AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Time to fight back [PV Derek] (-16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: Time to fight back [PV Derek] (-16) Ven 7 Jan - 11:10


Andrew était bien rentré, par un vendredi pluvieux, et il avait bien raccompagné son frère jusqu'à son centre le samedi matin sans aucun problème. Bien sûr, depuis sa mésaventure avec son téléphone qui avait finit dans la cuvette des toilettes, il avait essayé de tirer les vers du nez à Christopher. Il lui avait demandé pendant tout leur voyage de retour l'identité de la personne, mais l'autiste était resté muet. L'infirmier était donc loin de penser que quelque chose était arrivé, et que cela aurait une incidence sur sa relation avec le journaliste.

Le reste du samedi il travailla, mais profita de sa maigre pause déjeuner pour s'acheter un téléphone. Il avait perdu sa carte sim, donc il avait perdu le numéro de Morrison, mais Drew' espérait inconsciemment que son camarade l'appellerait pour prendre des nouvelles. Il y pensa tout le samedi soir à l'hôpital, mais le dimanche matin quand il se réveilla dans la salle de garde. Il regarda son téléphone ; aucun message. C'était étrange tout cela, il devait essayer de le joindre. Il décida donc de l'appeler chez lui, pas trop tôt, connaissant son nom et son adresse. Il tomba sur un répondeur commun, l'autre voix devait être surement sa colocataire...

Citation :
Bonjour Derek, c'est Andrew !
Je viens un peu aux nouvelles. J'espère que tout va bien de ton côté ? J'ai eu quelques problèmes avec mon téléphone, je te donne mon nouveau numéro, c'est le....

Il continua de parler pour ne rien dire, jusqu'à que le répondeur le coupe. Son message devait être trop long surement. Le dimanche fut comme le samedi, assez chargé niveau boulot, mais l'infirmier avait pu faire des bonnes nuits en Nouvelle-Zélande et il était en pleine forme. Il pensait beaucoup à Derek, à leur baiser, et à cette discussion qu'il espérait avoir avec lui. La journée passa rapidement et sur le coup des minuit en regardant à nouveau son portable, aucun nouveau message. D'un naturel assez angoissé, et ne voyant aucune raison pour que Derek ne le rappelle pas, il commença à imaginer le pire.

Le garçon passa donc une nuit blanche à imaginer le reporter mort ou blessé quelque part. Il appela les morgues, les hôpitaux proches, puis les plus éloignés : ouf, pas de Derek ! Le lundi commença et Sullivan n'avait pas dormi de la nuit. Dans sa tête, il ne restait plus qu'un endroit à vérifier avant de se trouver comme un idiot à tambouriner devant sa porte. C'était le journal où il travaillait le New Item Weekly. Il profita de sa maigre pause déjeuner pour se rendre à ce journal. L'infirmier garda sa tenue, ne prenant pas le temps de se changer. Il se retrouva dans la rue dans sa tenue bleue, avec juste sa veste sur le dos pour pouvoir garder ses affaires sur lui.

Mais surtout une enveloppe qu'il avait préparé soigneusement, avec de l'argent pour le reporter, pour le portable qu'il avait casé. Andrew arriva à l'entrée, sortant son enveloppe, commençant à faire la queue à l'endroit où les résidents montraient une carte pour pouvoir entrer. Quand ce fut son tour, un vigile lui demanda sa carte, l'infirmier le regarda avec des grands yeux. «  J'ai besoin de voir votre carte pour laisser passer, monsieur ! » , demanda l'agent de sécurité plutôt poliment. «  Heu ! J'ai pas de carte mais je viens juste voir un de vos journalistes ! », en faite je viens surtout voir s'il est toujours en vie. « Je suis désolé monsieur, la file d'attente des visiteurs c'est à gauche et sans rendez-vous, vous ne verrez personne aujourd'hui ! »

L'infirmier fut poussé hors de la file par des journalistes pressés de retrouver leurs bureaux. Il regarda la file visiteurs, il était gigantesque, et il allait en avoir pour des heures. Quand soudain, une voix tonitruante se fit entendre. «  Poussez-vous ! Urgence médicale ! », la foule s'écarta, un brancard avec deux urgentistes s'avancèrent d'un pas décidé. Andrew s'écarta à son tour, et ils atteignirent l'agent de sécurité. « Nous avons un appel pour possible trauma avec évanouissement ! ». L'agent de sécurité parla dans son Talky-Walky et fit un signe aux brancardiers pour avancer. Andrew enleva sa veste, découvrant son haut avec son con col en v où son badge d'infirmier était accroché. Il profita pour passer avec ses collègues en montrant sa carte. «  Je suis avec eux ! »

Puis, Andrew décida de trouver les bureaux de Derek. Il chercha pendant un moment, hésitant sur l'étage et arriva enfin à un grand open space. Le monde à l'intérieur semblait comme dans une ruche, très actif, cela bougeait de partou. Lui, se sentait un peu bête, marchant au ralenti, tellement qu'il faillit rentrer dans le gars du courrier avec son grand chariot. Bien sûr, un homme en tenue d'infirmier au service presse, cela fait son effet. Bientôt tout les regards se tournèrent vers lui, en tout cas, ceux qui pouvait le voir.

C'est ainsi qu'il remarqua la tête de Jessica qu'il connaissait bien, car pour l'instant, il n'arrivait pas à voir Morrison, son angoisse monta d'un cran. Il serra fort enveloppe et sa veste sous son coude. Le garçon marcha d'un pas plus rapide jusqu'au bureau de Jessica. Peut-être, qu'elle en saurait plus ? Mais c'est qui cet homme en face d'elle ? Je connais cette coupe ! C'était Derek ! Il n'y avait pas de doute, mais de dos, il le reconnaitrait entre milles. Sully' arriva par derrière, se pencha et posa une main sur l'épaule de son camarade comme si de rien n'était.

«  Oh ! Putain ! Tu es là ! Tu m'as fait une de ses peurs ! », s'exclama t-il tout en contrôlant le volume de sa voix. « Prendre ton téléphone pour rappeler, tu connais ? », demanda t-il avec amusement plus qu'avec énervement. Un lourd poids venait de disparaitre. Il était vivant et il était en pleine santé. Voilà, une bonne nouvelle.


Dernière édition par Andrew M. Sullivan le Ven 14 Jan - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Ven 7 Jan - 15:48


Quelle agitation en ce lundi… Déjà avec l’arrivé à Sydney d’une star international, n’arrangeait pas les choses. Tous étaient sur le pied de guerre et lui-même, allait devoir se hâter un peu pour y aller. Et pourtant… il n’en avait pas trop envie. Et il était plus énervé qu’autre chose. L’agitation et l’hyperactivité de Jessica le fatiguait encore plus et le bruit de la pièce commençait à lui donner des migraines. Il n’avait quasi rien dormi ces derniers jours, Jessica l’ayant toujours ramené chez lui, car il ne se sentait pas capable de prendre la moto qui attendait sagement depuis dès jours sans bouger dans le parking du sou sol.

« T’avance dans l’article sur le juriste, Derek ? » Le dit Derek fixait son écran sans rien dire. Le petit trait sur Word clignotait depuis un moment déjà après la dernière phrase qu’il avait écrite. « Derek ! » rappela-t-elle en lui lançant un petit trombone sur la tête. Le reporter recula sur sa chaise et leva les yeux sur Jessica. « Qu’est-ce qu’il y a ? », demanda-t-il distrait. « Plutôt toi, qu’est-ce qu’il y a ? T’es absent, tu sais. » « Mais non ça va », répondit-il en rebaissant les yeux sur son écran.

Jessica se leva pour faire le tour du bureau et venir s’assoir dans un petit saut sur le bureau de Derek. Le journaliste jeta un petit coup d’œil sur ces jambes lisses à côté de lui, puis releva le regard sur elle. « Quoi ? » Jessica sourit et laissa tomber ses chaussures à talons noirs par terre. Derek étant un peu de côté, sa jambe lui était tout à fait offerte et elle posa ses petits pieds sur le genou de celui-ci. Le reporter posa son regard sur ses pieds, puis à nouveau sur elle. Non mais… elle lui faisait quoi là ? « Vu que tu ne travailles pas sur l’article, tu peux me faire un petit massage non ? Tes mains feraient autre chose que de tapoter sur ce clavier. », lui dit-elle toute souriante.

Derek lâcha un léger rire, amusé par l’audace de la jeune femme. « Et pourquoi je te rendrais ce service ? », demanda-t-il sans faire de geste pour qu’elle se retire. « Comme ça ? » Juste comme ça, parce que ça lui ferait plaisir ? Mouais… En plus ils fallait bosser et non faire des massages de pieds. Quoi que c’était l’heure de midi, ils étaient logiquement en pause. Faudrait qu’ils aillent manger aussi… même s’il n’avait pas très faim. Il posa sa main sur le talon de la jeune femme et lui fit retirer ses pieds de sur son genou. « Allez, on sort déjeuner. » « Ah visite… » entendit-il de la part de Jessica, sans comprendre pourquoi elle lui disait ça. Elle descendit du bureau et attrapa ses chaussures pour aller se rassoir en face.

Le journaliste la trouva bizarre… Bon, il ne s’en fit pas plus et saisit sa souris pour sauvegarder ce qu’il avait déjà tapé sur word, quand il sentit une main sur son épaule. « Oh ! Putain ! Tu es là ! Tu m'as fait une de ses peurs ! » entendit-il et tourna vivement la tête en reconnaissant une voix qu’il n’avait eu plus envie d’entendre. « Prendre ton téléphone pour rappeler, tu connais ? » Mais c’est pas possible. Que foutait-il là ? Qui l’avait laissé entrer ? Si c’était Harrison, il lui en dirais deux mots. Andrew n’estimait il pas avoir déjà fais assez ?

« Qu’est-ce que tu fais là ? », demanda-t-il sur la défensive. Et puis il ne voulait pas savoir, car c’était évident, que le jeune homme voulait continuer le petit jeu. Mais Derek n’avait plus envie de jouer. Et si Andrew pensait pouvoir s’envoyer en l’air avec tous les culs qui dandinaient devant lui, alors qu’il le fasse, mais fallait pas penser qu’il allait rester auprès de lui. « Appelle la sécurité », dit-il à Jess en se saisissant de sa tasse vide et se fraya un chemin pour aller vers la salle de repos. « Hein ? Pourquoi ? », demanda-t-elle en posant son regard sur Andrew. Ils étaient amis, alors pourquoi appeler la sécurité ? Du coup elle en fit rien, en voyant qu’Andrew ne semblait pas non plus comprendre trop ce qui se passait. Elle lui fit un petit signe, pour qu’il suive Derek. Ils allaient bien mettre les choses au clair.

Derek entra dans la salle qui n’était occupé que par un collègue qui lisait le journal. La plupart étaient déjà ailleurs pour déjeuner. Il ouvrit l’eau du robinet et passa sa tasse en dessous pour la nettoyer. Son cœur lui battait contre les oreilles. Il n’avait pas voulu le revoir. Andrew l’avait déjà assez blessé comme ça. Et là de simplement recroiser son regard, lui faisait mal. Au fond, une petite partie espérait que ce n’était rien, qu’Andrew ait pas fait des conneries là bas. Mais pourtant… comment douter de ce qu’on avait entendu ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Ven 7 Jan - 20:50

« Oh ! Putain ! Tu es là ! Tu m'as fait une de ses peurs ! » , avait demandé l'infirmier en penchant son corps en avant, et posant une main sur l'épaule du journaliste. « Prendre ton téléphone pour rappeler, tu connais ? » , demanda t-il avant de voir et ressentir l'accueil glacial de son camarade. Qu'est-ce qui se passe ? Qu'est ce qu'il avait fait encore ? Andrew resta interdit, retirant sa main avec lenteur pour la poser contre sa poitrine. « Qu’est-ce que tu fais là ? », Heu ? Cela se voit pas, je me viens postuler une chronique. Mais je viens pour toi idiot ! Je me suis fait un sang d'encre ! Pensa intérieurement le garçon.

« Cela fait deux jours que j'essaye de te joindre sans sucés...Je me suis inquiété... », sa réaction était bien entendu déraisonnable, et le journaliste devait être sur une grosse affaire. Il savait qu'il n'aurait pas du s'inquiéter comme cela, mais c'était pas une raison pour l'accueillir de cette manière. « Appelle la sécurité » , Ouch ! L'infirmier tangua en arrière comme s'il venait de se prendre une uppercut. Il plaisantait là ? Non, tout dans l'être de Derek semblait le haïr à cet instant présent. Il essaya de choquer son regard, mais même cela, le reporter ne semblait vouloir transiger sur rien. Il le regarda saisir sa tasse et se retirer. Il lui faisait quoi là ? L'infirmier tenta un regarda vers Jessica mais elle semblait aussi perdue que lui. « Hein ? Pourquoi ? », demanda t-elle. L'assistante n'en fit rien, et il se sentit au moins rassuré de ce côté. Il joignit les mains pour la remercier. «  Je n'en aurais pas pour longtemps, promis. Je veux juste comprendre, après je pars ! » , c'est vrai en plus pour une fois qu'il n'avait rien à se reprocher.

