n’aurait certainement pas pesté si ça aurait été le boulot, mais vu qu’il ne devait reprendre que lundi, alors c’était peu probable qu’on le contacte.

Ils sortirent du bâtiment, tandis que le jeune Sullivan lui racontait un peu toute cette histoire sur cette glace. Naturellement, le reporter écoutait ce que Christopher avait à dire. Les mains dans ses poches, il jeta tout de même un coup d’œil à Andrew, lui souriant, avant de reporter son attention sur le frère de celui-ci. « Et, donc quand je suis malade, Andrew rajoute des morceaux de vrais cookies sortit du four, c'est délicieux. Mais il faut que tu goutes pour savoir ! » Derek lâcha un léger rire et reprit en plaisantant. « Et bien j’ai hâte d’être malade pour goûter tout ça » Mais naturellement, il espérait qu’il n’avait pas besoin de tomber malade pour pouvoir avoir droit également à cette recette perso d’Andrew.

Ils entrèrent alors dans la supérette, Christopher les quittant rapidement pour aller dû côté des friandises. Il regarda leur échange de câlin et sourit, avant de s’avancer un peu et regarder ce qu’il y avait dans les rayons. Il sentit le léger toucher de la main de son ami contre la sienne et il tourna la tête vers Andrew. « Tu restes manger avec nous ce soir ? (…) Pourquoi pas même rester dormir, si le cœur t'en dit ? » L’invitation lui fit plaisir, vu le peu qu’ils s’étaient vu ces derniers temps, il voulait bien rester, mais ne voulait pas non plus les déranger. Mais vu qu’Andrew proposait, il supposait que ça ne devait pas poser problème. « Je veux bien rester oui », lui annonça-t-il avec le sourire. Continuant à marcher, laissant le jeune homme s’occuper de prendre ce dont, il avait besoin.

« Qu'est-ce que tu aimerais manger ce soir ? Tu auras une envie particulière ? » lui demanda son ami en posant une main sur son épaule. Derek observait quelques articles et secoua légèrement la tête. « Pas vraiment. Je te laisse nous surprendre », lui dit-il d’une voix plus basse. Il n’était vraiment pas difficile nouveau nourriture. Depuis petit, il avait du faire avec ce qu’il y avait au frigo et souvent ce n’était pas grand-chose. Mais il fut bien vite sortit de ses pensées en sentant les lèvres d’Andrew sur son cou pour lui déposer un baiser. Il se retourna légèrement vers le jeune homme, qui partait déjà vers un autre rayon. Quand même… tout ce qu’Andrew faisait pour lui. Derek s’éclaircit légèrement la gorge et s’approcha du jeune homme.

« Si tu as besoin de choses, ou que tu vois des choses qui pourraient te faire plaisir, n'hésites pas. » Ah part le fait qu’il ait mit la main sur un paquet Mikado, le reste il n’en avait pas besoin. Il s’approcha du rayon où était posé les nombreux magasines divers. Il se saisit d’un premier journal pour voir le gros titre et également ceux des autres. « Cela te dirait que je te masse, ce soir ? (…) Aucune obligation, et promis je resterais au dessus de la ceinture. » entendit-il doucement à son oreille. Il sourit, déposant le journal à sa place puis se retourna vers le jeune homme où il fit glisser sa main sur le cou de celui-ci. Le reporter finit par se pencher vers lui pour déposer un baiser sur les lèvres du médecin, avant de le relâcher à nouveau. « C’est tentant ce que tu propose là… » Il laissa passer quelques secondes avant de sourire à nouveau. « D’accord, je veux bien, oui. »

Derek regarda alors d’où venait Andrew et vit ce qu’il y avait en gros sur ce rayon là. « T’es sûr de ne rien vouloir en retour ? », demanda-t-il d’un air tout à fait sérieux, surtout que l’envie qu’avait éveillé Andrew, tout à l’heure, était toujours présente. Le reporter s’approcha à nouveau du médecin, posant une main sur la taille de celui-ci, tout en se collant à lui. Et sa main fut légèrement baladeuse, à glisser sur la fesse du jeune homme. « Profite en, on sait jamais » Pure petite, innocente et gentille vengeance, pour titiller également l’envie de son ami. Oh certainement que ce n’était pas un jeu auquel ils devaient jouer, mais tant pis. Ils étaient tous deux adultes et savaient ce qu’ils faisaient. Derek le lâcha donc, reculant en détournant son regard ailleurs, comme si de rien n’était.

Un léger sourire se fit tout de même sur ses lèvres, mais juste parce qu’il savait qu’Andrew ne le voyait pas. Il se demandait tout de même si le jeune homme allait prendre cela au sérieux ou pas. Il jeta un regard au dit rayon, mais dévia sur le prochain, tout en tapant son paquet de Mikado sur sa paume. Le journaliste finit par arriver auprès de Christopher, également pour éviter qu’ils continuant sur le sujet qu’ils avaient lancé. « Alors tu as tout ce que tu veux ? Y a pas mal de choix. T’arrive à choisir avec tout ça ? » Des bonbons, un luxe qu’il avait rarement eu, mais au moins il n’avait jamais eu de soucis dentaire du coup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Mer 16 Fév - 14:26

Andrew afficha un sourire plus que satisfait en entendant ses simples mots. « Je veux bien rester oui » , et même si Derek ne pouvait voir sa mine réjouie, cela lui faisait tellement plaisir d'avoir la présence du journaliste. De pouvoir le regarder pendant des heures, se blottir dans ses bras quand Christopher ne serait pas là. C'était tellement fou ce que Morrison pouvait avoir changé le médecin, c'était une si belle histoire qu'ils vivaient à ses yeux. Bien sûr, ils n'allaient pas se nourrir que d'amour et d'eau fraiche, et alors qu'ils avançaient à l'intérieur de la supérette, le jeune homme demanda ce que voulait manger son invité. C'est qu'il ne voulait pas lui faire quelque chose qu'il n'aimerait pas. «  Pas vraiment. Je te laisse nous surprendre » Il ne réfléchit pas longtemps, s'il voulait impressionner son ami, Drew' allait lui faire un plat qu'il ne faisait que pour les grandes occasions. Avec un éclair de malice, il s'approcha du beau brun et déposa un baiser sur son cou. «  Je vais nous faire mes lasagnes maison alors. Tu pourras plus me résister après. » Andrew s'éloignant, il commença à récupérer tout ce qu'il avait besoin pour préparer son plat. Cela tombait bien, il avait à la maison un appareil pour préparer la patte.

Il voulait que son invité fasse comme chez lui, et qu'il prenne tout ce qu'il aurait désiré. Sully' le regarda avec son paquet de Mikado, et sourit tout simplement. C'était si mignon pour lui. Cependant, son esprit tourna rapidement vers un sujet plus adulte. Andrew depuis l'arrivé du journaliste n'avait pas arrêté de le dévorer des yeux, il le voulait, faire l'amour avec lui coulait le long de sa colonne vertébrale. Non, il avait rien de dégoutant à cette idée, dans sa tête ce n'était qu'un long câlin prolongé qu'on pourrait transformer dans quelque chose de plus approfondis. Mais il y avait cette promesse...La promesse que le médecin ne pousse pas Morrison trop vite et trop loin. Qu'il lui laisse le temps, et surtout les commandes pour lui dire quand il serait prêt. Cependant, rien ne l'obligeait à proposer un massage, non ? « Cela te dirait que je te masse, ce soir ? (…) Aucune obligation, et promis je resterais au dessus de la ceinture. » Le médecin ouvrit des grands yeux à la réaction de son ami. Un baiser ? Qu'est ce que ses lèvres lui avait manqué ! Il scella ce baiser sans rien ajouter. « C’est tentant ce que tu propose là… » Il l'espérait bien, Andrew lâcha son panier, et ils se sourirent. « D’accord, je veux bien, oui. » Il ne pouvait pas le rendre plus heureux. Le garçon se jeta pour embrasser à sa décharge le journaliste. Il le plaqua contre le rayon qui tremblota.

L'homme se décolla, et ramassa son panier avant de se tourner vers le regard de Derek. Il semblait en pleine inspection du rayon. « T’es sûr de ne rien vouloir en retour ? » Andrew resta interdit un instant, lui qui avait la langue si pendu, il lui avait coupé la chique. Non, il avait mal entendu ? C'est son cerveau qui lui jouait des tours ? Derek lui proposerait-il de....Pourtant, le voir se rapprocher, se coller à sa taille, et sentir cette main sur ses fesses, c'était juste magique. Tout son corps s'embrasa comme un feux de paille, il n'avait que le beau brun pour lui faire cet effet là. Il voulait quelque chose, c'était sûr, mais il était peut-être trop gourmand ? « Profite en, on sait jamais » Andrew se lança, il se rapprocha pour coller ses lèvres à l'oreille du si beau garçon. «  Il aurait bien quelque chose que tu pourrais faire pour moi, mais je l'ai jamais demandé à personne (…) » Le médecin de sa main libre passa à l'arrière de son pantalon, et posa sa paume sur la main déjà présente sur sa fesse. Il se colla avec plus de fièvre à Derek et pressa leurs mains jointes sur cette fesse. «  J'aimerais te sentir en moi, Derek (…) » lui avoua t-il d'une voix assurée.