Andrew regarda Derek rentrer dans cette salle de pause, complétement médusé par son attitude. C'est uniquement quand Jessica lui fit signe d'aller le rejoindre qu'il décida de se déplacer. Lors de cette courte marche, il fallait qu'il réfléchisse et vite. Qu'est ce qu'il avait fait de mal ? Le Chasseur qu'il avait été, n'avait jamais brillé dans ses relations, qu'elles soient amoureuses ou d'amitiés. Non, il fallait être franc, il avait été infidèle, il avait mentit et utilisé bien d'autres stratagèmes pour juste quelques minutes de plaisir. C'est sûr qu'il n'était pas fier de lui, mais il voulait changer et depuis un mois maintenant, le Chasseur avait su rangé son fusil.

L'infirmier entra à son tour dans la salle de pause, juste sur les talons de Derek, saluant d'un signe de tête rapide la personne absorbé par son journal. Tout cela ne l'amusait pas du tout, même cela commençait à le fatiguer d'avoir à se jeter à ce grand mur de briques qu'était son ami. Il profita pour arriver derrière lui alors qu'il lavait sa tasse. Il préféra prendre une voix basse pour ne pas déranger la personne qui lisait son journal. «  Honnêtement tu as quel âge ? », demanda t-il en tapotant sur l'épaule de Derek avec son index. « Tu peux pas m'affronter et me dire en face ce que tu me reproches ? », chuchota t-il. «  J'ai fait quoi ? Car là honnêtement j'ai beau me retourner le cerveau, je vois pas ! »

Mais commençant à connaître son camarade, il savait que s'il ne le coinçait pas, il prendrait la fuite. L'infirmier recula donc, restant ainsi le seul obstacle entre Derek et la porte s'il décidait de fuir. Il était même capable de se mettre devant la porte si Morrison le poussait à bout. Il était fatigué, il voulait dormir, il avait faim. Donc, il avait clairement pas besoin qu'on lui fasse la gueule, sans lui en expliquer le pourquoi du comment. «  Allez ! Crache ! Met moi en une ! Mais ! Fais quelque chose ! » Déjà je partirais pas sans mon explication ! Pensa t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Ven 7 Jan - 21:33

Quel culot… venir même jusqu’ici. Le fait de ne pas le recontacter, n’était-ce pas suffisant pour lui faire comprendre que ce stratagème ne fonctionnait plus avec lui ? Andrew pourrait bien vite trouver une autre cible. Il était vraiment déçu… il avait cru… il ne savait pas trop, mais il ne pensait pas cela du jeune homme. Il pensait qu’ils auraient pu être amis et puis avec ce qui c’était passé… Derek soupira, refermant l’eau, et déposa la tasse à côté pour qu’il sèche. Il ne savait pas à quoi il devait s’attendre, juste qu’il ne voulait pas être davantage impliqué dans ce genre de choses.

« Honnêtement tu as quel âge ? » Derek se retourna pour croiser le regard d’Andrew. Et merde ! Il regarda vers la salle, se doutant que Jessica n’avait rien fait. Elle ne pouvait donc jamais simplement faire ce qu’on lui disait ? « Tu peux pas m'affronter et me dire en face ce que tu me reproches ? J'ai fait quoi ? Car là honnêtement j'ai beau me retourner le cerveau, je vois pas ! » C’était ridicule. Il eut un petit sourire forcé et hocha de la tête. « En plus tu fais semblant de ne pas savoir ! », chuchota-t-il en jetant un coup d’œil à son collègue qui heureusement semblait trop intéressé par ce qu’il lisait pour faire attention à eux.

« Allez ! Crache ! Met moi en une ! Mais ! Fais quelque chose ! » Oh non. Même si peut être Andrew en mériterait bien une, Derek était heureusement pas du genre violent, même si ça pouvait parfois lui arriver. « C’est fini Andrew. Je n’ai plus envie d’être une de tes distractions passagère. » continua-t-il sur le même ton bas, espérant être assez discret. « Trouve toi quelqu’un d’autre, ou t’as qu’à rester avec ton mec, au lieu de fricoter avec tout le monde. » , rajouta-t-il mais d’une voix blessé et mortifié.

« Je tomberais pas encore dans le panneau, Andrew. Tu peux y aller maintenant. » Au moins pour lui, ce serait l’occasion de clore les choses et de réellement tourner la page. Andrew allait comprendre que ça n’en valait plus la peine et que ce serait mieux de changer de personnage, pour continuer ce jeu, déjà bien malsain.

Derek croisa ses bras, attendant que l'infirmier s'en aille. Pour de bon... tout simplement cette fois ci. Il se serait attendu d'une relation bien plus... sincère avec Andrew. Mais bon, pas tous étaient correct.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Ven 7 Jan - 22:12

Ce qui allait être dur maintenant, cela allait être décrypter tout ce que le journaliste pouvait bien lui reprocher ? Il n'était pas venu jusqu'ici pour partir la queue entre les jambes. Même si l'heure continuait de tourner, et que l'infirmier aurait déjà du reprendre son service depuis dix minutes, c'est pas cela qui allait l'arrêter. Heureusement qu'il avait mis son téléphone en vibreur, celui-ci n'arrêtait pas de vibrer. Pourtant, tout ce qui intéressait le garçon c'était pouvoir avoir une explication.

« Honnêtement tu as quel âge ? » , lui avait-il d'abord demandé. Avant de bien sûr s'interposer pour l'empêcher de fuir cette conversation. « Tu peux pas m'affronter et me dire en face ce que tu me reproches ? J'ai fait quoi ? Car là honnêtement j'ai beau me retourner le cerveau, je vois pas ! ». Il venait de lui sourire ou quoi ? Cela l'amusait de le torturer comme cela ? « En plus tu fais semblant de ne pas savoir ! », Andrew leva les mains au dessus de sa tête et lui offrit son plus beau air d'ahuri. Non, sur ce coup, il ne le suivait pas du tout. Il se permit même de lever les épaules pour appuyer sa perte totale dans cette réalité.

« Allez ! Crache ! Met moi en une ! Mais ! Fais quelque chose ! » , sur le coup Andrew recula légèrement, car dans les yeux de Derek il pensa un instant qu'il aurait vraiment lui en mettre une. C'était un peu sa faute, il faut jamais dire ce genre de choses. Cependant, là, il se pensait clairement perdu dans la 4ème dimension. On semblait lui reprocher quelque chose pour lequel il n'avait aucun souvenir. « C’est fini Andrew. Je n’ai plus envie d’être une de tes distractions passagère. » Fini ! On avait commencé quelque chose ? Ils étaient ensemble et il ne le savait pas ? Première nouvelle ! Le Sullivan d'avant aurait mit un point final à cette conversation et aurait tourné les talons. Mais, maintenant, c'était impossible, il se sentait comme accroché à Morrisson. Ah ! Ses stupides sentiments....« Attends, tu me fais quoi là ? C'est une crise de jalousie ? », chuchota t-il avec plus d'intensité.

« Trouve toi quelqu’un d’autre, ou t’as qu’à rester avec ton mec, au lieu de fricoter avec tout le monde. » Son mec ? Il était maqué première nouvelle... Andrew deux doigts sur ses paupières, ferma les yeux. Il devait se concentrer ! Cette conversation devenait vraiment n'importe quoi. Le journaliste parlait de Braddley ou quoi ? L'infirmier commençait à avoir mal à la tête, et la faim commençait à se faire sentir. Non, il ne ferrait pas de malaise ! Pas avant d'avoir ses réponses. «  Un mec ? Quel mec ? Tu te rends compte de ce que tu es entrain de me dire là ? », demanda sur le point de perdre patience. Sa vie sexuelle ne le regardais pas !

« Je tomberais pas encore dans le panneau, Andrew. Tu peux y aller maintenant. » Encore ? Il voulait déjà qu'on lui explique pour la première fois. Vu, que la seule fois où il avait fricoté ensemble, le garçon était aussi libre que l'air. Les attaques de Derek faisait plutôt mal, pour lui, qui n'avait pas touché un autre homme à part Derek depuis plus d'un mois. Pour le Chasseur qu'il avait décidé de tuer dans l'œuf, il devait ronger son frein. On passe pas de l'orgie de chair à la diète totale, on crée forcement des carences. Mais pour le beau brun, il avait été prêt à subir bien pire pour juste lui plaire. Il le regarda croiser des bras et Andrew fit de même, bien décidé à ne rien laisser passer. «  Non, mais tu rêves là ! Je sais pas pour qui tu me prends ! Mais sache que chaque mot que tu as prononcé je ne les oublierais pas ! », insista t-il en le regardant avec intensité. Pour bien lui montré qu'il ne plaisantait pas. Si le reporter voulait passer, il allait devoir employer la manière forte maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Ven 7 Jan - 23:20


« C’est fini Andrew. Je n’ai plus envie d’être une de tes distractions passagère. » avait lâché le journaliste dans un chuchotement pour ne pas que son collègue entende ce dont ils parlaient. Il n’avait aucune envie que sa vie privé fasse le tour de la salle. « Attends, tu me fais quoi là ? C'est une crise de jalousie ? » « pourquoi devrais-je être jaloux ?! » Oui pourquoi ? Pourquoi ça lui faisait mal tout de même ? Et pourquoi s’emportait il ainsi alors ? Pourquoi ne pas simplement ignorer tout ça ? Il ne pouvait pas, et n’y arrivait pas, surtout. Parce que malheureusement, il s’était un peu trop attaché à ce jeune homme. S’il aurait gardé ses distances, tout ceci ne lui aurait rien fait du tout. Après tout, la vie d’Andrew ne le regardait pas. Et pourtant ça le dérangeait que le jeune homme puisse aussi vite passer dans le lit de quelqu’un d’autre. Voir pire, savoir qu’Andrew avait déjà quelqu’un dans sa vie.

« Trouve toi quelqu’un d’autre, ou t’as qu’à rester avec ton mec, au lieu de fricoter avec tout le monde. », continua-t-il, ne voulant tout simplement pas être un bouche trou pour quand l’amoureux d’Andrew n’était pas disponible. « Un mec ? Quel mec ? Tu te rends compte de ce que tu es entrain de me dire là ? » Bien sûr qu’il savait, il n’était pas là pour inventer les choses mais pour poser les faits. Et il doutait que ce qu’on lui a dit, était simplement une blague. « Ton mec, celui en Nouvelle-Zélande, ou je ne sais où, s’il est ici ou là bas, avec qui tu as du visiblement bien t’amuser avec. » Andrew y allait pour son père et il ne faisait que s’envoyer en l’air ? C’était totalement déplacé. De plus ils devaient être à trois dans la maison… Et il ne voulait pas continuer à s’imaginer des choses.

« Je tomberais pas encore dans le panneau, Andrew. Tu peux y aller maintenant. » Derek voulait couper court à la discussion. De toute façon il n’y avait rien à dire. A part tenter d’arranger les choses, mais le journaliste n’allait pas à nouveau se laisser berner par le talent d’acteur du jeune homme. Le reporter croisa les bras, voyant l’infirmier faire de même. Mais c’est qu’Andrew voulait rester là ? « Non, mais tu rêves là ! Je sais pas pour qui tu me prends ! Mais sache que chaque mot que tu as prononcé je ne les oublierais pas ! »

L’homme à table avait déjà redressé la tête, remarquant qu’en face de lui les choses semblaient un peu dégénérer. Derek, lui n’arrivait pas à croire à ce qu’il venait d’entendre. « Mais en plus tu fais la victime ! », lâcha-t-il. Son collègue, qui ne voulait pas déranger, se leva de son siège et s’en alla ni vu ni connu en se faufilant derrière Andrew. Derek vit son collège disparaître et il souffla, légèrement agacé. « T’attends quoi de moi, franchement ? », demanda-t-il. « On peut en rester là. On m’a déjà assez tenu au courant de ce que tu faisais, au téléphone » Et à ce moment précis, il se maudissait de l’avoir passé ce coup de fil. Et pourtant… n’était ce pas mieux de savoir la vérité ? Certainement oui. Mais y avait certaines vérités, que parfois on préférait ne pas savoir… ou le savoir après, même si la situation serait pire que celle de maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Sam 8 Jan - 1:16

« Attends, tu me fais quoi là ? C'est une crise de jalousie ? » « pourquoi devrais-je être jaloux ?! » , demanda Derek. Mais pour l'infirmier, ses reproches étaient complétement déplacés. Pourquoi tu me fais tout cela ? Pensa t-il. Il attendait quoi, qu'il reste célibataire jusqu'à qu'il se décide à vouloir de lui ? Car malgré ses quelques jours loin du reporter, Sullivan ne savait toujours pas sur quel point danser avec Derek. Il avait clairement quelque chose entre eux, une alchimie, mais est-ce que son camarade aurait envie de creuser cette connexion ? Mais pour l'instant, il se sentait surtout très idiot, et particulièrement vexé d'être accusé de quelque chose qu'il ne souvenait même pas.

Surtout, il se sentait particulièrement touché de penser qu'il avait utilisé son ami comme une " distraction ". Il avait tout changé ou presque pour lui, finit les coups d'un soir, finit les sortit, finit la déconne, et place au sérieux. Il n'avait pas été aussi sage depuis ses années au lycée. Non ! Mais sincèrement, il était qui pour le juger ?


« Trouve toi quelqu’un d’autre, ou t’as qu’à rester avec ton mec, au lieu de fricoter avec tout le monde. » « Un mec ? Quel mec ? Tu te rends compte de ce que tu es entrain de me dire là ? », comme d'habitude, il fallait creuser mais au prix de beaucoup de peine. Il le prenait pour qui, honnêtement ? « Ton mec, celui en Nouvelle-Zélande, ou je ne sais où, s’il est ici ou là bas, avec qui tu as du visiblement bien t’amuser avec. » Ok, l'ancien Andrew aurait eu quelques amants sous le coude pour faire passer le temps et un pied à terre pour son passage en Nouvelle Zélande. Mais, il n'était plus comme cela, et simplement car il ressentait quelque chose de fort pour Morrison.

Pour être honnête, l'infirmier aurait qu'un appel à faire une fois sur place pour tirer son coup. Il connaissait des personnes qui auraient été très heureuses de le voir même pour un soir, tout ceux qu'il avait connu avant Braddley. Oui, Sullivan était un chaud lapin, cela ne voyait pas beaucoup en ce moment...mais il était amoureux... « Tu plaisantes là ? Tu sais très bien que Braddley est à Sydney ! Tu l'as vu de tes yeux et c'est plus mon mec depuis plus d'un an ! », serrant les dents pour pas s'énerver et mettre mal à l'aise le collègue de Derek. Pourquoi revenir sur le compte de Braddley ?

« Je tomberais pas encore dans le panneau, Andrew. Tu peux y aller maintenant. »
, Andrew le regarda toujours stupéfait d'avoir ce genre de conversation avec son camarade. Ils n'avaient jamais définis ce qu'ils étaient l'un pour l'autre, et il venait lui faire la morale ? Et, même s'il avait un copain ? Il était où le problème ? Ils n'étaient qu'amis ? Est-ce que lui avait fait une scène quand il avait ramené une fille chez lui et avait accepté de se faire offrir une gâterie ? Putain, il était vraiment trop con ! « Non, mais tu rêves là ! Je sais pas pour qui tu me prends ! Mais sache que chaque mot que tu as prononcé je ne les oublierais pas ! »

« Mais en plus tu fais la victime ! » , Andrew regarda l'homme avec son journal disparaître derrière lui. C'est vrai que sans s'en rendre compte, il commençait à monter le ton. C'était tant mieux, il ne voulait plus chuchoter. Le garçon se plaça en miroir face à celui qu'il regardait comme un adversaire. Non, il ne baisserait pas les yeux. Sullivan avait fait plein vilaines choses dans sa vie, il en avait rendu des gens malheureux, mais là, il n'avait rien fait, alors il allait rester et combattre. « T’attends quoi de moi, franchement ? », surtout comprendre ! Cependant Derek ne lui donna pas le temps de lui répondre. « On peut en rester là. On m’a déjà assez tenu au courant de ce que tu faisais, au téléphone » ILLUMINATION ! STAGE CLEAR ! YOU WIN ! Tout ses messages s'affichèrent en gros dans l'esprit d'Andrew.

Il poussa un grand soupir de soulagement, ce qui devait être clairement incompréhensible pour Derek. « C'est bon, j'ai compris ! », déclara t-il en monta son index au niveau de son crâne. Il venait d'enfin mettre un visage sur l'interlocuteur mystérieux de Christopher. Il ne savait pas ce que son petit frère avait pu dire, mais il avait des bonnes idées. Comme à son habitude, il avait du être possessif, et toutes les phrases précédentes de son ami prirent une vraie réalité. On ne parlait pas de Braddley. Mais qu'est ce qu'il avait encore raconté ? L'infirmier imaginait déjà le pire. Il aimait son frère, mais là, c'était encore un malentendu qui avait mal tourné. Bon, au moins il allait peut-être pouvoir arranger les choses avec Derek.

Andrew lança sa main en avant pour repousser Derek qui devait s'impatienter et attendre plus chose, qu'il disparaisse de sa vue. « Alors ! Écoute, il y a une explication à tout cela ! Je pense que si j'essaye de m'expliquer, tu me croiras pas et je te comprendrais. Maintenant... », le garçon commença à chercher son portable dans son manteau tout en prenant toute la place devant la porte. Esquive à droite. Esquive à gauche ! Il réussit à sortir son nouveau téléphone, un blackberry. Il composa rapidement (normalement c'était un de ses numéros en appel rapide) et tendit son portable vers le reporter. « Là, tu as deux choix ! Soit tu prends ce téléphone, tu demandes à parler à Christopher Sullivan, et après tu me devras plus qu'un câlin pour t'excuser, soit tu peux partir et je disparaitrais de ta vie, mais tu ne sauras jamais vraiment pourquoi ! », posa t-il comme ultimatum. Puis il s'écarta de la porte pour laisser la possibilité à Derek de s'en aller ici et maintenant. La balle est dans ton camp, pensa t-il.

« Aspect ! Autism Spectrum Australia, J'écoute ? Allô ? », demanda une voix féminine. Car Andrew avait mis son téléphone en haut parleur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Sam 8 Jan - 1:51


Que pouvait il savoir si c’était encore ce Braddley ou pas ? Il ne savait même pas si toute cette histoire avec cet homme était vrai ou pas. Il ne savait plus quoi croire ou pas. Tout était trop confus avec Andrew ! Encore plus quand il entendit le jeune homme pousser un soupire, visiblement soulagé ?! Mais c’était quoi tout ce théâtre ? ça va il avait apporté la preuve, qu’il savait ce qu’il y avait et Andrew savait qu’il n’avait plus à jouer, c’est ça ? Ou n’importe quoi d’autre, en tout cas il ne voulait tout simplement plus revenir dessus.

« C'est bon, j'ai compris ! » Rien à faire ! Derek se déplaça voulant quitter la pièce, mais fut arrêté par le jeune homme. « Alors ! Écoute, il y a une explication à tout cela ! Je pense que si j'essaye de m'expliquer, tu me croiras pas et je te comprendrais. Maintenant... » Derek l’observa un moment, sortant un téléphone portable. Que voulait il lui faire croire avec ça ? Le reporter inspira et détourna un petit moment la tête avant de le regarder à nouveau. « Là, tu as deux choix ! Soit tu prends ce téléphone, tu demandes à parler à Christopher Sullivan, et après tu me devras plus qu'un câlin pour t'excuser, soit tu peux partir et je dispatrais de ta vie mais tu ne sauras jamais vraiment pourquoi ! » Pourquoi devrait il s’excuser ? Que lui faisait encore Andrew là ? Mais le journaliste hésita, il avait déjà déplacé un peu son pied vers la sortie, mais une force bien plus grande l’en empêcha de continuer. Parce qu’il devait tout simplement savoir et qu’au fond il espérait peut être avoir tord. Que ce qu’Andrew lui disait, lui montrait que c’était un malentendu, mais… quand même les paroles de son interlocuteur au téléphone ne pouvaient pas être mal comprise. Il avait bien parlé d’Andrew couchant avec quelqu’un d’autre.

« Aspect ! Autism Spectrum Australia, J'écoute ? Allô ? » De quoi ? Autisme ? Le frère d’Andrew était… ? Derek leva la main pour saisir ce téléphone, ne devant pas non plus faire attendre la femme au bout du fil. « Bonjour, ici Derek Morrison, puis-je parler à Christopher Sullivan, s’il vous plais ? », demanda-t-il, faisant tout simplement ce qu’Andrew lui avait demandé. Il ne quitta pas des yeux l’infirmier. Il commençait déjà à penser, qu’il avait peut être fait une connerie… sa première idée que ce soit le frère d’Andrew au téléphone s’avère peut être, être juste. Mais en sachant qu’il soit autiste… peut être que c’était un malentendu… Qu’il ait voulu dire autre chose, dans un autre contexte… ou pas, Derek en savait rien pour le moment encore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Sam 8 Jan - 2:20

Il avait fallu juste une phrase qui arriva à point nommé de la bouche de Derek pour que tout s'éclaire pour l'infirmier. Peut-être que tout ce cauchemar allait enfin se terminer, peut être pourront-ils en rire ? Peut-être pas pour tout de suite, car il fallait encore que cela se finisse bien. Cela allait miser sur deux choses, d'abord son aplomb légendaire pour ne pas laisser le journaliste quitter cette pièce. Car maintenant qu'il avait compris que ce n'était qu'un énorme malentendu, et qu'il savait que c'était son frère qui l'avait causé. Il fallait qu'il arrive à expliquer la maladie se son frère, et tout le reste.

Il faut bien l'avouer, ils n'avaient pas une relation ordinaire de deux frères, dans la rue, Andrew était lui même mal à l'aise d'avoir un jeune garçon de vingt-ans qui se pendait à son bras. Le même, qui ne pouvait s'empêcher de déposer des smack sur la bouche de son frère dés qu'il lui payait quelque chose. Oui, vas expliquer cela à un homme qui a envie que d'une chose, partir...

« Là, tu as deux choix ! Soit tu prends ce téléphone, tu demandes à parler à Christopher Sullivan, et après tu me devras plus qu'un câlin pour t'excuser, soit tu peux partir et je dispatrais de ta vie mais tu ne sauras jamais vraiment pourquoi ! », c'est le seul moyen auquel il avait pensé, mettre en relation Derek et Christopher au téléphone. Il espérait que les choses peut être s'arrangerait d'eux même. C'était beaucoup espérer, mais il tendit son téléphone dans l'espoir que le journaliste accepte de jouer le jeu. C'était très risqué, mais il misait sur son frère pour défaire ce qu'il avait causé. Il était très doué pour cela, le petit polisson.

« Aspect ! Autism Spectrum Australia, J'écoute ? Allô ? » Andrew souffla légérement en voyant Derek faire un pas pour prendre le téléphone. « Bonjour, ici Derek Morrison, puis-je parler à Christopher Sullivan, s’il vous plais ? », il s'éloigna et marcha lentement à l'autre bout de la pièce, profitant de chaque pas. « Oui, tout de suite, un instant monsieur, je vais vous le chercher ! Merci de rester en ligne ! » , puis tout en gardant une oreille pour entendre la future conversation. Andrew posa sa tête sur la vitre qui ne donnait sur aucun bureau. Il commençait vraiment à se sentir mal. En temps que médecin il pouvait tout à fait analyser qu'il était entrain de faire un malaise vagal. « Allô ? », demanda une voix que Derek devait clairement reconnaitre. « L'infirmière m'a dit que c'était Derek ! Derek le journaliste ? Pourquoi tu m'appelles ? Tu veux une de mes sucettes ? », Andrew n'écoutait plus trop et dessina juste des arabesques avec son front sur la vitre pour lutter contre ce malaise qui le gagnait. La fatigue et la faim n'arrangeait rien avec tout cela. « Si tu veux parler à mon Frère, il n'es pas là, hein ! Le centre c'est ma maison pas la sienne ! », Christopher se mit à rire, quelque chose devait l'avoir fait rire ou quelqu'un. « En tout cas j'espère que tu as compris ! Andrew c'est mon mari à moi à personne d'autre ! Donc ne vas me le piquer sinon je te mords les fesses ! »

Andrew lâcha complétement la conversation et marcha jusqu'à la chaise la plus proche de lui et se laissa tomber dessus. Il lança ses mains en avant sur la table pour se créer un oreiller et cacha sa tête à l'intérieur. Le visage contre la table cela allait déjà mieux. Il espérait juste que la conversation se passerait bien et que le journaliste viendrait vite à lui pour qu'on parle de ce câlin. Non, car là, c'était vraiment trop d'émotion pour un seul homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Sam 8 Jan - 16:49


Derek ne quittait pas Andrew des yeux et du coup il se demandait bien ce qui arrivait, car il voyait que le jeune homme ne devait pas être en forme… « Oui, tout de suite, un instant monsieur, je vais vous le chercher ! Merci de rester en ligne ! » « Merci », dit-il sans cesser d’observer son ami. A vrai dire cet appel pour lui était déjà superflu. Le simple fait que l’infirmier veuille lui passer son frère, là, il savait qu’il s’était trompé. Que c’était juste un malentendu, des mots qu’il avait prit au sérieux… mais comment ne pas le faire ?