Trop vite ? Trop gourmand ? Bien sûr, ils avaient plein de choses qu'ils pouvaient faire avant ce grand saut. Il aurait pu prendre des pincettes, lui demander juste de le masser en retour ? Néanmoins, c'est ce que Sullivan ressentait, c'était plus qu'une envie, c'était un besoin viscéral. Il n'avait jamais été dans sa vie, ce qu'on appelle "Passif "dans l'art des positions horizontales. Pourtant, quand il posait son regard sur Derek, alors que ce feux ardent coulait dans sa poitrine, c'est tout ce que voulait son corps; se sentir connecté à son amant, ne faire plus qu'un avec lui dans un moment magique et tendre. Ils restèrent un peu dans cette position, puis se décollèrent pour regarder ailleurs comme si de rien n'était. Andrew continua ses courses, vers la boucherie, et laissa Derek rejoindre son frère. Ils pouvaient les voir de loin, mais surtout les entendre. « Alors tu as tout ce que tu veux ? Y a pas mal de choix. T’arrive à choisir avec tout ça ? » Christopher les bras déjà plein de paquet de bonbons, lui offrit un grand sourire. «  Oui, je vais tout prendre ! Tiens, toi qui a des grands bras, tu vas m'aider ! » ajouta l'autiste qui commença à jeter des paquets de bonbons dans les bras du jounaliste sans lui demander son avis. Andrew qui arriva par derrière, se racla la gorge. «  J'ai dit quoi, Christopher ? Un paquet et pas plus ! » «  Mais... » Andrew qui avait finit ses courses, s'approcha pour prendre son frère par l'épaule, pour surtout lui faire quitter le rayon des confiseries.
Direction les caisses, et avant, l'air de rien, le médecin donna une petite tape sur les fesses de Derek alors que personne ne les regardait. Payer fut rapide, et ils se retrouvèrent vite à l'appartement. Après, avoir laché les courses dans la cuisine, le jeune homme se retourna vers Derek et Christopher. «  Bon, bah les hommes peuvent faire ce qu'ils veulent et la femme va faire la cuisine. » ajouta t-il en se mordant la langue avec malice. Christopher sauta sur le canapé, et se lancer une nouvelle partie de Resident Evil 5. L'aîné des Sullivan se lavant les mains dans l'évier se tourna tout sourire vers son invité. «  Tu peux jouer avec Chris' si tu veux, ou venir malaxer la patte avec moi. On a toujours besoin d'une seconde main. » ajouta t-il avec un milliards de sous entendus. En attendant la réponse de son camarade, il commença la préparation de sa patte pour ses lasagnes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Mer 16 Fév - 16:33


Derek avait quitté son ami sans rien dire pour se diriger vers Christopher qui était toujours devant les bonbons. Les paroles d’Andrew ne le quittèrent pourtant pas. Ça l’avait un peu dérouté de l’entendre ainsi le dire à voix haute. Pourtant il savait qu’il avait en lui avait cette envie de vouloir passer la nuit tout en ardeur avec le jeune homme. Mais en avoir l’envie, était simple, surtout qu’il n’avait pas eu quelqu’un dans son lit depuis un bon bout de temps, pourtant de passer à l’acte avec un homme était bien plus compliqué à faire.

« Alors tu as tout ce que tu veux ? Y a pas mal de choix. T’arrive à choisir avec tout ça ? », demanda-t-il au jeune Sullivan, même si ses pensées étaient ailleurs. Il savait qu’il ne devait pas toujours refuser d’aller plus loin. Mais maintenant ? Peut être pas… et puis de toute façon, vu que le petit frère était là, ça réglait le problème. « Oui, je vais tout prendre ! Tiens, toi qui a des grands bras, tu vas m'aider ! » L’aider ? Un premier paquet lui tomba dessus, mais finit par terre, ainsi donc il releva ses avants-bras pour éviter que les autres suivent le même chemin. Par contre… pas dit qu’on dévalise tout le rayon bonbon. Mais il sourit, quand même amusé, mais aussi attendit par la situation. Il n’avait pas trop su si ça allait bien se passer avec Chris, mais c’était comme un adorable petit frère.

« J'ai dit quoi, Christopher ? Un paquet et pas plus ! » « Mais... » Et le sauveur est venu ! Derek sourit et commença à ranger tous les sachets à leur place, sans oublier celui qui avait finit à terre. Il revint alors vers les deux frères qui s’étaient dirigé vers les caisses, croisant le regard d’Andrew quand celui-ci lui tonna une petite fessé. Il lui sourit, laissant le jeune homme régler les achats, pour reprendre la route de l’appartement. Il avait bien hâte de voir le talent culinaire du médecin.

« Bon, bah les hommes peuvent faire ce qu'ils veulent et la femme va faire la cuisine. » Remarque qui fit lâcher un petit rire au reporter, suivant Chris et s’asseyant sur le canapé. Il jeta un coup d’œil à ce que faisait le jeune homme, voyant qu’il se lançait une partie de tuerie sur zombies. « Tu peux jouer avec Chris' si tu veux, ou venir malaxer la patte avec moi. On a toujours besoin d'une seconde main. » Derek regarda les deux frères l’un après l’autre. Déjà Chris n’ayant pas proposé, il ne voulait pas le déranger et puis il était nul à ces jeux là. Il n’avait jamais eu de console de jeu et n’avait joué que très peu avec Ashton, vu déjà qu’il se faisait battre à chaque fois, il avait perdu rapidement l’intérêt à jouer à ça. Ainsi donc le jeune homme se leva du canapé et s’approcha de la cuisine. « Je viens t’aider », lui dit-il en lui frôlant la taille avec sa main puis se dirigea vers l’évier pour nettoyer ses mains. Par la suite, il releva les manches de son pull et revint vers le médecin, se posant derrière lui et tendit ses mains sur chaque côté du jeune homme, l’emprisonnant entre ses bras. « Bien, montre moi comment faire. », murmura-t-il auprès de l’oreille de son ami, collant son bassin contre les fesses de celui-ci. S’il y avait plus derrière ce qu’il venait de dire ? Certainement oui, après tout malaxer une pâte, il savait très bien le faire, mais il lui présentait tout de même ses mains pour qu’Andrew puisse les prendre lui montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Mer 16 Fév - 18:16

C'était bien de vouloir faire des lasagnes, et d'avoir tout acheté pour préparer un bon plat à ses deux hommes, mais tout cela n'allait pas se faire tout seul. C'est pour cela que le médecin se lança dans la préparation de son plat, rassuré que Chris' soit occupé, car sinon il faisait des bêtises. Par contre, ce qu'il espérait c'est que Derek se soigne à lui pour faire la cuisine. C'était peut-être un peu trop romantique dans l'idée, mais c'était une belle image qu'il avait en tête : Préparer avec la personne qu'il aimait un repas. Il ne l'avait jamais fait, et c'était avec Morrison qu'il voulait se lancer dans cette première fois. « Je viens t’aider » Drew' lâcha un sourire tout idiot, comme une jeune collégienne en plein émois. Voir le beau brun si proche de lui, c'était si doux et rafraichissant. Il caressa le bras de l'homme qui laissa sa main effleurer sa taille. Le cuisinier qui avait déjà fait la patte, la fit descendre sur son plan de travail, qu'il saupoudra de farine. Le journaliste devait s'être lavé les mains, car il entendit le robinet. S'il voulait, son camarade allait pouvoir l'aider pour pétrir la patte.

Il s'entendait bien sûr à que Morrison se place à côté où en face de lui, donc de le sentir se coller à lui, l'entourant de ses bras le surprit mais avec beaucoup de plaisir. Il se laissa aller à frissonner légèrement, aimant cette approche où il avait l'impression de lui appartenir. La sensation de chaleur augmenta en sentant les mains de son ami rejoindre les siennes en longeant ses bras. « Bien, montre moi comment faire. » Il tourna la tête, le trouvant trop mignon qu'il aurait pu le croquer. Il aimait le sentir son bassin se coller à ses fesses. Cette pulsion toute nouvelle pour lui, revint au galop, c'était curieusement une chose inédite pour tout les deux. Drew' plongea ses yeux noisettes dans celui qu'il aimait...Il aurait voulu lui dire ses simples mots : Je t'aime tu sais. Cependant, c'était un tout autre problème et c'est pas aujourd'hui qu'il règlerait ce détail. «  C'est simple tu vas voir, met tes mains dans la patte. » Tournant la tête sur le plan de travail, il plaça les mains de Derek comme il l'avait annoncé. «  Là, on va faire monter la patte, tu dois être doux mais en même temps ferme. Tu l'agrippes, et tu la relâches. » commença-il sur un ton professoral.