« Allô ? » Derek reconnu la voix d’il y a quelques jours sans problème. Il baissa un moment les yeux par terre, réalisant déjà ce qu’il avait fait, sans même parler plus loin avec le frère d’Andrew. « L'infirmière m'a dit que c'était Derek ! Derek le journaliste ? Pourquoi tu m'appelles ? Tu veux une de mes sucettes ? » « Non, merci. Juste un peu discuter », répondit-il. Il regarda Andrew et s’en approcha un peu. « Si tu veux parler à mon Frère, il n'es pas là, hein ! Le centre c'est ma maison pas la sienne ! » Il entendit un rire, qui le fit un peu sourire, mais il était tout de même inquiet par l’attitude de l’infirmier. « En tout cas j'espère que tu as compris ! Andrew c'est mon mari à moi à personne d'autre ! Donc ne vas me le piquer sinon je te mords les fesses ! » Ah bon ? C’était pareil… comme une petite fille qui ne souhaitait que se marier avec son grand frère plus tard. « Je ne suis pas là pour te piquer ton frère. Il restera toujours ton frère quoi qu'il arrive... » ça de toute façon, personne ne pourrait le faire. Après tout ce n’était pas… pareil. « C’est bien avec toi qu’Andrew a fait des cookies ? Ils étaient bons au moins ? », demanda-t-il doucement. Christopher avait bien parlé de cette personne avec qui Andrew devait faire des cookies et tout… c’était tout simplement de lui-même que Christopher avait parlé ? Surement…

Derek s’avança vers Andrew qui s’était allongé sur la table. Le jeune homme ferait mieux de se reposer un peu et il ne voyait pas Andrew retourner bosser dans cet état. Il prit une chaise et la posa à côté de l’infirmier puis s’assit, posant sa main sur la nuque du jeune homme pour lui caresser le peu de cheveux qu’il touchait avec son pouce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Sam 8 Jan - 23:40

« Allô ? […] L'infirmière m'a dit que c'était Derek ! Derek le journaliste ? Pourquoi tu m'appelles ? Tu veux une de mes sucettes ? » « Non, merci. Juste un peu discuter », Andrew préférait les laisser discuter, c'est vrai que s'il avait été plus en forme, il aurait pu rester à se pavaner, très fier d'avoir eu raison depuis le début. Au moins, cela voulait dire qu'il ne devenait pas fou, au moins ! « Si tu veux parler à mon Frère, il n'es pas là, hein ! Le centre c'est ma maison pas la sienne ! », comme le téléphone était en haut-parleur, il entendit son frère rire, mais de son côté, il se sentait de plus en plus fatigué. « En tout cas j'espère que tu as compris ! Andrew c'est mon mari à moi à personne d'autre ! Donc ne vas me le piquer sinon je te mords les fesses ! »

Andrew n'écoutait plus du tout la conversation, mais pourtant Derek semblait vouloir répondre à Christopher. « Je ne suis pas là pour te piquer ton frère. Il restera toujours ton frère quoi qu'il arrive... », l'infirmier lui tomba sur une chaise. Par son métier, il ressentait tout au fond de lui qu'il était entrain de faire un malaise vagual. Ce n'était rien de méchant, il fallait juste qu'il se repose. «  Ouais...Je vais te tenir à l'œil...Car mon frère parle beaucoup de toi, alors je vais te laisser une chance. », lâcha Christopher avec une voix plutôt enjouée. Tout était aussi facile dans le monde du jeune garçon, il passait de la colère, à la rigolade juste en quelques secondes. « C’est bien avec toi qu’Andrew a fait des cookies ? Ils étaient bons au moins ? ». Andrew de son côté lança ses mains en avant sur la table pour se créer un oreiller. Malgré tout, l'infirmier espérait que tout allait s'arranger avec le journaliste. Ils voulaient plus qu'ils se crient dessus. «  M'en parle pas...Je n'ai pas eu droit aux cookies et j'ai du dormir tout seul...Mais j'ai été vilain car j'ai pas le droit normalement de décrocher son portable. »

Le futur médecin qui essayait de reprendre du poil de la bête, sentit que quelque chose bougeait à côté de lui. Peut-être une chaise ? Derek venait surement de s'asseoir à côté de lui ? Cela voulait dire que les choses allaient s'arranger entre eux. La main sur sa nuque brûlante le fit tressaillir, mais Drew' ne leva pas la tête. « Bon, je te laisse, Derek le journaliste ! J'ai mon atelier poterie qui m'attends, et l'infirmière est trop mignonne ! ». Christopher raccrocha sans vraiment attendre l'approbation de son interlocuteur. En tout cas, c'est à ce moment que l'infirmier se sentit plus fort, pour au moins lever sa tête. Il jeta un regard vers Derek. «  Alors ? Tu es rassuré ? », profitant de cette main et des caresses de son camarade.

Puis le garçon ne put s'empêcher de regarder sa montre. Oh là ! Son chef allait le tuer ! Il se leva précipitamment et récupéra son téléphone. « J'avais pas vu l'heure ! Bon ! Tu es vivant, première bonne nouvelle ! Je viens de lever un malentendu, deuxième bonne chose ! Et, voici un peu d'argent pour ton portable que j'avais cassé. Je peux y aller donc... »,lança t-il en glissant l'enveloppe qu'il avait préparé vers son ami. Sully' pas encore très bien, mais assez bien pour se trainer jusqu'à l'hôpital, savait qu'il ne pourrait en vouloir à Morrison. Mais le plus gros à avaler dans cette histoire était qu'il n'arrivait à savoir ce que le reporter attendait de lui. C'était clair que s'ils n'étaient qu'amis, il n'avait aucun reproche à lui faire du côté de ses amours. Alors, pourquoi toute cette scène ?

Il mourrait d'envie d'en parler avec lui, de savoir une bonne fois pour toute, ce qu'il devait attendre. Mais connaissant le journaliste, il savait qu'au moment où il lui poserait la question, il se fermerait comme une huitre. Pourtant...Alors qu'il venait de poser une main sur la poignée de la porte, il se tourna vers Derek. «  Tu finis à quelle heure ce soir ? », lui demanda t-il en le regardant droit dans les yeux. « Cela te dirait qu'on se voit ? Juste nous deux... », laissa t-il échapper un léger rictus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Dim 9 Jan - 1:07


« Ouais...Je vais te tenir à l'œil...Car mon frère parle beaucoup de toi, alors je vais te laisser une chance. » Andrew parlait beaucoup de lui ? Ah bon ? Comment devait il prendre cette info ? Il faudrait… qu’il discute plus tard avec l’infirmier. Y avait certaines choses à mettre au clair certainement. « C’est gentil de ta part », répondit-il. Ah ça… a part si Andrew acceptait de finir seul, y aura bien un moment donné que le petit frère accepte quelqu’un d’autre dans la vie de l’infirmier.

« C’est bien avec toi qu’Andrew a fait des cookies ? Ils étaient bons au moins ? » , demanda-t-il en s’approchant d’Andrew, donc l’état lui inquiétait tout de même. Peut être la fatigue ? Il ne savait pas depuis quand le jeune homme avait reprit le travail. « M'en parle pas...Je n'ai pas eu droit aux cookies et j'ai du dormir tout seul...Mais j'ai été vilain car j'ai pas le droit normalement de décrocher son portable. » Bah ça… il comprenait pourquoi. « La prochaine fois, tu ne le fais pas, comme ça ton frère ne peut pas te punir. », lui dit-il en posant sa main sur la nuque d’Andrew, tout en le caressant doucement. Il se sentait vraiment idiot… un bête malentendu. Il se promit du coup, à tenter de rester calme à l’avenir. Pourtant il était plutôt du genre à l’être, mais là… il ne savait pas trop pourquoi il réagissait aussi excessivement.

« Bon, je te laisse, Derek le journaliste ! J'ai mon atelier poterie qui m'attends, et l'infirmière est trop mignonne ! » Derek entendit le déclique et éloigna le téléphone de son oreille. Et bien… « Alors ? Tu es rassuré ? » Le journaliste posa les yeux sur le jeune homme, ne sachant trop comment réagir. Il devait peut être s’excuser… Mais avant qu’il dise quoi que ce soit, son ami se leva en reprenant son téléphone. « J'avais pas vu l'heure ! Bon ! Tu es vivant, première bonne nouvelle ! Je viens de lever un malentendu, deuxième bonne chose ! Et, voici un peu d'argent pour ton portable que j'avais cassé. Je peux y aller donc... » Comment ça ? Aller travailler ? Derek se leva de son siège, sans faire attention à l’enveloppe d’Andrew. « Tu es sûr de devoir aller travailler dans cet état ? Tu m’as l’air pas vraiment en forme… », s’inquiéta-t-il tout de même.

Le journaliste saisit juste l’enveloppe pour ne pas la laisser traîner sur la table et suivit Andrew jusqu’à la porte. « Tu finis à quelle heure ce soir ? », lui demanda-t-il une fois retourné. « Cela te dirait qu'on se voit ? Juste nous deux... » Se voir… oui, il aimerait bien. « A 18h comme d’habitude. Tu finis avant ? Sinon je passe te prendre si tu veux ? », proposa Derek. Surtout que même si Andrew finissait plus tard dans la soirée, il pourrait attendre, soit en restant ici comme bien souvent, soit en allant autre part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Dim 9 Jan - 11:03

« Alors ? Tu es rassuré ? » , Andrew avait-il demandé alors que la conversation entre son frère et Derek venait de se terminer. C'est vrai que des excuses auraient pu lui faire plaisir, mais alors qu'il relevait sa tête. Il regarda sa montre et coupa son camarade dans son élan. « J'avais pas vu l'heure ! Bon ! Tu es vivant, première bonne nouvelle ! Je viens de lever un malentendu, deuxième bonne chose ! Et, voici un peu d'argent pour ton portable que j'avais cassé. Je peux y aller donc... » , lança t-il en se levant, il sentit bien le regard un peu inquiet du journaliste pourtant avec le travail on ne choisit pas. Il avait dédié sa vie aux autres, alors la sienne...Oh ? Pourquoi il se lève lui aussi ? « Tu es sûr de devoir aller travailler dans cet état ? Tu m’as l’air pas vraiment en forme… »

Alors qu'il se déplaçait en zig-zag vers cette porte, il prit un temps pour s'arrêter et s'adresser à Morrison, tout en se grattant le haut du crâne. «  Cela va mieux je te rassure...C'est juste que je me suis beaucoup inquiété, n'ayant pas de nouvelle, j'ai cru qu'il t'était arrivé quelque chose... J'ai donc pas trop dormi depuis 48h...», lâcha t-il sur le ton de confidence. Andrew s'était plongé à cœur perdu dans le travail pour oublier. Mais maintenant il savait que ce soir, il pourrait prendre une bonne nuit réparatrice.

« Tu finis à quelle heure ce soir ? » , demanda t-il alors que l'infirmier venait d'atteindre la porte. Il se retourna, ne voulant pas qu'il se sépare vraiment sur ce malentendu. Et, il voulait tout simplement le voir...Il fallait qu'il lui demande ! « Cela te dirait qu'on se voit ? Juste nous deux... » , car il aimait bien Jessica mais il avait juste envie de se retrouver entre garçons et il n'était pas partageur. « A 18h comme d’habitude. Tu finis avant ? Sinon je passe te prendre si tu veux ? » , il le regarda avec un immense sourire, à vrai dire ce soir Morrison avait de la chance, il terminait pas trop tard. « Je passerais alors à 18h30, je finis à 17h pour ma part, le temps de prendre une douche et je passe te prendre. », lança t-il en arquant ses sourcils d'un air provocateur. Il ouvrit la porte, et décida d'enfin disparaître, profitant au passage de donner un petit signe de tête en remerciement vers Jessica. Cela aurait pu être moche si elle avait appelé la sécurité.

Andrew pouvant enfin soufflé, décida de faire une sieste d'une demi-heure, un sommeil réparateur qu'il avait le secret. Il put reprendre son travail par la suite dans des meilleurs conditions. Le futur médecin ne voulait pas être la cause d'une erreur médicale. L'après-midi fut comme à son habitude aux urgences bien occupé, à recoudre ici, à panser les plaies là, où arrêter une hémorragie là bas. Un jeune adolescent avait touché à l'artère fémorale lors d'une bagarre à l'arme blanche. Cela avait été le bal de l'horreur, l'infirmier avait été littéralement aspergé. L'adolescent avait perdu beaucoup de sang, mais heureusement ils l'avaient stabilisé. Heureusement que les dix-sept arrivèrent, et Sully' put passer une demi-heure sous la douche pour retirer ce sang.

Il salua tout ses collègues et se mit en route vers le journal de Morrison, il remarqua deux choses sur la route. D'abord, le parc qui avait l'air très sympa, et pas trop loin du News Item Weekly , il s'arrêta devant un italien qui vendait des pizza à emporter. Cela pourrait être sympa de se faire cela, Pizza en se promenant dans le parc ? Pensa-t-il. Au moins, s'il disait quelque chose de mal, il pourrait s'enfuir. Bon, sérieusement, il allait lui proposer sauf si son camarade avait une autre idée. En tout cas, pour le jeune homme, il était temps qu'ils discutent sérieusement.