Andrew l'air malicieux débuta une curieuse danse sur deux tableaux. Il malaxait la patte à quatre mains avec son camarade, et en même temps s'amusait à se frotter doucement contre le bassin du beau brun. Un regard, toujours montant, vers Christopher devant son jeu vidéo. C'est qu'il n'était pas exhibitionniste, et son jeune frère semblait complétement absorber par son jeu. Puis, il sourit devant les gestes de Derek qui avait compris la manipulation pour faire gonfler la patte sans la faire retomber. «  Parfait ! Tu vois, c'est pas si dur ? » Il tourna la tête à nouveau pour lui sourire, alors qu'à l'intérieur de lui, une toute chaleur montait crescendo. C'est que pour sa pauvre libido bien absente deux mois : sentir les mains du journaliste, son souffle chaud sur sa nuque, et continuer ses mouvements contre son bassin. Tout cela commença à faire gonfler ce qui faisait de lui un homme. Les joues en feux et légèrement mal à l'aise. Drew' attrapa sur le côté la machine pour aplatir la patte à lasagne. «  Maintenant, on va aplatir la patte, c'est le plus délicat, car tu peux déchirer ta patte (...) » toussa t-il pour se donner un peu de constance. C'est qu'il pouvait pas commencer à pousser des râles ou des murmures de plaisir. Mais, il se sentait si bien avec son homme contre lui.

Il caressa la main de Morrison et l'amena calmement sur le manche de la machine, le reste de son corps loin d'être en reste. Le jeune homme continua ses mouvements contre le bassin derrière lui, alternant entre une danse plus lente et plus poussée. «  Là, tu tournes (…) Doucement (…) Voilà, c'est très bien ! Continue ! » lâcha t-il avec une voix qui semblait ne plus uniquement parler de la patte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Mer 16 Fév - 19:43


Derek croisa le regard du jeune homme, puis reposa son attention sur la pâte. « C'est simple tu vas voir, met tes mains dans la patte. » Il laissa Andrew lui prendre les mains pour les déposer sur la pâte, le laissant faire pour lui montrer les gestes. « Là, on va faire monter la patte, tu dois être doux mais en même temps ferme. Tu l'agrippes, et tu la relâches. » Faisant exactement comme le médecin lui disait, son regard se posa sur le cou qui lui était offert. Il laissa son souffle tomber dessus, sans pour autant lui toucher la peau de ses lèvres. Et ce n’était pas forcément l’envie qui manquait, mais il se contenta de son souffle chaud et d’inspirer l’odeur du médecin.

Et la chaleur monta d’un autre degré quand il sentit le mouvement de bassin du jeune homme contre lui. Il s’approcha un peu plus, souhaitant le sentir contre lui, sans pour autant cesser de s’occuper également de la pâte avec Andrew. Il releva les yeux sur le frère de son ami, ne voulant surtout pas que celui-ci se doute de quelque chose. « Parfait ! Tu vois, c'est pas si dur ? » Il hocha négativement de la tête, inspirant légèrement, mais reporta son attention sur ce qu’ils faisaient. « Maintenant, on va aplatir la patte, c'est le plus délicat, car tu peux déchirer ta patte (...) » « D’accord », murmura-t-il à nouveau contre le jeune homme, baissant son regard sur le cou d’Andrew à nouveau. Mais cette fois ci, après avoir jeté un coup d’œil rapide à Chris, il déposa un baiser sur le cou de son ami. Il n’aurait pas pu faire autrement qu’être doux avec le jeune homme. Derek retira ses lèvres de la peau brûlante d’Andrew et reposa ses yeux devant eux.

Ravalant sa salive, il suivit Andrew avec ses mouvements de bassin, le tout bien entendu ne pu le laisser sans réaction plus bas. La situation le gênait, mais il ne se sentait pas capable de lâcher le jeune homme maintenant. « Là, tu tournes (…) Doucement (…) Voilà, c'est très bien ! Continue ! » Derek continua, plus intéressé par eux, que par cette pâte. Le poussant contre le plan de travail, il lâcha la machine pour se saisir des mains d’Andrew et d’enfouir ses doigts entre ceux du jeune homme. Les frottements de son bassin contre les fesses de son ami lui avait prit toute son attention. Les lèvres entrouverte, contre le cou d’Andrew, il laissa toujours son souffle plus rapide s’y déverser, jusqu’à ce qu’il commence à y déposer d’autres baisers.

« Andrew… », prénom murmurer lentement à l’oreille de celui-ci avant de baisser son visage sur l’épaule du jeune homme, après un coup de bassin plus fort que les précédent. Mais il savait qu’il devait arrêter, ce n’était pas bon ce qu’ils faisaient et il devait surtout se calmer. Il frotta son visage un moment contre le cou du jeune homme et l’y embrassa à nouveau avant de s’éloigner pour se mettre à côté d’Andrew. « Je pense avoir compris », lui dit-il en le regardant dans les yeux. Il jeta un coup d’œil à Christopher qui heureusement était absorbé par son jeu pour faire attention à eux. « Je peux me charger de la suite », reprit il en regardant Andrew. Il se racla légèrement la gorge, sachant qu’il devait vraiment se calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Jeu 17 Fév - 18:58

Cela devait torride dans cette cuisine, si proche de son jeune frère, mais pourtant si loin. Car le souffle chaud de Derek l'avait envoyé au plus loin de ses pensées les plus tendres. Qu'est ce qu'il avait pu aimer le sentir si proche de lui, alors qu'ils essayaient de faire la cuisine. Andrew essayait de montrer ses connaissances dans la préparation de la patte pour les lasagnes, mais aussi d'autres jeux pour adultes. Son élève avait l'air d'avoir comprit le mouvement. « D’accord » Le baiser brûlant de son amant le fit frissonner et l'excita terriblement. Comment allait-il faire pour attendre jusqu'à ce soir ? Et, ils devaient être connectés avec l'homme qui se tenait derrière lui, car ils lâchèrent la machine en même temps. Le médecin suivit les doigts qui s'accrochèrent aux siens et porta leurs mains à sa bouche. Il les embrassa en silence, un regard toujours aiguisé vers Christopher. Sentir le beau brun le pousser contre le plan de travail, provoqua comme un éclair foudroyant dans son abdomen et il se pencha l'air de rien, comme s'il n'avait voulu faire plus qu'un avec le bassin de son amant. « Andrew… » «  Derek ... » soupira t-il dans les mêmes tons. Le nouveau mouvement de bassin l'acheva et il ne put retenir un râle discret mais pourtant bien viril.

Il remonta, laissant Derek se frotter le visage contre sa nuque devenue rouge grenat, comme son visage. Le baiser ne fit pas disparaître sa gêne, et quand le journaliste se mit à côté de lui, il ne pouvait cacher son visage écrevisse. Andrew dissimula son visage derrière ses mains, comme un petit garçon qui avait fait une bêtise. « Je pense avoir compris » Le médecin hocha la tête, osant à peine le regarder dans les yeux. «  Je pense aussi. » Non, mais c'était quoi ce cri ? C'était trop honteux pour être vrai. Il jeta à son tour un œil à son jeune frère qui hurlait devant son jeux vidéos. Ouf, au moins il ne les avait pas vus ! « Je peux me charger de la suite » Sullivan se redressa, en attrapant un torchon posé nonchalamment sur la cuisinière pour cacher la légère protubérance, qu'il fallait calmer à présent. «  Oui, je pense que tu es prêt ! Je vais m'occuper (...) de la béchamel, voilà ! »

Comme deux adolescents qui souhaitaient prendre leur distance pour ne pas se sauter dessus, Andrew alla préparer le reste de son plat de l'autre côté du plan de travail. Le plat avançait bien avec leurs efforts conjugués, toute tension dans son pantalon avait disparu. Le jeune homme coupait des échalotes quand Christopher quitta le canapé, après avoir éteint son jeu. Il se jeta sans ménagement, comme à son habitude, sur son grand frère. «  Je t'aime ! » Drew' posant son couteau et serra fort le garçon dans ses bras à l'en faire décoller du sol. «  Je t'aime aussi ! Petit canaille » « Très fort ? » « Très très très fort ! » Christopher en profita pour lui déposer un baiser baveux dans le cou à sa disposition. Le médecin le lâcha et essuya son cou, amusé. «  Dis, tu regardes Wall-E avec moi ? Dis oui !! » demanda Chris' avec sa voix et son regard de petit chat botté. Andrew reprit son couteau, il aurait pu très bien s'arrêter, mais en tournant sa tête vers Derek, c'était l'occasion pour les deux hommes de sa vie de faire connaissance. «  Je suis occupé là, Chris' (…) Mais demande à Derek, je pense qu'il serait très heureux de le revoir avec toi ? » Il lâcha un léger sourire vers le beau brun, et Chris' le visage chafouin marcha comme un cow-boy vers le journaliste. L'autiste se planta devant lui et plongea ses grands yeux dans les siens. «  Bon ! Dis-moi ? Tu parles pas pendant les films ? Tu mâches pas de gum ? Tu prends pas tout la place dans le canapé ? Si, oui ? Tu peux venir mais fais attention je t'ai à l'œil (…) » Sans vraiment attendre la réponse de son interlocuteur, il lui fit signe de le suivre. Quand Derek passa à côté d'Andrew, quoi qu'il en était de sa réponse, le médecin en profita pour l'embrasser dans le cou l'air de rien, et de lui caresser la joue avec beaucoup de tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Lun 21 Fév - 16:12


Derek détourna les yeux, gêné quand même. Qu’est-ce qui leur a prit de faire ça ? Tourné, vers le plat de travail, il souhaitait ainsi cacher ce qui était apparu lors de leur… il ne savait même pas comment nommer cela. Il ne l’avait jamais fait avec une femme. Derek inspira et tenta de penser à autre chose. « Oui, je pense que tu es prêt ! Je vais m'occuper (...) de la béchamel, voilà ! » Qu’il soit prêt ? Oui. Enfin ils verraient ça. En tout cas niveau pâte, il n’avait pas besoin de spécialement d’aide, il saurait bien se débrouiller. Il se racla légèrement la gorge acquiesçant de la tête et se posa à l’endroit que son ami venait de quitter pour continuer le travail. Après tout ça n’allait pas se faire tout seul.

Le reporter continua à aider le jeune homme, faisant ce que celui-ci lui disait. Il est vrai, qu’il tenta un peu d’éviter le regard d’Andrew pour ne pas le gêner d’avantage. Le silence régnait dans la cuisine, jusqu’au moment que Christopher décida de les rejoindre. Il sourit à leur échange de parole. Un petit frère, c’était un souhait qu’il avait toujours voulu en étant petit, mais qu’il n’avait jamais demandé à sa mère. Il savait à cette époque aussi que ce ne serait pas une bonne idée.

« Dis, tu regardes Wall-E avec moi ? Dis oui !! » « Je suis occupé là, Chris' (…) Mais demande à Derek, je pense qu'il serait très heureux de le revoir avec toi ? » Ah bon ? Derek releva la tête pour poser son regard sur les deux jeunes hommes. Regarder le dessin animé, ne le gênait pas, c’était un de ceux qu’on se lassait pas de revoir. Il regarda alors Christopher venir jusqu’à lui. Fallait pas qu’il fasse une bourde là, il le sentait. « Bon ! Dis-moi ? Tu parles pas pendant les films ? Tu mâches pas de gum ? Tu prends pas tout la place dans le canapé ? Si, oui ? Tu peux venir mais fais attention je t'ai à l'œil (…) » Derek s’autorisa à sourire une fois que le jeune Sullivan ait tourné le dos pour aller vers le canapé. Genre on lui laissait pas trop le choix en faite, vu que Chris lui avait fait signe de venir. Bon, bon… Le journaliste reposa ce qu’il avait en main et alla se les laver, avant de se diriger vers le salon où Christopher lançait le tout.

Il s’arrêta tout de même quand il sentit le baiser d’Andrew sur son cou. Il tourna la tête vers son ami et lui déposa un baiser sur les lèvres. « Essaie de finir vite pour nous rejoindre. » Il lui fit un petit sourire, lui tapotant légèrement la taille, avant de le quitter, avec regret certes, mais pas le choix. Il ne voulait pas non plus que Chris se sente mit de côté, ou autre chose. Il ne savait pas encore quels pouvaient être ses réactions.

Le journaliste s’assit donc sur le canapé, au coin, pour ne surtout pas donner l’impression au petit frère qu’il puisse prendre toute la place du canapé. Il croisa les jambes, jetant un coup d’œil à Andrew, avant de reposer son attention sur le film qui débutait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Lun 21 Fév - 21:20

« Essaie de finir vite pour nous rejoindre. » C'est ce que le cuisinier amateur voulait. C'était une image si parfaite, lui son frère et Derek. Le reporter s'intégrait parfaitement au tableau et Andrew ne put s'empêcher de sourire en retournant à son plat de Lasagne. Ces moments là, c'était juste le bonheur parfait. Il commença, de son côté, à disposer la première rangée de viande et de sauce. Le médecin ne pouvait s'empêcher de jeter des petits regards curieux sur les deux hommes de sa vie. Le film venait de commencer, Christopher comme un parfait chat légèrement sur la défensive restait de son propre côté. Dans une position rigide, les minutes défilèrent et le jeune Sullivan commença à se détendre. Il s'installa plus sérieusement dans le canapé se rapprochant de Derek. C'était lui au final qui prenait toute la place. Christopher la tête sur le côté, fit des petits mouvements vers le journaliste l'air de rien. Puis, le corps un petit hésitant, il termina pas poser sa tête sur l'épaule du beau brun.

Andrew qui venait de terminer la quatrième rangée de ses lasagnes, leva la tête. Il soupira avec béatitude devant ce charmant spectacle. Son frère ne venait pas facilement vers les gens, c'était rare de le voir s'ouvrir aux autres. Néanmoins, cela faisait toujours plaisir à son frère aîné de le voir ainsi. La cerise sur le gâteau était bien-sûr que c'était avec Derek, un garçon qu'il aimait même s'il ne lui avait pas dit. Comment ne pas craquer devant ce spectacle, Andrew termina rapidement son plat pour l'enfourner dans le four. C'est qu'il voulait les rejoindre, pour ainsi compléter ce beau tableau. Le cuisinier amateur se lava les mains et s'essuya sur son torchon qu'il jeta sur son épaule. Le minuteur était programmé, il pouvait quitter la cuisine.

Il s'approcha doucement, surtout pour ne pas effrayer Christopher. Maintenant face au canapé, il put apercevoir quelque chose d'encore plus touchant à ses yeux. Son jeune frère avait entortillé ses mains autour du bras du beau reporter. A ses manières de petit chat, il avait fait de Derek son prisonnier. Andrew se posa sur l'accoudoir du canapé et caressa avec tendresse les cheveux de son invité. «  Alors, j'ai manqué quelque chose ? » demanda t-il doucement. Il parlait forcement du rapprochement entre son frère et son camarade, plus que du film. Cela aurait pu très bien continuer ainsi, si le médecin ne laissa échapper un geste tendre envers le reporter. Il lui caressa simplement l'épaule, mais Christopher le remonta. Il fronça les sourcils et quitta précipitamment le bras de Derek.

«  Tu es là ! (…) Câlin ! »
miaula t-il en tendant ses bras vers son grand-frère. Sans ménagement, il monta sur Derek pour atteindre Andrew. Il passa à l'aide de ses coudes sur les genoux du reporter, pas vraiment préoccuper de le blesser à un certain endroit stratégique. Le médecin s'inquiéta aussitôt qu'il récupéra le petit diablotin. « Ça va ? Je suis désolé (...) » C'est ce qu'on appelait être légèrement casse-couille, non ? Après cet accident, Andrew s'installa à côté de Derek. Christopher avait prit place dans les bras du médecin, sa tête contre son torse, le monde semblait avoir reprit sa course. L'autiste étant presque un adulte, ce n'était pas très pratique comme position pour Drew' , mais il faisait avec. Il gardait le sourire, tout en lançant de temps en temps des petites œillades coquines vers le beau journaliste.

Une bonne heure après, cela commençait à sentir bien bon dans l'appartement. Le plat de Lasagne commençait à donner faim et la sonnerie du four libéra les estomacs. «  Allez, à table !  On regardera la suite tout à l'heure ! Tu met en pause le film, Ché(...) » Andrew se mordit la lèvre inférieure. «  (..) Derek ? » Il souleva sa masse et celle du petit monstre qui avait passé ses bras autour de son cou. Andrew dans un cri de vainqueur le porta jusqu'à la table. Ils avaient déjà disposés les assiettes et les couverts avec Derek tout à l'heure. Il laissa tout le monde prendre place et récupéra les boites de médicaments, indispensable à la bonne santé mentale de Christopher. En parlant de lui, il insista pour se mettre à côté du reporter. Un bon signe ? L'autiste se versa un grande verre de lait et le porta à ses lèvres. Il ajouta entre deux gorgées à l'attention du beau brun. «  Tu vas voir, les lasagnes de mon frère sont un délice, tu vas forcément tomber amoureux. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Mar 22 Fév - 18:34


Derek jeta de petits coups soit à droite soit à gauche, toujours pour observer l’un des deux frères. L’un qui continuait à faire la cuisine et l’autre qui bizarrement semblait à tout moment s’approcher un peu plus de lui. Le reporter resta sagement assit sur le canapé ne voulant faire aucun geste qui pourrait être mal interprété par le petit Sullivan. Et finalement Christopher finit bien par se rapprocher de lui pour poser la tête sur son épaule. Le reporter ne put s’empêcher de sourire, lui jetant un coup d’œil avant de reposer son attention sur le film. Et encore ce ne fut pas assez vu qu’il sentit les mains du jeune homme se refermer autour de son bras. Le journaliste quitta son attention posé sur Chris pour observer un moment Andrew qui semblait avoir quasi fini avec le dîner. En tout cas il finit par entendre le plat être mit au four quelques minutes plus tard. Pour lui cela voulait dire que son ami allait enfin les rejoindre. Il espérait qu’Andrew n’ait rien contre qu’il soit venu voir le film avec le petit frère, car à deux ils auraient pu finir bien plus vite certainement.