Drew' arriva devant le journal, et se plaça sur le côté, dos contre le mur, une jambe remontant pour prendre appuie. Il plaça ses mains dans les poches de son jeans, se trouvant peut-être trop bien habillé pour une fois ? Il ne l'avait pas trop choisit en faite, dans son casier il ne lui restait plus que ses affaires de clubber. L'infirmier portait un tee-shirt blanc en v qui descendait jusqu'au milieu de son torse saillant, un immense 7 en rouge ornait le vêtement. Le bas n'était pas mieux, c'était un jeans délavé très très moulant. Bref ! C'était trop tard pour repartir chez lui pour se changer.

Il aperçu Derek et se dirigea vers lui assez naturellement. Avec la foule, il ne voulait pas qu'il se loupe, alors il posa une main sur son épaule. «  Je suis là ! » , il fit un pas en arrière puis demanda. « Je sais pas si tu as faim mais j'ai vu un petit italien qui faisait des pizzas à emporter. Cela te dirait qu'on s'en prenne une et qu'on se mange cela en marchant dans le parc ? » , demanda t-il avec un grand sourire. Bien sûr, s'il avait une autre idée, Derek n'avait qu'à proposer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Dim 9 Jan - 19:07


Derek quitta la salle de repos et regarda encore l’infirmier disparaître plus loin. Il souffla légèrement, un peu tendu et en même temps soulagé. Quelle histoire tout de même… Le journaliste s’avança vers son bureau et croisa le regard souriant de Jessica. Il lui lança un regard sans appel, qu’elle ferait mieux de se taire. Mais au fond, elle avait bien fait de ne pas appeler la sécurité, du coup. Il s’assit à sa place, bougeant un eu la souris pour que l’ordinateur sorte de son mode veille puis ouvrit l’enveloppe pour en sortir l’argent qu’Andrew lui avait donné. Là encore, il aurait bien aimé refuser, mais il savait que sur ce coup il ferait mieux de simplement accepter. Il vérifia seulement que son ami n’ait pas donné de trop par rapport à celui qu’il avait acheté, puis rangea les billets dans son porte feuille.

« Alors ? », entendit-il d’une légère voix en face de lui. Derek leva les yeux vers la jeune femme. « Quoi ? » « ça c’est arrangé ? », demanda-t-elle toujours d’une petite voix. « Oui… » Heureusement… Le journaliste passa sa main sur sa nuque puis se releva. « Tu as faim ? On y va ? » Il n’avait pas spécialement faim, mais une bonne bière n’était pas de refus. Il vit la jeune femme acquiescer en lançant un « Je t’attendais » et ils s’en furent tout deux dans le pub du coin pour y passer l’heure de midi.

Le reste de la journée se passa plutôt bien. Jessica était restée au boulot et il était parti sur le terrain pour avoir de quoi écrire sur une affaire politique qui y incluait corruption et affaire sexuelle. Il eut même la chance de pouvoir le suivre un bon moment et de récupérer quelques preuves au passage.

Pour les 17h, le jeune homme rentra à nouveau au bureau, voyant Jessica ranger ses affaires, prête à partir. « Tu veux qu’on sorte dîner, ce soir ? », lui demanda-t-elle tout de suite. Derek brancha son appareil photo à son ordinateur et s’assit. « Euh… non pas ce soir, j’ai quelque chose de prévu. » « Quoi donc ? », demanda Jessica au tac au tac. Le journaliste reposa les yeux sur elle. « Je dois retrouver Andrew après, on doit discuter sur certaines choses. », répondit-il franchement. « Ah d’accord, ça va alors. » Elle paru soulager… Derek hocha doucement de la tête et se remit au travail, lui souhaitant une bonne soirée. Il se prit le temps de finir l’article avant de l’envoyer à son patron. Il fut un peu avant 18h quand il décida de quitter le bureau à son tour. Laissant la plupart sur place, ne pensant pas travailler ce soir, Derek s’avança vers l’ascenseur pour descendre au Hall.

« Hey Harrison t’as fini ? », demanda Derek en le voyant enfiler son manteau. Il fit quelques pas plus rapide vers le jeune homme qu’il connaissait depuis des années maintenant. « Yep, j’ai changé avec Craig, je dois filer retrouver ma femme pour son meeting, sinon elle va encore me jeter hors de la chambre. Tu sais comment elle est… » Derek lâcha un rire et posa sa main sur l’épaule de son ami. « Ah ça on t’avait prévenu quand tu as commencé à t’intéresser à Julie. On devait toujours la prendre avec des pincettes. » « Oui, mais c’est une épouse formidable. Elle m’a à nouveau dit de te dire qu’elle connaissait… » « Ah non je t’arrête tout de suite, je n’ai pas besoin qu’elle essaye encore de me caser avec l’une de ses amies. » « Ouais… surtout que cette Mandy était bizarre… », murmura Harrison plus pour lui que pour le journaliste. « Oui mais quand même trouve toi quelqu’un qu’on puisse enfin sortir à quatre. » Ils s’avancèrent vers la sortie. « Franchement… y a tout le monde qui me dit de me caser. Où est le mal d’être célibataire ? » « T’étais bien avec Léopoldine, t’aurais pas du la quitter. » « On s’aimait pas, on n’allait pas rester ensemble, surtout qu’elle… » Derek s’interrompit et jeta un œil à Harrison. Celui-ci acquiesça de la tête. « Oui, oui, je sais. T’en sais plus avec Ash ? » « Non et je ne veux pas le savoir. »

Derek sortit avec son ami à l’extérieure et regarda vite fait autour de lui. « On se fera une sortie tout les deux. Y a un match de rugby, je vais essayer de trouver des tickets. » « Ah alors là tu compte sur moi. Ça me rappelle le bon vieux temps quand on était dans l’équipe. Et les filles… » soupira-t-il. « Oui les filles » Derek roula de yeux. « Tu pensais qu’à ça toi de toute façon. » « Parce que toi non ? T’avais la côte aussi, tu le sais. » « Oui mais c’est fini, on est plus au collège maintenant. Allez file si tu ne veux pas encore que Julie te fasse le coup de la migraine ce soir. » « T’as raison, à demain. »

Derek se frotta un peu les mains et resta sur place, regardant si Andrew était déjà là ou pas. Il sentit alors une main sur son épaule. « Je suis là ! » Le reporter se retourna pour se retrouver en face d’Andrew. « Je sais pas si tu as faim mais j'ai vu un petit italien qui faisait des pizzas à emporter. Cela te dirait qu'on s'en prenne une et qu'on se mange cela en marchant dans le parc ? » Une pizza ? Ah oui, il connaissait la pizzeria pas loin, y allant de temps à autres. « ça ne me dérange pas. Elles sont bonnes en plus chez eux, vu qu’ils le vont eux même. » Bien mieux que du acheté, qu’il fallait juste mettre au four. De plus il ne faisait pas froid, donc le fait de manger dehors n’était pas dérangeant. Il se mit alors en route avec son ami pour aller vers la pizzeria. « C’est aller ton après-midi ? Tu te sens mieux ? », s’inquiéta-t-il. « Et je t’invite pour cette pizza. », dit-il rapidement. Oui déjà qu’Andrew lui avait donné des sous pour le téléphone, il voudrait au moins lui payer ce petit repas.
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Dim 9 Jan - 19:52

« Je suis là ! », lança Andrew en direction du reporter qui devait le chercher. Il le regarda, hésitant intérieurement à le prendre dans ses bras. Il avait clairement des choses puissantes qui revenaient en surface en présence de son camarade. Non ! Il devait se contrôler. Bon, lui, il avait faim, une faim de loup, il aurait mangé au moins trois Morrison , même si la bête devrait trop dur à mâcher...trop de muscles !

Non, depuis ce midi, il avait toujours rien mangé de vraiment consistant, il avait partagé une barre de régime avec une de ses collègues qui avaient eu de la peine en le voyant. Elle avait même insisté pour qu'il vienne dîner chez elle, le soir même. L'infirmier n'aurait pas du tout trouvé cela louche si elle ne lui avait pas pincé les fesses en même temps. Le garçon se lança donc pour proposer de manger quelque chose, malgré l'heure. « Je sais pas si tu as faim mais j'ai vu un petit italien qui faisait des pizzas à emporter. Cela te dirait qu'on s'en prenne une et qu'on se mange cela en marchant dans le parc ? » « Ça ne me dérange pas. Elles sont bonnes en plus chez eux, vu qu’ils le vont eux même. », Andrew le regarda en se grattant le dessus du sourcil. Il le croyait sur parole.

Une fois décidés, ils se mirent en route vers la pizzeria, Derek n'avait fait aucune remarque sur son physique, c'était au moins une bonne chose dirons nous. Il lui sourit en marchant à côté du reporter, ne pouvant s'empêcher de lui lancer des petites œillades, tout en essayant de ne pas se prendre un passant. En parlant de cela, il évita de justesse un homme d'affaire, et intérieurement il cria un Holé ! C'était moins une ! « C’est aller ton après-midi ? Tu te sens mieux ? », il le sentit légèrement inquiet et lança immédiatement dans la tache de le rassurer. « Glauque je dirais ! Beaucoup de sang mais je vais te passer les détails ! », lâcha t-il en posant une main sur la nuque de Derek. « Mais j'ai un peu dormi dans l'après-midi donc oui cela va mieux et toi ? Je veux tout savoir ! », termina t-il en lâchant la nuque de son camarade mais tout en continuant de la regarder.

Ils marchèrent tranquillement et la pizzeria faisait son apparition. « Et je t’invite pour cette pizza. », Andrew leva les yeux au ciel. « Tu rêves là ! Je te dois encore un resto, monsieur ! », puis alors qu'il s'approchait de la zone de la vente à emporter, il s'approcha pour lui souffler à l'oreille. « Et, tu me dois un gros câlin alors si j'étais toi, je ferrais profil bas ! », susurra t-il, tout en terminant par un léger coup d'épaule contre celle de son voisin pour qu'il ne prenne pas trop à sérieux ce qu'il venait de dire. Et, pour terminer, il lui offrit un de ses plus beau sourire, pour qu'il se sente rassuré, car l'infirmier n'était pas là pour le torturer. Un malentendu cela arrive...

« Bon, je te prends quoi ? », demanda t-il avec enthousiasme. Il était tellement content de revoir Derek...C'est fou comme il avait pu lui manquer en quelques jours...Un serveur qui attendait tout en préparant ses pizzas, s'avança vers eux pour prendre leurs commandes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Lun 10 Jan - 0:24


Derek ralentit un peu pour pouvoir regarder le jeune homme, d'un oeil distrait. Il était content de le voir là. Maintenant qu'il savait qu'il s'était trompé, toute animosité s'était envolé. Il sourit légèrement en voyant Andrew éviter quelqu'un qui passait en face.

« C’est aller ton après-midi ? Tu te sens mieux ? », demanda-t-il alors, toujours inquiet tout de même dont l'état qu'Andrew s'en état aller, même s'il avait l'air un peu mieux maintenant. « Glauque je dirais ! Beaucoup de sang mais je vais te passer les détails ! » Andrew avait posé sa main sur sa nuque et le jeune homme ne fit rien pour l'en empêcher. Il sourit juste, au fait que l'infirmier ne veuille pas entrer dans les détails.« Mais j'ai un peu dormi dans l'après-midi donc oui cela va mieux et toi ? Je veux tout savoir ! » « Oh c'est pour ça qu'il y a du sang sur ton cou. Je me demandais... »,dit-il en regardant le cou en question. Mais voyant Andrew vérifier avec sa main, le journaliste lui sourit. « Je plaisantait, t'es tout beau. » Derek garda son sourire, mais finit par hausser des épaules. « Pour moi rien de bien extra, juste à suivre les traces d'un politicien et de savoir ce qu'il fait comme ravages »

Ils marchèrent tout deux vers la pizzeria et en s'en approchant Derek décida d'inviter le jeune homme. « Et je t’invite pour cette pizza. » « Tu rêves là ! Je te dois encore un resto, monsieur ! » « Oui mais... » Mais le reporter s'arrêta en sentant le souffle du jeune homme à son oreille.« Et, tu me dois un gros câlin alors si j'étais toi, je ferrais profil bas ! » Un câlin ? Ah... oui, c'est vrai, ce fameux câlin. Oui bah, ils verraient cela plus tard en tout cas. Il répondit juste au sourire de l'infirmier puis s'arrêta devant la pizzeria. L'odeur était déjà alléchante.

« Bon, je te prends quoi ? » Derek observa un peu le serveur faire son boulot puis tourna la tête vers Andrew. « J'en prendrais une au trois fromage, s'il te plait. » Le reporter n'insista plus en tout cas. Car il est vrai qu'Andrew leur devait encore un restaurant et puis là... ici ça allait finir moins cher que s'ils seraient aller dans un resto, donc du coup c'était bien. Car déjà avec ce qu'Andrew lui avait donné pour le téléphone... et en ayant lui même un nouveau, ça allait peut être, être plus compliqué pour les finances. « Laisse moi au moins payer les boissons, Andrew... », insista-t-il du coup tout de même. ça ne le dérangeait pas, surtout qu'il avait même trop de sous sur lui du coup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Lun 10 Jan - 1:21

Cela faisait du bien de se retrouver Derek, de pouvoir parler normalement, et ne pas se jeter à la gorge de l'autre. Ils allaient pouvoir manger tranquillement, et peut être faire une petite promenade après. L'infirmier ne savait pas si son camarade avait quelque chose à faire, s'il devait rentrer ou peut être retrouver quelqu'un. En tant que journaliste, il n'y avait pas d'heure, peut être que Morrison serait appelé pour un article de dernière minute.