Il jeta à nouveau un coup d’œil à Andrew, le voyant venir vers eux. Il retira son coude posé sur l’accoudoir pour laisser la place à son ami de s’assoir dessus. « Alors, j'ai manqué quelque chose ? » Derek hocha légèrement de la tête. Niveau film, Andrew devait bien le connaître également donc ce n’était certainement pas de ça dont il pouvait parler. Il s’apprêta de lui répondre, mais le jeune frère le devança rapidement. « Tu es là ! (…) Câlin ! » et le tout se passa bien vite et le reporter ne put empêcher Christopher de monter sur lui. Il posa par contre rapidement également sa main sur le genou de ce dernier pour tenter de l’éloigner de lui. Il souffla, soulagé qu’Andrew prenne vite son frère dans ses bras. « Ça va ? Je suis désolé (...) » Le reporter leva les yeux sur les deux frères, tout en gardant sa main entre ses jambes puis le leva pour la passer sur sa nuque. « Ouais, ça va » Plus ou moins, mais ça va passer. Puis, c’est bon, ce n’était pas comme si le petit frère l’avait fait exprès. Il se racla légèrement la gorge, se rasseyant un peu plus confortablement sur le canapé, laissant Andrew venir à côté de lui.

Mauvais moment pour tenter de passer un bras autour des épaules de son ami. A vrai dire, il pensait qu’il fallait mieux éviter tout geste avec la présence de Christopher. Puis, pourquoi vouloir le faire ? Derek releva légèrement la tête sur le plafond, expirant lentement et finit par reposer son regard sur la télé. Pourtant il n’arrivait pas vraiment à rester concentré sur le film. Il pensait plutôt à Andrew et lui, à où ceci le menait. Oui, il avait dit qu’il leur laissait la chance de tenter quelque chose, mais ça se concrétisait tellement, que ça en était même un peu effrayant. Il fallait qu’il ralentisse un peu, pour le mieux de tous les deux, et éviter qu’ils se brûlent quelque part. Mais pourtant il se sentait bien en compagnie de jeune homme, c’était un fait.

Le temps passa, l’odeur de la bonne lasagne était un vrai délice pour leur odorat une fois qu’elle remplissait la pièce. Et à entendre la minuterie sonner, fut une vrai bénédiction, car pour la part du reporter, il avait hâte de goûter à ce plat préparé par son ami, surtout qu’un plat de lasagne était toujours agréable à manger. « Allez, à table ! On regardera la suite tout à l'heure ! Tu met en pause le film, Ché (..) Derek ? » Derek laissa passer le jeune homme, l’observant porter son frère jusqu’à la cuisine. Chéri…manqué de peu. Il inspira et se saisit de la télécommande. « Pas de problème », répondit-il en appuyant sur le bouton et mettre le film en pause. Il se leva par la suite, s’étirant un peu et suivit le même chemin que les deux Sullivan pour les rejoindre.

Le journaliste s’assit sur l’une des chaises, rapidement rejoint par Christopher qui se mit à côté de lui. Il sourit, surpris, mais il apprécia beaucoup le geste de celui-ci. « Tu vas voir, les lasagnes de mon frère sont un délice, tu vas forcément tomber amoureux. » Du plat ou du frère de Chris ? Il sourit tout de même et acquiesça de la tête. « Et bien je te dirais après si c’est le cas ou pas. Mais si c’est vrai, je risque de venir squatter plus souvent. », répondit-il, surtout la dernière phrase pour savoir si cela embêterait Christopher ou pas de savoir qu’il pourrait venir après encore. Il posa son regard sur Andrew, n’ayant pas forcément besoin d’apprécier les talents culinaire de celui-ci pour apprécier être là. Le reporter se pencha vers Chris, prenant un air plus secret, car oui, c’était une conversation top secret qui ne devait pas venir aux oreilles d’Andrew. « Et en dessert, il est doué ton frère ? », lui demanda-t-il de voix basse. Ah ça, même lui, ne résistait pas à la pâtisserie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Mar 22 Fév - 21:40

Ils allaient pouvoir s'installer autour de la table, tous ensemble pour manger comme une famille. C'était un moment très appréciable pour le cuisinier. Pour lui, c'était important que Derek apprécie sa cuisine, qui sait...Si on se laissait à rêver, peut-être qu'un jour, il lui ferra à manger tout les soirs ? Il avait beaucoup de, si, à répondre dans l'équation des rêves du grand Sullivan. Cependant, il laissa tout cela derrière lui, savoir que Christopher s'entendait bien avec le journaliste était la plus belle nouvelle du jour. Cela aurait été dommage de devoir rompre tout contact avec le beau brun à cause de son jeune frère. Pas de problème pour l'instant de ce côté, l'autiste demanda même à s'asseoir prêt de l'invité. C'est qu'il s'intéressait à lui, c'était une très bonne chose. « Tu vas voir, les lasagnes de mon frère sont un délice, tu vas forcément tomber amoureux. » Andrew leva la tête et sourit à son tour en délivrant des serviettes pour tout le monde. « Et bien je te dirais après si c’est le cas ou pas. Mais si c’est vrai, je risque de venir squatter plus souvent. » Le médecin se tourna vers son jeune frère pour attendre sa réponse, il était curieux d'entendre ce qu'il avait à dire.

«  Tu peux, tu dormiras avec nous ! » Andrew leva les yeux au ciel avec amusement. Mais bien sûr ! Il les quitta un instant pour cacher son fou-rire et sortit son plat de lasagne du four. La cuisson semblait très bien avec les bords tout croustillant. Un torchon pour pas se brûler, il posa le plat sur la cuisinière. Drew' tournant le dos, n'écouta que d'une oreille la conversation des deux garçons. « Et en dessert, il est doué ton frère ? » Christopher, concentré dans l'ingurgitation de ses médicaments, hocha la tête avec enthousiaste. Il fit passer le tout en terminant son verre de lait. «  Moi, j'adore ses moelleux au chocolat, je te les conseille ! » lui avoua t-il sur le ton de la confidence pour suivre le jeu initié par son voisin. L'aîné de la famille Sullivan qui avait tout entendu, se retourna pour saisir l'assiette de son frère. « Ouais, mais moi je ne fais que des desserts pour les enfants sages » nargua t-il Derek. Un peu de sauce coula sur son doigt, il le suça en ne lachant pas le beau brun de son regard coquin. Le cuisinier amateur coupa une grande part pour Christopher qui se léchait déjà les babines. Il servit le petit impatient et répéta les mêmes gestes jusqu'à remplir toutes les assiettes.

Il s'installa donc à table et lança. «  Bonne appétit ! » «  Crunch...Hum...appetit » bredouilla Christopher déjà la bouche pleine. Le médecin le regarda avec humour puis se tourna vers Derek qu'il ne pouvait s'empêcher de dévisager. Il laissa sa main glisser sous la table et la posa sur le genoux du journaliste. Rien de choquant, juste un geste tendre car il était content qu'il soit prêt de lui. «  Alors, j'ai bien fait de l'inviter, Derek ? Tu l'aimes bien ? » demanda t-il franchement au jeune autiste. Chris' termina d'avaler l'amas dans sa bouche. Il sourit, la bouche déjà toute colorée. «  Ouais, je l'aime bien ! » Sans vraiment rien demander, le plus jeune des Sullivan se leva et s'approcha pour prendre Morrison dans ses bras. Il lui offrit un câlin généreux, sans rien demander en retour. C'était un cadeau, comme il pouvait en faire. Une fois terminé, il retourna à sa place et continua de manger.

«  Tant que cela ? » secoua t-il la tête devant un si beau tableau. Non, il n'était pas jaloux. Trop content surtout de voir Christopher accepter aussi bien son ami. Il s'essuya la bouche, posa ses couverts et se leva. Drew' fit le tour de la table, et passa ses bras autour des deux hommes. Il offrait ainsi un double câlin. «  Voilà, tu fais partit de la famille maintenant. » ajouta t-il avant de retourner à sa place. Il espérait ainsi un peu attendrir Morrison qui pouvait être légèrement sombre quand il voulait. Un peu d'affection et d'amour cela ne faisait de mal à personne. C'est pas tout cela mais l'assiette de Christopher se vida et l'autiste insista pour se faire resservir. «  Encore ! » Il alla pour remplir son assiette et continua de manger. C'était si agréable, qu'il espérait que ses moments durent toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Mer 23 Fév - 18:33


Derek regarda Andrew un moment avant de poser son attention sur le frère de celui-ci. Oui, il aimerait bien savoir si l’idée qu’il puisse être là un peu plus souvent pouvait déranger Christopher ou pas. « Tu peux, tu dormiras avec nous ! » Aha… Derek sourit et tourna la tête vers Andrew qui s’occupait à faire sortir le plat. Bon c’était déjà une bonne chose que Chris lui dise qu’il pouvait être là. Par contre pour ce qui était de dormir avec eux, c’était peut être bien à revoir. En tout cas le jeune reporter, curieux à savoir si Andrew un jour pourrait le corrompre avec de la pâtisserie, se pencha à nouveau sur le petit frère pour une conversation secrète. « Et en dessert, il est doué ton frère ? » « Moi, j'adore ses moelleux au chocolat, je te les conseille ! » Huuuh… des moelleux au chocolat.

Dommage, il cédera déjà rien qu’avec ça. Le chocolat était sa faiblesse à lui. « Ouais, mais moi je ne fais que des desserts pour les enfants sages » Les enfants sages ? Derek jeta un coup d’œil à Chris puis à Andrew. « Mais on est toujours sages, nous ! N’est-ce pas, Chris ? » Si, si. Le sourire toujours aux lèvres, Derek se saisit de son assiette, après que celui de Christopher soit rempli, pour le tendre à son ami. Une fois servit, il remercia le médecin et attendit que tous soient installé.

« Bonne appétit ! » « Crunch...Hum...appetit » Le journaliste sourit, observant les deux frères. « Bon appétit à vous » Derek finit par prendre ses couverts et se coupa un petit morceau de la lasagne. Mais avant qu’il ne put y goûter, le jeune homme releva les yeux sur Andrew, dont la main s’était posé sur son genou. Il lui fit un doux sourire pour toute réponse. Oui il était bien heureux d’être là avec eux. « Alors, j'ai bien fait de l'inviter, Derek ? Tu l'aimes bien ? », entendit-il de la part de son ami, tandis qu’il goûtait au plat. Et rien que cette bouchée… c’était un plat tout à fait réussit. « Ouais, je l'aime bien ! » Et bien c’était encore une bonne chose. Avec un peu de chance, plus tard il ne dira rien contre le fait qu’il soit un peu proche d’Andrew. Par contre en voyant Christopher se lever, il lâcha son couteau pour poser son bras autour du jeune homme qui vint donner un câlin. « Moi aussi je t’aime bien, Chris. » Le jeune frère était gentil, même si le début avait été un peu compliqué, la glace avait sauvé la situation.

« Tant que cela ? » Hey, hey, mais c’est que Derek pouvait être irrésistible s’il le souhaitait. Celui-ci sourit et haussa simplement des épaules. Il n’avait rien fait de spécial de son côté. Il continua a manger de son plat, regardant Andrew se lever pour venir se placer derrière eux et de faire un câlin collectif. « Voilà, tu fais partit de la famille maintenant. » La famille ? Derek regarda son ami, un petit sourire aux lèvres. D’une certaine manière, mais il était mieux de ne pas pousser les choses trop vite. Mais certes, c’était une très bonne chose que Chris l’ait accepté. A vrai dire, il aurait cru cela un peu plus compliqué en sachant comment avant celui-ci lui disait de ne pas s’approcher d’Andrew.

« Encore ! » « Tu mange vite. », constata-t-il avec le sourire. Il tourna la tête vers Andrew et lui sourit aussi. « En tout cas, ton plat est très bon, succulent. » Digne d’un restaurant. Il tourna la tête vers Christopher. « T’avais bien raison. » Oui, à en tomber amoureux. Il continua à manger de son plat, sachant que pour sa part il en aurait bien assez avec ça. « Et a part les lasagnes, qu’est-ce que tu peux faire d’autre de si bien réussit ? », demanda-t-il après avoir avalé ce qu’il avait en bouche. De son côté, niveau cuisine ça allait aussi, vu qu’il avait aussi dû se débrouiller assez tôt pour avoir de quoi manger dans son assiette et aussi pour que sa mère l’ait, vu qu’elle ne voulait pas prendre se trouver le temps pour faire à manger. Mais ce n’était pas quelque chose auquel il voulait se rappeler maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Jeu 24 Fév - 12:51

Ils allaient enfin pouvoir manger tout les trois, le plat de lasagne sortait du four et allait pouvoir contenter les estomacs les plus affamés. Andrew qui laissait trainer son oreille, se permit d'écouter la conversation secrète entre Christopher et Derek. Le cuisinier ne put s'empêcher d'ajouter, pour embêter son journaliste. « Ouais, mais moi je ne fais que des desserts pour les enfants sages » dit-il avec malice. Il y a bien-sûr un message caché dans sa phrase, mais uniquement adressé à Derek. Car, il attendait beaucoup de lui cette nuit. Il suivit le regard de Morrison qui semblait suivre son jeu. « Mais on est toujours sages, nous ! N’est-ce pas, Chris ? » Son sourire semblait être assez eloquant. Drew' saisit son assiette pour servir son ami et secoua la tête avec contentement. «  Oui ! Sage comme des images ! » ajouta son jeune frère. Il les trouvait si adorable qu'il n'avait rien d'autre à ajouter devant cette démonstration.

« Bon appétit à vous »
Andrew releva la tête et sourit au journaliste. Ils pouvaient se mettre à manger comme toute famille qui se respectait. Le garçon attrapa ses couverts et commença à manger tranquillement, n'oubliant pas de souffler sur les lasagnes brûlantes. Le suite fut un spectacle très émouvant quand Christopher insista pour aller faire un câlin à son nouvel ami. Drew' trouva ce geste tout à fait touchant. « Moi aussi je t’aime bien, Chris. » L'autiste semblait ravit par cette révélation et retourna devant son assiette tout content. Le médecin en profita pour montrer un peu d'affection, mais aussi montrer au reporter qu'il avait tout à fait sa place ici. Non, il ne fallait pas aller trop vite. Simplement, lui dire, que quoi qu'il arrive maintenant, il aurait toujours sa place à cette table même si cela ne marchait pas entre-eux. Dans le pire des cas, il espérait qu'ils pourraient rester amis ?

Christopher avait déjà finit son assiette devant la stupeur de son voisin. « Tu mange vite. » L'autiste dodelina de la tête, tout content de recevoir une nouvelle portion de lasagne. Il attaqua direct sans même prêter attention aux dires de Derek. « En tout cas, ton plat est très bon, succulent. » Andrew qui retournait à son plat, découpa une nouvelle portion avec sa fourchette et regarda le beau brun avec tendresse. «  C'est gentil ! C'est fait avec amour ! » Il pouvait lui en faire tout les jours des repas comme cela, s'il lui demandait. Il était prêt à beaucoup de choses pour le reporter. Un sentiment, qu'il n'avait jamais ressentit avant même avec Bradley. « T’avais bien raison. » s'adressant au jeune frère. Chris' ne leva pas sa tête de son assiette, comme un jeune chat qui aurait peur qu'on lui mange son repas. Il ne mangeait pas, il engouffrait littéralement. «  Du calme, Chris' ! Personne ne vas te voler ton assiette ! » C'est que le grand frère avait toujours peur qu'il s'étouffe. De son côté, il monta une petite bouchée à sa bouche. « Et a part les lasagnes, qu’est-ce que tu peux faire d’autre de si bien réussit ? »

Drew' détourna un instant son regard de son frère pour bien surveiller que rien ne lui arrive. Il se concentra sur les paroles prononcés par son ami. Avec le temps, sans se vanter, il savait en cuisiner des choses. Le médecin sa fourchette en l'air, prit un air chafouin et offrit un regard que seul son le journaliste pouvait comprendre. «  Je suis multitâche ! Je peux faire du chapon, des soufflés, des fondants, du saumon, du rôtie (…) Il suffit de me mettre à l'épreuve. Tu aurais une envie en tête ? » avança t-il en montant sa fourchette avec lenteur vers sa bouche. Une petite œillade coquine pour finir. Petit moment de silence de son côté, terminant avec l'allusion sexuel. Christopher sauta quelques minutes après de son siège et proclama. «  Finit ! Je peux avoir ma glace maintenant ? » Drew' ne put s'empêcher de sourire encore et encore. Il s'essuya la bouche avec sa serviette et se déplaça pour offrir le pot de glace à son petit monstre préféré. «  Je peux me mettre devant le film avec ? » Le médecin ne pouvait pas demander mieux. Car il avait une idée en tête. «  Oui ! Attends ! On va t'ouvrir le canapé ! Derek tu m'aides ? » Il passa à côté du journaliste et posa une main sur son épaule pour qu'il aide à transformer le canapé.

Le jeune homme se mit d'un côté et quand son camarade fut prêt, ils firent coulisser le canapé qui se transforma rapidement en lit. Christopher sauta dessus avec plaisir et s'installa tout content avec sa glace. C'était parfait, le meilleur moyen pour que son jeune frère puisse s'endormir. Une fois terminé, Drew' invita Derek à revenir à table. Il s'approcha de son oreille. «  En général, il tombe comme un pierre quand il regarde la télé allongé (…) Comme cela on pourra dormir tout les deux dans ma chambre. Sauf, si tu veux l'avoir entre-nous ?» lui murmura t-il. Le maître de maison s'installa à nouveau et se rapprocha de Derek. Il avança dans son assiette et but un verre d'eau. Ils allaient pouvoir discuter entre eux. «  Tu sais tu peux venir manger quand tu veux à la maison en semaine ?(...) Tu n'es pas obligé de dormir là, moi cela me ferrait plaisir en tout cas de te faire à manger. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Ven 25 Fév - 13:44


La vitesse à laquelle Christopher mangeait était vraiment impressionnante. Derek ne savait pas si son estomac aurait pu tenir une telle vitesse. Fallait surtout pas qu’il participe à un concours quelconque… le reporter prenait toujours son temps pour manger en tout cas. Souriant, il reporta son attention sur son propre plat pour continuer à couper un bout. « Et a part les lasagnes, qu’est-ce que tu peux faire d’autre de si bien réussit ? » demanda-t-il intéressé à savoir ce que son ami pouvait faire comme petits plats. En tout cas s’ils étaient tous aussi bien réussit que la lasagne alors, il ne dirait pas non à une nouvelle invitation.