« Oh c'est pour ça qu'il y a du sang sur ton cou. Je me demandais... », Andrew posa une main en suivant le regard de Derek, ne sachant pas s'il se jouait de lui. Car tout cela pouvait être tout à fait possible. Même si l'infirmier avait passé une demi-heure sur la douche à gratter énergiquement les taches de sang suite à ses différents exercices médicaux. « Je plaisantait, t'es tout beau. » , Andrew éclata de rire, et s'approcha « Et, moi je marche ! Tu mérites une petite vengeance ! », dit-il en ébouriffant la belle crinière de son camarade. Puis, lui lança un regard satisfait en reprenant la marche à côté de lui.

« Pour moi rien de bien extra, juste à suivre les traces d'un politicien et de savoir ce qu'il fait comme ravages » , l'infirmier s'intéressa aux dires de son camarade. Maintenant, il ne savait pas ce qu'il pouvait lui demander. « Ah ? Encore un politicien véreux... », il lui disait pas cela juste pour lui faire plaisir, mais la vie et ses déboires l'intriguait. Cela devait pas être facile tout les jours d'être journaliste, mais il pouvait voir dans les yeux de Derek, qu'il aimait son travail, et c'est tout ce qu'il voulait savoir.

Ils marchèrent et ils arrivèrent devant la pizzeria, et comme Andrew le présumait, son camarade voulait absolument payer pour leurs repas. Il était vraiment trop gentil ! « Tu rêves là ! Je te dois encore un resto, monsieur ! » « Oui mais... » « Et, tu me dois un gros câlin alors si j'étais toi, je ferrais profil bas ! », termina t-il de lui dire par chuchotement. Bien sûr, c'était des menaces en l'air, Derek ne lui devait rien, ou si, des explications. Mais pour les câlins, c'était quelque chose d'intime, et j'avais il ne lui ferrait du chantage pour avoir des gestes tendres de son ami. Sully' n'était pas comme cela !

Le serveur se présenta pour pendre leurs commandes. Les odeurs commençaient à sérieusement donner faim à l'infirmier. Le ventre de celui-ci lâcha un gargouillement, et il s'en excusa par un signe de tête. Allez, commandons ! « Bon, je te prends quoi ? », lui demanda t-il avec la faim au bord des lèvres. « J'en prendrais une au trois fromage, s'il te plait. », Andrew lui sourit et fit signe au serveur. «  Donc une trois fromages, et une barbecue s'il vous plait ! A emporter bien sûr ! », l'infirmier termina en se collant à la vitrine et croisant ses bras vers son ami. Il semblait vouloir lui dire quelque chose. On aurait dit que toute cette histoire de payer le repas, semblait tourner dans son esprit. « Laisse moi au moins payer les boissons, Andrew... », le sourire aux lèvres, il pouvait au moins lui accorder cela. «  Si tu veux, mais tu n'es pas obligé, tu sais c'est pas ton rôle de m'entretenir. »

Andrew paya les pizzas. Le serveur commença à préparer les pizzas devant les deux clients, travaillant la patte, et s'occupant en premier lieu de la pizza au trois fromages. Peut-être la plus simple ? «  Je vais te prendre un Ice tea, s'il te plait ! », l'informa t-il en se rapprochant de lui. Le serveur c'était éloigné en cuisine pour surement chercher des aliments. Andrew se planta devant Derek, leva la tête pour plonger ses yeux dans les siens. Il ne voulait pas le mettre mal à l'aise mais il voulait lui dire quelque chose. «  Tu sais...cela m'a manqué ses petits moments entre nous. Et, toi ? Peut-être pas beaucoup si je me tiens à ce midi ? » , lui lâcha t-il un léger sourire gêné.

Il fit un nouveau pas vers lui et aventura un doigt sur le haut de son voisin. «  Je pense qu'il faut qu'on discute, non ? Pour que cela ne se reproduise plus ? J'aime pas quand on se crie dessus... », termina t-il de dire en remontant sa main sur sa nuque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Lun 10 Jan - 5:03


« Donc une trois fromages, et une barbecue s'il vous plait ! A emporter bien sûr ! » Derek sourit, le laissant faire, même s’il aimerait au moins contribuer un peu à ce repas. « Laisse moi au moins payer les boissons, Andrew... » « Si tu veux, mais tu n'es pas obligé, tu sais c'est pas ton rôle de m'entretenir. » ça il le savait bien, mais… il devait le faire c’est tout. Puis il voulait aussi le faire, déjà que payer les boissons c’était pas grand-chose… Puis si besoin « Tu pourras toujours payer le dessert si t’en a envie. » lui proposa-t-il en souriant. Enfin ça ils verraient quand ils auraient déjà fini les pizzas.

Le journaliste observa le serveur commencer à préparer la pâte. En tout cas ça allait encore prendre un petit moment maintenant. « Je vais te prendre un Ice tea, s'il te plait ! » Derek acquiesça de la tête, prenant certainement la même chose, et il se cala contre le mur attendant que les pizzas soient fini pour commander les boissons après.

« Tu sais...cela m'a manqué ses petits moments entre nous. Et, toi ? Peut-être pas beaucoup si je me tiens à ce midi ? » lui dit Andrew une fois qu’il s’était mit en face de lui. Le reporter le regarda, étant certes un peu gêné, mais il ne pouvait pas le laisser penser une telle chose. « C’est… » Comment dire ? Compliqué ? « Avant que je ne t’appelle… si… », dit-il alors. Si bien sûr que le jeune homme lui avait aussi manqué. Enfin… un peu… il pensait à lui naturellement, mais il savait aussi qu’Andrew allait vite revenir. Quand ces histoires avec sa mère et son géniteur lui avaient trop prit la tête, penser à Andrew lui était reposant. Sauf que oui… après l’appel, c’était autre chose.

Derek suivit le mouvement de doigt de l’infirmier avant de reposer les yeux sur le jeune homme. « Je pense qu'il faut qu'on discute, non ? Pour que cela ne se reproduise plus ? J'aime pas quand on se crie dessus... » Oui il fallait discuter c’est bien pour cela qu’il avait accepté de se revoir aussi vite. Même s’il n’était pas du genre à parler de lui-même, là il fallait certainement qu’il s’y fasse. Sentant la main d’Andrew sur sa nuque, il s’autorisa de fermer quelques secondes les yeux en baissant un peu la tête. « Je ne l’aime pas non plus… », murmura-t-il doucement puis rouvrit les yeux pour plonger son regard dans celui de l’infirmier. « Je suis désolé pour ce midi… » Il inspira longuement pour tenter d’expliquer. « Je sais pas trop… ça m’avait énervé. Ce n’était pas trop le moment. » Avec son meilleur ami, puis son ex, et là le coup de sa mère qui laissait un arrière goût de trahison très amer, le fait de penser qu’Andrew… enfin ça avait été la goûte de trop.

Ça il le savait qu’en temps normal, il aurait été plutôt impassible, comme à son habitude et n’aurait pas prit les choses ainsi. Mais maintenant il ne pouvait pas changer ce qui avait été fait. Le journaliste ne le quitta pas des yeux et leva sa main pour la poser sur celle d’Andrew, sans pour autant lui faire retirer sa main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Lun 10 Jan - 13:27

« Tu pourras toujours payer le dessert si t’en a envie. » , Ah le dessert ? Il n'y avait pas pensé...Andrew sourit en retour à Derek, c'est vrai qu'il penserait bien à quelque chose pour le dessert mais il savait pas si la maison offre cela ? Des pensées assez coquines traversèrent son esprit, non il le fallait pas qu'il pense à cela et le garçon ne put s'empêcher de laisser échapper un fou rire. « Oui...le dessert...Ok !», lâcha t-il difficilement entre deux rire qu'il cacha derrière son poing serré. Derek n'allait rien comprendre à tout cela, mais il lui expliquerait au pire...

Le journaliste tenant absolument à payer quelque chose, il proposa de payer les boissons, il n'allait pas lutter. Surtout pour quelque chose d'aussi bête que l'argent, c'est bien un principe qui ne l'avait jamais inquiété, alors pour faire plaisir à son camarade, il lui indiqua qu'il boirait bien un ice tea. L'infirmier se plaça en face de Derek, car il voulait lui dire quelque chose.

« Tu sais...cela m'a manqué ses petits moments entre nous. Et, toi ? Peut-être pas beaucoup si je me tiens à ce midi ? » , non il n'était pas là pour remuer des mauvaises choses, mais c'est vrai, si Derek ne voulait plus lui parler depuis ce coup de téléphone, il ne devait pas avoir beaucoup pensé à lui, en tout cas de façon positive. « C’est… » , l'infirmier le laissa s'exprimer. « Avant que je ne t’appelle… si… », Andrew savait que le journaliste n'était pas un loquasse mais ce unique "si" lui fit plus plaisir que tout les cadeaux un soir de noël. Comment ne pas sourire après cela ? Lui, qui personnellement n'avait pas arrêté de penser à Morrison et qui avait même fait un rêve érotique à son sujet...mais c'est pas le sujet ici....Son doigt pouvant maintenant effleurer le haut de son ami, il semblait comme dessiner, sans forcément appuyer et ainsi toucher sa peau.

« Je pense qu'il faut qu'on discute, non ? Pour que cela ne se reproduise plus ? J'aime pas quand on se crie dessus... » , bien sûr, ils allaient manger quand même. Peut-être parler de tout et de n'importe quoi, mais le futur médecin voulait qu'ils parlent enfin d'eux, pour que cela ne se reproduise plus. Drew' remonta la main et posa celle-ci sur la nuque de son voisin. Il aimait le tenir, sentir sa peau contre la sienne, c'était une connexion qui l'électrisait complétement. « Je ne l’aime pas non plus… », plongeant les siens dans les siens, il l'écouta tout simplement. « Je suis désolé pour ce midi… », n'ouvrant pas la bouche, l'infirmier utilisa un mouvement de tête pour lui signifier que cela n'était pas grave, en tout cas plus maintenant qu'il se sentait si proche qu'il aurait pu l'embrasser sans aucune retenue. Mais non...

« Je sais pas trop… ça m’avait énervé. Ce n’était pas trop le moment. » Ah ? Andrew ouvrit plus grand ses yeux. Il a des soucis ? Cela l'intriguait et il n'aimait pas que que quelque chose perturbe son ami, c'était ainsi, il ne le contrôlait pas. Dés que cela se produisait, il avait comme une boule au ventre. « Ça va pas ? Tu as des soucis ? Tu sais tu peux tout me dire, hein ! », dit-il en tressaillant face à la main de Derek qui venait de se poser contre la sienne. Qu'est ce qu'il aimait ce contact ! Cette chaleur ! Il ne savait pas trop quoi faire dans cette position pour rassurer son ami. Il s'avança donc et déposa un baiser sur le nez du journaliste, tout en lui souriant pour lui dire que tout irait bien. En tout cas, il y veillerait du plus profond de son être.

Les pas dans la cuisine se firent plus intense, Andrew se détacha de son voisin pour ne pas le mettre mal à l'aise. Il devait être connu dans le quartier. Le serveur apporta leurs deux pizzas, l'infirmier sourit en attrapant les deux cartons. Il laissa Derek s'occuper des boissons comme il le souhaitait. Après, le futur médecin ramassa des serviettes sur le comptoir et se mit à marcher vers le parc, comme il l'avait prévu. « Tu sais pour ce midi, je t'en veux pas. C'est déjà oublié donc je veux plus que tu t'en fasse pour cela. Mais c'est juste qu'il y a des choses que j'ai pas comprises...mais en parlera tout à l'heure ! » continua t-il en souriant. Sullivan ouvrit le premier carton, et en tira une part bien moelleuse. Ah ! Ça c'était du fromage !

Il déposa la part dans une serviette et l'offrit au reporter. Il se retrouva avec des fils de fromage tout autour de la main. Le garçon en fit une boule qu'il regroupa autour de son doigt et l'avança vers la bouche du grand brun. « Allez ! C'est ta pizza et moi j'aime pas le fromage ! », un petit mensonge tout pour voir peut être Derek sucer son doigt. Petit coquin qu'il était ! Puis, il termina en suçant son propre doigt pour complétement le nettoyer. « Hum, elle à l'air bonne ! », lâcha t-il en jouant avec ses sourcils. Et, oui ! Morrison ! Tu venais de te faire piéger !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Lun 10 Jan - 17:44


« Je sais pas trop… ça m’avait énervé. Ce n’était pas trop le moment. », avait dit le journaliste en remontant sa main sur celle du jeune homme. Pourtant il savait que son comportement n’était pas excusable par le simple fait que ce n’était pas le moment. « Ça va pas ? Tu as des soucis ? Tu sais tu peux tout me dire, hein ! » Derek sourit au jeune homme et acquiesça de la tête. Oui, il s’en doutait bien qu’il pouvait lui en parler, mais là c’était tout simplement un problème personnel et il voulait plutôt régler ça seul, vu que ça ne concernait que lui. Personne d’autre. Ce n’était pas sa mère qui voulait revoir un ancien amant. Juste lui qui voulait savoir, tout simplement. A ce demander pourquoi. Il s’était bien débrouiller sans père dans sa vie et ne voulait pas spécialement avoir un contact avec…

Le journaliste lâcha la main du jeune homme quand celui-ci lui déposer un bisou sur le nez. Il sourit un peu plus, d’un air un peu gamin, mais reprit vite son sérieux, quand il entendit que le serveur s’approchait à nouveau. Derek se détacha lentement du mur, s’approchant du comptoir et commanda au serveur deux Ice Tea, en sortant déjà un billet de son porte-feuille. Une fois payé, il prit les deux boissons en main et les deux jeunes hommes se dirigèrent au parc pour y faire un picnic improvisé.