Derek sourit bien amusé par l’air que son ami prenait. « Je suis multitâche ! Je peux faire du chapon, des soufflés, des fondants, du saumon, du rôtie (…) Il suffit de me mettre à l'épreuve. Tu aurais une envie en tête ? » Une envie ? Il suivit le mouvement de la fourchette de ses yeux et sourit un peu plus. S’il avait une envie particulière, ça… Derek porta sa propre fourchette en bouche pour manger le bout qu’il y avait pour avaler celui-ci et reprendre. « Bien, du canard. » Oui, il voulait bien voir si son ami saurait faire quelque chose avec ça. Il n’imposerait pas une recette, il voulait être surpris après tout.

Le jeune homme continua à manger de son assiette, tandis que son voisin avait à nouveau fini le sien. « Finit ! Je peux avoir ma glace maintenant ? » Quelle rapidité. Même pas une petite pause, mais vu comment Chris attendait cette glace, ça ne l’étonnait pas vraiment pour ce coup ci. « Je peux me mettre devant le film avec ? » « Oui ! Attends ! On va t'ouvrir le canapé ! Derek tu m'aides ? » « Hum ? Oui bien sûr. » Derek reposa ses couverts et prit la serviette pour s’essuyer la bouche avant de quitter sa place et de suivre le jeune homme en quelques pas vers le salon.

Voyant vite fait, ce qu’il fallait actionner pour faire coulisser le canapé, une fois prêt, c’est ce que les deux jeunes hommes firent. Et voila comment on pouvait rapidement se retrouver avec un grand lit dans le salon. Le journalise sourit en voyant Chris sauter dessus et s’y installer. Etait-ce quand même le plus confortable pour voir la télé ? Être allongé pour manger une glace ce n’était peut être pas le meilleur moyen. Mais bon, Derek retourna à la cuisine en compagnie de son ami et alla se rassoir à sa place. « En général, il tombe comme un pierre quand il regarde la télé allongé (…) Comme cela on pourra dormir tout les deux dans ma chambre. Sauf, si tu veux l'avoir entre-nous ?» Oh d’accord, il comprenait mieux maintenant pourquoi son ami voulait déjà maintenant mettre le lit. Il jeta un coup d’œil à Chris avant de regarder à nouveau le médecin. « Je pourrais m’en passer. A deux c’est très bien déjà. » lui répondit-il sur le même ton, laissant aller son ami se rassoir à sa place.

En tout cas il faudrait bien qu’il finisse son plat avant que cela ne refroidisse. « Tu sais tu peux venir manger quand tu veux à la maison en semaine ?(...) Tu n'es pas obligé de dormir là, moi cela me ferrait plaisir en tout cas de te faire à manger. » Venir aussi en semaine ? Et bien, il fallait qu’il voit. « ça dépend si notre travail le permet. » Car si le jeune homme travaillerait également de nuit, alors ça risquerait de pas aller. Ou s’il avait du boulot aussi… « Mais oui, quand on aura le temps, je pourrais venir. » En tout cas normalement de son côté ça ne devrait pas poser trop de problème. Mais il est vrai qu’il ne pourrait pas rester dormir trop souvent d’affilié, vu qu’il avait un chat à nourrir chez lui.

Derek porta son verre à ses lèvres et finit la dernière bouchée de lasagne. Ah vraiment très bon. Il s’essuya à nouveau et prit l’assiette de Chris pour le poser sur le sien, y rajoutant ses couverts. Il se leva de son siège et alla déposer le tout dans l’évier. Le journalise se releva les manches pour ne pas se mouiller et prit l’éponge pour la passer sous l’eau et ensuite rajouter du produit de vaisselle. Le jeune homme tourna la tête quand Andrew fut prêt de lui et il leva la main pour l’éclabousser un peu au visage. « Vais m’occuper de ça. » Par contre il l’arrêta avant que son ami s’en aille. « Et mon dessert à moi ? », demanda-t-il dans un petit murmure, jetant un coup d’œil aux lèvres de son ami avant de le regarder à nouveau dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Sam 26 Fév - 0:16

C'était bon de discuter avec le journaliste, même si du côté d'Andrew la conversation était assez orienté, pour ne pas dire complétement dirigé vers l'appétit d'une autre chair. Tout en mangeant, le médecin avait demandé à son invité de le tester sur un plat. Il ne plaisantait pas, ce plat il y aurait droit. Bien sûr, il faudrait que cela ne soit pas trop compliqué. Le jeune homme attendait sa réponse en terminant une nouvelle bouchée. « Bien, du canard. » annonça t-il. C'était plutôt simple comme annonce, même si tout était dans la cuisson, mais comme tout chef, il travaillait avec un thermomètre pour la viande. C'était l'outil indispensable pour tout plat réussit. Le garçon agita la tête pour signifier son acceptation. «  Ok ! Je te ferrais mon rôti de canard au sirop d'érable ! » Il lui en dira des nouvelles.

La suite fut assez simple, surtout avec l'estomac sur patte que pouvait être son jeune frère. Une fois, qu'il termina son assiette, il ne voulait plus qu'une chose avoir sa glace. C'était toujours le même rituel, mais ce soir il y avait une nouvelle donnée à ajouter aux problèmes. Dans la conjecture actuelle, le médecin ne pourrait dormir tranquillement avec Derek. Christopher n'arrivant pas à dormir seul. Cependant, il se rappela dans le canapé-lit de leur enfance, que l'autiste trouvait le sommeil à une vitesse impressionnante. Là voilà la solution ! Il demanda l'aide du reporter pour transformer le canapé. En moins de deux, Christopher était déjà dans le lit, son pot de glace sur les genoux et en pleine admiration de son film. Que demandez le peuple, le problème de Christopher venait de se régler bien trop facilement. Andrew s'inquiéta un instant en revenant à la table, mais l'idée de pouvoir passer à leur problème...Ce massage...Lui fit aussitôt oublié tout problème.

Il expliqua bien sûr à Morrison pourquoi il lui avait demandé de l'aider pour mettre en place ce lit. Derek était déjà adorable d'accepter son frère, d'être gentil avec lui et à l'écoute. Il voulait pas lui imposer de devoir dormir à trois dans un lit. Surtout, qu'il avait remarqué ses problèmes à trouver le sommeil. Non, ce soir, ils pourraient être tranquilles et se laisser aller, sauf si Christopher se réveillait. Mais, il avait une chance sur combien pour cela ? Ridicule ! « Je pourrais m’en passer. A deux c’est très bien déjà. » Il objecta positivement en venant se rasseoir. «  En plus, il prend toute la place ! Un enfer (...) » Le médecin aurait pu lui raconter aussi les problèmes d'afflux sanguin chez son jeune frère qui peut surprendre. Oui, car malgré sa maladie, il restait physiquement un homme d'une vingtaine d'année. Néanmoins, il ne se connaissait pas encore assez pour qu'il lui parle de quelque chose d'aussi intime.

Andrew ne savait pas pourquoi il souligna à son ami le fait qu'il pouvait venir manger chez lui. Peut-être car il se sentait un peu seul parfois, ou tout simplement car c'était très dur à lui de passer une nuit loin des bras du beau brun. La réponse de voisin était logique. « ça dépend si notre travail le permet. » Sully' se rappela alors que son emploie du temps changeait et qu'il ne serait plus aussi disponible. Il allait faire les gardes, les services de nuit, c'était normal au début il allait beaucoup travailler. Il avait beaucoup à apprendre sur le terrain. «  Tu as raison, déjà j'aurais plus le temps le soir pour qu'on se voit. » soupira t-il. Il n'allait plus pouvoir avoir de vie cela en était presque triste. « Mais oui, quand on aura le temps, je pourrais venir. » Il répliqua aussitôt en terminant son assiette. «  Oublie ! Je vais être au moins pendant six-mois de garde nuit ! J'avais oublié de te le dire, désolé (...) » Malgré son annonce, il offrit un grand sourire Derek, car cela signifiait qu'il allait pouvoir lui laisser du temps pour lui. Il pourrait prendre le temps de réfléchir sur ce qu'il voulait. Faire ses propres découvertes. C'était bien...Pour lui...

Il se perdit dans ses pensées et se laissa surprendre quand Derek se fit un plaisir de débarrasser la table pour faire la vaisselle. Drew' le regarda très simplement, avec beaucoup de tendresse. Il pouvait lui laisser faire la vaisselle, si cela lui faisait plaisir. Le médecin se leva pour le rejoindre, dans l'intention de lui déposer un baiser dans le cou, mais il fut arrêté par les éclaboussures. « Vais m’occuper de ça. » sonna Morrison. Lui, il se mit à rire et s'apprêtait à mettre d'autres choses dans la cuisine. On lui parlait, il tourna la tête. « Et mon dessert à moi ? » «  Tu as été sage ? » dit-il avec malice. Il avait bien sûr remarquer le regard du beau brun. Le médecin s'approcha, jetant un œil à Christopher qui ne pouvait les voir de sa position. Il se positionna derrière lui et passa ses bras autour de sa taille. Le jeune homme déposa un baiser silencieux mais intense sur la nuque brûlante de son ami. Puis, il laissa voguer ses mains, le laissant terminer sa vaisselle. Il lui caressa dans un rythme aérien le torse, le ventre.