« Tu sais pour ce midi, je t'en veux pas. C'est déjà oublié donc je veux plus que tu t'en fasse pour cela. Mais c'est juste qu'il y a des choses que j'ai pas comprises...mais en parlera tout à l'heure ! » lui dit l’infirmier. Le jeune Morrison s’en doutait qu’ils allaient devoir discuter. Et même s’il appréhendait un peu ce moment, il savait que c’était mieux ainsi. Juste qu’il ne savait pas trop à quoi s’attendre, ni ce qu’il pourrait y répondre. En tout cas dès qu’Andrew ouvrit le carton, l’odeur de la bonne pizza lui venait. Ça, par contre ça pouvait rapidement donner faim. Il aida Andrew, en tenant du coup le carton, le laissant déposer une première part sur une serviette. Le reporter le prit en main, gardant les cannettes dans leur sachet, accroché au bras.

« Allez ! C'est ta pizza et moi j'aime pas le fromage ! » Hum… et il devait faire quoi avec ce doigt ? Enfin si il savait très bien ce qu’on pouvait attendre de lui. Mais il ne fit que lever sa main de libre pour lui retirer un peu de fromage de son doigt et le porter à ses lèvres. « Pourtant c’est bon le fromage » Dit donc… ne pas aimer le fromage. Qu’on aime pas tous, mais là c’était le plus simple et puis… dans la barbecue il y avait aussi du fromage Oo Derek allait le lui souligner quand il vit Andrew nettoyer son doigt, finissant le peu de fromage qui était dessus. « Hum, elle à l'air bonne ! » Non mais oh ! Derek leva son bras et donna un coup léger sur l’épaule du jeune homme. « Nan mais, petit vilain C’est pas gentil », dit-il d’une voix enfantine. « Attention ou je te boude », continua-t-il sur le même ton. Derek mordit dans le bout de sa pizza, marchant toujours au côté du jeune homme. Peut être devraient ils trouver un petit endroit où s’installer ? Sur le banc ? Sur l’herbe ? Quoi que ils risquerait de se salir… ce qui était pas bien grave non plus si ce n’était qu’un peu d’herbe ou de terre.

« On va s’installer ? Sur le banc ? ou ailleurs ? » Car des bancs, y en avait un peu partout et ce ne serait pas bien compliquer d’en trouver un de libre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Lun 10 Jan - 21:24

« Ça va pas ? Tu as des soucis ? Tu sais tu peux tout me dire, hein ! » , Andrew remarqua bien le hochement de tête de Derek, mais il n'insista pas plus. Mais l'infirmier aurait rêvé pouvoir lire dans les pensées de son ami. Mais au final, il ne voulait pas être indiscret avec lui. On a tous nos problèmes, il espérait juste qu'un jour, il lui ferrait assez confiance pour lui dire ce qui le tracassait.

« Tu sais pour ce midi, je t'en veux pas. C'est déjà oublié donc je veux plus que tu t'en fasse pour cela. Mais c'est juste qu'il y a des choses que j'ai pas comprises...mais en parlera tout à l'heure ! », dit Andrew, alors qu'ils se dirigeaient vers le parc. Parler, oui ! Cela allait être une épreuve encore ça, et il espérait ne pas en dire trop, ou ne pas aller trop loin. Dans sa tête, il fallait définir ce qu'ils étaient, et surtout ce que voulait le grand brun. Car il était clair que Sullivan aimait le journaliste, et espérait faire un pas vers quelque chose de plus sérieux entre eux. Mais, son voisin, lui ? Que voulait-il vraiment ?

Mais l'infirmier laissa toutes ses questions derrière lui et ouvrit le premier carton dans ses bras, pour servir Derek. Cela tombait bien, c'était sa pizza. Il décolla une part alors qu'un amas de fromage ne semblait pas quitter le morceau de pizza. Andrew sourit en se retrouvant avec des fils collés sur la paume de sa paume. « Allez ! C'est ta pizza et moi j'aime pas le fromage ! » , lui proposa t-il de récupérer le fromage sur son doigt. L'infirmier sourit plus intensément en le voyant récupérer avec son doigt, alors qu'il aurait voulu plutôt autre chose. Mais ce n'était pas grave ! « Pourtant c’est bon le fromage » , il n'avait rien contre le fromage en faite, c'était une action détourné pour se faire lécher le doigt. Ne voyant que cela ne marchait pas, il termina de porter à ses lèvres les morceaux que Derek avait laissé.

« Hum, elle à l'air bonne ! » , Derek sembla réagir immédiatement et donna un léger coup sur l'épaule de son voisin. « Nan mais, petit vilain C’est pas gentil » Andrew lui offrit son plus beau sourire enfantin. « Attention ou je te boude » , Andrew s'occupa d'ouvrir le carton de sa pizza et le regarda avec défi. « Oh ! C'est vrai ce mensonge ? C'est pas possible, comme tu as dit, je suis tout beau et tu pourrais pas tenir. », les mains occupés, il lui donna une petite tape avec sa semelle derrière son genoux en retour.

Il se sortit une part de sa pizza barbecue et croqua dedans avec délice. Andrew lacha un sourire de satisfaction, tout en continuant de marcher à côté du reporter. Ils devraient peut être se poser ? Non ? Mais son ami le devança, il était télépathe ou quoi ? Et il demanda : « On va s’installer ? Sur le banc ? ou ailleurs ? » , Andrew se mit à réfléchir. Le banc ou l'herbe ? C'est vrai que lui préférait pouvoir parler face à face avec son camarade. En même temps, le banc permettait de mettre un peu de distance, et d'avoir le choix de regarder ailleurs si une question ne plaisait pas. Pour Derek, il pensa que le banc était la meilleure des options. « Viens, on va se mettre sur ce banc là ! », l'infirmier s'avança pour s'installer sur un banc face à eux. Il invita Derek à s'asseoir et il posa les pizzas sur ses genoux, s'ils voulaient se servir.

« Bon ! Je me suis dit un truc dans l'avion en rentrant ! Tu veux l'entendre ? »
, demanda t-il en croquant dans les derniers morceaux de sa première part de pizza. Il regarda Derek, attendant qu'il mette quelque chose dans sa bouche.« En faite, je connais presque rien de toi ! Bah, à part que tu es bien fourni niveau outillage, bien sûr...», le connaissant le journaliste, il avait une chance sur deux qu'il avale de travers. C'était pas gentil de sa part, mais il aimait bien le titiller son Derek. Puis il reprit plus sérieusement. « Alors, tu es né où ? Tu as des frères, des sœurs ? Tu as été marié ? Raconte, moi un peu ce que tu veux. Je t'écoute ! », dit-il en ouvrant sa boite à pizza et en tirant une nouvelle part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Lun 10 Jan - 22:37


« Oh ! C'est vrai ce mensonge ? C'est pas possible, comme tu as dit, je suis tout beau et tu pourrais pas tenir. », lui dit Andrew en ouvrant l’autre carton pour sortir un bout de sa pizza. Mais à ces paroles, Derek ne put s’empêcher de lâcher un bref rire. « Tu rêves là. Tu veux parier ? On va voir si je ne pourrais pas tenir. » Ah ça. Attention, c’était que Derek pouvait se montrer très fort à ce genre de jeu. Il croqua à nouveau dans sa part de pizza, toujours souriant. Mais pour pouvoir manger plus facilement, il proposa à Andrew de s’assoir quelque part. Il laissa donc le choix à l’infirmier, vu que pour lui, peu lui importait du coup.

« Viens, on va se mettre sur ce banc là ! »Va donc pour le banc. Derek s’assit à côté du jeune homme, ni trop loin, ni trop prêt. Fallait tout de même ne pas se déranger, sinon ils risqueraient de se donner des coups en permanence. Il posa le sachet sur ses genoux, sortant les canettes et il coinça l’une entre ses cuisses, pour passer la seconde à l’infirmier.

« Bon ! Je me suis dit un truc dans l'avion en rentrant ! Tu veux l'entendre ? » *Non surtout pas*, pensa-t-il avec amusement. Bah oui il aimerait savoir, surtout qu’il était curieux du coup. Genre qu'on lui posait un brownie devant le nez en lui disant; pas touche. Il tuerais pour un brownie ^^ « Va y dit moi », répondit-il en croquant dans une autre part de sa pizza. « En faite, je connais presque rien de toi ! Bah, à part que tu es bien fourni niveau outillage, bien sûr...» Derek se racla la gorge et jeta un coup d’œil à Andrew. Franchement… pas besoin de lui dire ça pendant qu’ils mangeaient… car du coup, il ne pouvait que penser à la nuit qu’ils avaient passé ensemble. Un regard rapide à ces lèvres qui avaient prit le temps de parcourir son corps, et Derek reposa les yeux sur sa pizza presque finit.

« Alors, tu es né où ? Tu as des frères, des sœurs ? Tu as été marié ? Raconte, moi un peu ce que tu veux. Je t'écoute ! » Raconter sur lui… y avait pas grand-chose à dire… certaines choses seulement dont il ne parlait pas. Derek finit sa pizza, se nettoyant vite fait les doigts pour prendre sa boisson et l’ouvrir. « Et bien… je suis né ici, au même hôpital où tu travail. », commença-t-il alors. « Ma mère avait dix-huit ans et jusqu’à l’âge de mes six ans j’ai vécu chez mes grands-parents. », continua-t-il sans parler de son géniteur. Même si maintenant il avait quelques idées, y a jusque quelques jours, il n’en avait absolument rien su. « Puis ma mère a décidé qu’elle saurait subvenir à nos besoins tout seul et j’ai emménagé avec elle dans un petit appartement. » Oui saurait… car ce ne fut pas trop le cas, mais tant pis. Il ne s’était jamais plaint, et n’avais jamais demandé inutilement qu’elle lui achète ceci ou cela, même si comme tout enfant, il avait eu des envies. Derek s’arrêta pour boire une gorgée de sa boisson puis la remit entre ses cuisses pour aller se prendre une autre part de pizza, tout en continuant de parler. « Après j’ai fais ma scolarité ici. Je me suis fais quelques amis, certains sérieux, d’autres qui n’étaient que de passage. Au collège, j’ai fais partie de l’équipe de rugby, dans le poste d’ailier. » C’était une bonne époque… Une époque d’insouciance, à prendre tout le plaisir de la vie qui nous tombait en main. « Puis j’ai fais mes études de journalisme… et je suis partie un an à Londres pour les finir là bas. J’suis revenu et peu après j’ai décroché un boulot et voila… Y a pas grand-chose à dire, comme tu peux le constater », conclut Derek en finissant sa seconde part de pizza.

C’est clair qu’on pourrait croire que tout allait bien, mais le reporter laissait les parts plus sombres, tout simplement de côté. De toute façon il n’était pas là pour rentrer dans les détails. « T’es satisfait du résumé ? », demanda-t-il en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Mar 11 Jan - 19:44

« Tu rêves là. Tu veux parier ? On va voir si je ne pourrais pas tenir. » , Andrew lui sourit alors qu'il marchait vers le parc. Il aurait bien voulu voir cela, étant très joueur pour sa part, et n'aimant pas perdre. C'est qu'il avait son caractère aussi. Mais là, non ! Le garçon n'avait envie d'aucune tension entre eux, même pour plaisanter. «  On verra ! Je serais curieux et j'adore parier ! Mais pas ce soir, j'ai eu assez d'émotion pour la journée si tu veux bien » , celle de ce midi avait bien suffisamment suffit.

« Viens, on va se mettre sur ce banc là ! » , oui le banc en face de lui ferrait très bien l'affaire pour le futur médecin. Il s'installa en premier et regarda son camarade s'asseoir, avec la place entre eux, il décida de déplacer les pizzas sur ses genoux pour les mettre entre eux, la place étant clairement suffisante. Quand Derek lui offrir sa canette, il lui remercia par un signe de tête et la posa entre ses cuisses lui aussi.

Cependant, l'infirmier avait pensé à quelque chose dans l'avion à propos de son camarade. « Bon ! Je me suis dit un truc dans l'avion en rentrant ! Tu veux l'entendre ? » , Il avait remarqué qu'il ne connaissait pas grand chose de lui. Il trouvait cela assez triste au final, qu'ils restaient des inconnus pour l'un, l'autre malgré les quelques rapprochements physiques. « Va y dit moi » , Andrew termina sa pizza et lui demanda d'abord taquin comme à son habitude. Car au final, il appréhendait toujours d'être sérieux avec lui, toujours une peur au fond de lui que cela tourne mal. « En faite, je connais presque rien de toi ! Bah, à part que tu es bien fourni niveau outillage, bien sûr...» , Ok ! Oui, ce n'était pas très sérieux. Mais l'infirmier ne put s'empêcher de rire à sa propre blague. Allez, il faut être plus sérieux !

« Alors, tu es né où ? Tu as des frères, des sœurs ? Tu as été marié ? Raconte, moi un peu ce que tu veux. Je t'écoute ! » , lui demanda t-il en attaquant sa deuxième part. Il l'attaqua sauvagement, tout en écoutant ce qu'avait à dire son camarade. « Et bien… je suis né ici, au même hôpital où tu travail. » , cela il le savait. L'infirmier l'avait vu dans son dossier médical. Oui, il avait fouiné. « Ma mère avait dix-huit ans et jusqu’à l’âge de mes six ans j’ai vécu chez mes grands-parents. » , Andrew engouffra sa deuxième part très intéressé par les paroles de Derek. Ah ? Ses grands-parents. Les siens étaient morts. Mais pourquoi pas vivre chez son père ? La question tourna dans sa tête mais il se trouvait déjà assez indiscret comme cela. « Puis ma mère a décidé qu’elle saurait subvenir à nos besoins tout seul et j’ai emménagé avec elle dans un petit appartement. » , Et, son père, alors ? Il était peut être mort avant sa naissance...c'était drôle dans un sens, Derek avait été élevé par sa mère, et lui par son père. Il espérait que cela avait été plus vivable de son côté.

Andrew profita de la pause du journaliste qui but une gorgée de sa boisson pour aller chercher une autre part de pizza. C'est qu'il avait faim le bonhomme, comme un troll en mal de Hobit. « Après j’ai fais ma scolarité ici. Je me suis fais quelques amis, certains sérieux, d’autres qui n’étaient que de passage. Au collège, j’ai fais partie de l’équipe de rugby, dans le poste d’ailier. » , Ah lui aussi ? Encore un point commun, en Nouvelle Zélande on ne plaisantait pas avec le Rugby, c'était presque une religion. Il ne voulait pas couper son ami, alors il lui fit juste un signe avec sa main, son pouce levé pour faire signe qu'il connaissait bien. Il avait été lui même joué comme troisième ligne. « Puis j’ai fais mes études de journalisme… et je suis partie un an à Londres pour les finir là bas. J’suis revenu et peu après j’ai décroché un boulot et voila… Y a pas grand-chose à dire, comme tu peux le constater » , Andrew lui fit non de la tête, tout en terminant ce qu'il avait dans sa bouche. Il s'essuya sa bouche et le regarda droit dans les yeux. « Arrête, tu parles comme si c'était la fin. Ce n'est que le début, il va t'attendre plein de trucs géniaux ! J'en suis sûr ! », il ne parlait pas de lui. Le garçon pensait à son travail, bizarrement, il le voyait bien comme reporter travaillant à l'étranger dans les futurs années.

« T’es satisfait du résumé ? » , Andrew qui avait ouvert sa boisson et qui l'avait porté à ses lèvres, haussa les épaules d'abord comme toute réponse. Puis, une fois avoir terminé de boire une grande gorgée il se tourna à nouveau vers son ami. « Parfait ! », dit-il en souriant, puis plus sérieusement. « Cela t'embête de parler de toi, hein ? Il faut pas ! Je vais arrêter avec mes questions. », termina t-il en s'approchant et donnant une petite tape sur le genoux du journaliste. Drew' s'étira et s'affala sur ce banc, pointant son regard sur l'horizon, le soleil se couchait, il adorait ce spectacle; les couleurs oranges se reflétant sur l'eau, le vent qui changeait et la lune déjà visible dans le ciel. « On est pas bien là ! », il inspira et relacha toute l'air dans ses poumons. Puis, le garçon s'attaqua à sa pizza, bien décidé à la terminer. Le spectacle était si beau devant lui, qu'il trouva le silence dans le recueillement. Cela ne l'empêchait de jeter des petits coups d'œils à Derek , toujours malicieux et pleins d 'étoiles.

Le temps passa, il termina enfin sa pizza et sa canette. Sullivan s'essuya proprement la bouche, puis se leva pour jeter son carton et le reste de ses détritus. Il regarda tout prés de lui, une fontaine, il s'approcha et se lava les mains. Puis se pencha pour y boire et retourna vers Derek. « Tu as terminé ? On peut discuter de ce midi ou tu préfères un dessert avant ? », demanda t-il un peu gêné et hésitant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Mar 11 Jan - 23:10


« Arrête, tu parles comme si c'était la fin. Ce n'est que le début, il va t'attendre plein de trucs géniaux ! J'en suis sûr ! » Et bien pour ça il fallait attendre pour voir ce que le destin lui réservait. En tout cas pour le moment, c’était pas le plus top de sa vie. Il espérait quand même être dans une situation plus tranquille plus tard, après avoir régler enfin certaines choses. « On verra bien. », dit-il en buvant un peu de son ice tea. Il perdit son regard un moment au paysage en face de lui, avant de demander. « T’es satisfait du résumé ? » Le reporter le regarda hausser des épaules et eut un léger sourire avant de détourner les yeux.

« Parfait ! Cela t'embête de parler de toi, hein ? Il faut pas ! Je vais arrêter avec mes questions. » Cette fois ci ce fut au tour de Derek de hausser des épaules. Certes, il était plutôt évasif et ne voulait pas parler de ça, mais… « Tu peux, après si j’ai pas envie de répondre, je le ferais pas » Mais bon, il ne pensait pas qu’Andrew demanderait des choses énormes non plus.

Derek se saisit une autre part de pizza. C’était bon et ça donnait envie de manger pour avoir ce bon goût en bouche. Se détendant un peu, il sourit aux paroles d’Andrew, lui donnant raison en acquiesçant de la tête. Oui, ils étaient bien là. Juste dans le calme et un spectacle qu’on ne prenait pas bien souvent le temps à voir.

Le journaliste termina peu après sa pizza, refermant le carton. Il se prit une des serviettes pour se nettoyer, regardant Andrew pas très loin en train de boire un peu à la fontaine. Il profita de ce moment pour simplement prendre le temps de le regarder. Il avait été bête de réagir ainsi… Andrew était un bon ami, et il avait risqué de tout foutre en l’air.

« Tu as terminé ? On peut discuter de ce midi ou tu préfères un dessert avant ? »

Il releva légèrement les yeux pour croiser le regard du jeune homme. Discuter… le moment était donc arrivé… Il savait que ça allait venir, mais n’avait pas su quand. Il inspira et se leva du banc en prenant ses affaires.

« Non j’en veux pas. »

Pourquoi vouloir essayer de retarder quelque chose qui finirait par arriver ? Plus vite ils auraient fini d’en parler, mieux ce sera. Ils pourraient rentrer tranquille chez eux et c’est bon. Derek se dirigea vers la poubelle pour y jeter le carton. Il bu vite la fin de sa canette et celle-ci suivit le même chemin. Ensuite il alla également à la fontaine pour se nettoyer.

« On marche un peu ? »

Il n’avait pas spécialement envie de rester assis là. Puis comme ça, ça aidait à la digestion. Mais c’était surtout pour faire quelque chose. Mais du coup, quoi dire ? Comment commencer ? Il ne savait même pas exactement ce qu’Andrew voulait savoir. Il laissa donc le jeune homme, commencer cette délicate conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16) Mer 12 Jan - 2:40

« Parfait ! Cela t'embête de parler de toi, hein ? Il faut pas ! Je vais arrêter avec mes questions. » , Il regarda haussa les épaules, Andrew aimait clairement pas cet aspect du caractère de son ami, sa façon de tout refouler, de garder tout pour lui. Peut-être car lui était l'opposé, mais au final, c'est pour cela qu'il lui plaisait autant...« Tu peux, après si j’ai pas envie de répondre, je le ferais pas », l'infirmier leva les yeux au ciel. « Oui, cela j'ai bien remarqué ! Tu es parfois aussi causant qu'une porte de prison », souffla t-il.

Une petite pause à observer les environs, et profiter du temps magnifique en cette saison. Ils terminèrent leurs pizzas tranquillement. C'est vrai que rien ne pressait, et le future médecin appréhendait un peu la suite des évènements. Connaissant maintenant son ami, il avait peur de se retrouver justement face à cette " porte de prison " et de récolter un bref mais intense ; Ouais ! Comme seule réponse.

Andrew étant un garçon propre et n'aimant pas les gens qui laissait leurs détritus dans les parcs. Il jeta son carton à pizza, et profita de la fontaine toute proche pour y boire. Il se pencha, ne quittant pas Derek des yeux. L'infirmier lui lança une petite œillade, il le sentait stressé, ou préoccupé, n'arrivant pas à poser des mots sur son malaise. Une force supérieure commença à lui hurler "de faire sa grande gueule", mais c'était impossible pour lui : Garder des choses au fond de lui c'était pas sa façon de faire, et c'était idiot ! Ils n'avaient plus quinze ans, ils étaient des adultes responsables.

« Tu as terminé ? On peut discuter de ce midi ou tu préfères un dessert avant ? »

Le néo-zélandais regarda Derek se relever avec un de ses regards qui le fit soupirer intérieurement...On aurait dit que c'était l'heure de la mise à mort ? Peut-être...La mise à mort de leur amitié ou bien plus ? Le dessert permettrait peut-être gagner un peu de temps.

« Non j’en veux pas. »

Au moins c'était clair ! Andrew regarda Derek se dirigeait vers la poubelle pour y déposer son carton. Le visage de l'infirmier se referma, il y avait un temps pour tout, pour rire, et un temps pour être sérieux. Il avait bien sûr repasser tout ce qu'il avait à dire dix milles fois à l'intérieur de son crâne, mais ne savait toujours pas quoi dire, et quoi garder pour lui. Tout ce qu'il ressentait n'était pas de l'amitié et ne le serait jamais. C'était de l'amour, alors il ne demandais pas au journaliste qu'il ressente la même chose, mais en tout cas de son côté les choses étaient clairs. Mais comment dire cela...Surtout avec son ami !

« On marche un peu ? » « Ok ! Mais Viens, par là alors, on serra plus tranquille ! », lui demanda Andrew qui monta un sentier qui permettait de faire le tour du parc de l'intérieur. Au moins, si cela devait mal se passer et qu'il chialait comme une madeleine, il se serait caché par les bosquets. C'était au moins cela de prit ! Pensa t-il.

Il prit un temps pour au moins être vraiment tranquille, laissant passer des joggeurs. Alors ? C'était le moment. Andrew croisa les bras et se lança tout en regardant droit devant lui. « Bon, je vais me lancer si cela te dérange pas », dit-il en brisant le silence. La nature sembla se calmer juste à ce moment là, plus aucun bruit. « Mais, je veux bien que tu comprennes que j'attends ici une conversation ! Je vais essayer de te parler à cœur ouvert mais j'attends la même chose de ta part. Sinon, cela sert à rien, tu comprends ? », commença t-il en décroisant les bras et en passant ses mains dans ses cheveux. C'était vraiment difficile, c'était comme un saut dans le vide et avec sa chance, son parachute n'allait pas s'ouvrir. Il tourna la tête vers Derek. « Bon...Ce qui est arrivé ce midi...Je veux plus que cela arrive, Derek ! Car je sais plus après ce que tu attends de moi. Je sais pas si tu veux qu'on reste amis ou plus, tu comprends ? »

Andrew s'arrêta pour ramasser une branche au sol « Je suis pas un garçon difficile, je suis pas du genre à vouloir coller absolument une étiquette et attendre des grandes déclarations, et je suis plutôt patient ! », il s'interrompît, fouettant l'air avec son bout de bois. « Je sais que c'est plutôt difficile pour toi en ce moment, mais il faut pas te mettre la pression comme cela. Moi, les hommes, bref ! C'est pas un abonnement téléphonique, tu ne seras pas bloqué pendant deux ans sans possible retour en arrière. Mais si tu te lances pas, tu ne sauras pas si tu loupes quelque chose ou pas... », s'arrêtant de marcher, il plongea ses yeux dans ceux de Derek. « ...par contre je ne serais pas éternellement célibataire. Toi, non plus. On rencontrera peut-être quelqu'un ce soir, demain au boulot...vois-tu ce que je veux dire ?» , lui demanda t-il, il avait encore pleins de choses à lui dire mais voulait d'abord mettre cela en avant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Time to fight back [PV Derek] (-16)

Revenir en haut Aller en bas

Time to fight back [PV Derek] (-16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: COMMENCEMENT. :: Corbeille :: RP terminés-