Il quitta cette chaleur, pour voir si son plan avait marché. Andrew marcha à pas de loup jusqu'à son jeune frère. Il dormait déjà le petit ange. Tout content de cette nouvelle, il ramassa le pot de glace, remonta la couverture et arrêta le film. Voilà, ils pouvaient être tranquilles. Le jeune homme baissa la lumière dans le salon et passa près de la cuisine sans porter s'approcher plus prêt. «  Si tu veux toujours ton massage (...) » murmura t-il. De sa position, il passa ses mains sur son haut et très sensuel se mit à le retirer. Torse nu, il invita par un regard Derek à le rejoindre. Dans la chambre qu'il avait rejoint, il coupa la lumière et se laissa tomber sur le lit. Maintenant, il attendait le journaliste, dans cette pose semi-allongée, les fesses au bord du lit, les coudes sur les draps et ses pectoraux gonflés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Sam 26 Fév - 18:12


C’était dommage, mais c’était ainsi. Il se doutait bien que maintenant Andrew devait travailler pas mal. Après tout être médecin c’était autre chose. Derek lui sourit, pour que le jeune homme ne s’en fasse pas trop. Ils trouveraient bien le temps de se voir, après tout ils n’allaient pas rester une demi année sans se voir. En tout cas c’était une chose à régler avec le temps, en voyant quels seront leur disponibilité. Le reporter se leva de sa place en débarrassant la table et de se diriger vers l’évier pour faire la vaisselle. Sentant Andrew s’approcher, Derek se fit un plaisir de l’éclabousser gentiment. « Vais m’occuper de ça. » lui annonça-t-il avec le sourire en préparant son éponge. Par contre, il voulait lui aussi son dessert. Pas forcément une glace, soit dit en passant. « Et mon dessert à moi ? » « Tu as été sage ? » « Toujours ! », répondit-il avec entrain.

Derek détourna le regard, laissant Andrew passer derrière lui pour poser ses bras autour de lui. Simple geste qui lui fit plaisir. Et il continua à nettoyer ce qu’il avait dans l’évier, fermant légèrement les yeux au baiser du jeune homme sur sa nuque. Il sourit, trouvant agréable d’avoir le jeune médecin contre lui. Pourtant il sentit les mains d’Andrew le quitter et il le regarda vite fait aller voir son frère, tandis qu’il voulait finir de nettoyer cette vaisselle.

« Si tu veux toujours ton massage (...) » Le journaliste observa son ami, mettant les assiettes sur le côté pour les laisser sécher et se saisit de la serviette pour se sécher les mains. Et cela sans quitter son ami des yeux, qui se fit déjà un plaisir de retirer son haut et de filer dans la chambre. Un massage… naturellement. Il quitta la cuisine, jetant un coup d’œil au jeune frère qui était allongé dans le lit improvisé au salon et il suivit les pas de son ami, restant par contre un moment à l’encadrement de la porte. Derek laissa courir son regard sur son ami, qu’il voyait tout de même un peu grâce aux lueurs de l’extérieure.

Passant sa langue sur ses lèvres pour les humidifier, il s’approcha d’Andrew, se mettant entre ses jambes, tout en les saisissants à l’arrière cuisse. Il posa un genou sur le bord du lit, se penchant au dessus de son ami, s’approchant de son visage, mais se retint de l’embrasser. « Oui, on avait dit un massage », murmura-t-il contre les lèvres du jeune médecin. Derek le fit un peu reculé sur le lit, pouvant lui-même alors monter dessus et lui lâcha une jambe pour poser sa main sur la taille d’Andrew. Il était plaisant de pouvoir passer sa paume sur le corps chaud du médecin. Le reporter recula légèrement pour déposer un baiser entre les pectoraux de son ami.

Le journalise se redressa alors, sans quitter le jeune homme des yeux et se saisit son pull pour le retirer à son tour. Mais oui, Andrew n’allait pas lui faire un massage avec le pull après tout. Derek laissa tomber l’habit au sol et se pencha à nouveau par-dessus le jeune homme, les bras tendu en face de lui, à chaque côté du visage de son ami. « C’est toi le masseur, à toi de me dire quoi faire. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek] Dim 27 Fév - 2:00

L'image pouvait être trompeuse en effet, Andrew attendait à demi-allongé sur son lit. Il attendait qui ? Le beau et délicieux Derek Morrison. Le médecin attendait son ami dans une position lascive, son torse nu disponible à tout baisers ou caresses. Et, pourtant, il tiendrait parole, mais il n'avait pas promis de ne pas titiller la libido du journaliste par contre. Il avait bien l'intention de le faire souffrir, d'une agréable manière dirons-nous. Il voulait réveiller tout les sens de son ami, le rendre fou de désir. Pour cela, il n'avait signé aucun papier. Néanmoins, quand il l'aperçut enfin dans l'encadrement de la porte, c'est lui qui se retrouva le souffle coupé. Il était si beau. Quand il s'approcha pour monter sur le lit, c'est lui qui pensa sombrer dans la folie. Résister à ses lèvres était un vrai supplice. Qu'est-ce qu'il le désirait à ce moment précis. Son corps tressaillit devant l'appel du désir qui remontait le long de sa nuque. « Oui, on avait dit un massage » lui souffla t-il.

Quelle douce torture de résister à l'embrasser. Drew' lutta de tout son être pour simplement fondre son regard le défiant de résister encore à l'appel de ses lèvres qu'il aimait humidifier avec sa langue. «  Je tiens toujours parole, Monsieur D. » lui susurra t-il en s'approchant des lèvres voisines. Sans l'embrasser, il emprisonna la lèvre inférieur du beau brun et tira légèrement sur elle avant de la relâcher. Son corps transpirait d'envie et l'odeur enivrante du désir embauma la pièce. Le médecin se laissa manipuler, lâchant un soupir à chaque approche. Quand Derek arriva pour l'embrasser sur ses pectoraux, il se cambra profitant de cette bouche si gourmande. Il continua de le regarder et n'avait fait encore aucun gestes jusqu'à que le reporter enlève son haut. C'était lui qui céda. C'était lui qui perdit la raison. Sans retenir cette passion dévorante, Drew' se jeta sur ce torse qui se découvrait. Il passa ses bras autour de la taille pour l'emprisonner et embrassa cette peau nue ; un long et intense baiser. Ce goût, sa langue profita de chaque effluve qui se répandit en lui. Qu'est-ce qu'il pouvait aimer son odeur ! En fermant les yeux, il avait l'impression d'être un jour d'été dans l'herbe fraiche à peine coupée sous un érable à sucre. Ceux qui perdent leurs sèves à la fin de l'été et donnent cette odeur si suave dans l'air.

Le pull maintenant enlevé de l'équation, il reprit sa place sur le lit, laissant Derek se pencher au-dessus de lui. Il tourna la tête et embrassa l'un de ses poignets. « C’est toi le masseur, à toi de me dire quoi faire. » Andrew remonta sa main jusqu'au visage de son amant et commença à lui sourire. «  Met-toi sur le ventre, au milieu du lit, alors ! » ordonna t-il avant de rouler sur le côté et ainsi laisser l'espace du lit complétement libre. Le médecin s'éloigna un instant, d'abord pour jeter un œil dans le salon pour voir s'ils ne seraient pas déranger. Clear ! De ce côté c'était bon...Le garçon récupéra enfin le gel de massage chauffant qu'il avait acheté tout à l'heure. Le mélange était surprenant : Citron et chocolat. Tout fier de sa capture, il revint en vainqueur vers le journaliste. Le médecin monta sur le lit et s'installa à califourchon sur ami. Il laissa bien le dos de celui-ci accessible et commença à appliquer le produit. «  Maintenant, détend-toi ! Tu me fais confiance ? » souffla t-il à son oreille en se penchant.

Il avait différentes écoles dans le massage. Il avait le massage qui détendait les muscles et ceux qui attisait les sens. Le jeune Sullivan avait choisit la deuxième option, très sensuellement il commença son massage; flattant les muscles de ce dos nu entre ses doigts, profitant de ses mains qui remontaient pour se presser contre Derek. Son souffle rauque se perdant dans le cou du journaliste, il resta quelques secondes immobiles contre lui, mordilla son oreille et se détacha. Ses mains reprirent le massage s'intéressant au bas du dos du beau brun, il évita bien sûr la zone où son ami avait été blessé. Il cherchait à l'exciter et non le fermer comme une huitre. «  C'est agréable, j'espère ? » demanda t-il en rajoutant un peu d'huile de massage dans ses mains. Il était devenu un aventurier, il chercha ainsi les zones érogènes, continuant son massage pendant de longues minutes. Son corps se pressant de plus en plus fort, et son souffle de plus en plus présent.

Laissant ses doigts s'agripper aux épaules du beau brun, il se mit sur le coté et demanda. « Tu te mets sur le dos ? » C'est qu'il voulait prendre plaisir à le regarder dans les yeux pendant ce massage. Une fois que son camarade prit à nouveau place, il s'installa à nouveau pour avoir un accés total à ce magnifique torse. Il lui sourit et commença à masser tout en volupté ses pectoraux : continuant son petit manège en se penchant contre ce corps huilé, s'approchant de ses lèvres mais n'y gouttant pas. Tout cela était pour le massage et pour rien d'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Don't touch him or I bite ![PV Derek]

Revenir en haut Aller en bas

Don't touch him or I bite ![PV Derek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COMMENCEMENT. :: Corbeille :: RP terminés-